Je t’aide personnellement à transformer ton business ? (1 place dispo)

J’en ai parlé vite fait au fin fond d’un mail en début de semaine dernière :

 

J’avais décidé de profiter du contexte du moment (et de choisir me confiner, même si ce n’est pas encore de rigueur ici à Budapest) pour prendre un client supplémentaire en accompagnement.

 

Cette place ?

Elle a rapidement été pourvue.

 

Mais vu que faire des Skype n’est pas ce qu’il y a de plus déplaisant ces temps-ci (et que rien ne me plaît autant que le consulting de toute façon, et que c’est de loin là où je suis le meilleur), j’en remets une nouvelle sur la table.

 

Qui va aussi être la dernière avant très longtemps d’ailleurs.

Parce que mes journées ne sont pas extensibles non plus.

 

Il va s’agir d’un accompagnement court.

Sur 4 mois.

(Même si tu voudras sans doute continuer vu les résultats si on fait ça bien toi et moi…)

 

L’objectif ?

Qu’on transforme tout ton business ensemble.

 

Et qu’on l’adapte particulièrement au contexte très particulier du moment si nécessaire.

 

Et que tu aies entre les mains à la fin de ces 4 mois…

 

…un positionnement magnétique.

Pour que tu ressortes du lot comme une punk à iench’ aux cheveux fuchsia au beau milieu d’une réunion du Mefef.

 

…un ou plusieurs avantages injustes sur tes concurrents, qu’ils auront bien du mal à combler pour être aussi crédibles que toi aux yeux de leurs prospects

 

… que tu connaisses aussi bien tes clients idéaux que si tu étais profiler du FBI

 

… que tu aies un ou deux systèmes qui tiennent la route pour remplir ta liste des meilleurs inscrits pour toi

(on va laisser les gros nombres aux autres, comme il se doit.

Nous ce qu’on veut, c’est du très profitable)

 

…et, of course, que tu lances tes prochaines offres avec succès, avec un excellent copywriting et les mailings qui vont avec.

 

L’objectif alternatif ?

C’est que tu puisses pomper tout mon cerveau.

 

Au service de ton business.

 

Jusqu’à penser le plus possible ton marketing comme je le ferais si j’en étais aux commandes.

 

Par contre ?

Ce n’est clairement pas pour tout le monde.

 

Tellement que je ne vais même pas chercher à te convaincre ou à t’éblouir avec des retours clients ou quoi que ce soit du genre.

 

Si tu n’es pas persuadé que bosser avec moi soit le meilleur investissement que tu puisses faire sur ton activité aujourd’hui, et que tu n’es pas conscient des résultats que je peux t’apporter ?

Ne postule simplement pas.

 

(Je n’ai qu’une place dispo de toute façon, et la prochaine fois que je pourrais prendre un nouveau client ne va pas être demain…)

 

Même chose si tu n’es convaincu de la puissance des mes méthodes.

 

Aussi ?

Tu dois être coachable.

 

C’est-à-dire ne pas avoir peur de tout changer si besoin.

 

Y compris (et surtout) ce qui va à l’encontre de ce qui te parait évident ou confortable.

(Les gros résultats, on ne les obtient pas en jouant pour ne pas perdre)

 

Et être capable de me faire confiance, même si je te recommande de faire te parait dingue.

(La bise au passage à mes chers clients^^)

 

Si t’es chaud bouillant ?

 

Sache que j’ai décidé de pricer cet accompagnement sur 4 mois à un tarif « raisonnable ».

De 12 000 €.

 

(Tu dois pouvoir me régler 1K de suite si je retiens ta candidature.

Puis on divisera le reste en 4 mensualités)

 

Si c’est trop cher ?

C’est que ce n’est pas pour toi pour le moment.

Sorry.

 

Idem si ce n’est pas assez cher.

 

Pour postuler ?

Easy :

 

Tu m’envoies un mail.

Tu me dis où tu en es aujourd’hui.

Ce que tu vends.

A qui.

Tes chiffres actuels.

Tes objectifs.

Et pourquoi tu penses que bosser avec moi pourrait tout changer pour toi.

 

Et je reviens vers toi asap avec ma réponse :-)

 

Greg

 

PS : Et si toi ce que tu veux, c’est trouver des clients prêts à te payer cher pour que tu les accompagnes ?

 

Regarde cette page, et la meilleure méthode que tu ne pourras jamais trouver pour le faire, jusqu’à ce que quelqu’un me la pompe :

 

(Oui, énorme promesse.

Mais les retours des clients sur ce produit sont dithyrambiques.

Et de toute façon, je vais te prouver ce que j’avance…)

 

http://lifestylers.fr/clients-flash/

 

Les 3 plus rapides peuvent même récupérer la bête à tarif fracassé en entrant le code promo « CLIENTSULTRAIDEAUX ».

Comment faire bien plus de ventes, en passant bien moins de temps sur ton copywriting

Dans le courant de l’année dernière, j’ai complètement changé la façon dont je m’y prenais pour rédiger des pages de vente.

 

En mettant définitivement à la poubelle les interminables et super complexes structures d’argumentaires de vente que tu connais forcément si tu t’es un minimum intéressé au sujet.

 

Tu sais :

Celles en 18, 24 ou je ne sais combien de points.

 

Qui te disent exactement quoi mettre et où dans tes pages.

 

Pas parce que ces structures et templates ne fonctionnaient pas.

Loin de là.

 

Mais juste parce qu’elles t’obligent, par leur nature, et en raison de tous les points à inclure, à passer un temps fou sur tes argumentaires de vente.

 

Et qui rendent aussi le tout un casse tête absolu à assembler.

 

(Avec le risque de publier un truc qui perd plus tes prospects en route qu’il n’en convainc un maximum d’acheter, là, tout de suite…)

 

Désormais ?

Mes pages de vente ne tiennent plus qu’en 5 points.

 

Et pas un de plus.

 

Pourtant ?

Tout ce qui est nécessaire pour rendre difficilement soutenable de ne pas acheter y est.

 

Car tout ce que j’ai fait, d’abord inspiré par ce que Gary Halbert (sans doute le meilleur copywriter n’ayant jamais existé) disait sur quel était son premier objectif avec ses pages de ventes…

 

… n’a finalement été que d’étudier en profondeur comment certains des meilleurs copywriters de l’histoire structuraient eux-mêmes leurs argumentaires.

 

(Chose qu’aucun d’entre eux n’enseignait nulle part, d’ailleurs, pour je ne sais quelle raison…)

 

Jusqu’à les réduire à 5 étapes faciles que même un grand débutant en copywriting peut suivre.

 

Le résultat ?

 

Des pages de ventes que je rédige BEAUCOUP plus vite qu’avant.

Et qui vendent pourtant plus qu’avant quand même.

 

Bien sûr ?

Il n’y a rien de magique derrière ça.

 

Et ne t’attends à aucun miracle si tu ne connais pas suffisamment tes clients idéaux en tout premier lieu, et si tu n’as pas un bon produit à vendre.

 

En tout cas ?

J’ai profité de la formation papier de la MMS que je fais expédier dès mardi ou mercredi aux membres, où je dissèque de A à Z tout le marketing et toute la psychologie derrière l’un des tous meilleurs lancements de produit que je n’ai jamais fait dans ma carrière pour te partager cette structure archi minimale.

 

Tout en te l’expliquant intégralement.

Avec la page de vente utilisée pour ce lancement comme exemple.

 

Et si je t’en parle ?

Ce n’est pas uniquement parce que tu ne recevras pas cette édition chez toi si tu n’es pas membre de la Marketing Master School avant ce soir, 23h59.

Vu que je la fais expédier juste après.

 

Mais aussi parce qu’une fois les 12 coups de minuit sonnés, je referme les inscriptions à la School.

 

(J’ai fait une exception vu le contexte depuis vendredi pour aider ceux qui voulaient profiter des tonnes de cash qu’il est possible de faire avec un bon marketing, en les laissant s’inscrire bien que j’avais décidé de limiter à 450 membres uniquement le maximum de personnes pouvant cette formation continue bien différente de toutes les autres en marketing)

 

Et qu’il ne sera donc plus possible de s’inscrire avant que le nombre de membres redescende à moins de 450.

 

Ce qui n’est pas près d’arriver, vu le nombre de nouveaux membres montés à bord depuis vendredi.

 

Si tu veux apprendre à vendre sur demande, à chaque fois que tu envoies un email à ta liste, de quelqu’un qui fait ça depuis des années et sur de multiples thématiques ?

 

C’est un peu now or never, donc.

 

Et ça se passe derrière ce lien tant qu’il est encore temps :

http://lifestylers.fr/marketing-master-school/

 

Greg

Comment vendre plus que jamais en période de crise, sans même proposer la moindre promotion ni pitcher ton produit

Tu l’as peut-être vu dans mon groove d’hier :

 

Plutôt que d’offrir quoi que ce soit ?

(ce qui n’aide pas les gens, puisqu’ils ne valorisent pas ce qui est gratuit et n’en font donc rien)

 

J’ai décidé de faire quelque chose d’exceptionnel, jusqu’à ce lundi soir uniquement, pour ceux qui comprennent bien que le timing est juste parfait pour vraiment travailler à améliorer leurs skills en marketing.

 

Et que les circonstances (avec la longue crise qui s’annonce, et pas qu’à cause de ce bon vieux C-19…) vont obliger les entrepreneurs à être bien meilleurs là-dessus que d’habitude pour continuer à bien vendre.

 

(Oui, tu peux te gaver en période de crise.

Mais oui aussi, c’est bien plus dur quand les gens ont moins de cash…)

 

En faisant sauter la limite que j’avais fixée à 450 membres maximum uniquement pouvant s’inscrire à la Marketing Master School.

 

(Une fois les 450 membres atteints, il n’est normalement plus possible de s’inscrire tant que personne ne cède sa place.

Sauf là, jusqu’à lundi soir, où ceux qui comprennent à quel point devenir excellent en marketing peut tout changer pour eux et peuvent donc rejoindre la School)

 

Et puisqu’on parle de timing idéal ?

 

Je t’ai prévu du très lourd pour les prochaines formations papier.

(Je fais expédier la prochaine aux membres mardi ou mercredi)

 

Avec notamment l’analyse de A à Z du lancement de l’un des plus gros bestsellers de ma carrière.

 

Pour que tu voies toute la psychologie et le marketing derrière, et que tu puisses en appliquer tous les concepts à tes propres offres, pages de vente et mailings.

Mais comme tu le sais peut-être, les membres reçoivent aussi chaque semaine un épisode de Breakthrough par email.

 

Dans le prochain, que je viens d’enregistrer, et que les membres vont avoir dès demain matin ?

 

Du lourd aussi.

 

Mais clairement pas en mode scolaire.

 

Parce que je ne fais que te montrer la stratégie et la psychologie de ce que j’ai fait ces temps-ci, et de ce que je m’apprête à faire.

Pour que ça t’inspire à ton tour à mieux penser tes propres offres et ton propre marketing.

 

Avec :

 

– Comment vendre plus que jamais en période de crise, sans même proposer la moindre promotion ni pitcher ton produit, y compris même quand tous tes concurrents se mettent à offrir ou brader certains de leurs meilleurs programmes (exemple à l’appui, avec un mail qui a cartonné)

 

– Comment remplir plus que jamais une offre à abonnement, en ayant moins à la promouvoir qu’avant

 

– Comment surfer sur n’importe quel momentum (crise ou pas crise) pour penser des offres bestsellers et faire une razzia de ventes comme tu n’en fais que 2 ou 3 fois dans l’année, grand max

 

– La psychologie derrière la promotion de mon immersion avec Margaux Klein (et comment promouvoir à ton audience quelque chose que tu fais avec un partenaire)

 

– Le résultats de mes tests de limitation de mon offre abonnement à 450 membres, avec 21 semaines de recul

(Et comment ça me permet d’augmenter mon chiffre d’affaires quand même)

 

Et bien plus de conseils encore  en mode « Dans la tête d’un marketeur pro ».

 

Tu peux t’inscrire ici pour récupérer tes 3 formations offertes de suite :

http://lifestylers.fr/marketing-master-school/

 

Et si tu le fais avant ce soir, tu recevras cet épisode dès demain dans ta boite mail.

 

Et dès lundi soir ?

Je referme les inscriptions.

 

Et je ne suis pas près de les ré ouvrir…

 

Greg

Offrir ou brader tes produits pour aider les gens en cette période difficile ?

On ne va pas de mentir :

 

La période est très particulière.

Particulièrement pesante.

 

Encore plus en France depuis les annonces du Manu lundi soir et ses 6 « Nous sommes en guerre ».

(Une excellent leçon de persuasion à elle seule, ça, d’ailleurs.

Mais ce n’est pas le sujet de ce groove)

 

Et tout le monde navigue un peu à vue.

 

Se demandant combien de temps tout ça va durer.

Et les conséquences que ça va bien avoir.

 

Du coup ?

On panique un peu.

 

Normal.

 

Et ton vieux loup de mer du Mark et du Ting s’en est bien rendu compte avec toutes les questions qu’il a reçues aussi cette semaine.

 

En mode « Tu penses que les gens vont continuer à acheter ? ».

 

Ou « Tu as vu, il y a pas mal de formateurs et Untel et Machin qui se mettent à offrir leurs programmes pour aider les gens pendant cette crise ! »

 

Alors, disclaimer de circonstance :

 

Je ne suis pas Madame Irma.

Et je n’ai pas de boule de cristal.

 

Mais j’ai l’arrogance de penser que je connais un peu la vente, et la psychologie humaine.

 

Premier truc à ne pas oublier, à mon avis ?

 

C’est que les gens ont besoin d’un minimum de temps d’adaptation.

C’est normal.

 

Et que donc cette semaine était très particulière.

 

Avec toutes ces annonces, et les ajustements à faire pour beaucoup qui demandent du temps.

 

(Je ne serais pas surpris que les choses reviennent déjà plus à la normale sur le web dès la semaine prochaine)

 

Donc pas de panique si tu n’as pas fait tes ventes habituelles cette semaine.

(Je l’ai constaté sur certaines thématiques, pas sur d’autres.

Ca dépend beaucoup de ce qu’on propose, et à qui, forcément)

 

Concernant le coup d’offrir des formations ou quoi que ce soit ?

En mode Canal + qui propose ses programmes en clair le temps que ça se passe ?

 

Ca dépend de tes objectifs.

 

Si tu veux te faire bien voir ?

Montrer que tu as un coeur ?

Que tu es quelqu’un de bien ?

Faire du buzz ?

 

Go for it, of course.

 

Mais ne croies surtout pas que c’est aider les gens.

Car ce n’est pas le cas.

 

Je suis tombé sur ce genre de phrases plusieurs fois cette semaine sous les posts de formateurs dans diverses thématiques :

« Si vous pensez à vos clients et non à vos portefeuilles, envoyez leur des programmes gratuits »

 

Rien n’est plus faux que ça.

 

Parce que les gens ne valorisent pas ce qui est gratuit.

Ne l’appliquent pas comme il se doit.

(En admettant qu’ils appliquent ne serait ce qu’un peu)

Et n’en tirent donc aucun résultat.

 

C’est comme ça.

Simple question de psychologie, et de nature humaine.

 

Est-ce qu’offrir un de tes programmes à des milliers de personnes peut t’aider ensuite à ce que quelques unes soient convaincues et en achètent d’autres ?

Bien sûr.

 

Mais laisse moi douter de la rentabilité de l’opération…

 

Et si tu doutes de ça ?

Fais juste un petit test :

 

Donne tout ce que tu as de meilleur, et un maximum de valeur.

Gratuitement.

 

Par exemple dans un post sur Facebook.

 

Et compte les ventes et les clients que tu récupères derrière…

(Oui, même à long terme)

 

Est-ce que tu vas avoir des tonnes de « like » et de « merci, tu es génial ! ».

 

Yes.

Comme jamais.

 

Est-ce que tu vas avoir des ventes suite à ça ?

Non.

 

Car ce n’est pas comme ça que ça marche.

 

La loi de la réciprocité ?

Le « tes clients te le rendront » ?

 

C’est de la connerie.

(Mieux vaut compter sur Dieu pour te le rendre…)

 

Et si tu veux attirer des chasseurs de gratuit, des gens qui vont bouffer ton temps et qui n’obtiendront pas de résultats (et qui desserviront donc plus ton business et potentiellement ta réputation qu’autre chose), au lieu de tes clients idéaux ?

Je ne peux te recommander mieux.

 

Les contenus qui sont populaires et les contenus qui vendent ?

Ils n’ont rien en commun.

 

Perso ?

J’ai bien mieux pour toi que de t’offrir 2 mois d’abonnement à la Marketing Master School ou n’importe laquelle de mes formations pour t’aider pendant le confinement.

 

Avec ce conseil :

 

Tu veux continuer à bien vendre pendant la crise ?

(Et pendant n’importe quelle crise)

Et même en profiter pour vendre plus ?

 

C’est simple :

 

Tu penses encore mieux tes offres que d’habitude.

(Voire tu les adaptes au contexte pour proposer quelque chose qui a encore plus de valeur, si ça fait sens dans ton domaine)

 

Tu affines ton marketing.

Pour montrer aux gens que rien ne va plus les aider que ton truc.

 

Et tu verras que la crise, ou tous tes concurrents qui se la jouent Mère Thérésa, ne vont pas impacter du tout tes résultats.

 

Bien au contraire.

 

La période qui s’ouvre ?

Oui, c’est une chance dans notre domaine.

 

Mais ce n’est pas parce que les gens vont passer plus de temps chez eux que ça va être plus facile.

 

Vu que tout le monde va vouloir en profiter.

Et qu’ils vont donc être exposés à encore plus de choses que d’habitude.

 

Pas le pire des moments, me thinks, pour travailler ton game…

 

Ma meilleure ressource pour le faire ?

C’est la Marketing Master School.

 

Où je te montre tout ce que j’ai découvert de meilleur sur comment vendre sur demande au fil des projets, des thématiques et des 28 millions d’euros de vente que j’ai générés rien qu’avec le marketing que j’ai moi-même rédigé.

 

C’est cher.

(197€/mois)

 

C’est un abonnement.

(Et même une formation continue, à suivre sur la durée pour de vrais gros résultats)

 

Et je ne propose pas la moindre réduction spéciale confinement.

 

Mais ce que j’ai décidé de faire pour les quelques uns qui sont prêts à se bouger et à apprendre la compétence la plus rentable qui soit, crise ou pas crise ?

 

C’est de provisoirement faire sauter la limite à 450 membres à laquelle je bloque les inscriptions.

 

Jusqu’à ce lundi soir seulement, du moins.

 

(Il n’y avait plus la moindre place dispo, et donc personne ne pouvait plus la rejoindre tant qu’un membre ne cèdait pas sa place)

 

Dans la formation papier du mois que je finalise et fait expédier aux membres la semaine prochaine, d’ailleurs ?

Du très lourd.

 

Avec l’analyse de A à Z du lancement de l’un des plus gros bestsellers de ma carrière.

 

Le début du moins.

 

Parce que c’est juste impossible pour moi de tout te montrer en une seule édition.

 

Et que je préfère prendre mon temps et vraiment rentrer dans le détail pour que tu voies toute la psychologie et le marketing derrière, et que tu puisses en appliquer tous les concepts à tes propres offres, pages de vente et mailings.

 

Inscription ici tant que c’est open bar :

http://lifestylers.fr/marketing-master-school/

 

Greg

La triple vérité que tant d’entrepreneurs préfèrent ne pas voir

Un truc que je supporte de moins en moins ?

(Et ça m’étonnerait que ça te surprenne, vu le peu de concessions que je fais dans mes mails…)

 

C’est ce foutu bullshit généralisé qu’on voit partout sur la toile.

 

Autant sur ce qui fonctionne vraiment en marketing…

 

(Il faut dire ce qui est :

il y a bien plus de coachs et de formateurs que de gens qui savent vraiment de quoi ils parlent)

 

…que sur ce que réussir demande réellement.

 

(Et peu importe ce que tu entends par « réussir »)

 

Je sais :

Ca va complètement à l’envers de ce qu’on est censé dire aux gens en persuasion.

 

Genre :

« Mais si, toi aussi, tu peux y arriver ! ».

 

Ou le classique « Mais non, ce n’est pas de ta faute si X ou Y… »

 

Sauf que ce n’est pas les aider.

 

La vérité ?

C’est que c’est loin d’être sûr que tu puisses y arriver.

 

La vérité ?

C’est que seule une petite minorité arrivera à faire des trucs de fou.

 

La vérité ?

C’est que si tu n’arrives pas à obtenir de vrais gros résultats, c’est bien probable que si, ça soit de ta faute.

 

Ce n’est pas que ce soit particulièrement compliqué.

 

Mais tu ne peux rien espérer de grandiose si tu te mens.

 

Et il est là le problème pour la majorité des gens :

 

C’est qu’ils se mentent.

 

Oui.

A eux mêmes.

 

Sur ce qui fonctionne vraiment.

 

Sur les raccourcis magiques qu’ils cherchent sans arrêt.

Au lieu de se concentrer sur les quelques principes, fondamentaux et actions qui comptent et rapportent.

 

(Si tu veux continuer à perdre des années, keep going là-dessus…)

 

Sur ce qu’ils doivent être prêts à faire.

 

Sur l’état d’esprit que ça demande.

 

Et même (et peut-être pire) :

Sur qui ils sont vraiment.

 

(Si tout parait si facile pour certains, c’est peut-être justement parce qu’ils sont eux-mêmes, à 100%…)

 

Et donc sur ce sur qu’ils devraient amener sur la table avec leur projet.

 

I know, I know :

 

Ca ne fait jamais plaisir à entendre.

Et c’est bien pour ça qu’on préfère continuer à se mentir plutôt qu’oser aller regarder en face là où fait de la merde.

 

C’est humain.

 

Un peu comme tant de gens qui veulent perdre du poids vont continuer sans cesse à alimenter l’industrie du régime.

Alors que la solution, ils la connaissent aussi bien que tout le monde :

 

Manger plus sainement.

Faire de l’activité physique.

Et avoir un minimum de volonté.

 

Mais ce n’est pas un hasard si les gros résultats, et les grosses transformations, elles arrivent justement quand tu es enfin prêt à regarder en face là où tu buggues.

 

Et c’est pile pour ça que je suis si excité d’avance pour les 10 participants qui viendront en Suisse du 26 au 30 juin pour l’immersion que j’organise avec Margaux Klein.

 

Et que j’organise justement une immersion pour la première fois avec quelqu’un.

(Elle, en l’occurence, et personne d’autre)

 

Parce que Margaux, elle est comme moi :

 

Le bullshit ?

Elle s’en tape.

 

Elle n’est pas là pour te faire plaisir.

Mais pour t’aider à exploser toutes tes limites.

 

Peu importe par quoi elle est obligée de te faire passer pour y arriver.

Et peu importe si ça fait mal sur le coup.

 

Et parce qu’après ça ?

Les participants n’auront plus la moindre excuse.

 

(Ce qui fait que cette immersion n’est clairement pas pour tout le monde…)

 

Autant niveau mindset.

Autant niveau émotionnel.

 

(Avec la partie de Margaux, qui a cette faculté incroyable à lire les gens, à mettre le doigt sur leurs blocages et ce pour quoi ils sont vraiment faits.

 

Et qui elle non plus, ne va pas hésiter à te dire là où tu merdes)

 

Que niveau marketing.

 

(Avec la stratégie complète et le plan d’action sur mesure que je concocterais avec eux, en fonction des spécificités de leurs projets, et de leur personnalité.

Et avec tout ce que vais leur montrer sur la persuasion et la vente)

 

Alors, oui :

 

Cette immersion, à 10 000€ les 5 jours (dont un jour de break pour que tu te rappelles comment tu t’appelles…) elle n’est pas donnée.

 

Et elle risque de complètement te retourner le crâne.

Autant que le bide.

 

Mais je te laisse imaginer ce que ça pourrait changer pour toi d’en ressortir avec et le mindset et le marketing, et de ne plus avoir que le « sky » comme limite…

 

Si tu veux postuler ou savoir si c’est vraiment ce qu’il te faut ?

Réponds juste à ce mail dès que possible et dis moi tout.

 

(Je sais bien que le contexte est un peu tendu ces temps-ci.

Mais il n’y a que 10 places en tout et pour tout, pour qu’on puisse garantir la plus grosse transformation possible à chacun.

 

Et pas dit du tout qu’on refasse ça un jour)

 

Et je te donnerais mon avis, ou on se programmera un call rapide pour que je vois si c’est bien pile ce qu’il te faut, avant qu’il n’y ait plus de place.

 

Greg

 

PS : Si tu veux, tu peux aussi regarder cette vidéo qu’a faite Margaux là dessus  :

https://www.youtube.com/watch?v=azzhmn3knXg

La (vraie) raison, cachée au plus profond de toi, qui t’empêche de tout déchirer

Je ne suis clairement pas le seul coach ou formateur à remarquer ce schéma sans arrêt :

 

Des entrepreneurs qui ont de vrais compétences.

Quelque chose à offrir qui a de la vraie valeur.

Des bases solides en marketing, à force de se former.

 

Mais derrière ?

 

Pas de résultats.

 

Ou des résultats qui plafonnent…bien loin de leur potentiel.

Et de ce qu’ils pourraient pourtant facilement obtenir, si ils avaient enfin le déclic.

 

C’est là qu’on est tous pareils, à différents niveaux, et pour différentes raisons :

 

LE truc qui nous empêche le plus d’obtenir de gros résultats avec notre activité…

(et même des résultats tout court, au début)

 

… avant même de faire entrer Mark et Ting en scène comme accélérateurs…

 

C’est juste nous-mêmes.

 

Le hic ?

 

C’est notre propre psychologie.

 

Nos peurs.

Nos blocages.

Nos croyances limitantes.

Nos blessures non cicatrisées.

Le fait de ne pas se croire capables de réussir, ou de dépasser tel ou tel palier de revenus.

 

Ou tant d’autres choses encore.

 

Et c’est pour ça que c’est si difficile.

 

Parce qu’aller fouiller là-dedans jusqu’à trouver ce qui nous fait bugguer, ce n’est pas un exercice facile.

Surtout seuls.

 

Et que ça peut être très douloureux dans certains cas.

 

Ca va même au delà du mindset tout ça.

 

Parce que là, on ne parle pas forcément de savoir pourquoi tu veux obtenir tel résultat.

 

Jusqu’à avoir un « why » tellement puissant que tu vas faire sauter la dernière barrière dans ta tête avant que tout ne devienne no limit, et que tu sois inarrêtable.

 

Mais de mettre le doigt sur ce qui t’empêche vraiment de réussir.

 

Comme la peur d’échouer.

La peur de réussir.

 

Ou je ne sais quelle croyance limitante ou blessure que tu te traines depuis gamin comme un boulet et qui te bloque sans que tu n’y vois le moindre rapport.

 

D’ailleurs, en parlant de peurs et de blessures émotionnelles ?

 

J’ai vu passer l’autre jour ce truc, que je trouve tellement vrai :

(J’adorerais rendre à César ce qui lui appartient, mais je n’ai pas noté quel coach l’avait partagé)

 

« Ton don ultime est la réponse inconsciente à ta douleur la plus insupportable et intense »

 

Bon, après, tu appelles ça comme tu veux.

 

« Don ultime ».

« Super pouvoir »

« Zone de génie »

 

Ou « Ton truc », tout simplement.

 

Ce pour quoi tu es vraiment fait.

Et où tu vas forcément exceller.

 

Je pense que tu commences à voir encore plus à quel point c’est difficile de résoudre ça, si ce n’était déjà pas le cas.

 

Parce que non seulement ce n’est pas simple d’aller « s’auto diagnostiquer » sur des causes aussi profondes…

… mais qu’en plus les causes en question, elles peuvent être très différentes d’une personne à l’autre.

 

Et c’est là qu’il faut que je te parle de Deglingator.

Aka Margaux Klein.

 

Parce que cette meuf, elle a non seulement un mindset à motiver un gilet jaune anarchiste à vouloir devenir Bill Gates.

(Et à le persuader qu’il va y arriver, en plus !)

 

Mais elle a surtout un don de fou pour mettre le doigt sur les blocages, les peurs profondes et les blessures émotionnelles des gens.

Et sur ce pourquoi ils sont vraiment faits.

 

(Je te le disais hier :

J’ai eu l’occasion de la voir à l’oeuvre, et c’est juste impressionnant)

 

Jusqu’à exploser toutes leurs limites, et les transformer en machine de guerre prêts à atteindre des résultats qu’ils n’auraient même jamais cru possibles.

 

Et c’est pile pour ça que j’ai voulu proposer une immersion très spéciale avec elle, pour 10 personnes uniquement.

Qui va voir lieu en Suisse, du 26 au 30 juin.

 

Pour qu’elle t’aide à mettre le doigt à la fois sur ce pour quoi tu es vraiment fait.

Et sur ce qui t’empêche d’aller beaucoup, beaucoup, beaucoup plus loin qu’aujourd’hui.

 

Pour que tu n’aies plus la moindre limite.

 

Et une fois ça fait ?

 

On ne s’arrête surtout pas là.

 

Et on enchaine pour que tu aies tout ce dont tu as besoin pour connaître la transformation de ta vie.

 

Avec ton cher serviteur à la baguette du marketing de ton projet.

 

Pour que tu ne repartes pas seulement complètement transformé, mais aussi avec un plan d’action marketing et stratégique complet pour les mois à venir.

 

En fonction de qui tu es.

Et de ce que tu as de meilleur à amener sur la table.

 

Tu peux t’en douter :

 

Ca va donc être intense.

Très intense.

 

(Tellement qu’on a décidé avec Margaux de programmer une journée de break au milieu de l’immersion, pour que tu puisses reprendre tes esprits, réfléchir à tout ce qui se sera déjà passé pour toi, et être prêt pour enchainer…)

 

Et je n’ai pas le moindre doute que les participants rentabiliseront leur investissement de 10 000 euros ultra vite et fois beaucoup après un truc pareil.

 

(C’est déjà easy pour Margaux comme pour moi d’amener ce genre de résultats seuls, alors imagine à deux…)

 

Bref, si tu es chaud bouillant pour venir ?

 

Voici ce que tu dois faire tant qu’il reste de la place

(C’est limité à 10 participants seulement) :

 

Réponds simplement à ce mail sans trainer.

 

(Plusieurs places ont déjà dû être pourvues ou sont sur le point de l’être au moment où tu liras ceci, surtout que Margaux communique aussi dessus, bien sûr)

 

Et dis-moi ce que tu fais aujourd’hui.

Tes résultats.

Les objectifs les plus fous que tu aimerais atteindre si tout était possible.

(D’ailleurs, un indice : ça l’est)

Ce qui te bloque vraiment aujourd’hui si tu es honnête avec toi-même.

 

Pourquoi on devrait accepter ta candidature et te faire venir plutôt que quelqu’un d’autre.

Ce que tu attends vraiment d’une immersion comme celle-ci.

 

Et tout ce que tu jugeras nécessaire pour me convaincre.

 

Si jamais tu y arrives ?

Je transfèrerais ton mail à Margaux, pour voir si elle est ok aussi avec ta candidature.

 

Et bien possible qu’on fasse malgré tout ça tout notre possible quand même pour te décourager de venir…

 

Greg

 

PS : Peut-être que tu te demandes ce qui se passerait si jamais ce foutu virus trainait jusqu’à fin juin.

(Ca serait quand même étonnant, et franchement la misère, mais bon…)

 

On reporterait simplement l’immersion.

Et on te rembourserait si jamais tu ne pouvais vraiment pas venir à la nouvelle date, bien sûr.