Comment vendre de l’information pour laquelle les gens ne sont pas habitués à payer

Victoria Falls, aux bords du Zambèze (non, je ne zozote pas du clavier).

Côté Zimbabwe.

De l’autre côté des chutes ?

La Zambie.

 

Elles en descendent du litron par seconde ces chutes d’ailleurs !

Truc de taré.

Je pense que même une coalition entre les bretons, les belges et les polonais à l’heure de l’apéro…bref, c’est pas le sujet…

 

Le sujet du jour ?

Comment vendre de l’information pour laquelle les gens ne sont pas habitués à payer.

(Surtout en ligne)

 

Ce n’est pas forcément l’idée du siècle de faire ça, car il est toujours bien plus facile de vendre tes produits à des gens qui ont déjà investi du temps, de l’énergie et/ou de l’argent pour le résoudre.

(Idéalement les 3 bien sûr).

 

Mais quand on creuse un peu, on remarque que ces clients “bénis des Dieux” là, ils existent sur toutes les thématiques.

Il faut juste creuser un peu.

 

Tu vends une méthode pour apprendre aux gens à mieux chanter par exemple (comme Antoine, un des Padawans que je coache) ?

Tu vas forcément vouloir cibler en priorité les gens qui dépensent déjà de l’argent pour y arriver.

 

Par exemple en prenant des cours de chant ou en achetant des méthodes audio pour progresser.

 

Le souci, donc ?

C’est que ça leur viendrait pas forcément à l’esprit naturellement d’acheter une formation en ligne pour mieux chanter.

Parce que rien ne peut remplacer un professeur qu’on voit chaque semaine par exemple.

 

Et bien c’est là justement que tu peux transformer le défaut de ton produit en gros avantage.

 

Par exemple :

 

“Ton prof de chant ?

Il n’est disponible pour toi que 2h chaque semaine.

Le reste du temps ?

Tu ne peux que pratiquer le chant dans ton coin.

 

Pas l’idéal si toi, tu veux rapidement arriver à enregistrer ton premier album, chanter dans un groupe ou te produire sur scène…

 

Le principe de ma formation “Machin truc” justement ?”

 

Etc, etc…

Et là tu listes les bénéfices pour tes clients idéaux, et leur démontres que ça peut les aider aussi.

 

Ca, tu peux le faire quelle que soit ta thématique.

 

Il te suffit de (vraiment) bien savoir quelles sont les motivations profondes de tes prospects.

(Pour savoir appuyer sur les boutons émotionnels qui vont les faire passer à l’achat).

Et savoir comment leur démontrer que ça va vraiment les aider d’acheter ton produit.

 

Une façon quasi imparable de le faire ?

Le “Ca te viendrait à l’idée de faire ça ?”.

 

Ou comment leur prouver par l’évidence que ne pas acheter ce type d’informations, c’est complètement illogique.

 

Je te montre de nombreux exemples de comment faire tout ça dans la prochaine formation “Dans la tête d’un copywriter pro” incluse dans la MMS.

 

Inscription ici avant qu’il ne soit trop tard pour la recevoir : http://lifestylers.fr/marketing-master-school/

 

 

Greg

 

PS : Oui, comme tu le sais, je planche sur une nouvelle version de mon abonnement pour encore mieux t’aider.

 

Mais la formation papier spéciale copywriting/persuasion/emailing, elle ?

Elle sera toujours là.

 

Pas de panique :-)