Vendre à la génération loose, vraiment une bonne idée ?

Sujet encore en mode Paul et Mickey (normalement ça s’écrit en un seul mot oui…), mais tellement important à considérer vu le niveau d’attention général baissant chaque jour en peu plus :

Doit-on vendre à la génération loose ?

(Soit la grande majorité des gens…)

Aucun jugement de valeur là-dedans. J’ai moi-même mes moments où je n’arrive pas à me concentrer plus de 10 minutes sur la même chose.

Je commence un livre ?

Et je zappe sur une vidéo ou une formation 5 minutes plus tard.

Même pas 10 minutes après ?

Me voilà à ouvrir une autre page web, et à partir sur quelque chose de complètement différent.

Parfois, c’est la même chose avec un film ou un documentaire :

Impossible de vraiment plonger dedans.

J’ai la chance que ce souci ne m’arrive que rarement (et souvent quand je suis fatigué ou quand mon cerveau est saturé d’informations et de trop nombreuses choses à faire, de ce que j’ai pu remarquer…).

Pour moi, ça, c’est un des plus gros problèmes de la « génération loose ».

(C’est comme ça que je l’appelle, notamment pour susciter ton attention dès mon titre…)

Plus ça va, plus les gens sont incapables de se concentrer longtemps.

Et zappent à tout va.

Plus sur leur télé.

Mais sur le net.

Et dans tout ce qu’ils font.

(Oui, avoir autant de technologies autour de nous ne fait qu’empirer le truc…)

A tel point que les gens de ma génération ont du mal à se rappeler comment on vivait avant le web et les téléphones portables.

Pourtant, si tu as un peu près mon âge, tu as connu cette époque pourtant si proche…

Pour nous, en tant que marketeurs ?

C’est un double problème.

Pour nous-mêmes déjà.

Parce que c’est en suivant des formats longs qu’on apprend et qu’on progresse le plus.

Qu’ils s’agissent de formations, de longs documentaires, d’enregistrements de conférences sur le Mark & Ting ou nos thématiques.

Et pour vendre, surtout.

Parce que comment vendre à quelqu’un qui n’est pas capable de rester intéressé sur un sujet et sur un format, au même endroit du net plus de 10 minutes ?

Je vois deux solutions :

Uno :

Privilégier les personnes qui n’ont pas ce problème d’attention.

En publiant du texte plutôt que de la vidéo.

En faisant de longues vidéos plutôt que des vlogs ou des vidéos en mode fast food.

Du suicide commercial que de faire ça ?

Pas si sûr.

Parce que même si on s’adresse à moins de gens en faisant ça, on cible pile les personnes qui vont être nos clients idéaux.

Ceux qui sont prêts à nous suivre plus longtemps pour apprendre et obtenir des résultats.

Ceux qu’on pourra, du coup, convaincre plus facilement d’acheter.

Vu qu’on aura plus de temps pour y arriver.

Aussi, c’est gens là suivront (et appliqueront) plus facilement nos formations.

Et auront des résultats.

Ce qui leur donnera envie de continuer avec nous.

Voilà comment on obtient des clients à répétition.

Et pas juste des gens de passage qui n’achètent qu’une fois et qui ne feront jamais rien de ce qu’on leur offre.

L’autre moyen ?

Adapter nos formats.

Mais pas n’importe comment.

Comme en faisant des mailings courts.

Ne demandant pas plus de 4 minutes de lecture.

Et mélangeant information et divertissement pour rendre tout ça plus léger.

Plus digeste.

C’est la meilleure méthode que je connaisse pour toucher aussi les gens qui ont du mal à se concentrer plus de 5 minutes sans avoir le clic ailleurs qui les démange.

Reste alors à être très polarisant dans nos mailings (ou nos vidéos, car tu peux tout à fait utiliser mes principes de mailing en vidéo…).

De façon à bien leur faire comprendre qu’il va falloir bosser et mettre en place nos formations pour obtenir les résultats qu’on leur promet.

Pour éviter justement d’être suivi par des personnes pour qui on ne pourra jamais rien (hormis leur vendre un truc une fois).

Bref, aujourd’hui, des choses sur lesquelles réfléchir auxquelles tu n’avais peut-être pas pensé.

Mais qui peuvent grandement changer tes résultats.

Comme le font mes méthodes d’emailing différentes de tout ce que font tous les autres pour tous ceux qui les ont testées et appliquées.

Tu peux y accéder tout de suite ici.

Greg

Mon système de promo complet, et comment obtenir des pics de vente chaque semaine

Tu ne crées pas de nouveaux produits sans arrêt, mais tu te demandes comment obtenir

des pics de vente chaque semaine ?

Si c’est le cas, reste avec moi cher Padawan.

 

La réponse, tu t’en doutes probablement, c’est de faire des promos flash régulièrement.

Ressortir une ancienne formation du placard, et la mettre en réduction pour une durée

limitée.

 

Tu peux par exemple avoir un gros pic de vente en début de mois quand tu lances un

nouveau produit.

Puis un nouveau pic quand tu fais du teasing sur ce qui va arriver de nouveau dans ton

abonnement dans les jours qui viennent (si tu as une offre à abonnement…)

 

Pendant longtemps, ça a été mon système.

Jusqu’à ce que je mette au mailing quotidien.

 

2 pics de vente dans le mois, et un 3e quand je faisais une promotion sur une ancienne

formation.

 

Dès que je me suis mis à utiliser ma méthode Emailing 3.0, et donc à envoyer des mailings courts et divertissants chaque jour ?

Je me suis mis à vendre chaque jour de l’année.

Et à gratter quelques ventes au minimum à chaque fois que j’appuyais sur le bouton

« Envoyer » de mon auto répondeur.

 

Maintenant ?

J’obtiens de biens meilleurs résultats encore.

 

J’ai adapté mon schéma de promos, jusqu’à optimiser le truc au maximum.

 

En faisant 3 choses principalement :

– en planifiant des promotions flash les semaines creuses (mais pas au hasard…)

– en mettant en avant certaines offres précises (jamais en promo) régulièrement

– et en plaçant des contenus de façon stratégiques de temps en temps qui ne me servent

pas vraiment à vendre sur le coup, mais à décupler les ventes dès que je vais lancer

quelque chose de nouveau

(généralement dans les 10 jours qui suivent)

 

Parce qu’on peut aller beaucoup plus loin en étant stratégique.

En ne publiant jamais par hasard.

 

Ca nous permet d’avoir au moins des petits pics de vente chaque semaine, y compris

quand on a rien de nouveau à promouvoir.

 

Dans la nouvelle formation papier de la MMS, j’aimerais t’inspirer sur la manière

d’amener vers la vente en plaçant des graines dans l’esprit de ton audience (elles vont

tranquillement germer, jusqu’à ce ce que tu sois prêt à récolter les fruits de tout ça…).

Et de mixer tout ça avec des promotions pures (quoiqu’un peu déguisées…) pour vendre

chaque jour de l’année, sans forcément en avoir l’air.

Ou, tout du moins, sans que ça ne dérange ta mailing liste (bien au contraire) de recevoir tes promotions chaque jour.

 

Aussi, je vais te montrer comment je « positionne » mes différentes promotions dans mon planning de publication pour obtenir un maximum de ventes, chaque mois (et de plus en plus).

 

Tu peux t’inscrire sur cette page jusqu’à ce soir pour recevoir la formation (je la fais expédier chez toi jeudi).

 

Et accéder tout de suite à 2 formations offertes.

Puis recevoir les nouveaux épisodes de « Je double ma liste devant toi et je te montre

tout (y compris comment tu peux faire pareil).

 

(Oui, rien que ça…, le printemps me mets de bon oilp’…)

 

Greg

Pourquoi préférer vendre…lentement

Tu l’as peut-être remarqué :

Je préfère vendre lentement plutôt que de bourriner tous azimuts au bazooka comme les autres marketeux en étant très agressif dans ma façon de vendre.

Pourtant, je fais des liens systématiquement à la fin de chacun de mes mails vers une de mes offres.

Pourtant, j’atteins un niveau de vente hors normes par rapport à la taille de ma mailing liste (que ce soit sur une tout petit audience, sur Life Stylers, ou sur des thématiques qui intéressent beaucoup de personnes, comme celles des clients dont je me charge de tout le Mark & Ting).

Pourquoi adopter l’approche lente ?

Comment elle permet de vendre plus ?

2 raisons principales :

1/ Le cycle naturel de la confiance

Quelqu’un qui s’inscrit à ta liste ou qui te découvre aujourd’hui n’est pas encore prêt à acheter chez toi.

Sauf si tu t’adresses à un problème ultra douloureux et hyper urgent pour lui.

Ca ne sert donc à rien de « rusher » le truc…

(Ce qui n’empêche pas de vendre beaucoup si tu remplis régulièrement ta mailing liste)

2/ Certains produits sont plus difficiles à vendre

Quand je dis « difficile » à vendre, ça peut être parce qu’il s’agit d’un abonnement (toujours plus dur à vendre que quelque chose qui se paie en une fois).

Ou de quelque chose d’hyper utile pour les gens mais qui n’est pas le truc le plus sexy sur le papier (comme le copywriting en marketing).

Dans ces cas là, il vaut mieux exposer son offre régulièrement, pour qu’elle soit clairement à l’esprit des gens qui nous suivent comme la meilleure réponse à leurs problèmes et à leurs désirs.

J’appelle ça vendre à l’usure.

Et c’est un des gros piliers de la méthode Emailing 3.0.

On ne cherche pas à vendre à tout le monde à chaque mail. Même si on met un lien vers l’une de nos offres dans chacun d’entre eux.

La grosse nuance ?

C’est qu’envoyer un mailing fun et agréable à lire, digeste, pas trop long et qui apporte un peu de valeur comme ça sans trop en donner incite les gens qui nous suivent à attendre nos emails et à tous les lire, ou presque.

Du coup, on s’offre du temps pour vendre.

La relation se tisse au fur et à mesure.

Quand quelqu’un rejoint notre liste ?

Il ne nous connaît pas.

Il ne sait pas si il peut nous faire confiance.

Si on est la personne la plus à même de l’aider.

Il ne sait même pas si est suffisamment bon pour l’aider.

Puis, petit à petit, tout ça se développe.

Jusqu’au jour où cette personne a suffisamment conscience du problème à résoudre.

A besoin d’une solution.

Est prête à passer à l’action pour résoudre son problème.

A du cash pour s’acheter un produit.

Du temps devant elle pour suivre la formation, et l’appliquer.

L’envie de transformer sa vie (vu qu’on vend une transformation, quelqu’en soit la nature).

Et là, elle est prête à acheter.

Et va soit sauter sur une de nos promotions quand on va en faire une, soit acheter plein pot le produit sur lequel on fait régulièrement du teasing.

C’est clairement le cas pour moi avec Emailing 3.0 par exemple.

C’est ce qu’on pourrait appeler vendre à l’usure.

J’adore cette stratégie.

Super efficace, sans jamais être pushy.

Ni needy (on n’a jamais l’air d’avoir besoin de vendre, ce qui est le meilleur moyen de convaincre, parce que ça se voit quand on veut vendre à tout prix).

Et, naturellement très respectueuse du parcours client (j’entends par là d’inconnu à quelqu’un qui nous fait confiance, puis à client une première fois, puis à client à répétition).

Ensuite ?

On peut aller beaucoup plus loin et décupler nos ventes en programmant toutes nos promotions de façon bien réfléchie.

Ce que j’ai trouvé de mieux depuis que je fais du mailing quotidien mélangeant information et divertissement (ça fonctionne aussi si tu fais des vidéos ou des podcasts), que ce soit sur Life Stylers ou sur les sites de mes clients pour optimiser notre niveau de ventes toutes les semaines du mois, y compris quand on a rien de nouveau à proposer ?

Je le partage de A à Z dans la formation papier de la MMS de ce mois-ci.

Avec de nombreuses astuces de copywriting et d’emailing expliquées en détails.

+ pour les membres, l’accès à tous les nouveaux épisodes de « Je double ma liste et je te montre tout ».

La coquine part à l’imprimante demain.

Si tu veux la recevoir, inscris-toi ici avant demain soir : http://lifestylers.fr/marketing-master-school/

Greg

Personal Brand…lette ?

Je suis tombé par hasard sur 3 trucs là semaine dernière qui parlaient de Personal Branding.

Ou de « Légende personnelle »…

ou de je sais plus quel terme pour appeler du Personal Branding…hmmm…autre chose que du Personal Branding…

 

(Parce que ça fait déjà plus « Personal Branding » d’appeler du Personal Branding autrement que… « Personal Branding »…)

((Si c’est breton ma phrase, tu peux relire…))

 

Mon avis là-dessus tu voulais ptet’ pas mais tu l’as quand même Choupie :

 

Tout ça ?

C’est de la connerie je trouve.

Du bon bullshit à la papa.

 

Dans le sens où c’est complètement inutile.

 

Qu’est-ce que ce truc là finalement ?

Du détournement de personnalité.

Jouer un rôle.

Etre une sorte de version améliorée de soi-même pour plaire au plus grand nombre.

 

Je suis curieux d’avoir ton avis…

(et je comprends qu’on puisse s’intéresser à ça, parce que comme tout en Mark & Ting, c’est vite passionnant…)

… mais je trouve beaucoup plus difficile de plaire à un maximum de gens en étant autre chose que…

… soi-même.

 

Plutôt que de galérer à essayer d’être cette espèce de version de soi qui présente bien, autant être soi-même à 3000%.

C’est beaucoup plus simple.

 

Dans tous les cas, il y a des gens qui vont aimer, et d’autres pas.

Et c’est tant mieux.

 

Comme c’est tant mieux si on n’est pas parfait.

Comme c’est tant mieux si notre audience n’est pas toujours d’accord avec nous.

 

Au moins, elle sait qu’elle peut compter sur nous.

Parce qu’on est vrai.

 

Après tout, ç’est sans doute ça le meilleur moyen de vendre si tu mets ta tronche sur tes vidéos ou tes tripes dans tes mailings :

Etre comme un pote.

Ou au moins le meilleur conseiller des gens qui te suivent.

 

Et ça, ça se gagne à coup d’authenticité.

Pas avec du personal bullshit.

 

Greg

 

PS : Pour de vraies techniques de persuasion qui font la différence, sans avoir à être qui que ce soit d’autre que la jolie âme que tu vois à chaque fois que tu regardes un miroir, rends-toi sur cette page : http://www.lifestylers.fr/marketing-master-school

Créer des formations facilement : des astuces pour t’y mettre sans même t’en rendre compte

Le plus dur à faire pour créer une formation ?

Pas de trouver l’idée.

(surtout si tu connais bien ton audience, ou que tu lui demandes quels sont ses problèmes).

Pas non plus de l’enregistrer.

(Et encore moins avec les bonnes astuces pour aller vite, sans sacrifier la valeur que tu apportes à tes clients).

Pas de créer ta vidéo ou ton argumentaire de vente.

Le plus dur, c’est rien de tout ça.

Le plus dur, c’est juste de…

s’y mettre.

As-tu remarqué à quel point ça coule tout seul une fois qu’on a commencé une tâche qui nous paraît insurmontable (ou chiante, ou qu’on repousse dans cesse…) ?

En bonne grosse feignasse de niveau 11…

(sur 10. Ce qui fait de moi pire que toi pour sûr…)

et procrastinateur de classe mondiale…

…il me fallait mieux que les techniques d’efficacité qu’on trouve partout.

Et qui tendent à nous rajouter plus de taf qu’à nous faire avancer.

Le meilleur truc que j’ai trouvé pour un cas désespéré comme le mien ?

Faire une liste de bonnes idées, quand elles me viennent.

Les noter.

(Ca va, y a plus fatigant)

Puis, le matin, regarder ma liste et choisir le truc qui me branche le plus dans ces idées qui sont toutes bonnes pour mon business si je les mets en place.

Et me mettre dessus sans réfléchir.

Et juste commencer.

Rédiger 2 lignes.

Ou enregistrer la première phrase d’un module de formation.

Après ?

On se rend compte que c’est parti.

Qu’on est lancés.

Parce que le thème nous plaît et que c’est ce qui nous branche le plus sur le moment.

Une fois lancé ?

C’est bon.

Je prends plaisir à faire ce que je fais.

Et je peux bosser un bon gros moment dessus.

Comme deux heures par exemple.

Ce qui est pile le temps nécessaire pour enregistrer une formation classique.

Et avoir un nouveau produit à vendre à ajouter à son arsenal.

Des astuces comme ça pour s’y mettre facilement et se concentrer uniquement sur l’essentiel

et pouvoir sortit régulièrement des produits en moins de 2 heures, et les vendre entre 97 et 247€…

… j’en ai compilé plein dans « Formations Faciles ».

C’est mon système pour s’y mettre sans effort, créer un produit facilement tout en apportant un maximum de valeur à mes clients.

Tout en créant les types de formations exactes qui se vendent le mieux bien sûr.

Jette un oeil sur cette page pour en savoir plus. 

Tu peux y récupérer cette formation pour 77€ seulement au lieu de 247€ jusqu’à ce soir minuit.

Greg

Ne publie plus par hasard ! (Ton calendrier de contenus optimisé pour un max de ventes)

Je pourrais faire une formation là-dessus tellement ça peut tout changer :

(en fait, je vais le faire, et ça sera dans la prochaine formation papier de la MMS)

Quand faire une promotion ?

Et sur quoi exactement ?

Comment faire en sorte d’enchaîner les promotions (et les simples liens vers tes offres au tarif normal) pour générer un maximum de ventes ?

Quand faire tes lancements ?

En gros, que dois-tu publier, et quand, pour encaisser un maximum de Deutsche Marks modernes ?

(la plupart des gens appellent ça des euros…)

Pour y arriver :

1/ Tu veux lancer une nouvelle formation chaque mois.

Ce qui fonctionne le mieux de tout ce que j’ai testé, sur je sais pas combien de thématiques ?

Lancer à un tarif réduit, et augmenter le tarif chaque jour, jusqu’à atteindre le tarif hors promo 4 jours plus tard.

2/ Tu veux caler une nouvelle promotion chaque semaine, ou presque.

Plus elles sont courtes, mieux ça fonctionne.

Fais-les sur 2 jours.

3 jours max.

Pas sur toute la semaine.

Pour ça, remettre en avant une ancienne de tes formations parmi celles qui ont le plus vendu est la meilleure approche.

3/ Tu veux aussi montrer que tu ne vends pas qu’en promo.

Et donc, la moitié de tes emails du mois doivent amener vers une de tes formations (ou ton offre à abonnement) au tarif plein.

0 réduc.

(Tu feras moins de ventes ces jours là, mais à force de montrer tes 2 ou 3 meilleurs produits à plein tarif, tu vas en vendre.

Et beaucoup plus que tu ne le croies…

C’est ce que je fais régulièrement avec Emailing 3.0 par exemple)

Tu l’as compris, le but c’est de toujours savoir pourquoi tu publies.

Et de lier ça de façon légère vers l’une de tes pages de vente.

Ce qui se passe si tu fais ça ?

Peu de gens cliquent à chaque fois.

Mais si tu fais ça bien, tu vends chaque jour.

A chaque fois que tu envoies un mailing.

Reste à créer suffisamment de formations pour décupler les effets de tout ça.

(Parce que plus tu as de formations, plus tu as un gros capital sur lequel jouer dans ton calendrier de mailings)

C’est beaucoup plus facile qu’on ne le croit si on n’est pas perfectionniste et qu’on va uniquement à l’essentiel.

(Ce qui n’empêche pas de faire des formations de qualité)

On peut les créer en moins de 2 heures avec l’habitude.

C’est ce que je te montre en détails dans « Formations faciles : des formations « bestsellers » prêtes en moins de 2 heures, de la recherche d’idée à la mise en ligne (et les nouveaux types de formations, qui se vendent entre 600 et 5000€, en 10 minutes de travail en plus par jour) ».

C’est ma promo pour cette semaine.

Tu peux récupérer cette formation sur cette page pour 77€ seulement (au lieu de 247€) jusqu’à ce jeudi soir minuit.

Greg