Comment arriver au point où tu te demandes ce que tu as bien pu faire pour mériter tout ça

De retour dans le plus beau pays du monde pour quelques semaines et une paire de week-ends marketing avec certains d’entre vous, après un mois et demi en Afrique. Déconnecté total.

 

Tellement déconnecté que ça m’a fait bizarre quand j’ai récupéré ma caisse à l’aéroport de Nantes en arrivant.

(C’est dingue le cerveau humain quand même).

 

Au Botswana et en Namibie, ça roule à gauche.

 

Après ça ?

J’avais continué sans véhicule (pas besoin) au Cap et aux Chutes Victoria.

2 semaines et demi sans driver à la rosbeef donc.

 

Hier, dès le premier rond point ?

Bim : au lieu de mettre mon clignotant, j’enclenche l’essuie-glace.

(Et j’ai dû le faire 10 fois en 100 bornes…)

 

A d’autres moments ?

Tu cherches à passer ta vitesse.

Sauf que c’est du côté de ta portière, avec ta main gauche, que tu le fais.

(Je te le confirme : ça marche moins bien^^)

 

Ou tu te retrouves à freiner super sec parce que tu t’étais habitué au freinage nettement plus lent du 4×4.

 

Je suis sûr que ça t’est arrivé aussi si toi aussi tu as conduis à gauche pendant un moment.

Ou que tu as eu plein d’autres nouveaux réflexes similaires dans tout un tas de situations.

 

Parce que le cerveau est comme ça :

Il s’habitue hyper vite.

 

Les grands manitous du développement personnel n’ont pas tort quand ils nous rabâchent qu’en 21 jours, tu peux prendre une nouvelle habitude.

Et qu’ensuite, ça devient facile à tenir.

Automatique.

Comme un nouveau réflexe.

 

Comme rédiger un mail par jour et l’envoyer à ta liste en mode Emailing 3.0 (ok, tu la voyais sans doute venir celle-là).

Comme enregistrer un module de formation chaque jour.

Ou une vidéo.

Ou un podcast.

 

Comme suivre et gérer tes publicités chaque matin.

Ou comme juste chercher une bonne idée pour ton prochain contenu ou ton prochain produit.

 

Sur interoueb ?

Non seulement la régularité paie.

(Et bien plus que les gros coups que peux arriver à faire une fois par an)

 

Parce que tu veux être l’option évidente aux yeux de tes prospects dès qu’ils ont un problème à résoudre (ou suffisamment conscience qu’il est temps de faire quelque chose, là, maintenant).

 

Mais c’est tellement tellement plus facile de faire des petites actions comme ça chaque jour que de se lancer dans des projets énormes dont tu ne verras jamais ne serait-ce que la fin du début.

Parce qu’ils apparaissent gigantesques.

 

Au début, ces petites actions quotidiennes ?

Elles ne te donnent pas l’impression de payer beaucoup.

 

Puis ça commence à venir.

 

Et à partir d’un moment, c’est tellement la fête que tu demandes ce que tu as fait pour mériter tout ça.

 

Ca fait vraiment penser aux intérêts composés quand on y pense.

Au début, tu ramasses des miettes.

Mais si tu laisses tourner, tu finis millionnaire sans presque t’en rendre compte.

 

C’est ma façon de bosser.

La méthode Life Stylers.

 

Qui se base bien plus sur des petites astuces pour tromper son cerveau pour être hyper productif en peu de temps comme ça.

Et, surtout, sur les principes qui vendent depuis bien avant internet.

 

Que tu n’apprends à maitriser qu’une fois.

Et qui te rapportent toute ta vie.

 

Je te détaille tous ceux qui m’ont le plus aidé depuis le temps que je sévis sur le net sur cette page : http://lifestylers.fr/la-methode-life-stylers/

 

Ne t’attends à rien d’exeptionnel.

Mais baser tout ce que tu fais là -dessus et uniquement là-dessus pourrait bien te changer la vie à toi aussi…

 

Greg