Tu pars toujours dans tous les sens ?

Quelque chose qui empêche teeeeellement d’entrepreneurs d’obtenir des gros résultats ?

 

C’est le nombre de projets et d’idées qu’ils ont toujours en tête.

(Encore pire pour les hyper curieux de nature, qui s’intéressent à tout…)

 

Parce qu’avoir des idées, c’est une très bonne chose dans notre domaine.

 

Mais en avoir trop, c’est dangereux.

 

Car tu te retrouves finalement à aller au bout de rien.

 

Un peu comme si tu étais ce gus qui suit une formation, qui se dit que ce système là, c’est trop de la balle.

Qui part là-dessus.

 

Jusqu’à en découvrir un autre qui l’excite tout autant 2 semaines ou 2 mois plus tard.

Et à tout changer pour le mettre en place.

 

Et ainsi de suite.

 

Jusqu’à se retrouver à ne pas avoir pu en voir le potentiel et les résultats, parce qu’il n’a pas été jusqu’au bout des choses.

 

Les projets ?

C’est comme les systèmes.

 

Ce n’est pas en en changeant sans arrêt que tu obtiens des résultats dingues.

Ce qui marche mieux que tout en business ?

 

C’est quand tu as quelque chose de clair.

C’est quand tu sais où tu vas.

 

De façon à avoir le temps de constater les effets des petites actions que tu fais dessus jour après jour.

Encore et encore.

 

Et even better :

Quand tu as le temps de faire travailler les intérêts composés pour toi.

 

Comme tous ces mails ou ces vidéos qui finissent par s’accumuler et par convaincre de plus en plus de gens.

 

Comme toutes ces formations que tu finis par créer, une par une, jusqu’à avoir un gros catalogue produit te permettant de rarement reparler de la même chose, de pouvoir créer des packs ou de faire des promos sur tout ton catalogue pour des semaines de vente hallucinantes.

 

Comme ce positionnement que tu finis par ancrer dans la tête des gens parce que tu es au clair sur ce que tu fais, et qu’eux aussi peuvent reconnaitre en quoi tu es différent des autres.

 

Comme ton audience qui finit forcément par grossir même si tu ne fais pas grand chose pour, car ils savent pour quoi ils ont intérêt à venir s’intéresser à ton travail.

 

A tout changer tout le temps ?

 

On le perd, notre temps.

 

On se perd, nous.

 

Et on perd les gens qui nous suivent.

 

Jusqu’à ne plus être crédible.

 

Un peu comme ces formateurs qui te vendent une semaine tel système comme étant le meilleur qu’ils n’ont jamais testé de leur vie.

 

Avant de faire la même chose avec un autre un peu plus tard.

Puis avec un autre encore.

 

(Un bon moyen de savoir chez qui NE PAS se former, ça, soit dit en passant…)

 

Est-ce que ça veut dire te condamner à parler toujours de la même chose ?

Non.

 

Est-ce que ça veut dire ne pas pouvoir évoluer, et faire évoluer ce que tu fais ?

Non plus.

 

Mais fais un choix.

Et tiens toi à tes décisions suffisamment longtemps pour qu’elles puissent porter leurs fruits.

 

Ce que je te dis peut te surprendre.

 

Surtout venant d’un loustic qui fait autant de choses différentes.

 

Entre Life Stylers, les formations, les coachings, le marketing intégral pour des clients, mon projet en automatique, ou les commandes de mails ou de pages de vente en one shot.

 

Mais si j’ai pu faire tout ça aussi longtemps, et que je tiens toujours le rythme aussi facilement, c’est justement parce que je ne change pas de cap.

Et que je fais finalement toujours la même chose, encore et encore.

 

C’est comme ça que tu deviens vraiment bon dans ton domaine.

C’est comme ça que tout devient facile, et quasi automatique.

 

Et, yes, c’est comme ça que te retrouves avec les intérêts composés qui bossent à ton service à un point où tu te demandes ce que tu as fait pour mériter ça.

 

Sur une note un peu différente ?

 

C’est exactement la même chose aussi quand tu te concentres sur les principes.

Et plus sur les techniques.

 

Ce seul principe, justement ?

Il a d’ailleurs changé ma vie à lui seul.

 

Et me permet de faire autant de choses différentes en parallèle.

 

Je t’en parle en détails sur cette page, tellement il change le game et permet de le jouer en mode easy, pendant que tout le monde se complique la vie.

Greg