Comment porter ses varices sans craindre qu’on ne voit ta mini jupe….

Là, Choupie, tu te dis sans doute que j’ai craqué total…

Ou, au moins, tu te demandes ce que ce titre peut bien avoir comme rapport avec le Mark et le Ting.

Tu sais quoi ?

C’est pile le but.

Si tu lis ceci, c’est que tu as cliqué sur mon mailing.

Mieux ?

Tu as peut-être cliqué sur mon mail avant tous les autres dans ta boîte de réception.

Parce que mon titre a flashé au milieu de tout ce que tu as reçu d’autre comme un politique qui ne pense qu’à l’intérêt de la France un mercredi après midi à l’Assemblée nationale.

Et réussir à faire ça…

(attirer l’attention de tes prospects idéaux avant tout ce que voient d’autre tes clients idéaux)

c’est pile ce qui est devenu la compétence Number One pour réussir sur le web.

Pas que ce soit la seule à maitriser, loin de là.

(Pour les fausses promesses dans l’unique but de vendre un truc, aller frapper à la porte des pseudo gourous du oueb…

Eux te cachent les varices et ne te montrent que ce qui est s.ex.y)

Mais c’est juste que sans ça, tu n’iras nulle part.

C’est simple :

Pas de clics sur tes titres, tes pubs ou tes pages de vente ?

Pas de ventes.

Point barre.

C’est seulement une fois que tu as su susciter l’attention que tu peux commencer à causer business.

Si aujourd’hui tu as du mal à faire cliquer vers tes contenus, à monter ton audience ou à vendre…

c’est qu’il est sans doute temps de sortir la mini jupe.

Pas pour tomber dans le « Putaclic » et bouffer à tous les râteliers, non.

En mode « Ces 9 jeunes femmes pensaient passer une bonne soirée jusqu’à ce moment là (vous ne devinerez jamais ce qui est arrivé à la 7e  dès 21h12 ».

Ce genre de titres ?

C’est juste parfait si tu veux des gros chiffres pour flatter ton égo.

Mais ça attire tellement n’importe qui que tu risques de chercher longtemps tes clients idéaux au milieu des touristes n’ayant rien à faire de ce que tu partages si tu fais ça.

Tes titres ?

Tu veux qu’ils s’adressent à tes clients idéaux.

Qu’ils leur fassent comprendre que tes contenus, il sont pour eux.

Et tu veux y ajouter un élément de curiosité tel qu’il leur sera impossible de ne pas cliquer dessus tout de suite.

Ca, c’est la formule de copywriting classique.

Que je te recommande pour attirer du trafic qui ne te connaît pas encore.

Ensuite, une fois que tu les a amené à te suivre dans ton univers ?

Tu peux virer la mini jupe.

Et passer à ce qui fonctionne le mieux aujourd’hui :

Les titres plus personnels (comme ceux qu’on utilise naturellement quand on écrit à un ami).

Et les titres what the fuck à la Greg.

Je te montre comment créer ces 3 types de titres dans ma nouvelle formation « Idées et titres irrésistibles : Créer du contenu qui accroche l’attention comme une nonne au milieu d’un gang bang ».

Mais on ne va pas faire que ça ensemble.

On va aussi te transformer en machine à idées de contenus qui tranchent avec ce qu’on voit partout.

Et en rédacteur qui sait faire passer du bon temps à son audience.

Juste avec une simple idée débile et en changeant 2 ou 3 bouts de phrases dans tes contenus.

Même si tu n’es pas un écrivain né ou que tu as la créativité d’une huître.

Surtout, je vais t’aider à être vraiment toi-même pour rendre ton audience accro à ce que tu partages.

Si tu as des varices ?

Tu veux les montrer.

(C’est une image hein)

Parce que les gens qui sont eux mêmes avec leurs imperfections sont ceux chez qui on se reconnaît le plus.

Et qu’on a envie de suivre.

Longtemps.

Greg

PS : Clique ici pour profiter du tarif de lancement de cette nouvelle formation avant que j’en ai plein les jambes