Et bim ! Retraite !

Tout se passe comme ça sur Gregsland…

 

Souvent sur un coup de tête.

Et sans jamais prévenir.

 

Là, pour moi, une (grosse) page se tourne.

Après 4 ans.

 

L’un des 3 clients dont je me chargeais du marketing a décidé de tirer sa révérence.

Et de profiter d’une retraite bien méritée.

(Bon, je pense que même sa future éventuelle arrière petite fille ne risque pas de manquer d’argent de poche pour s’offrir l’iPhone 118 le jour de sa sortie…)

 

Un vrai kif son projet.

Mais il a su le monter là où il souhaitait, et même plus loin.

 

Et, surtout :

Il a su arrêter et ne plus chercher à en vouloir toujours plus.

(Message subliminal pour un autre de mes clients ici, yes :-P)

 

Je l’y ai bien poussé d’ailleurs.

Et pas spécialement parce que j’avais envie d’arrêter de bosser pour lui.

 

Juste qu’il y a un moment où il faut savoir profiter et passer à autre chose.

 

On en a beaucoup parlé notamment en février quand il est passé me voir avec sa petite famille quand j’étais au Sri Lanka.

 

Est-ce qu’on a décidé de tout arrêter, net ?

Oui et non.

 

Oui parce qu’il ne ne va plus rien créer de nouveau.

(Et pareil pour moi : finito, retraite !)

 

Non parce que vu tout ce qu’il a comme offres, inscrits et comme matos de vente préparé par ton Jedi favori, ça serait bête de tout mettre à la poubelle.

 

On a donc planché pour automatiser tout ça.

Et il va confier à quelqu’un l’acquisition de nouveau trafic à envoyer vers la gigantesque séquence « best of » que je suis en train de lui compiler.

 

Pile comme j’ai fait pour mon projet anglophone sur le jardinage donc.

 

Sauf que le mien a été pensé d’entrée pour être automatisé.

Et à ne plus avoir à s’occuper de rien.

 

Est-ce qu’il va continuer à gagner autant comme ça ?

Clairement pas.

 

Mais c’est pas le but ici, tu l’as compris.

C’est juste que ne pas le faire serait comme ne pas se baisser pour ramasser des billets de 100 qui trainent par terre.

 

Ce qui m’amène à 2 choses :

 

La première, c’est une anomalie :

J’ai commencé à mettre à leur juste tarif la plupart de mes formations.

 

Mais je n’ai toujours pas augmenté ma formation « Objectif 1000€/jour (vraiment) en automatique ».

Qui te montre pourtant tout ce que j’ai mis en place pour faire bosser tout seul mon site sur le jardinage.

Et donc l’envers de l’un de mes projets les plus lucratifs.

 

Donc c’est à son tour de passer à la casserole.

 

Tu peux y accéder ici avant que j’en augmente aussi le tarif définitivement dès demain soir si ça t’intéresse:

http://lifestylers.fr/objectif-1000e-par-jour-vraiment-en-automatique/

 

La seconde ?

C’est ce que j’ai décidé de faire de mon temps libre de nouveau retraité.

 

Non, je ne vais plus prendre de nouveau client et faire tout son marketing.

 

Par contre, si tu as un projet qui tourne déjà bien (comme 400k minimum) et que tu veux VRAIMENT exploser les compteurs ?

On peut discuter d’un éventuel accompagnement.

 

Je précise juste une seule chose :

(A ce niveau, pas besoin de plus)

 

Je suis très cher (plus que tous les autres, et plus que tu ne l’imagines).

Et un tyran quand il y a des objectifs aussi élevés.

 

C’est-à-dire que tu as plutôt intérêt à être OK avec le fait de suivre mes conseils.

Et à être HYPER motivé.

 

Parce qu’après tout, ça a toujours plutôt bien réussi à mes clients jusque là…

 

Greg

Les inscrits de la loose

Golfo di Baratti, Toscane.

 

Autant sur certains projets, ça fait vraiment sens…

(Comme avec ce que je fais en automatique sur le marché anglophone avec mon projet sur le jardinage)

 

…autant sur d’autres, c’est limite inutile de faire de la publicité.

 

Ou, en tout cas, de l’utiliser comme méthode d’acquisition de trafic et d’inscrits principales.

 

C’est clairement le cas pour moi sur Life Stylers.

 

Pourquoi ?

Parce que les inscrits que tu récupères ne sont clairement pas les meilleurs.

 

L’énorme majorité ?

Juste des chasseurs de gratuit qui ne feront rien de leur vie.

 

Et au bout du compte, ton retour sur investissement n’a rien de fou.

 

Oui, tu peux être très rentable.

 

Mais si je vois bien pourquoi c’est LA voie à suivre pour certains projets (comme l’un des business de mes clients ou le mien sur le jardinage, donc), ça ne l’est clairement pas pour tous.

 

Surtout si tu veux un business comme moi, où tu ne veux pas passer un temps fou à éduquer tes prospects.

A devoir gérer des boulets qui cherchent du pas cher et qu’on leur tienne la main.

Ou simplement à bosser comme un dingue pour les transformer en clients.

 

Tout ça pour te retrouver confronté à des gens qui se plaignent sans cesse, voire qui ne savent même pas lire.

(Je n’exagère pas là-dessus)

 

C’est pour ça que je vais continuer à groover en toute priorité sur le marketing de recommandation.

 

C’est-à-dire des inscrits pour lesquels je suis hautement recommandés par ceux dont la parole compte.

Et rassure.

 

Non, tu ne peux pas injecter d’effet de levier sur ce type d’acquisition d’inscrits.

 

Mais il y a une méthode que j’utilise qui me permet d’obtenir de grosses vagues d’inscrits d’un coup.

Sans avoir à dealer avec ces fascistes de Google, Facebook et compagnie ni à sortir le moindre euro de ma poche.

 

Cette méthode me permet toutefois de siphonner les prospects récupérés sur ces plateformes là.

 

Sauf que c’est les autres qui ont fait le job (et investi) pour moi.

Et déjà fait le tri nécessaire…

 

Je t’en parle en détails dans ma nouvelle formation, Objectif leads lucratifs.

 

Avec toutes mes autres méthodes préférées pour récupérer les inscrits des gros, avec leur recommandation en prime.

 

Et le seul système que je n’ai jamais découvert qui permet à la fois de récupérer un maximum d’acheteurs tout en en prenant beaucoup d’inscrits au passage.

 

Mais, il faut que je te prévienne :

 

Hormis cette dernière stratégie, il n’y a rien de « sexy » dans tout ça.

Voire rien de « nouveau ».

 

Il s’agit de méthodes que certains marketeurs très intelligents utilisent depuis le début des années 90.

Mais dont, bizarrement, quasi personne ne parle encore.

 

Peut-être parce qu’elles demandent du temps.

Des efforts.

Et, oui, de la patience.

 

Si tu as ces qualités ?

Ces méthodes peuvent cartonner pour remplir ta liste.

 

Si ce n’est pas le cas ?

N’investis pas dans ma nouvelle formation.

 

Garde ton argent.

 

Et d’ailleurs :

N’achète rien chez moi.

 

Tu serais juste déçu.

 

La date limite pour profiter du tarif de lancement d’Objectif Leads Lucratifs est ce soir, à 23h59.

 

Voici le lien :

http://lifestylers.fr/objectif-leads-lucratifs/

 

Greg

Les méthodes borderline qui permettent de siphonner les listes des gros

Piazza del Populo, Rome.

 

Mes inscrits préférés ?

Les meilleurs que tu peux récupérer ?

 

Les plus loyaux ?

 

Ceux qui sont les plus à même d’acheter ?

Ceux qui utilisent et implémentent le plus ce que tu leurs vends ?

 

Puis qui, si ils sont satisfaits de ce qu’ils ont acheté chez toi et que tes méthodes fonctionnent, sont les plus enclins à chanter tes louanges auprès de tous ceux qu’ils connaissent, et notamment sur leur liste, leurs réseaux sociaux, auprès de leurs collègues, etc, etc ?

 

Ce sont les leads qu’on récupère grâce aux recommandations.

 

(Oui, comme d’hab’, les méthodes à l’ancienne, qui fonctionnaient bien avant internet, sont toujours les plus efficaces quand elles sont adaptées intelligemment au web)

 

C’est le principe du bouche à oreille :

On va toujours être bien plus rassuré d’acheter chez quelqu’un dont on nous a dit du bien.

Qu’on nous a chaudement recommandé.

 

Sauf que le bouche à oreille, forcément, c’est une méthode lente.

Qui te demande beaucoup de clients satisfaits avant que ça ait de l’impact sur tes résultats.

 

Mais, heureusement, il y a pas mal d’autres méthodes pour que ceux en qui les gens ont confiance recommandent ton travail.

Et ta mailing liste.

 

Ma préférée de toutes ?

Les interviews.

 

Parce que ça me donne tout ce que je cherche :

 

Des gens vraiment intéressés.

(Vas-tu m’écouter parler marketing pendant une heure si tu ne l’es pas ?)

 

Des gens du coup déjà convaincus par ce que j’ai pu dire.

 

Des gens pour qui la preuve sociale a fait son effet.

Parce que si on m’interviewe, c’est qu’il y a une raison.

 

Les interviews ?

C’est comme du transfert d’autorité, de preuve et de crédibilité.

 

Si Machin t’interviewe, c’est que tu dois être bon.

Et que tu mérites d’être écouté.

Et suivi.

 

Mais tu te demandes sans doute comment remplir ta liste avec les interviews si toi, tu n’es pas encore très connu.

 

Si il ne se passe pas un mois sans qu’on t’en propose une, comme c’est mon cas aujourd’hui.

Et que tu aies juste à accepter les propositions qu’on te fait.

 

(D’ailleurs, ne néglige aucune interview.

Même ceux des apparemment trop « petits ».

Parce que tu ne sais jamais qui va tomber dessus et te découvrir grâce à ça.

 

L’un des 3 clients dont je me charge du marketing ?

Il m’avait découvert à l’époque dans l’une des plus obscures interviews que je n’ai jamais données.

 

Par quelqu’un qui a disparu des radars depuis.

Et l’enregistrement de notre discussion avec)

 

Il y a 2 méthodes qui fonctionnent très bien.

Même si tu n’es pas encore une référence dans ton domaine.

 

La première ?

Elle consiste en une façon de contacter les gros qui va susciter une telle curiosité que ça va être impossible pour eux de ne pas te proposer une interview.

(L’astuce joue sur l’un des éléments qui vend le plus en persuasion, et qui fonctionne exactement pareil ici).

 

La seconde ?

Elle est encore plus fourbe.

 

Et je te recommande de vraiment suivre mes recommandations si tu l’appliques.

 

Mais c’est la plus facile et efficace de toutes pour que les gros t’exposent à leur audience.

Et te découvrent.

 

Et, si tu es pertinent, qu’ils rejoignent ta liste pour en avoir plus de toi…

 

Ces 2 méthodes ?

Je te les détailles dans ma toute nouvelle formation, Objectif leads lucratifs.

 

Encore dispo ici au tarif spécial lancement :

http://lifestylers.fr/objectif-leads-lucratifs

 

Avec d’autres méthodes pour remplir sa mailing liste des meilleurs inscrits qui soient grâce aux recommandations des gros.

De façon détournée.

 

Est-ce que tu vas récupérer beaucoup d’inscrits avec elles ?

Non.

 

Mais ce n’est pas un souci.

Parce que tu vas récupérer la crème de la crème.

 

Et, surtout, les meilleurs prospects des gros.

 

Ceux qu’ils auront payé (et souvent cher, notamment via de la publicité) pour obtenir.

Et ceux qu’ils auront éduqué pour toi depuis.

 

Mon conseil ?

Toujours préparer au moins une action pour remplir ta liste avec les méthodes que je te présente.

 

Certaines vont même te rapporter des inscrits pendant des années une fois que ça sera en ligne.

Pas des milliers, tu l’as compris.

 

Mais des bons, régulièrement.

 

Clique ici pour découvrir le programme complet de la formation :

http://lifestylers.fr/objectif-leads-lucratifs/

 

Greg

 

PS : Aussi inclus en bonus si tu commandes la formation avant ce soir minuit ?

Un enregistrement privé que j’avais enregistré uniquement pour les membres de la Marketing Master School.

 

Où je filmais mon écran, et leur montrais où et comment récupérer des listes d’acheteurs.

 

Les plus ciblés qui soient donc.

Ceux qui achètent déjà des produits et solutions sur ta thématique.

 

Avec les critères exacts des meilleurs acheteurs que tu puisses récupérer.

 

Sur certaines thématiques ?

Tu vas pouvoir en récupérer beaucoup.

 

Et même demander uniquement les inscrits les plus ciblés qui soient, avec tous les critères que tu veux.

 

Sur la plupart des marchés, toutefois ?

Tu auras moins le choix.

Et moins de volume.

 

Mais quand même des listes d’acheteurs.

Soit des gens bien plus qualifiés et potentiellement intéressés par ce que tu vends que 99% des inscrits ordinaires.

 

Remplir sa liste intelligemment en 2019, le grand dilemme

Roma, città eterna.

 

Il y a deux gros problèmes quand on cherche à remplir sa mailing liste.

Dont un sacré dilemme.

 

Le premier problème ?

C’est quand tu débutes.

 

Que tu te lances de zéro, ou si tu as une toute petite liste aujourd’hui.

 

Parce que là, rien ne joue pour toi.

 

Vu que tu n’es pas encore connu ?

Tu n’as rien d’autre à présenter que tes belles promesses pour convaincre les gens de te laisser leur meilleure adresse email.

 

Et ça t’oblige à être VRAIMENT bon en Mark comme en Ting.

 

La crédibilité ?

Tu ne l’as pas encore.

 

Les références sur ton travail ?

Non plus.

 

La preuve sociale ?

Les témoignages ?

Des gros chiffres qui rassurent les sceptiques ?

Pas plus.

 

Du coup ?

Bon courage pour utiliser avec succès les méthodes classiques que tu connais forcément pour vraiment remplir ta liste.

 

Comme tu l’as sans doute remarqué.

 

Le second problème, et le gros casse-tête ?

Il intervient dès qu’on est plus calé en marketing, et qu’on est plus stratégique.

 

Ce dont on a besoin ?

C’est de vrais bons inscrits.

 

Des gens prêts à s’engager.

Des gens qui achètent.

 

Soit directement, contre l’inscription à notre liste.

Soit des gens qui achètent déjà des choses sur notre thématique.

 

C’est les inscrits les plus rentables.

Et de très très loin.

 

Au point de rendre tous les autres presque inutiles.

 

J’ai fait des stats sur les projets des clients dont je me charge du marketing, et c‘est juste effarant :

(Même si ce n’est pas surprenant)

 

Un acheteur, ça rapporte plus que 80 inscrits non acheteurs, en moyenne !

 

Mais, le souci, forcément, c’est que des acheteurs, tu n’en récupères pas des centaines et des centaines rapidement.

Comme tu as sans doute remarqué si tu as essayé de vendre quelque chose directement aux gens qui te découvrent.

 

Dès leur inscription.

 

Et du coup, ils coûtent très cher à obtenir.

 

La solution ?

Pour à la fois récupérer un maximum d’acheteurs et un maximum de prospects « gratuits » qui pourront le devenir dans les semaines et mois à venir ?

 

J’ai fini par la trouver ces derniers mois.

En cogitant pour améliorer les résultats des campagne d’acquisition de trafic de 2 de mes clients.

 

Le truc ?

C’est de viser les deux d’un coup.

 

En trichant, d’une certaine manière.

Avec la façon dont on présente notre page d’inscription, ce qu’on promet, et, surtout, la page qui arrive juste après leur inscription.

 

Ce système permet de ne rien avoir à offrir contre l’inscription, et de quand même obtenir les résultats dingues qu’on a en terme de volume quand on offre quelque chose que tout le monde veut.

 

Sauf que là, tout est conçu pour avoir des acheteurs, de suite.

 

Le meilleur des 2 mondes, donc.

 

Je te montre ce système dans ma toute nouvelle formation, Objectif leads lucratifs.

 

Ainsi que toutes les méthodes pour remplir ta liste en siphonnant les listes des gros de ton domaine.

 

Pas n’importe quels inscrits.

Uniquement les plus chauds, les plus intéressés.

Et, souvent, ceux qui achètent le plus.

 

Tout est là, et en grosse promo spéciale lancement de la formation :

http://lifestylers.fr/objectif-leads-lucratifs/

 

Greg

Objectif leads lucratifs : les méthodes ciblées pour remplir ta liste en siphonnant le trafic et l’autorité des gros

Même si tous les chemins mènent à Rome, où je suis aujourd’hui ?

Je ne vais pas passer par quatre d’entre eux :

 

J’ai créé une nouvelle formation, Objectif leads lucratifs.

 

Mon objectif pour toi avec ?

C’est de régler les deux plus gros problèmes qu’on a quand on cherche à remplir sa mailing liste.

(Et surtout quand on souhaite le faire de façon stratégique et intelligente, en visant surtout les vrai bons inscrits, les hyper qualifiés, ceux qui rapportent vraiment.

Et pas juste empiler les chasseurs de gratuit qui ne font que sucer notre temps…) :

 

Parvenir à acquérir un maximum d’acheteurs, au meilleur prix, parce que ce sont de très loin les inscrits qui rapportent le plus.

(Sur toutes les stats que j’ai faites sur mes différents business et ceux de mes clients : un acheteur rapporte autant que…80 inscrits classiques !)

 

Tout en prenant quand même un maximum d’inscrits à côté pour scaler ton business.

Et te donner ainsi un maximum de chances de convertir plus de clients qu’en ciblant juste les acheteurs.

(Ce qui est très rentable, mais coûte très cher à acquérir avec de la publicité, en plus du fait que des comme ça, il y en pas des masses…)

 

Et aussi que tu parviennes à récupérer les meilleurs inscrits de ceux qui ont déjà de l’audience, et de belles listes.

Même si toi, tu n’as pas encore la crédibilité ou l’autorité nécessaire pour que les méthodes classiques pour remplir une belle liste soient efficaces pour toi.

 

Pour y arriver ?

Voici ce que je t’ai préparé :

 

– Le meilleur système pour à la fois récupérer des acheteurs immédiatement et un maximum de prospects intéressés que tu vas pouvoir rentabiliser dès les jours qui suivent leur inscription à ta mailing liste

(En plus de te permettre de vendre directement à du trafic froid, cette méthode est la plus optimale de toutes celles que j’ai testées pour cibler principalement les gens qui achètent déjà des choses sur ta thématique, tout en remplissant quand même ta liste avec du volume. Le meilleur des deux mondes, donc. Et ça, au meilleur coût par inscrit…)

 

– Pourquoi les méthodes classiques pour remplir sa liste fonctionnent si mal quand tu n’es pas encore reconnu, et que faire à la place pour récupérer des bons inscrits tout en construisant ta crédibilité pour le futur

 

– Le mindset à adopter pour remplir sans cesse de bons inscrits ta liste, et trouver ce qui fonctionne le mieux pour toi

 

– Bien mieux que les articles invités si durs à faire publier : les stratégies de guérilla et de buzz ciblé, pour obliger les gros de ta thématique à partager tes contenus

 

– Comment siphonner les meilleurs inscrits des mailings listes des acteurs majeurs de ton domaine

(Des leads qu’ils ont mis un temps fou et beaucoup d’argent en publicité pour acquérir), avec leur bénédiction, et même leur recommandation sur toi et ton travail

 

– Braquer l’audience des gros : les méthodes borderline pour qu’ils te fassent connaître auprès de leur audience, en jouant sur les deux sentiments auxquels il est impossible de ne pas succomber…

 

– Comment obliger les gens qui ont plus d’audience à faire des partenariats avec toi, sans que tu n’aies à leur rendre la pareille et à sacrifier ton positionnement de leader sur ta thématique

 

– La stratégie négligée qui te permet de récupérer des centaines d’inscrits d’un coup, à chaque fois que tu l’utilises, comme si tu faisais un lancement orchestré, mais sans que les gens y voient de la promo forcée en mode « ok, qu’est-ce qu’il va chercher à me vendre encore celui là ? » (au contraire : tu vas être recommandé pour ton travail, et pour rien d’autre, pour passer au delà des filtres des sceptiques)

 

– Mes 2 méthodes favorites (et de très loin) pour remplir ma liste : elles me donnent mes meilleurs clients, de nombreuses opportunités, et le plus rapidement des acheteurs en série

(Et comment tricher pour les faire fonctionner pour toi même si tu n’es pas encore connu aujourd’hui et que personne n’aurait normalement intérêt à faire ta promo auprès de son audience)

 

– Comment détourner efficacement les réseaux sociaux en machines automatiques à remplir ta liste (et tout ce que tu dois savoir pour que ça vaille vraiment ton temps et ton énergie)

 

– Comment savoir quelles sont les méthodes les plus efficaces pour remplir ta liste, en fonction d’où tu en es aujourd’hui et de ton projet spécifique (avec comme objectif, comme toujours avec ce que je fais, qu’au delà des méthodes que je te montre, tu saches comment réfléchir comme un marketeur d’élite et créer tes propres stratégies)

 

Tout ça, et bien plus encore, pour remplir ta liste des inscrits les plus lucratifs qui soient sur ta thématique ?

Tu peux le découvrir sur cette page :

http://lifestylers.fr/objectif-leads-lucratifs/

 

Et pour fêter le lancement d’ « Objectif leads lucratifs : les méthodes ciblées pour remplir ta liste tout en boostant ton autorité et ta preuve sociale, en siphonnant le trafic de ceux dont la parole pèse » ?

Une grosse promotion.

Greg

Remplir une liste encore trop petite : pourquoi tu dois partir en guérilla

Cagliari, Sardaigne.

 

Si tu es déjà bien lancé, c’est (là encore) de plus en plus facile.

 

Ta seule réputation (et le bouche à oreille) t’aident déjà à remplir ta mailing liste.

 

Est-ce que ça suffit pour avoir assez d’inscrits pour faire tourner ta machine à pleine balle ?

Non, bien sûr.

 

Mais disons que ça aide à te permettre des périodes où tu es moins actif sur l’acquisition.

Notamment quand tu coupes pour un moment tes campagnes de pub.

 

Mais quand tu débutes ?

Ta liste, tu dois la remplir en mode guérilla.

 

Tu dois être au taquet dessus.

Et ne jamais lâcher l’affaire tant que tu n’as pas l’audience suffisante pour que lancer tes propres produits soit vraiment rentable.

 

Et, forcément, quand tu sors de nulle part et que personne ne te connaît ou presque, c’est plus dur de convaincre et que les gens te lâchent leur meilleure adresse email.

 

Tu n’es pas encore forcément connu.

Tu n’as de crédibilité.

De preuve sociale.

De témoignages ou de gros noms qui recommandent ton travail.

 

Chaud, donc.

Surtout à l’ère du scepticisme à tout va et à cette époque où n’importe qui peut se proclamer expert après avoir lu un demi bouquin.

 

Rien que ça ?

Ca t’oblige à tester plus de méthodes que ceux qui sont plus avancés pour obtenir les inscrits dont tu as besoin.

 

Jusqu’à ce que tu trouves celles qui fonctionnent pour toi.

En fonction de ton positionnement à toi.

Et tes clients idéaux à toi.

 

Le grand classique du « je me lance sur le web mais ça ne marche pas pour moi » ?

Cette attitude de looser :

 

On prend une technique pour remplir sa liste.

Comme les articles invités.

 

On cherche une paire de blogs qui en accepte.

On leur envoie un contenu pas top, avec un mail même pas personnalisé qui ne donne même pas au gars envie de lire ton article.

(Alors, le publier…)

 

Et, bim.

On se décourage.

Et on se dit que tout ça, ça ne marche pas.

 

Est-ce que c’est la technique qui ne fonctionne pas ?

Non.

C’est toi qui ne fonctionne pas.

 

Parce que tu n’as pas le mindset de ceux qui obtiennent des résultats, déjà.

Et que tu lâches l’affaire avant même de savoir si la technique fonctionne.

 

Rien que dans cet exemple d’article invité que tu essaies de faire poster sur un gros blog ?

Le souci peut venir de plein de choses différentes.

 

Que la personne que tu contactes n’est pas ou plus open aux guest posts (comme c’est mon cas).

Que ton texte soit pourri, ou ne colle pas pour le site sur lequel tu veux être publié.

Que ton mail soit mauvais.

Etc, etc…

 

Le truc, si tu pars de zéro ou que tu en as une petite parce qu’il fait froid à ce stade de ton projet ?

C’est de multiplier les coups.

 

Utiliser différentes méthodes.

Tester des angles.

Des accroches.

Des promesses.

Tes incentives à l’inscription.

Tes ciblages, ou là où tu cherches tes inscrits.

 

Bref, tu réfléchis.

Tu fais les choses avec stratégie.

Et tu testes jusqu’à ce que ça marche.

 

Les techniques qui fonctionnent le mieux quand tu n’as pas encore une grosse liste ?

Ce n’est jamais les techniques les plus connues.

 

Genre la grosse campagne de pub sur Facebook.

 

Pourquoi ?

Notamment parce que tu n’as pas encore la crédibilité ou les références pour que ça fonctionne aussi bien que pour les gros.

(Sans parler du budget…)

 

Ce qui fonctionne le mieux ?

C’est des sortes d’opérations spéciales.

 

Qui permettent à la fois de te faire connaître et de siphonner le trafic (et les listes) des meilleurs inscrits des plus gros de ta thématique.

 

Ca fonctionne mieux notamment parce qu’avec les bonnes méthodes, c’est comme si tu récupérais la crédibilité et la preuve sociale de ceux qui en ont déjà.

Et que tu te faisais transférer sur toi ce qui rassure les sceptiques.

(Question de psychologie humaine, là encore…)

 

Ce genre d’inscrits ?

Que ceux qui ont déjà un nom sur ma thématique m’envoient, avec la crédibilité et la preuve en plus ?

 

C’est mes préférés.

Et de très loin.

 

Je n’en récupère pas des centaines et des centaines.

Mais c’est mes meilleurs clients.

 

Des gens déjà convaincus, comme ceux qui me découvrent avec une interview de moi, après m’avoir écouté blablaté Mark et Ting pendant une heure.

 

Les interviews ?

C’est juste une des options pour braquer les leads des gros de ta thématique comme ça.

 

Et tu peux même obtenir presque les même résultats, en détournant des interviews.

(C’est très fourbe, et limite du braquage, mais ça marche même pour un nobody total)

 

Dans ma toute nouvelle formation, que j’envoie aux membres de la MMS demain matin ?

Toutes mes meilleures techniques underground pour remplir une liste des meilleurs prospects qui soient.

Et siphonner le trafic des gros.

 

Hormis une technique assez dingue dont je vais te reparler, qui, elle, te permet de récupérer beaucoup d’inscrits ?

Elles ne vont pas te ramener des tonnes de leads.

 

Mais ce n’est pas forcément un problème.

 

Parce qu’on va se concentrer à aller chercher les meilleurs inscrits des gros.

Et à les amener chez toi.

 

Même si personne ne te connaît encore sur la toile.

 

Avec, oui, des techniques parfois un peu borderline.

 

Inscription ici avant ce soir minuit si tu veux récupérer cette formation comme les membres de la School :

http://lifestylers.fr/marketing-master-school/

 

Mais ne t’inscris pas juste pour ça.

Car ceux qui se partent ne peuvent jamais revenir…

 

Greg