L’avenir de l’E-Commerce, version sans boule de cristal (et est-il trop tard pour se lancer ?)

Une question que j’ai beaucoup reçu dans le cadre de cette semaine spéciale Copywriting E-Commerce ?

Celle-ci :

N’est-il pas trop tard pour se lancer ?

Le marché n’est-il pas déjà saturé ?

Surtout avec toutes ces formations sur le sujet qui sont sorties ?

Et le nombre d’annonceurs qui font de la pub sur Facebook ?

Voici mon modeste (mais honnête) avis :

Est-ce qu’il y a déjà pas mal de monde (et beaucoup de concurrence) ?

Oui, clairement.

Même si à mon avis, on n’en est qu’au début du boom de l’E-Commerce.

Et qu’il y a encore de nombreuses niches inexploitées.

Ou mal exploitées.

Parce que le truc il est surtout là :

Le niveau marketing de ceux qui font de l’E-Commerce est très faible.

(Si on compare à celui sur la vente de produits d’information par exemple)

C’est ce qui fait qu’autant de gens parviennent encore à générer des milliers ou des dizaines de milliers d’euros chaque mois avec leurs boutiques.

Juste en mettant de simples descriptions produits avec 3 pauvres caractéristiques techniques, et en envoyant des mailings à peine plus travaillés que “Tiens, regarde, il y a – 15% sur ma boutique jusqu’à demain soir”.

En clair : avec un marketing tout pourri.

(Si tu t’intéresses un minimum à la question, tu sais que je n’exagère pas.

Tu le vois toi-même partout sur le web)

Pas besoin d’être madame Irma pour s’en douter :

Ce niveau en marketing…

et ce qu’il faudra faire pour continuer à obtenir de gros résultats en E-Commerce ?

Ca va nettement augmenter dans les mois et les années qui viennent.

C’est ceux qui sauront plus accrocher l’attention que les autres avec leurs publicités qui ne seront pas embêtés par le nombre d’annonceurs croissants sur les plateformes de pub comme Facebook.

C’est ceux qui sauront rédiger des descriptions produits qui donnent vraiment envie d’acheter qui deviendront les leaders sur leur niche.

C’est ceux qui sauront rédiger des mailings qui intéressent les gens, et qui leur donne envie de les ouvrir, encore et encore, qui prendront le plus gros des ventes.

Et qui ne laisseront que des miettes aux autres.

En plus ?

Ils pourront se permettre de dépenser plus que les autres en pub.

Car ils sauront de façon prévisible que leur machine convertit.

Ils auront alors du budget à ré investir pour toucher encore plus de monde.

Pendant que les autres ne pourront plus se permettre d’investir plus.

Et l’effet boule de neige se mettra en marche.

Pile comme c’est déjà le cas pour ceux qui vendent des formations par exemple.

Et c’est d’ailleurs toujours comme ça en marketing :

C’est ceux qui peuvent se permettre de dépenser le plus pour acquérir de nouveaux clients qui gagnent au bout du compte.

Les autres ?

Ils se battent pour les miettes qui restent.

Avec leurs bouts de ficelle.

L’augmentation du coût des publicités (sur Facebook notamment) ?

La concurrence plus importante ?

Ceux qui maitrisent le copywriting ne s’en rendront même pas compte.

Parce qu’ils arriveront à garder des résultats hors-normes malgré ça.

Les autres ?

Ils risquent de ne pas comprendre ce qui va leur arriver.

Et c’est normal.

Ca s’est passé comme ça sur le marché des produits d’informations.

Et sur tant d’autres.

Y compris bien avant Internet, quand on vendait encore par courrier postal…

Je ne vois aucune raison que les choses se passent différemment cette fois.

Pour éviter de filer droit dans le mur, et au contraire prendre un avantage énorme sur tes concurrents qui pensent qu’ils peuvent cartonner avec du marketing version 2002 ?

Un seul moyen :

Maitriser le copywriting.

Ca tombe bien, parce que c’est pile ce que je te montre ici.

Greg

PS : Et que c’est en énorme promo spéciale lancement de la formation.

Mais tout ça non plus, ça ne va pas durer.

Tiens, rien que ce soir, à minuit, j’enlève le premier bonus, la formation Rédaction Hypnotique…