Je me casse de France !

C’était bien drôle (ou pathétique, au choix) dimanche soir sur les réseaux sociaux après les érections pestilentielles de Gaule :

Je sais pas combien de personnes mettaient un statut « OK, je quitte la France ! »

Ils devaient pas être contents du résultats les loulous…

Sans doute parce qu’ils espèrent que le nouveau gouvernement pourra changer leur vie, et la rendre meilleure.

Ce qui est marrant avec ça, c’est que c’était déjà ça en 2002.

Puis en 2007.

Puis en 2012.

Et que ça sera pareil dans 5 ans.

Je serais prêt à m’en couper une si ne serait-ce qu’1% des gens qui déclarent ce genre de trucs sous le coup de l’émotion quittaient vraiment le pays.

(D’ailleurs, si tout ceux qui l’annonçaient partaient vraiment, on aurait presque réglé le problème du chômage !)

Ton cher serviteur ?

Lui n’a rien annoncé.

Mais il se casse.

Lundi, je pars en Roumanie.

Je file ensuite en Géorgie.

En juin, direction les US.

Puis en juillet, Belgrade, en Serbie.

Ce que je vais y faire ?

Ouvrir des comptes bancaires.

(A la fois personnels et pour mes sociétés)

Ouvrir des sociétés.

Et changer ma résidence fiscale.

Bye bye le pays des faux droits de l’Homme.

Pas que je ne sois pas bien ici en Bretagne

(à vrai dire, ça me faisait bien iech’ de me barrer…)

Pas que que le passage de Le Pen au deuxième tour me fasse flipper.

Ou que le libéralisme à tout va à la Macron qui va finir d’achever mon pays de naissance me dégoûte au point de me barrer.

(Même si yes, je suis très pessimiste sur l’avenir du pays, en espérant me tromper).

Pourquoi me barrer alors ?

Tout simplement pour aller là où je vais être mieux traité.

Pour chaque chose.

Pour mes différents comptes bancaires.

Pour mes différentes sociétés.

Pour ma résidence fiscale.

Pour les pays où je vais passer du temps.

Pour les endroits où je vais investir.

(Et, bien sûr, pour arrêter de me faire racketter par les impôts…)

Le monde est un gigantesque terrain de jeu.

Et les pays ont peut-être des frontières.

Mais pas toi.

Tu peux choisir tout le meilleur pour toi.

Exactement comme tu choisis tes amis, tes clients, ou sur quoi investir ton temps.

Je te partage le fruit de mois de recherches là dessus ici.

Et comment tu peux toi aussi profiter de toutes les options que le monde nous offre pour gagner plus, sans avoir à faire la moindre vente supplémentaire…

+ Tous mes conseils sur où monter ta société à l’étranger.

Et tellement d’autres choses que je ne peux résumer dans ce mail.

Le mieux ?

Que tu jettes un oeil sur cette page si tout ça t’intéresse.

Greg