Cette pub des années 80 peut t’apprendre à elle seule comment vendre + que 99% des E-Commerçants

On continue de groover avec des pépites qui peuvent tout changer pour tes résultats dans le cadre de cette semaine spéciale Copywriting E-Commerce…

Quand j’y repense, il y a une publicité qui passait en boucle à la télé quand j’étais gamin qui m’a marquée et que je revois encore comme si c’était hier.

(Elle doit pourtant dater de 1986 ou 87.

Pas exactement le truc qui nous rajeunit…)

C’était une pub pour un gel douche.

Pas le genre de truc qui aurait du faire que je m’en souvienne plus de 30 temps après donc.

Tahiti Douche, pour le produit.

Pourquoi cette publicité m’a autant marqué ?

(Et tu t’en rappelles peut-être encore aussi)

Pas pour le gel douche en question, forcément.

(Je prends une douche tous les jeudis, comme tout le monde…^^)

Mais parce qu’elle te transportait complètement ailleurs.

Si tu te souviens :

Le spot montrait une sublime vahinée des îles.

(Une Tahitienne donc, si ils ont fait ça dans les règles).

En train de prendre sa douche sous un déluge tropical, au beau milieu d’une jungle luxuriante.

C’est tout bête, mais tu t’y croyais vraiment.

En regardant cette pub ?

Ton cerveau associait tout un tas de signaux hyper agréables.

(Et je ne te parle pas que de la petite déesse qui te donnait envie de lui croquer la peau, même enduite de gel douche !)

En une phrase ?

Elle te donnait envie d’acheter le machin.

Juste parce qu’elle te faisait VISUALISER un changement agréable dans ta vie.

Bien sûr, tu te doutais bien qu’en achetant leur produit, tu n’allais pas retrouver le soleil des tropiques (ni la jolie demoiselle) dans ta douche.

Mais ton cerveau avait quand même associé des émotions positives avec cette pub.

Et il y a une double leçon qui peut t’aider à faire beaucoup de ventes qu’aujourd’hui en E-Commerce là-dedans.

La première ?

C’est que faire visualiser à tes clients idéaux comment leur vie va être positivement transformée une fois qu’ils auront ton produit est une des meilleures choses que tu puisses faire pour qu’ils achètent.

Fais le dès que tu peux, dans tes descriptions produits ou tes mailings.

(Et comme tu vas voir dans E-Commerce 3.0, tu peux le faire bien plus souvent que tu ne le penses)

La seconde ?

C’est l’utilisation de la psychologie.

Quand, au lieu de te concentrer uniquement sur ton produit, tu prends un peu de temps pour découvrir ce que veulent vraiment les gens (y compris leurs motivations et leurs désirs les plus profonds, et fou ce qu’ils ne te diront jamais dans un sondage notamment)…

… tu peux rédiger des textes qui tapent directement dans leur cerveau.

Et même dans leur inconscient.

Tu arrives à vendre en jouant sur le facteur qui fait vendre plus que tous les autres :

Les émotions.

On achète quasiment toujours à l’émotion.

Et c’est seulement dans un second temps qu’on cherche à justifier notre achat sur un coup de tête (ou coup de coeur…) par la logique.

Repense aux achats impulsifs que tu as fait (et que tu as peut-être regretté plus tard d’ailleurs), et tu verras que ça t’est forcément arrivé plein de fois.

C’est normal.

C’est humain.

C’est de la psychologie.

Comment utiliser la psychologie de la persuasion comme ça pour vendre bien plus de tes produits qu’aujourd’hui ?

Comment faire visualiser ce que ton produit va changer dans la vie de tes prospects pour qu’ils aient envie d’ajouter ton produit à leur panier et de valider leur commande dans la foulée, sans réfléchir ?

Comment jouer sur les leviers émotionnels les plus puissants comme ça ?

Je te montre aussi comment le faire dans E-Commerce 3.0.

En t’expliquant non seulement tous ces principes.

Mais aussi en rédigeant de nombreuses descriptions produits, de nombreux mailings et de nombreuses publicités.

Sur des produits et des domaines complètement différents les uns des autres.

Devant toi.

En filmant mon écran.

En expliquant pourquoi je le fais comme ça.

Pour que tu puisses faire pareil à ton tour.

Tout ce que tu vas découvrir d’autres dans la formation ?

C’est détaillé sur cette page.

 

Greg