Passer aux abonnements sans risquer l’overdose ?

 

Tbilissi, Géorgie.

 

Peut-être que tu te dis que la meilleure chose que tu puisses faire pour ton activité, c’est de créer une offre à abonnement.

Pour augmenter chaque mois ce que tu gagnes, et t’assurer des revenus récurrents.

Pour n’avoir à convaincre tes clients d’acheter qu’une seule fois, et encaisser des mensualités mois après mois.

(Ou peut-être pour ne plus jamais avoir à créer de nouveaux produits et de pages de vente, comme je te le montre ici)

Mais que ça te fait flipper de t’embarquer dans une aventure pareille.

Parce que ça te demande de t’engager sur la durée.

 

Crois-moi, je sais ce que c’est.

J’ai longtemps procrastiné moi-même avant de lancer la Marketing Master School, à l’époque, en 2014.

Et, là, je comptais tout changer à mon offre à abonnement pour appliquer mon système “Marketing Héroïne” à la place.

 

Mais je me suis dit que ça ferait trop.

Pas pour mes Padawans.

(Le système est justement conçu pour les faire rester abonnés longtemps, en maitrisant leur “dose”, et en jouant sur la psychologie et le teasing pour qu’ils n’aient jamais envie de se désabonner).

Mais pour moi.

Parce que je gère déjà tellement de projets en plus de Life Stylers.

 

Je ne bosserais que sur mon site, comme un peu près tous mes “concurrents”, je n’aurais bien sûr pas hésité une seconde.

Et proposé un épisode de formation par jour.

Mais là, je préférais me roder avant de me lancer là-dedans.

 

Le truc ?

C’est que tu peux faire exactement pareil.

 

Si tu veux te lancer dans un abonnement ?

Vas-y mollo au début.

 

Tu prends tous ces trucs que tu comptais donner à tes membres chaque mois.

Et tu fais un gros tri.

 

Pour partir sur une version light.

 

En faisant ça ?

Tu ne risques pas l’overdose.

(Et tes membres non plus.

Parce que si tu leur en donnes trop, tu risques de les voir se désabonner si tu ne sais pas comment doser stratégiquement ce que tu leur envoies.

Même si ils adorent ton contenu.

Juste car ils n’arrivent pas à suivre)

 

Et rien ne t’empêche de rajouter des choses plus tard dans ton offre.

Pour alors convaincre encore plus de gens de devenir membres.

 

En attendant ?

Tu te testes.

Tu te rends compte que ce n’est pas si méchant à faire.

Et tu encaisses déjà des ventes qui tombent chaque mois.

 

C’est ce que j’ai conseillé à 2 de mes clients en coaching la semaine dernière :

Ils ont déjà une offre à abonnement.

Mais pourraient obtenir de biens meilleurs résultats.

 

Ils comptaient donc passer en mode Marketing Héroïne, direct.

 

Je leur ai conseillé de ne pas tout changer de but en blanc.

Mais de simplement ajouter de nouveaux épisodes dans leur espace membres dès qu’ils avaient une chouette idée.

 

Ce qui leur permet de faire du teasing sur ce qu’ils sortent de nouveau.

A chaque fois.

 

Et pour de meilleurs résultats, et plus d’inscriptions ?

Mettre une date limite le lendemain soir pour pouvoir récupérer ce nouveau truc.

 

Ce qui incite les gens à s’abonner direct pour ne pas passer à côté de ce contenu là.

Car, après, c’est trop tard.

 

Tu prends forcément bien plus de membres si tu fais ça.

 

La grosse erreur que je vois dans beaucoup trop d’offres à abonnement ?

C’est qu’il n’y a pas d’incitation à s’abonner vite.

 

Les gens voient la page de vente.

Trouvent ça “intéressant”.

Et se disent qu’ils verront ça plus tard.

Parce qu’ils n’ont pas de vraies bonnes raisons de s’abonner tout de suite.

 

Allez, enough for today.

Tu peux découvrir tout mon système sur cette page : http://lifestylers.fr/marketing-heroine/

 

Et soit te lancer direct en mode junkie pour exploser ton nombre d’abonnés et atteindre un niveau de ventes équivalent à un business avec sortie de nouveaux produits chaque mois (voire chaque semaine), juste avec un abonnement.

Ou y aller plus soft, comme je viens de te montrer.

 

Le fait est que tu peux adapter ta dose (et la leur) comme bon te semble, même si ce que je te montre est comment obtenir des résultats extrêmes.

 

Greg