Des claques à tes clics, et pourquoi le mailing quotidien vend plus que tout

C’est dingue comme notre psychologie nous pousse sans cesse à se prendre la tête sur des trucs complètement sans intérêt.

 

Prends les taux de clics de tes mailings, par exemple.

 

C’est juste fou le nombre de fois où des loulous pourtant bien inspirés, qui se mettent à mailer chaque jour, me contactent car ils s’inquiètent sur le taux de clic de leurs mailings.

 

Voire sur leurs taux d’ouverture.

 

Parce que ces taux de clics là, ils sont moins élevés qu’avant, quand ils envoyaient encore un mail une fois toutes les 2 lunes à leur liste.

 

Pourtant ?

Il n’y a rien de plus normal que ça.

 

Si tu envoies régulièrement des mails vers ton offre à abonnement, comme je le fais par exemple avec la Marketing Master School, c’est normal que tu aies des taux de clic faibles.

 

Parce que les gens voient régulièrement cette offre, et ne vont pas aller cliquer sur la page de vente à chaque fois.

 

Est-ce qu’en faire autant la promotion, et leur donner jour après jour de bonnes raisons de la rejoindre, n’est pourtant pas la meilleure manière de récupérer un maximum de membres ?

 

Tu peux bien te douter que oui.

 

Et c’est la même chose si tu proposes à tes clients potentiels de faire appel à toi pour tes services ou tes accompagnements.

Ou de venir à l’un de tes évènements.

Ou si tu envoies des mails toute une semaine vers une de tes formations.

 

Oui, tu vas avoir beaucoup de clics à chaque fois que tu parles de quelque chose de nouveau.

 

Mais après, tes clics vont être bien moins élevés.

 

Perso, tout ce qui m’intéresse ?

C’est les ventes au bout du compte.

 

Pas les clics.

Pas les ouvertures.

Et rien qui ne me rapporte pas directement de quoi payer les croquettes.

 

Dans le même délire ?

 

Tout copywriter que je puisse être, je ne cherche pas à sortir des titres de tarés de partout pour faire cliquer les gens sur les mails que je rédige.

 

Parce que ce que je vends en tout premier à ceux qui rejoignent Gresgland ou Mes Clients-Land, c’est la relation.

 

Mon but ?

C’est que tu ouvres mes mails.

 

Tous les jours.

Ou quasiment.

 

Pas parce que je te promets forcément un truc de fou dans mon titre.

Ou que je suis parti sur du putaclic à faire perdre tout son make up à l’Instagrameuse fashion du moment.

 

Mais juste parce que c’est moi qui te l’envoie.

 

Et que j’ai fait ce qu’il faut pour que tu aies envie de systématiquement me lire.

Quel que soit mon titre.

 

Car après tout, tes ouvertures, tes clics et tes ventes dépendent bien plus de toi, de ton nom, de ta marque,

de la qualité de tes mails et de ce que tu vends que de n’importe quel hack pour faire ouvrir un mail aux gens.

 

Et ça, my dear ?

C’est exactement ce à quoi tu veux parvenir aussi avec tes emails :

Que les gens les ouvrent juste parce que c’est toi qui les envoie.

 

Et c’est exactement aussi ce qui fait que les mails quotidiens vendent autant, si ils sont bien faits :

 

Des gens qui te lisent tous les jours.

Des gens avec qui tu tisses une relation que n’auront jamais ceux qui les contactent que quand ils ont un truc à vendre.

Des gens qui te voient à force comme un ami et la toute meilleure option pour les aider, à force que tu leur démontres ta capacité à les comprendre, à les aider.

Et tes compétences.

Des gens qui voient toutes tes offres passer.

 

Et des gens qui finissent forcément par tomber un jour ou l’autre sur quelque chose qui colle pile à ce dont ils ont besoin, si tu fais ce qu’il faut pour bien les connaître et les comprendre.

 

Si tu es de ceux qui veulent être riches d’ici jeudi prochain ?

 

Je ne te recommande même pas de te tester à ces grooves quotidiens.

 

Comme je te ne recommande même pas d’investir dans quoi que ce soit chez moi.

(Ce n’est pas les formarketeurs n’ayant jamais rien vendu d’autre que leur came qui manquent et qui seront ravis de te prendre ton blé de toute façon…)

 

Si tu es sérieux, que tu sais ce que tu veux, et que tu es prêt à faire ce qu’il faut pour obtenir des résultats, par contre ?

 

Alors laisse moi faire entrer en scène Emailing 3.0.

Qui est mon guide complet pour faire ça, jour après jour.

 

Oui, tu vas y apprendre comment faire de bons titres.

Et oui, comment rédiger le coeur de tes mails.

Et tout les autres indispensables qui font des mailings que les gens attendent impatiemment de lire, et qui les rendent ravis d’acheter.

 

Mais je t’y montre surtout comment faire ça avec pour objectif de te créer des clients.

Et pas juste des acheteurs que tu ne reverras jamais.

 

Des gens qui veulent te lire.

Des gens qui veulent acheter chez toi.

Et idéalement des gens qui veulent parler de toi autour d’eux.

 

Ca se passe par là, avant que je ne retire à nouveau définitivement Emailing 3.0 de la vente demain soir :

http://lifestylers.fr/emailing3-0/

 

Greg

La taille surprenante de ma liste, et les 4 choses qu’il te faut pour cartonner avec l’emailing quotidien

Tu ne l’as peut-être vu hier, parce que c’était annoncé tout à la fin de mon mailing.

 

Mais j’ai exceptionnellement décidé de te laisser accéder à Emailing 3.0 jusqu’à vendredi.

Et à prix pété en plus.

 

(J’avais totalement et définitivement retiré cette formation de la vente il y a plus d’un an maintenant, et le seul moyen d’y accéder était de rejoindre la Marketing Master School.

Sauf que là, il n’est plus possible de s’inscrire à la MMS tant qu’un membre ne cédera pas sa place…

Et vu que ça serait criminel de ne pas te laisser obtenir ce qui est la base de toutes mes méthodes, je fais une exception très momentanée)

 

L’emailing quotidien ?

Tu vois tout le monde s’y mettre depuis 2 ans.

 

Tu vois tous les formarketeurs (et les autres aussi) déclarer les uns après les autres qu’ils n’ont jamais gagné autant que depuis qu’ils s’y sont mis.

Et de très très loin.

 

Et je ne peux pas les contredire ou te dire que ça me surprend, tellement ça a changé ma vie.

 

Me permettant d’emmener 3 business en plus de Life Stylers à des niveaux de revenus que je n’aurais moi-même pas crû possibles.

Sans y passer des heures et des heures chaque jour.

Loin de là même.

 

Après, au delà du fait que rien ne vend mieux que ça ?

(A condition bien sûr de savoir utiliser la « bête comme il faut, parce que non, il ne s’agit pas juste d’envoyer un mail à sa liste tous les jours comme tu prendrais des nouvelles de ta grand-mère…)

 

Il y a des choses auxquelles tu dois t’attendre.

 

Parce que ça a beau cartonner si tu le fais bien, ce n’est pas un système magique pour autant.

 

Pour décoller avec le mailing quotidien ?

Il te faut 4 choses :

 

1/ Tu dois avoir un minimum de mailing liste.

Et faire ce qu’il faut régulièrement pour la faire grossir.

 

Parce que oui, tu vas forcément avoir plus de desinscriptions quand les gens entendent parler de toi tous les jours que si tu les contactes juste quand tu as quelque chose à leur vendre.

 

Normal.

 

Même si tu risques d’être surpris par la faible étendue des dégâts.

 

Est-ce que c’est un problème ?

 

Du tout.

Parce que les gens qui se barrent n’auraient jamais achetés de toute façon.

Et n’étaient probablement pas suffisamment intéressés au départ.

Est-ce que c’est vraiment différent des autres systèmes de ventes ?

 

Nope.

 

Car dans tous les cas, tu veux toujours augmenter ton audience de toute façon.

 

Après, n’écoute pas ceux qui te disent qu’il te faut une mailing liste bien plus grosse quand tu fais du mailing quotidien.

Ce n’est juste pas vrai.

 

J’ai souvent des retours de personnes qui gagnent déjà leur vie avec juste une centaine d’inscrits.

 

Est-ce que c’est typique ?

Non.

 

Mais ça peut (déjà) suffire.

 

Un point important d’ailleurs :

La taille de ta liste n’est pas si importante que ça.

 

Sur Life Stylers, par example ?

Je n’ai jamais dépassé 10 000 inscrits.

 

J’ai même plus souvent été autour des 8000.

 

Et là, vu que je n’ai rien foutu depuis des lustres pour la remplir, laissant juste faire le bouche à oreille ?

Je suis redescendu à 5500 personnes seulement.

 

Pourtant ?

Je n’ai jamais gagné autant que ces derniers mois, et, même si je fais pas dans les concours, ça m’étonnerait beaucoup que quelqu’un sur le Mark ou le Ting en Francophonie ait une mailing liste aussi lucrative que la mienne…

 

2/ Tu dois avoir quelque chose à vendre que les gens veulent.

 

Oui, c’est évident, mais bon…

 

Si tu n’as rien à vendre, tu ne vas pas aller loin.

 

Même si déjà mailer peut te permettre d’en découvrir bien plus sur ce que les gens veulent vraiment.

Que tu peux vendre du coaching, un événèment ou de la prestation de services, exactement de la même manière que tu me vois vendre des formations.

Ou que tu peux vendre un produit que tu n’as pas encore créé pour t’assurer qu’il y ait de la demande et déjà encaisser.

 

Et, forcément aussi :

Plus tu vas avoir d’offres différentes, meilleurs seront tes résultats.

 

Car les gens ne verront pas toujours la même chose à la fin de tes mails.

 

3/ Tu dois être prêt à le faire sur la durée.

 

Ce n’est pas pour rien si je te mets au défi de suivre le système pendant au moins 30 jours dans Emailing 3.0 avant de juger des résultats.

 

Parce que le mailing quotidien n’est pas le système le plus rapide pour faire du gros cash.

 

Le système le plus efficace sur la durée ?

Oui, clairement.

 

Mais pas le plus rapide.

 

Tu veux du rapide ?

Easy :

 

Tu investis massivement en publicité.

Et tu fais un lancement en mode bourrin.

 

Tu vas gagner bien plus, bien plus vite.

 

Après, par contre ?

Je te laisse réfléchir sur comment tu vas pouvoir enchainer et durer…

 

4/ Tu dois connaître les bonnes méthodes.

 

Parce que sorry, mais « juste » envoyer un mail ne suffit pas.

Ce n’est pas bien compliqué, et c’est très rapide, une fois que tu as l’habitude.

 

Mais il y aussi des principes à comprendre si tu veux des résultats massifs.

 

Des principes qui te permettent d’attirer l’attention dans la boite de réception des gens comme une nonne au milieu d’un gang bang.

 

Des principes qui te permettent de rendre les gens accro à tes emails, et de les ouvrir chaque jour, juste pour savoir ce que tu vas bien pouvoir raconter.

(Ce qui reste forcément le meilleur moyen qu’ils voient tes offres passer, et qu’ils achètent)

 

Des principes qui te permettent de te différencier de tous les autres.

 

Des principes qui te permettent de donner envie aux gens d’acheter.

 

Et tous un tas de petites astuces qui font la différence entre des résultats « intéressants » et des résultats qui te scotcheront peut-être toi-même.

 

Tout ça ?

Je te le dévoile dans Emailing 3.0, ma formation qui compile toutes mes méthodes de mailing quotidien.

 

Tu peux y accéder uniquement jusqu’à vendredi soir ici :

http://lifestylers.fr/emailing3-0/

 

Greg

Vendre comme un porc quand on n’est pas commercial pour un rond ?

Je sais :

Vendre, ça peut faire peur à beaucoup de wannabe entrepreneurs.

 

(Et pas besoin de sévir sur le net depuis aussi longtemps que moi pour s’en rendre compte…)

 

C’est normal, après tout.

Parce qu’avant de s’acoquiner un peu plus sérieusement avec Mark et son pote Ting, on en a une image complètement biaisée.

 

Comme cette image d’un démarcheur qui vient nous les briser à sonner à notre porte pour essayer de nous refourguer un truc dont on a rien à cirer.

 

Comme cette image de ce commercial aux dents longues en costard cravate prêt à tout pour finir son mois avec le maximum de commissions possibles.

 

Ou comme cette idée fixe que la vente, c’est le diable.

Et qu’il s’agit de pousser les gens à acheter nos trucs.

 

Pourquoi on en a une image si négative ?

Je ne sais pas trop.

 

Et à la limite, peu importe.

 

Même si le fait de l’associer à des expériences si déplaisantes doit forcément y être pour beaucoup.

 

Du coup, quand il s’agit de se lancer, pour monter une activité autour de quelque chose qui nous passionne pour gagner notre vie selon nos propres règles ?

 

Souvent, on bloque.

 

On n’ose pas.

 

On est comme paralysé par ce que les gens vont bien penser.

 

En mode « tiens, encore un qui essaie de me refourguer sa came ».

 

Je dois t’avouer quelque chose, même si tu l’as sans doute déjà deviné rien qu’à percevoir quel type de personnalité je peux avoir :

 

Il n’y a rien à la base qui me fasse plus gerber qu’un commercial.

Qu’un costard cravate.

Qu’une multinationale.

 

Et même que le système capitaliste tout entier.

 

Mais j’ai fini par faire mon deuil.

Et par adorer vendre.

 

Et il n’y a rien de magique derrière ce qui m’a aidé là-dessus.

Du tout même.

 

Le déclic ?

Ca a juste été quand j’ai enfin compris que ne pas proposer aux gens quelque chose qui peut vraiment les aider, ça dépasse tout entendement dès que tu y réfléchis vraiment.

 

Tu sais :

Tu as ces compétences, ces connaissances ou cette expérience sur un sujet.

 

Il y a ces choses que tu sais faire, qui peuvent aider tant de gens comme toi à résoudre les problèmes que tu avais toi aussi.

Ou qui peuvent aider tant de gens comme toi à obtenir quelque chose dont ils rêvent depuis si longtemps.

 

Et tu n’oses pas leur proposer, juste parce que tu as peur de ce qu’ils vont bien pouvoir penser.

 

Le fait est que ne pas mettre en avant clairement que tu as ces solutions là qui pourraient les aider aussi, c’est le pire desservice que tu puisses leur rendre.

 

Après ?

Libre à eux de voir ce qu’ils en feront.

 

Si ils décident d’aller plus loin, et d’acheter.

Ou s’ils lisent ou regardent juste tes trucs et décident que ce n’est pas pour eux.

 

Pour faire un peu dans la parabole, l’extrabole et le je sais pas quoi bole ?

 

C’est comme si tu trouvais le remède contre le cancer ou le sida.

Et que tu n’osais pas en parler à ceux qui en sont atteints.

 

Oui, ça ne ferait pas franchement sens…

 

Si aujourd’hui, tu n’oses pas vendre ?

Si tu passes ton temps à te demander si encore envoyer un email ou quelque chose à ton audience ne va pas faire trop ?

 

Repense à ça.

A chaque fois.

 

Et demande toi si ça vaut vraiment le coup de passer autant de temps à ne pas oser appuyer sur « envoyer ».

 

Tu n’es pas obligé de penser que tu es un vendeur, si ça t’aide.

 

Parce que je ne suis pas certain que ça soit vraiment notre taf finalement.

 

Et oui, même si la meilleure compétence qu’on puisse apprendre de toute notre vie est justement d’apprendre à vendre.

 

(En est-on vraiment à un paradoxe près dans cette vie ?)

 

Le truc ?

C’est que tu peux tout à fait tricher avec la façon dont tu vois ce que tu fais.

 

Et même sur les noms que tu y donnes.

 

Tiens, perso, je ne me reconnais absolument pas dans le mot « entrepreneur ».

 

Parce que pour moi, un entrepreneur, c’est quelqu’un qui a pour passion d’entreprendre.

De lancer sans cesse de nouveaux projets.

De gagner le plus possible.

 

Image très biaisée du terme ?

Sans doute.

 

Mais c’est comme ça pour moi.

 

Et c’est peut-être pour ça aussi que je me reconnais aussi peu chez tant de gens qui travaillent sur le oueb, et que j’ai si peu envie de les fréquenter.

 

Comme d’hab ?

On a le choix dans la vie.

 

On peut se cacher pendant des années derrière quelque chose, et ne pas avancer.

On peut décider de finir par regretter d’être passé à côté de nos rêves, et de la vie qu’on voulait vraiment mener.

 

Ou on peut simplement voir et faire les choses différemment.

Juste à sa sauce.

Sans changer sa nature.

 

Et avec les bonnes méthodes de persuasion ?

Tu te rends compte que tu peux simplement vendre comme un porc et aider un max de gens en étant simplement suggestif.

 

Comme si tu proposais à un pote d’aller boire un verre.

Juste en mode « tiens, je mets ça là, fais en ce que tu veux ».

 

(Ce qui n’est d’ailleurs pas le pire moyen de convaincre, loin de là…)

 

La base de tout ce que je fais ?

Ce n’est pas un scoop.

 

C’est via le mailing quotidien.

 

Et j’avais consigné toutes mes méthodes dans une formation qui s’appellait Emailing 3.0.

 

Le truc, c’est que cette formation, j’avais décidé de la retirer totalement et définitivement de la vente.

 

Et que le seul moyen d’y accéder soit de rejoindre la Marketing Master School, où je l’offrais en cadeau de bienvenue.

 

Sauf que la MMS, je l’ai fermée, jusqu’à ce qu’un des membres se désinscrive et qu’une place soit à nouveau disponible.

 

Alors, une fois n’est pas coutume, je vais faire une exception à mes règles.

Et te laisser l’opportunité de pouvoir accéder à cette formation.

 

Uniquement pendant une durée très limitée.

 

Derrière cette page :

http://lifestylers.fr/emailing3.0/

 

Parce que ne pas te permettre de la suivre serait exactement le même type de desservice que tu rends à ceux qui te suivent en n’osant pas clairement leur proposer tes méthodes…

 

Greg

Pourquoi tu veux te la jouer petit joueur

Passage express à Rome.

Pas loin du Vatican là tout de suite, mais pas trop près non plus…

 

Je sais pas si tu as remarqué aussi à quel point, dans la vie, on veut tous tout obtenir trop vite.

 

On veut courir avant de savoir marcher.

On est tenté par un tout du monde alors qu’on n’est encore jamais parti plus d’un mois.

On veut s’enrichir vite, alors qu’on ne sait pas encore faire de l’argent.

 

C’est normal.

Question de nature humaine, une fois de plus.

(Vraiment pas sûr que la patience soit notre qualité première…)

 

Et, sans surprise, c’est encore tout pareil quand on bosse sur le oueb…

 

On est tenté par mettre en place un tunnel de vente automatique qui déboite des milliers et des milliers d’euros de vente, alors qu’on n’a pas encore lancé avec succès une offre qui vend vraiment.

 

On est tenté de mettre le paquet en pub pour remplir notre liste le plus vite possible, alors qu’on n’a pas encore trouvé quelque chose qui donnait déjà de beaux résultats niveaux inscriptions.

 

On est tenté de s’inspirer de ce que font ceux qui ont déjà des gros résultats, alors qu’on n’a pas du tout le même positionnement, la même reconnaissance sur notre thématique, la même audience, et qu’on ne sait probablement même pas pourquoi ils font ce qu’ils font tels qu’ils le font.

 

Et pourquoi ça fonctionne pour eux.

 

(Le fait est que plus on est connu, plus c’est facile et que même du Mark et Ting très moyen fonctionne quand même…)

 

And so on, and so on…

 

 

Est-ce que je suis en train de te recommander de réfléchir jusqu’à trouver le truc parfait avant de te jeter à l’eau ?

 

Surtout pas.

(Il n’y a pas pire que de trop réfléchir et de sans cesse repousser les choses quand on travaille sur le www.)

 

Bien au contraire même.

 

Ce que je suis en train de te dire ?

 

C’est que le meilleur moyen de s’enrichir vite, c’est de chercher à …

…s’enrichir lentement.

 

Une offre après l’autre.

Et tu vois ce que ça donne.

 

Une nouvelle formation après l’autre.

Et tu vois ce que ça donne.

 

Un mailing après l’autre.

Et tu vois ce que ça donne.

 

Une action pour remplir ta liste après l’autre.

Et tu vois ce que ça donne.

 

Une publicité après l’autre.

Et tu…sais quoi.

 

Et juste après ça ?

 

Pire encore :

 

Tu ne tires pas de conclusions trop hâtives.

 

Parce que tu veux être certain d’avoir testé chaque action suffisamment longtemps et suffisamment bien pour en retirer de vrais conclusions.

 

Mais le truc, je pense, il est justement là :

Sur les conclusions que tu peux en retirer.

 

Si tu lances 6 formations en 6 mois ?

Tu vas en apprendre 6 fois plus sur ce qui marche et sur ce qui ne fonctionne pas que si tu mises tout sur un gros produit qui t’a demandé bien plus de travail.

 

C’est pour ça que je conseille toujours à ceux qui se lancent de se la jouer petit joueur.

Et même de continuer un bon moment comme ça.

 

Et pas juste pour avoir le plus vite possible un maximum de produits à vendre.

Ce qui est bien évidemment la meilleure chose à faire quand on a encore une petite audience.

 

Mais surtout parce que tu progresses beaucoup plus vite comme ça.

Et que tu arrives bien plus vite à découvrir ce qui fonctionne pour toi.

 

C’est la même chose pour remplir ta liste.

Et pour tout le reste.

 

Si tu testes 6 méthodes avec le temps pour remplir ta liste de prospects vraiment intéressés par ce que tu fais ?

Tu as bien plus de chances de mettre le doigt sur quelque chose qui marche vraiment.

 

Et sur quoi tu vas plus te concentrer ensuite.

 

Et c’est là qu’entre en scène la 8e merveille du monde :

(Selon un mec un peu moins con que moi, qui s’appelait Einstein…)

 

Les intérêts composés.

 

Bien sûr que le mailing quotidien n’est pas la technique la plus rapide si tu veux péter tous les scores de vente, vite.

Bien sûr que tester différentes actions pour remplir ta liste n’est pas le moyen le plus rapide de prendre 500, 1000 ou 2000 inscrits.

Bien sûr que lancer chaque mois avec juste quelques mails une nouvelle formation enregistrée en juste 2 heures n’est pas le moyen le plus rapide d’atteindre le million.

 

Du moins, si tu vois les choses à court terme.

Que tu ne penses pas intérêts composés.

 

Einstein disait aussi que ceux qui les comprennent les possèdent, ces intérêts composés.

Alors que les autres les paient.

 

Je trouve ça teeeeeeeellement vrai.

 

Et ça aussi, c’est un truc que j’ai remarqué à force de trainer avec Mark et Ting…

 

La morale de l’histoire ?

Il pourrait y en avoir un paquet.

 

Et je te laisse tirer tes propres conclusions.

 

Moi ?

Je vais juste te laisser avec ça pour aujourd’hui :

 

La Marketing Master School n’est clairement pas pour toi si tu veux t’enrichir vite.

Genre d’ici jeudi prochain.

 

Et si tu ne piges pas que le web est un jeu qui se gagne sur la durée ?

Et que tout devient de plus en plus facile une fois la (parfois longue et douloureuse) phase d’apprentissage passée ?

 

Je te déconseille fortement de la rejoindre.

 

Parce que tu ne pourrais être que déçu.

 

Pas que ce que j’y enseigne ne fonctionne pas.

(Je n’aurais pas pu atteindre les résultats que j’ai obtenus JUSTE par hasard, et mes clients non plus…)

 

Mais juste parce que ce n’est clairement pas pour tout le monde.

 

Si ça te parle et que tu te qualifies ?

Sache qu’il reste juste une poignée de places avant qu’il ne soit plus possible de s’inscrire, tant qu’un membre ne cédera pas la sienne.

 

Détails complets sur ce que j’y enseigne aux (quasiment) 450 membres ici :

http://lifestylers.fr/marketing-master-school/

 

Greg

 

PS : Pour info, je leur fais expédier la coquine à ventes papier du mois demain.

Mr Facebook, systèmes de vente (trop ?) simplistes et héroïne…

Bim :

 

« Hello,

Juste pour te dire que j’étais en train de re-écouter Lifestylers 4.0 et tu me fais rêver lol

Quand c’est expliqué tout parait super logique…

Là où Franck doit faire 4 pubs, envoyer 2 bots + un live, un email, une notif et une énergie folle pour que l’on consomme son contenu (et ça fonctionne), toi… tu réfléchis « juste » et utilise la puissance de la psychologie humaine.

À coup de vieux liens dropbox et d’une imprimerie, tu arrives à avoir autant d’attention de la part des gens.

Chapeau !

 

T’es tellement bon que parfois j’ai l’impression d’être un usurpateur qui paraphrase tes conseils  »

 

Alors, pour clarifier ce feedback que j’ai reçu d’un formateur en marketing :

(pas sûr que ça lui fasse super plaisir que je dévoile de qui il s’agit, donc on va s’abstenir sur le name dropping)

 

Life Stylers 4.0, c’est une formation qui n’est disponible que dans la Marketing Master School, vu que j’y dévoilais le tout nouveau système et business model que je suis depuis l’été dernier, de façon à voir comment je pense une activité web, à tous niveaux.

 

Quand au Franck en question ?

C’est Franck Rocca, comme tu peux te douter si tu t’intéresses un minimum à la publicité Facebook.

 

Et si je partage ça ?

 

Ce n’est pas pour flatter mon égo.

Ou te faire penser que je suis Dieu sur toile.

(Si tu savais à quel point je m’en fous…)

 

Nope.

Le truc, c’est que c’est un point tellement pertinent que ça vaut le coup de groover dessus.

 

Est-ce que je suis qui que ce soit pour dire à Franck quel système il devrait utiliser ?

Nope.

 

Il fait bien ce qu’il veut, déjà.

Et si il a des résultats comme ça et qu’il prend plaisir avec son système, pourquoi en changer ?

 

Mais perso…

Plutôt crever que d’utiliser quelque chose d’aussi compliqué.

 

C’est des choses que j’ai beaucoup faites par le passé.

Notamment quand j’ai commencé à essayer d’optimiser au maximum possible les résultats des business de mes clients.

 

Tu sais :

Tu optimises tout au taquet.

 

Est-ce que c’est le meilleur moyen d’avoir des résultats optimaux ?

Bien sûr.

 

Mais tu passes ta vie à bosser.

 

Le coeur de mes méthodes, depuis un bon moment ?

C’est la simplicité à l’extrême.

 

Tellement que les systèmes que j’utilise ne sont vraiment pas sexy tellement ils sont simplistes.

 

Genre :

 

Tu t’inscris à ma liste.

Tu commences à recevoir mon mail quotidien qui ne me prend rarement plus de 10 minutes à écrire.

Sans séquence automatique ou quoi que ce soit.

Puis tu achètes quand ça te chante.

 

Mon système ?

Je veux qu’il soit tellement simple que je n’ai même pas à réfléchir pour le suivre.

 

Parce que plus c’est simple, plus tu fais facilement les choses.

Plus tu t’y tiens.

Plus tu produis.

 

Et, très vite, plus tu as des tonnes de contenus et d’offres qui travaillent à ton service H24.

 

Le 2 effet Kiss qu’il est vraiment Cool ?

C’est que ça te laisse tout le temps dont tu as besoin pour réfléchir à ce qui a vraiment de l’impact sur tes résultats.

 

Comme tes idées.

Tes arguments.

Ta stratégie.

Savoir quoi vendre.

Comment le présenter pour séduire le plus de gens possibles.

Ou étudier la persuasion ou la psychologie humaine.

 

Et c’est là que les résultats deviennent potentiellement complètement bluffants…

 

Surtout si tu bases justement tout ce que tu fais sur la psychologie des gens plutôt que sur le reste.

 

Sur ce qui fait qu’ils te suivent.

Ou pas.

 

Qu’ils deviennent accros.

Ou pas.

 

Qu’ils soient convaincus.

Ou pas.

 

Qu’ils cliquent, lisent, puis achètent.

Ou pas.

 

Qu’ils continuent à acheter, encore et encore, ou à rester abonnés à tes offres payantes.

Ou pas.

 

C’est exactement comme ça d’ailleurs, après des mois à prendre du recul et à réfléchir à la psychologie des gens, que j’ai créé ce qui est peut-être mon tout meilleur système de vente.

 

C’était pour l’un des 3 clients dont je me charge du marketing.

 

Il avait déjà un (très) gros business.

A près de deux millions par an.

 

Mais ne voulait plus continuer à sortir de nouvelles formations chaque mois.

 

Sauf que le loulou, il ne voulait pas sacrifier son chiffre d’affaires pour autant.

 

La solution qu’on a trouvé qui nous a permis de réussir ce tour de force ?

Elle se base justement sur la psychologie des gens.

 

Et plus particulièrement sur tous les mécanismes qui permettent de rendre les gens complètement accros.

Comme des junkies à l’héroïne.

 

Sans avoir à devenir un junkie du travail comme peut l’être Franck.

(Respect à lui pour ça toutefois)

 

Je te dis tout sur cette page si ça t’intéresse :

http://lifestylers.fr/marketing-heroine

 

Tu vas voir que j’ai compilé dans une formation, Marketing Héroïne, tout le système que j’ai créé pour lui, et qu’on utilise désormais.

Mais cette formation est assez chère vue la tuerie qu’est ce système.

(499€).

 

Par contre, dans le cadre d’un test marketing, je vais t’envoyer demain un très gros code promo dessus.

 

Mais vu que je n’ai ni envie ni besoin de brader une formation comme ça auprès de trop de monde, il ne va être valide que 31 minutes avant que je ne le retire définitivement.

 

Et je ne ferais aucune exception pour ceux qui auront vu cette offre trop tard.

(Pas la peine de me demander, donc)

 

Greg

Tu aimerais me voir repenser tout un business devant toi ?

Imagine :

 

Et si tu pouvais me voir repenser tout un business devant toi, comme si tu étais une petite souris se glissant dans l’un des coachings que je donne ?

 

Et si tu me voyais éviter des coûteuses erreurs que font la plupart des entrepreneurs à l’un d’entre eux ?

 

Tu sais :

 

Ces erreurs qui coûtent des mois et des mois de travail pour des résultats au mieux médiocres, parce que tu te plantes dès le départ…

 

… Sur ton positionnement.

…Sur ta spécialisation

… Sur qui sont vraiment tes clients idéaux et tes meilleurs clients potentiels.

… Sur ce que tu vends, et sur comment tu le fais

…Sur comment tu t’y prends pour montrer que tu aies LA personne à suivre et dont les méthodes sont pile celles qu’il leur faut

…Sur comment tu t’y prends pour attirer à toi les gens

 

Et sur tellement de principes de bases pourtant tous bêtes.

 

Tu sais, ces erreurs qui empêchent la plupart de ceux qui bossent sur le web d’avoir de vrais bons résultats.

Et qui les obligent à passer des années à ramer… pendant que certains pourtant pas meilleurs décollent en quelques mois seulement.

 

Et si, à la place, je te montrais comment je repense intégralement toutes les bases d’un business pour qu’il ait tout pour donner de gros résultats, vite ?

 

Est-ce que tu n’en retirerais probablement pas mal de pépites pour ce que tu fais toi ?

Est-ce que ça ne t’éviterait pas de faire les mêmes erreurs ?

Est-ce que ça ne te permettrait pas d’avoir des résultats plus rapides, et bien plus conséquents ?

 

Le fait est que je ne peux pas te garantir la réponse.

 

Car ça dépend tellement de toi.

(Il y a des gens que personne ne peut aider, quoi qu’on fasse…)

 

Et pouvoir avoir accès à ce genre de choses n’est clairement pas du tout cuit à appliquer sans réfléchir.

 

Pourtant ?

C’est le sujet de la coquine à ventes de janvier.

 

Qui consiste « juste » en ça :

 

Un entrepreneur me dit ce qu’il comptait faire de son projet.

Je lui donne mon avis.

Je réponds à toutes ces questions.

Et je lui donne un plan de route à même de lui faire gagner des années, et pas mal de blé.

 

Exactement comme je l’aurais fait en coaching.

 

Si tu prends le truc tel quel ?

C’est donc exactement ce que tu vas y voir :

 

Juste la retranscription d’un coaching sur papier.

 

Si, en revanche, tu analyses bien cette discussion ?

Tu verras qu’on y a travaillées absolument TOUTES les bases essentielles pour avoir un business à potentiel.

 

Et je ne serais pas surpris que tu mettes forcément le doigt aussi sur des points qui te font faire fausse route aujourd’hui.

 

En plus d’en retirer les habituelles pépites qui vont bien.

 

Tu l’as compris :

Cette édition que je fais expédier aux membres de la Marketing Master School dès ce mercredi n’est clairement pas pour tout le monde.

 

Ce qui tombe bien, parce que je n’ai de toute façon plus qu’une poignée de places avant d’atteindre les 450 membres.

Et de fermer les inscriptions jusqu’à ce que l’un de ces membres ne cède sa place.

 

Tu peux peut-être encore rejoindre la MMS ici, et profiter de tout ce que j’ai appris de meilleur au fil des projets, des thématiques et des plus de 25 millions de ventes générées rien qu’avec le marketing que j’ai moi-même rédigé :

http://lifestylers.fr/marketing-master-school/

 

Au programme ?

 

Une édition de cette formation papier, chaque mois.

Un épisode de Breakthrough dans ta boite mail, chaque semaine, avec mes meilleures pépites pour te transformer le plus rapidement possible en marketeur d’élite.

 

Et, tout de suite en cadeau de bienvenue, mes 3 meilleurs formations pour te mettre à niveau le plus vite possible sur mes méthodes qui permettent de vendre chaque jour de l’année, et de plus en plus, juste en envoyant un simple mail chaque jour.

 

Greg