Pourquoi tout le monde se cogne de ton contenu gratuit

Florence, en pleine immersion avec des clients.

 

C’est peut-être hyper contre-intuitif, mais c’est comme ça :

 

Tout le monde s’en cogne de ton contenu gratuit.

 

Tu sais :

Ce contenu de valeur.

 

Où tu donnes tout :

Tes méthodes.

Tes meilleurs conseils.

Comment résoudre le gros problème qu’ont les gens.

Comment sauver la princesse, tout ça, tout ça…

 

Il y a plusieurs raisons à ça.

 

La première étant qu’on ne valorise jamais ce qui est gratuit.

Qu’on n’en fait rien.

 

La grosse croyance qu’ont popularisé nombre de gourous du Mark mais pas vraiment du Ting ?

 

C’est que tu dois donner beaucoup de gratuit aux gens pour tisser la relation, prouver tes compétences, et leur donner envie d’acheter.

`

Comme si ils allaient te remercier de tout leur donner et te filer de l’argent juste pour ça…

 

Est-ce que tu peux faire des ventes comme ça ?

Oui.

 

Un peu.

 

Mais clairement rien par rapport à si tu vends.

Au lieu de donner.

 

Tu peux t’amuser à faire l’expérience sur Facebook d’ailleurs :

 

Donne tout.

Gratos.

 

Oui, tu vas avoir du like à foison.

(Même si rien ne vaut la bonne vidéo du chaton ou le contenu « inspirant » si tu veux du j’aime)

 

Mais regarde combien de personnes vont ensuite acheter chez toi sur ceux qui t’ont lâché un pouce à égo…

 

Mais la plus grosse raison qui fait que le gratuit et la valeur ne valent rien, ce n’est même pas ça.

 

C’est que c’est chiant.

Tout simplement.

 

Pense à ces gens qui t’envoient des articles de blog hyper détaillés de 2000, 4000, 6000 mots qui te donnent tout de A à Z.

 

Est-ce que tu en as vraiment déjà lu un jusqu’au bout ?

 

Est-ce que tu as eu envie de cliquer vers un 2e contenu comme ça après t’en être tapé un ?

 

Probablement pas.

 

Et c’est normal.

 

Parce que ce qu’on veut, c’est passer un bon moment.

 

Apprendre ?

Oui.

 

Améliorer ses résultats ou découvrir des solutions à nos problèmes ?

Oui.

 

Mais uniquement si c’est agréable de le faire.

 

D’où la recette :

L’infotainment.

 

L’infotainment ?

 

C’est « On n’est pas couché » ou les émissions d’Ardisson qui arrivent même à t’intéresser à la géo politique du Zimbabwe du Nord ou au dernier album d’Enrico Macias.

 

(Si il est mort, paix à son âme.

Si il est vivant, idem)

 

Justement parce qu’il y a du décalé, des vannes et une bombasse sur le plateau pour rendre le bordel plus digeste.

 

L’infotainment ?

 

C’est rendre sexy même l’information la plus chiante qui soit.

Comme quand je te parle de connaissance clients ou de positionnement.

 

L’infotainment ?

 

C’est ces petits trucs qui font que tu ne reçois jamais assez de contenus de quelqu’un qui le maitrise, et qui sait de quoi il parle dans son domaine.

Que ça soit en vidéo ou par email.

 

Pour la partie email, justement ?

 

Un truc a changé ma vie (et je n’exagère pas d’un rond).

 

C’est d’apprendre non seulement à rédiger des mails qui vendent.

Mais qui font aussi passer un bon moment aux gens.

 

Et qui leur donnent sans cesse envie de plus.

 

Pas besoin d’être un clown sur pattes pour ça.

Surtout si ça n’est pas ta personnalité.

 

Le fait est qu’il y a plein d’autres façons de faire dans l’infotainment tout en vendant comme un fou.

 

Je te montre tout ça aussi dans Emailing 3.0.

 

Ce soir à 23h59, par contre ?

Je mets fin à mon exception momentanée.

 

(Le seul moyen d’accéder à cette formation depuis très longtemps est de rejoindre la MMS.

Mais vu qu’il n’est provisoirement plus possible de s’y inscrire vu que toutes les places sont pourvues, je me suis dit que je me devais de la remettre en avant quelques jours, vu comment ça m’a aidé et comment ça a aidé tant de mes clients)

 

Après, par contre ?

Finito.

 

Et sans doute à tout jamais.

 

Ca se passe par là tant qu’il est encore temps :

http://lifestylers.fr/emailing3-0/

 

Greg