Envie de rédiger des titres comme les miens ? (et l’effet Tchernobyl en marketing)

Tu l’as forcément remarqué si tu me suis depuis…euh…plus de 2 jours :

Je n’hésite pas à créer des titres qui n’ont rien à voir avec ce que tu dois avoir l’habitude de voir chez les autres formateurs en Mark & Ting (ou même ailleurs sur le oueb).

Prends mes deux derniers titres par exemple :

« Des titres qui accrochent l’attention au milieu d’un gang bang ?’.

Et « Comment porter ses varices sans craindre qu’on ne voit ta mini jupe… »

Bon, (un tout petit poil) trash ceux là.

J’avoue.

Mais ces titres là, ils ont fait exactement ce que je leur ai demandé :

Attirer l’attention.

Faire cliquer mes Padawans sur mes mails.

Et vite qui plus est.

Idéalement, avant tout les autres mails dans ta boîte de réception.

Ensuite ?

C’est à mon mail de faire le reste du boulot.

C’est à lui de convaincre mon audience.

Et de la faire cliquer vers ma page de vente.

Pour qu’elle m’emplisse de joie et d’extase

(et de thunes aussi, vi).

Le truc Choupie ?

C’est que des titres comme ceux là, ou par exemple :

« La technique volée aux maîtres de l’hypnose pour que ton audience ne se réveille qu’après avoir acheté ton produit »

« Les gens sont BIZARRES. Comme des meufs. Mais tu peux en profiter pour vendre plus »

« Est-ce que tu contrôles ton Donald Duck quand tu crées du contenu ? »

… ils vont forcément amener une part beaucoup plus grosse de ton audience à cliquer pour savoir ce qu’il y a derrière.

(J’appelle ça des titres « what the fuck ». Justement pour ça. Parce qu’on se demande ce qui se cache derrière. De quoi le gars veut bien parler. Quel est le secret ou la technique…)

Parce que ça accomplit l’une des plus grosses missions de quiconque fait du marketing : commencer par susciter une curiosité telle que ne pas cliquer sur le titre de nos contenus devient presque douloureux.

Alors, yes, des titres comme ça, ça fonctionne mieux sur une audience qui te connaît déjà (comme ta mailing liste, et encore plus si tu bosses en mode Emailing 3.0 pour vendre chaque jour de l’année).

Exactement comme les titres plus personnels par exemple.

(Ils cartonnent aussi ceux là)

Pour accrocher l’attention des gens qui ne te connaissent pas encore ?

Comme sur Facebook ou YouTube par exemple, ou quand tu fais de la publicité ?

Mieux vaut montrer que tes titres ils sont bien pour eux AUSSI.

Qu’ils les concernent.

Je dis aussi, car dans ces cas là ta priorité est toujours de susciter un niveau de curiosité supérieur aux niveaux de radiation enregistrés vers Tchernobyl en 1985…

Donc : un titre qui montre que le contenu est vraiment pour tes clients idéaux + le truc qui suscite une curiosité telle que ton titre devient irrésistible…

Comment rédiger ces 3 types de titres ?

Comment rédiger des titres comme les miens ?

Et, surtout, comment trouver des idées de contenus qui tranchent avec ce que tes clients idéaux voient partout (et qui les gonflent, à force)…

… tout en leur apportant de la valeur et en tissant une relation dingue avec ton audience ?

C’est entre autres ce que je te montre dans ma toute nouvelle formation disponible sur cette page.

Depuis le temps qu’on me demandait de faire une formation pour rédiger des titres comme les miens…

Tu peux profiter du tarif de lancement tant qu’il est encore temps ici.

Greg