Comment « défendre » tes ventes

Amsterdam, 1er janvier.

 

Une question que les membres me posent très souvent :

“Mais pourquoi, alors, que je suis déjà membre de la Marketing Master School, tu m’envoies quand même les mails qui invitent à s’y inscrire ?”

 

Excellente question, dear.

 

Il y a 3 raisons à ça :

1/ Je suis paresseux.

(Pourquoi m’embêter à segmenter ma liste et à envoyer des mails différents alors que ça vend déjà super bien comme ça ?)

2/ Vu que je vends du “comment cartonner avec de l’emailing”, autant que je te fasse une démo chaque jour.

Tu peux ainsi t’en inspirer, et déjà beaucoup apprendre si tu arrives à déceler ce que je fais, comment je le fais, et surtout pourquoi je le fais comme ça, dans le contexte très précis de ce que je vends, et à qui.

Surtout si tu es membre de la Marketing Master School, et que tu vois ce que je vends derrière.

C’est parfois facile.

D’autres fois, les méthodes de persuasion utilisées sont beaucoup moins visibles.

3e raison ?

Et peut-être la plus importante ?

En teasant sans cesse la prochaine édition de la School, je donne envie aux membres de l’attendre avec impatience.

Et donc de rester abonné.

C’est comme de la vente “défensive”.

 

En plus de convaincre de nouvelles personnes de vouloir rejoindre la MMS ?

Ca me permet de garder mes membres actuels bien plus longtemps.

C’est le genre de techniques psychologiques toutes bêtes qui font finalement une grosse différence.

Teaser, toujours teaser.

 

Mais tu peux aller beaucoup beaucoup plus loin que ça avec le teasing.

Notamment dès l’intérieur de ton produit.

Et avec d’autres approches psychologiques qui jouent sur l’addiction pour que tes membres restent abonnés 2 fois plus longtemps que d’ordinaire.

 

C’est ce que j’ai mis en place l’an dernier pour l’un des clients dont je me charge de tout le marketing.

(On a énormément cogité sur comment arriver à faire ça, comme tu vas voir…)

 

Le truc ?

C’est qu’il en avait un peu marre de toujours devoir trouver de nouvelles idées de produits.

De toujours devoir faire des lancements.

Mais il ne voulait rien à sacrifier à son chiffre d’affaire.

(On parle quand même d’un business à 7 chiffres…)

 

Ce qu’on a fait, du coup ?

Et comment on a réussi à conserver son niveau de ventes sans ne plus JAMAIS avoir à créer de nouveaux produits ni de pages de vente ?

C’est très psychologique.

Ca joue sur les mécaniques qui rendent les gens addict.

Et je ne peux te promettre les mêmes résultats que ceux de mon client.

(Ils sont assez dingues, en même temps)

 

Par contre, je peux te montrer tout ce qu’on a fait…

C’est le cas sur cette page : http://lifestylers.fr/marketing-heroine/

Greg