Ils sont fous ces romains ! (et la potion magique pour vendre l’impossible)

Pas besoin d’avoir l’expérience d’Agecanonix pour comprendre ça :

Quand tu n’as pas les moyens (et la force de frappe) de tes concurrents, il faut être créatif.

Et s’y prendre différemment.

Chez mon vieux pote Astérix, ils ont vite compris ça.

Et le druide Panoramix leur a concocté une bonne vieille potion magique des familles….

Qui a permis à ce petit village gaulois de résister à l’envahisseur romain.

Entre 2 chasses aux sangliers et quelques bastons parce que le poisson n’était pas frais,

(oui, dans leur style, leur lifestyle était leur priorité à eux aussi…)

ils ont su trouver comment s’en sortir, à leur manière.

Tu vas me dire que tout ça c’est bien beau mais que toi tu ne vis pas dans une bande dessinée.

Et que la potion magique, ça n’existe pas.

Attends un peu, Sceptiquix.

Effectivement, on ne vit pas dans le pays des merveilles.

Mais impossible n’est pas breton.

Ce n’est pas parce que tu es petit que tu ne peux pas obtenir de grands résultats.

(je vais t’épargner le « déjà essayé de dormir avec un moustique ? »)

Le truc, c’est qu’il faut penser différemment.

Et ce n’est pas si difficile.

Si aujourd’hui, tu n’es pas encore connu comme les Jules César de ta thématique,

tu peux emprunter leur crédibilité.

Et faire que ce qu’ils disent te servent pour prouver ce que tu avances.

J’appelle ça prendre les références de ta thématique en otage.

Tu peux aussi emprunter la crédibilité d’une simple étude.

Et la retourner au service de ce que tu as vendre pour convaincre de façon imparable que ton offre va vraiment aider tes prospects.

Pas besoin d’être tombé tout petit dans la potion magique pour faire ça.

Même chose si tu souhaites vendre un produit qui promet l’incroyable à du trafic qui n’a encore jamais entendu parler de toi….

Ou si tu veux vendre un coaching payant à des gens qui te connaissaient pas encore 5 minutes plus tôt.

Tout ça paraît impossible.

Mais nous, on a notre potion magique.

La recette :

Un soupçon de créativité.

Les bases du copwyriting.

Et se jouer des codes de la persuasion pour convaincre.

Je te montre exactement comment faire toutes ces choses là dans la formation papier de la MMS de ce mois-ci.

Exemples à l’appui pour que même un soldat romain puisse comprendre.

Le souci, c’est que j’expédie tout ça lundi.

Et que seuls les membres de la MMS actuels et ceux inscrits avant dimanche vont y avoir accès.

Pour ne pas rater ta dose de potion magique, suis Idefix et clique ici.

Greg

Pour que tes mailings ne finissent pas direct à la poubelle comme un vieux Kleenex

Un retour (et une question) super intéressantes de Yann suite à un de mes mails de la semaine dernière :

——————————————————————————————————————

On a tous 50 mails par jour minimum dans sa boîte mail.

Surtout si, comme moi, on suit plusieurs « gourous » du marketing.

Ou juste des mails dans sa thématique.

Et de temps en temps, ça nous arrive de faire le ménage,

et de supprimer des mails… « jetables ».

Ceux qui ne vont plus rien nous apporter après les avoir lu 10 secondes.

Il y a ces mails kleenex.

Et puis il y a les autres.

Ceux qu’on garde en se disant :

« P… ce serait quand même trop bête si jamais je voulais les relire à tête (et coeur) reposée un jour, pour appliquer ce qu’il dit dedans ».

Et bien figure-toi que je me suis rendu compte d’un truc,

c’est que systématiquement ça me faisait ch… de mettre tes mailings à la corbeille.

Bon, je reconnais qu’il y a un côté « masterclass en temps réel » à te lire qui n’est pas désagréable du tout.

Mais pas que.

Par exemple, je me « souviens » de messages de mail d’il y a plusieurs mois maintenant.

De leur tournure, du message, etc…

Je ne pense pas être devenu un groupie, dieu m’en garde (je suis taquin :p ), mais ça m’a sauté aux yeux en tout cas.

Je sais pas comment tu fais pour « séquencer » tes messages sur le long terme.

Si jamais on peut parler de séquence.

A moins que tout soit en totale impro, mais ça j’en doute…

______________________________________________________________________

Oui, que Dieu te garde de devenir groupie, cher Padawan.

(because t’es pas mon style de meuf, …mec ;-))

Sinon :

Oui, c’est un des nombreux effets secondaires de la méthode Emailing 3.0.

Que des bons ceux là.

Même pour les femmes enceintes.

Et compatibles avec tous les autres traitements.

Comment je séquence mes mailings ?

C’est simple :

Si je lance un produit, je les rédige par lot (genre 4 ou 5).

Chaque mailing abordant un des points essentiels pour convaincre d’acheter ma came.

Il peut s’agir d’une objection à casser.

De quelque chose que ma liste doit comprendre pour voir que mon produit est LA solution pour elle.

Ou de n’importe quel argument qui va me permettre d’aider les gens tout en pétant de la vente à gogo.

Et, pour la prochaine promo, je recommence.

Comme ça, en groovant sur le thème du produit à vendre.

Certaines promotions, je les traite en un seul mailing.

Pour certains gros lancements de mes clients, ça m’arrive d’en envoyer 2 par jour, puis d’en blaster 7 le jour de clôture de l’offre.

(Oui, je suis un taré. Mais ils veulent des ventes les loulous, alors je leur en donne.

Et plus qu’ils ne pourraient en avoir autrement)

Le reste du temps ?

Je groove au feeling selon les questions qu’on me pose,  les remarques qu’on me fait (comme pour ce mail), les idées qui me viennent…

… ou les messages que je veux faire passer qui me permettront de vendre ce qui arrive dans les semaines qui viennent.

Pas de vraie séquence donc.

Pas de l’impro totale non plus.

Juste un cadre : la stratégie.

Et après, freestyle.

Mais revenons à TOI :

Comment en finir avec les mails qui vont direct à la poubelle comme un vieux Kleenex ?

Et rédiger des mailings qui vont rester dans la tête de tes prospects pendant des mois ?

Tout ça, je l’enseigne dans Emailing 3.0.

Ensuite, je te montre chaque mois dans la formation papier de la MMS comment continuer à progresser pour convaincre tes prospects idéaux de cliquer où tu le souhaites, quand tu le souhaites.

Avec des études de cas détaillées de mes mailings, de mes pages de ventes et tout un tas de stratégies marketing à ajouter petit à petit à ton arsenal de futur ninja.

Pour récupérer l’édition de janvier avant qu’il ne soit trop tard, c’est par ici que ça se passe.

Greg

Comment booster instantanément les ventes de n’importe quel produit avec une simple phrase

Le meilleur moyen de vendre n’importe quel produit (ou service) ?

(A partir du moment bien sûr où tu connais bien ton marché et que tu crées quelque chose qui répond à un problème partagé par le plus plus possible de gens sur ta thématique)

Rendre l’offre tellement irrésistible qu’il est hyper douloureux pour tes prospects de ne pas acheter.

Ce que tu veux ?

Que tes clients aient l’impression de t’arnaquer.

Tellement le deal est bon pour eux.

Tu veux leur montrer dans ta page de vente ou ta vidéo de vente que ton produit va leur  apporter tellement de choses….

…qu’ils vont s’attendre à un tarif élevé.

Et quand ils vont voir ton tarif ?

Ca va être nettement moins que ce qu’ils pensaient.

Aussi, tu veux les rassurer.

Ils ne te connaissent pas forcément.

Ils peuvent être sceptiques.

C’est donc à toi de changer la donne.

Et que ça soit toi (et pas tes prospects !) qui prenne les risques.

Les marketeurs font ça depuis des décennies avec les garanties « Satisfait ou remboursé ».

Le truc, c’est qu’hormis si tu bosses sur une thématique où les gens ne connaissent rien en marketing (et il y en a plus beaucoup)…

cette astuce là ne fonctionne plus depuis longtemps.

Ou quasiment plus.

C’est même souvent contre intuitif de mettre une garantie en gros sur ta page.

Et des kilos de témoignages clients.

Ca fait plus louche qu’autre chose.

Et les gens se demandent où est l’arnaque.

Ce que tout ça peut bien cacher…

A moins de s’y prendre complètement différemment.

Tu peux éliminer tout scepticisme de l’esprit de n’importe quel prospect

(même ceux qui te découvrent tout juste)

en une simple phrase.

UNE SEULE.

Par contre, il faut, of course,  que ton produit soit bon, et tienne ses promesses.

Je te montre comment faire ça, exemples à l’appui, dans la nouvelle formation papier de la MMS.

Si tu as un bon produit, mais que tu as du mal à le vendre, parce que ta méthode promet trop pour être crédible, tu ne veux pas manquer ça.

La coquine part à l’imprimerie demain matin.

Pour ne pas la rater, inscrits toi ici tant qu’il est encore temps.

Greg

Vendre un produit qui promet l’incroyable à quelqu’un qui ne nous connaissait pas 5 minutes plus tôt ?

Rien n’est plus dur à faire que ça en marketing :

(ça parait même impossible…)

Peut-être que tu as un produit ou un service à vendre (formation, coaching, peu importe…) qui promet un résultat tel, un résultat si fort que personne ne va te croire si tu annonces cette promesse dans ton argumentaire de vente…

En bref, tes prospects, qu’ils te connaissent bien ou pas encore, ne peuvent pas te croire.

Ca leur paraît fou.

Peut-être aussi qu’ils ont déjà vu trop de promesses du genre (c’est très souvent le cas sur les thématiques les plus concurrentielles), et qu’ils n’ont aucune raison de te croire.

Pourquoi le feraient-ils, après tout ?

Pourquoi ton produit serait-il capable de les aider à obtenir un meilleur résultat que tout ce qu’ils ont déjà essayé jusqu’ici ?

Pourtant, toi, tu le sais, ta méthode, elle fonctionne.

Alors, comment s’y prendre pour convaincre les gens qui tombent sur ta page ou ta vidéo de vente de te faire confiance et d’acheter ton produit ?

C’est ce ce que je vais montrer, de A à Z, dans la prochaine formation papier de la School.

Mais on va même aller plus loin que ça….

Tout ça on va le faire pour convaincre du trafic froid.

Euh, non.

Glacé.

(Tu le sais : il est 100 fois plus facile de vendre à du trafic chaud, c’est-à-dire à des gens qui commencent à suivre de façon régulière les contenus que nous partageons régulièrement, qui commencent à mieux nous connaître, à apprécier qui on est et la qualité de ce que l’on partage qu’à du trafic froid qui nous découvre tout juste. Comme via une campagne de publicité sur Facebook par exemple).

C’est-à-dire des gens qui ne nous connaissent pas encore.

Qui n’ont jamais vu aucun de nos contenus.

Quand je te parlais de vendre l’impossible…

Forcément pour parvenir à faire ça, il faut tricher un petit peu…

Il faut utiliser les mécanismes de copywriting et de persuasion de façon très différente de ce qu’on voit partout.

Je vais te montrer l’intégralité d’un argumentaire de vente que j’ai rédigé pour un client sur l’une des thématiques les plus difficiles d’interoueb.

Les stratégies de persuasion détournées que j’ai utilisées.

La psychologie qu’il y a derrière.

Et t’expliquer comment tu peux faire pareil pour convaincre du trafic qui ne te connaît pas d’acheter l’incroyable, tout de suite (il y a des trucs bizarres à comprendre pour y parvenir, mais après, ce n’est pas plus difficile que pour n’importe quel autre type de produit).

Si tu souhaites vendre ce qui paraît incroyable à des gens qui ne te connaissait pas encore 5 minutes plus tôt, un seul moyen :

Etre membre de la Marketing Master School à temps pour recevoir cette nouvelle formation papier.

Détails et inscriptions ici.

Greg

Les meilleurs statuts Facebook ? Comme tous tes contenus. Ils sont RAINBOW

J’ai remarqué quelque chose sur les meilleurs statuts Facebook :

Et c’est d’ailleurs exactement la même chose pour tous les contenus.

Les meilleurs ?

Ils sont RAINBOW.

Ce que je veux dire par là ?

Ils en font voir de toutes couleurs à tes prospects.

Ils ne sont pas tièdes.

Ternes.

Convenus.

En un mot : ils sont différents.

Et quand tu y arrives, tu tapes de l’arc en ciel.

Tu vas avoir du bleu, avec les j’aime.

Tu vas avoir du rouge, avec les gens qui adorent.

Tu vas avoir du jaune, avec les gens que ça amuse.

Et, surtout, tu vas aussi avoir toutes les autres couleurs.

Avec cet espèce de smiley dégueulasse quand les gens cliquent sur « Grrrr ».

Et tu sais quoi ?

C’est très bien comme ça.

Ca veut dire qu’ils ne laissent pas indifférents.

Quand tu es vraiment toi-même dans tes contenus, tu accélères ce que tu veux obtenir en marketing :

l’attraction/répulsion.

Tu parviens à dégager les gens qui n’accrocheront pas à ta personnalité et à ta façon de voir les choses

(et donc qui ne seront jamais clients)

Surtout :

Tu parviens à tisser une relation plus forte, plus vite avec ceux qui se reconnaissent en toi.

Et ça, ça te permet de vendre beaucoup plus vite.

(Et beaucoup plus, et beaucoup plus longtemps).

Parce qu’on a forcément plus envie de suivre quelqu’un qui pense comme nous.

Encore mieux :

On a forcément plus envie de suivre quelqu’un qui sait mettre des mots sur ce qu’on pense, mais qu’on ne sait pas formaliser.

Et, of course, quelqu’un qui a envie de te suivre, il va regarder tes prochains contenus.

Il va vouloir en savoir plus de toi.

En avoir plus de toi.

Ce qui te permet de le convaincre de ton expertise, de tes compétences, de ta capacité à l’aider…

Ca t’aide à qu’il ait confiance en toi beaucoup plus vite.

Et, le top :

Ca t’aide à ce qu’il voit toutes tes offres.

Parce qu’il va regarder tous tes contenus, ou presque.

Et jusqu’au bout.

A une condition :

(et elle est valable autant pour quelqu’un qui va te découvrir via un statut Facebook que sur tes articles, tes mailings et tes pages de ventes)

Que tes textes, ils donnent envie d’être lus.

Qu’ils ne soient pas repoussants comme tous ces gros pâtés de texte qu’on voit trop souvent.

Qu’ils soient fun à lire.

Que tes lecteurs n’aient pas envie de cliquer n’importe où ailleurs après avoir survolé ton premier paragraphe, parce qu’il est lourd et indigeste.

Trop technique.

Chiant comme la mort.

Comment rédiger des textes hypnotiques qui vont scotcher tes visiteurs jusqu’au bout (et ton bouton d’achat), même si ils n’aiment pas lire d’habitude ?

C’est ce que je te montre sur cette page.

Mon favori entre Mark et Ting (et pourquoi c’est impossible de copier les meilleurs marketeurs)

Mon favori entre Mark et Ting ?

C’est Mark, clairement.

Mark c’est le mec de l’ombre.

Celui que tu ne vois pas.

Tu n’entends jamais parler de lui.

Ting, lui ?

C’est la star.

C’est lui qui profite des feux des projecteurs.

C’est la partie visible de l’iceberg.

Ce qui se voit sur nos sites.

Dans nos mails.

Dans nos publications sur Facebook.

Dans nos produits.

Bref :

PARTOUT.

Alors que Mark, on ne le voit absolument jamais.

La différence entre les top marketeurs et tous les autres ?

Les autres ont le Ting.

Mais pas le Mark.

Mark, son domaine, c’est les 95% du travail que tu dois faire AVANT MEME d’écrire la moindre ligne de texte.

(Ou de brancher ta caméra et ton micro, si ta came c’est plutôt l’audio ou la vidéo)

Mark, il te permet de TOUT SAVOIR.

Ce que veulent vraiment tes prospects (mais qu’ils ne te diront jamais).

Quels sont leurs vrais problèmes (la plupart du temps, les gens ne la savent pas eux-mêmes, et c’est là que le travail de Mark est remarquable…)

Quelle offre créer exactement pour qu’ils se jettent dessus.

Les mots qui vont les faire agir, et acheter chez toi.

Les boutons émotionnels sur lesquels appuyer pour atteindre tous tes objectifs de conversions (inscriptions, ventes, etc…).

Mark, quand tu sais l’utiliser, c’est la boule de cristal qui te permet de devenir presque extralucide.

Comme un médium.

Et c’est seulement une fois que Mark a fait son job que Ting peut entrer en scène.

C’est uniquement une fois que tu as récolté ces infos là que tu peux te mettre à créer tes contenus.

Gratuits comme payants.

C’est pour ça qu’il est impossible de copier les meilleurs marketeurs.

Pourquoi ?

Parce que la différence entre eux et les autres, c’est qu’eux savent trouver ces infos là.

Et font ce petit travail de brainstorming avant de créer quoi que ce soit.

Ensuite ?

Tout devient facile.

Puisque tu as toutes les données en mains.

Tu sais quelle offre va le plus séduire tes clients idéaux.

Tu sais par quel angle aborder le sujet.

Tu sais mieux que tous tes concurrents quels sont les VRAIS problèmes des gens qui te suivent.

Etc, etc…

D’ailleurs, donne une offre pourrie au meilleur marketeur/copywriter du monde.

Il ne fera pas de miracle.

Car une offre pourrie reste une offre pourrie.

Quoi que tu fasses.

Alors que même quelqu’un qui est une bille absolue en persuasion vendra bien une bonne offre.

Quelque chose que les gens veulent.

C’est comme prêcher des pré convaincus.

Au lieu d’essayer de vendre à une grand-mère de 84 ans le dernier PC de gaming dont elle n’a, évidemment, pas besoin.

C’est pour ça que dans ma nouvelle formation, Rédaction Hypnotique, je consacre tout le début de la formation aux 95% les plus importants de tout.

Avant même d’écrire la moindre ligne.

Je te montre ici comment maîtriser Mark.

Pour faire briller Ting sans effort.

Et remplir ton compte Paypal de toutes les ventes que tu désires.

(Tu peux encore profiter du tarif de lancement de la formation ici jusqu’à demain soir, mais attention, le tarif augmente chaque jour)