High Ticket Motherf@ckers !

Je crois qu’on peut le dire :

C’est le mot Mark et Ting de l’année.

 

(Enfin, plutôt Mark mais pas vraiment Ting, parce qu’il y a un hic, forcément…)

 

High.

Ticket.

 

Même moi qui ne passe quasiment plus sur Facebook, je vois le terme partout.

Et c’est la nouvelle tendance qu’ils cherchent presque tous à te vendre comme la solution miracle.

 

Vendre une prestation super chère qui cible uniquement tes meilleurs clients.

 

Alors, forcément, ça chouine chez les « vrais » coachs (tu sais : ceux qui fument de la loi d’attraction tous les matins au petit déj’ comme un rasta respire de la weed…).

 

« Oui, mais les autres clients, ils ne méritent pas notre aide, eux ? »

(et toutes les conneries qui vont avec)

 

Est-ce qu’ils ont tort de te conseiller de vendre de l’accompagnement premium ou une prestation de service qui vise tes meilleurs clients potentiels les High Ticket Motherf@ckers ?

 

Non.

 

Car on est d’accord que c’est le meilleur moyen de bien gagner sa vie quand on n’a pas encore beaucoup d’audience.

Et de se positionner comme quelqu’un de crédible si on veut vendre de la formation par la suite.

 

(C’est pile ce que j’ai fait quand j’ai lancé Life Stylers en 2013, et ce que je n’ai eu de cesse de recommander sans arrêt depuis à ceux qui se lancent)

 

Mais y a quand même un gros bug dans leur machine à rêve.

 

Ou, en, tout cas, dans ce qu’ils te proposent pour qu’elle tourne pour toi.

(dans tout ce que j’ai vu, en tout cas)

 

Quel est ce bug ?

Et la pièce manquante ?

 

C’est ce à quoi tu dois exposer ces clients potentiels soit disant prêts à te payer des dizaines de milliers d’euros avant qu’ils n’investissent dans ton aide personnelle.

 

Parce que, désolé de décevoir les doux rêveurs, mais on n’achète pas une prestation de cette gamme là à quelqu’un en qui on n’a pas encore confiance.

 

Cette confiance ?

 

Tu ne la gagnes qu’en leur démontrant d’abord que tu vas vraiment pouvoir les aider.

Que tu maitrises ton sujet.

Et que tu es la personne la mieux placée pour leur apporter des résultats.

 

Que tu le fasses via des mails quotidiens ?

(comme tu devrais pour les meilleurs résultats possibles)

Via 3 webinaires de 3 heures pour les convaincre ?

En les convertissant toi-même au téléphone pour leur vendre ton truc à 10 000 ou 50 000€ ?

 

Peu importe.

 

Mais tu n’y arriveras forcément pas si tu n’as pas tes bases solidement en place d’abord.

 

C’est quoi ces bases ?

 

Comme pour tout autre projet ou chose que tu veux vendre :

 

1/ Une connaissance ultra profonde de ton client idéal

2/ Un positionnement hyper clair et accrocheur pour les gens que tu veux comme clients

3/ Une offre qui correspond pile à ce qu’ils veulent

 

Et là, tu peux envoyer la sauce et proposer ton offre.

 

Est-ce que je te recommande de commencer par une offre hyper « high ticket » ?

Hyper chère ?

 

Non.

Pas le temps de te faire les dents.

 

Et de devenir à l’aise pour signer tes clients et sur les résultats que tu peux leur apporter.

 

Au début ?

Je te conseille de ne pas te brader non plus.

(Surtout pas)

 

Mais de commencer ambitieux.

Juste pas délirant.

 

Puis d’augmenter tes tarifs au fur et à mesure que tu es demandé.

(C’est ce que j’ai toujours fait depuis mes débuts, et ça marche plutôt bien pour fixer ses tarifs facilement)

 

Pour t’aider à trouver les plus rapidement possible tous les clients dont tu as besoin pour vivre de ton activité vite, en ayant ces bonnes bases en place ?

Regarde cette page :

http://lifestylers.fr/pack-trouver-et-signer-tes-clients-ideaux/

 

Tu vas y trouver mes 3 meilleures formations pour ça.

En promo dans un gros pack accessible pour une durée limitée.

 

Greg