De l’email marketing qui perturbe…

J’ai reçu des TONNES de questions sur l’emailing.

Et aujourd’hui je me suis dit que j’allais sauter sur ma plus belle monture et galoper sur mon clavier pour y répondre.

Prêt ?

 

 

QUESTION : Quelle est la longueur idéale d’un mailing ?

GREG : A mon avis, comme la jupe d’une femme :

« Suffisamment courte pour susciter l’attention.

Mais suffisamment longue pour cacher l’essentiel ».

 

Je vise donc entre 350 et 500 mots.

MAIS…les longs emails défoncent tout aussi.

 

Il y a un moment, j’avais rédigé un mail pour un client de plus de… 2000 mots.

Sur comment les medias nous endoctrinent et nous font agir exactement comme le système veut que nous agissions.

 

Et tu sais quoi ?

Même si il n’y avait qu’un seul lien vers le produit de mon client, bien caché tout en bas du mail (ah oui, je t’ai pas dit, il s’agissait d’une méthode pour…apprendre à séduire)…ce mailing a beaucoup plus vendu que la plupart des mails plus courts qu’il envoyait d’habitude.

Intéressant, isn’t it ?

 

 

QUESTION : Comment tu réponds aux mails des gens frustrés et énervés ?

GREG : Quand les boulets viennent toquer à ta porte, fais ces 2 choses :

 

1. Efface ces mails

2. Sois conscient que c’est des losers qui envoient ce type de retour. Avec un « L » majuscule.

 

Ces gens là sont comme des politiques qui osent nous faire la morale.

Sauf qu’eux ne sont même pas drôles…

 

QUESTION : A quelle fréquence dois-je envoyer des mailings ?

GREG : Je l’ai déjà dit. Je vais le répéter :

Plus j’envoie de mails…

…plus vite ma mailing liste grossit.

…plus on me demande du coaching ou du copywriting.

…plus je vends de formations et plus je récupère d’abonnés à la MMS.

 

Mais tu dois savoir ce que tu fais.

 

Rédiger des emailings qui vendent chaque jour de l’année, c’est un art et une science.

 

Comme pour n’importe quel art, plus tu pratiques, plus tu progresses.

Et comme toutes les sciences, plus tu testes et mesures tes résultats, plus tes résultats deviennent prévisibles.

(Je parle de mesurer les ventes, avec mes méthodes, on s’en fout total des taux d’ouverture ou de clics…)

 

QUESTION : Comment rédiger des mailings qui attirent l’attention ?

GREG : Ecris comme tu parles.

Bugs de langages et dérapages inclus.

Malheureusement, la plupart des marketeurs écrivent des mailings ennuyeux. Sans âme.

Et pire : des contenus trop « intellectuels ».

 

Beurk !

 

 

Détends-toi, respire un coup et n’aies pas peur de choquer les snobs, les élitistes et la « Police du oueb ».

Fais-moi confiance : la plupart des gens préfèrent LARGEMENT fréquenter quelqu’un comme eux qu’un espèce de pseudo intellectuel qui utilise des termes à 50 euros quand un mot à deux balles fait le job.

 

Pas toi ?

 

 

Anyway, l’emailing c’est vraiment l’éclate.

Et si tu sais l’utiliser, comme un ancien guerrier samouraï sait manier le sabre, tu peux découper ta compétitions en tranches et t’en mettre plein les poches comme un politique.

Jusqu’au point où tu seras le seul qu’ils vont lire.

 

Greg

 

PS : Pour craquer des mailings comme ceux-là en quelque minutes chaque jour seulement, je te recommande de commencer par ça. Et d’appliquer ce que tu vas y découvrir, pendant au moins 30 jours.

Ensuite ? Pour continuer à progresser, rejoins la School pour découvrir toutes les petites astuces avancées et les explications des mailings qui ont le plus vendu que je partage chaque mois dans la formation papier.