La technologie vous fait-elle plus de bien que de mal ?

« Nous vivons une époque extraordinaire » — Fernando Flores

 

Je pense souvent à cette citation et à quel point elle se vérifie tout au long des étapes de ma vie. Si j’essaie d’aller vraiment au bout des choses, je trouve que le plus extraordinaire dans notre époque est le rythme, la disponibilité et la diversité de la technologie présente.

 

Des technologies existent pour la communication, la vente, ou encore pour sociabiliser. De la technologie mobile, de la micro-technologie, de la technologie intégrée dans nos thermostats. Nos réfrigérateurs peuvent se connecter à Internet, et nous pouvons préparer le café juste en touchant un bouton.

 

Les technologies sont elles positives pour nous ?

 

Le paradoxe de la technologie

 

Quand je pense à toutes ces avancées, je suis confronté à un paradoxe : la technologie peut souvent faire plus de mal que de bien. Je pourrais m’asseoir à mon bureau, et m’inscrire à un nouveau service du web 2.0 tous les jours et ne plus avancer sur quoi que ce soit d’autre.

En fait, il existe une technologie que nous utilisons tous (presque sans exception) qui fait des ravages dans la vie de certaines personnes. Je vais vous en dire plus un peu plus loin dans cet article, mais pour l’instant, je souhaite simplement que vous y pensiez.

Qu’est-ce que cela signifie pour vous? Vous devez simplement faire attention à la technologie que vous laissez entrer dans votre vie. Même quelque chose de banal comme faire l’acquisition d’un iPhone peut être une source importante de distraction pour certaines personnes. Vous avez besoin d’un filtre pour vous aider à décider ce que vous devez adopter et ce que vous devez laisser de côté.

 

Le concept des accélérateurs technologiques

 

Quand je songe à la technologie et à ses différents aspects, tant positifs que négatifs, ainsi qu’à si je dois adopter ou non une nouvelle technologie dans ma vie ou mon business, je repense toujours à un livre que j’ai lu il y a quelques années.

Un livre sur les Affaires publié en 2001 intitulé « Good to Great ». Dans ce livre, l’auteur Jim Collins, se penche sur plusieurs entreprises qu’il considère comme «exemplaires» et examine ce qui a conduit à leur transformation alors que leurs concurrents sont restés à un stade que l’on peut qualifier de «Normal».

Bien que ce livre soit très populaire auprès des PDGs et des membres du Haut Management, j’ai trouvé que les concepts qu’il évoquait étaient tout aussi applicables à mes activités sur Internet et à ma vie. Et je suis persuadé qu’ils le sont également pour les vôtres.

 

Jim Collins y développe le concept d’accélérateurs technologiques

En un mot, les accélérateurs technologiques signifient que vous adoptez seulement les technologies qui vous aident à accomplir directement vos principaux objectifs.

Et que vous ne choisissez pas simplement les nouvelles technologies, comme un remède miracle à ce qui ne va pas dans votre vie ou dans votre entreprise. Au contraire, vous devez d’abord déterminer ce que vous souhaitez retirer de cette technologie de sorte que vous puissiez réellement y arriver. 

Collins dit que l’approche idéale de la nouvelle technologie consiste à : S’arrêter – Penser- Ramper – Marcher – Courir.

 

Les technologies vous font-elles plus de bien que mal ?

 

La prochaine fois que vous envisagez de vous inscrire à un nouveau service web ou d’acheter un nouveau gadget, faites d’abord une pause. Comment cela vous aidera-t-il à accomplir votre principal objectif ? Quel problème ceci permettra-t’il de résoudre ? Ensuite, réfléchissez-y sérieusement. Comparez vos options. Regardez les caractéristiques. Pensez-y.

Ca semble intéressant ? Rampez: commencer à présent, lentement, à mettre en œuvre ce changement. Ne le faîtes pas d’un seul coup. Toujours intéressant ? Poussez le changement un peu plus loin. Vous notez d’énormes avantages? Allez-y. Vous pouvez maintenant courir. À n’importe quel moment du processus, si les choses ne fonctionnent pas, vous pouvez l’arrêter.

Mais si vous passez directement de la pause à la course, vous pourrez vous retrouver coincé avec une technologie qui sera chère, rapidement obsolète, ou qui ne vous convienne pas et ne vous apporte rien de profitable.

 

 

Quelle est cette technologie si dangereuse que j’évoquais plus haut ?

 

Ce sont les emails. Oui, les emails.

Nous les utilisons tous. Seuls quelques personnes réussissent à réellement en tirer partie compte tenu du temps que nous y consacrons. Pour de nombreux entrepreneurs, la boîte email est l’épicentre de la désorganisation, des rendez-vous manqués, et d’une énorme liste de choses à faire, en vrac.

 

Les technologies vous font-elles plus de bien que mal

Comment transformer les emails en accélérateurs de technologie

 

Les emails sont devenus un tel problème, qu’il est devenu nécessaire d’adopter un système pour mieux les gérer et reprendre la main sur nos boîtes de réception.

 

Vivre avec une boîte de réception encombrée est un choix.

Une grande partie du travail manuel d’organisation de votre boîte de réception peut être automatisé (oui, car ca se passe automatiquement).

Il n’existe pas de volume d’e-mails qui ne puisse être géré.

L’utilisation du concept d’accélérateurs technologiques avant de plonger sur un appareil technologique vous aidera à éviter les « mauvaises technologies » et ne conservera que les meilleures dans votre vie.

 

Mon conseil : trouvez-vous un système pour gérer vos emails afin qu’ils ne polluent pas votre business et votre esprit.

Développez un moyen qui vous convienne afin de les classer de manière automatique en fonction des tâches qui ont besoin d’être faîtes dans un futur proche.

Aussi, effacez définitivement tous les emails qui n’ont pas lieu de rester dans votre boîte de réception.

Si un email vous demande moins de deux minutes pour être traité, occupez-vous en de suite. Cette pratique vous libérera l’esprit et vous permettra de vous concentrer sur ce que vous avez de mieux à faire : travailler sur l’essentiel.

Enfin, archivez vos emails importants. Seulement ceux dont vous pourriez avoir besoin pour future référence.

Votre objectif ? Une boîte de réception toujours vide !

 

 

Je parie que si vous regardez dans la pièce où vous êtes assis en ce moment, vous verrez au moins un appareil technologique qui ne vous sert plus. Lequel ? Mieux encore, comment allez-vous éviter de faire la même erreur à l’avenir?