Webmarketing francophone : Mon pire, et mon meilleur concurrent

Allez, il est temps de balancer des noms…

et je vais te dire (en toute transparence) qui est selon moi mon meilleur concurrent sur le webmarketing en France.

Et mon pire concurrent aussi.

 

Mais juste avant, laisse-moi te raconter une petite histoire.

 

Début 2018, je me suis rendu dans les Alpes (françaises) pour retrouver quelques uns des meilleurs marketeurs francophones.

Pour une sorte de mastermind privé.

Juste entre nous.

 

Devant la cheminée ?

Que des killers du web.

Des mecs qui ont des gros résultats.

Et dont on peut s’inspirer pour progresser.

Des mecs dont on peut forcément apprendre, même si on a déjà des résultats élevés.

 

Bref :

On papote.

On échange sur nos problématiques.

On brainstorme.

On réfléchit à comment augmenter nos résultats respectifs.

 

Jusque là ?

Tout va bien.

 

Mais vient l’inévitable moment où ça commence à jaser…

 

Toi ?

Tu fais combien ?

Ah, ton site sur le jardinage anglophone fait autant que ça ?

Vraiment ?

Etc, etc…

 

Et si il y a bien un truc qui me saoule, c’est bien ça.

 

C’est humain je pense.

Mais à ce moment là, perso, j’ai qu’une envie, c’est de me barrer.

(même si il y avait des mecs que j’aime bien dans le lot)

 

Surtout parce que savoir si je gagne plus ou moins qu’untel, j’en ai rien à cirer.

Savoir qui a la plus grosse ?

Ca va pas m’aider.

 

Au contraire.

(Il y a rien de tel que d’être influencé par les résultats des autres pour s’embarquer dans des projets en plus.

Inutiles.

Des batailles qui ne sont finalement pas les nôtres.

Juste pour gagner plus et satisfaire son égo…)

 

Mon pire concurrent ?

C’est exactement la même personne que mon meilleur adversaire.

C’est moi-même.

 

Et c’est pareil pour toi.

 

Savoir si tu fais plus que Machin ?

Si tu as plus de gens qui te suivent ?

Plus de “j’aime’ sur tes partages ?

Ca ne va pas changer tes résultats.

 

Au contraire.

CA T’EMPECHE de te concentrer sur ce qui compte.

Sur les trucs sur lesquels tu as le contrôle.

 

C’est pile comme essayer d’absolument battre ton CA du mois dernier, ou ce que tu as fait sur ton dernier lancement de produit.

Ca sert pas à grand chose.

 

Comment tu obtiens ces résultats là ?

C’est en te concentrant que sur ce qui compte.

Sur les actions que tu peux faire.

 

Comme créer un nouveau produit qui correspond à ce que les gens veulent le plus.

Comme devenir meilleur en persuasion.

Comme écrire un bon mail, là, tout de suite.

Ou quoi que tu puisses faire sur quoi tu as le contrôle.

 

Focus.

Impact.

Régularité.

 

Le reste ?

Laisse-le aux autres.

 

Et je ne serais pas surpris que tu fasses de 2019 ta meilleure année jusque là.

 

En tout cas ?

C’est tout le mal que je te souhaite, puisqu’on est à l’heure des voeux.

 

Et pour t’y aider ?

Dans ma toute nouvelle formation, Impact ?

 

Tout ce que j’ai découvert de meilleur depuis que je sévis sur la toile pour gérer autant de projets différents.

Avec ce qui me permet de m’y mettre (alors que tu ne peux pas être pire feignasse que moi, c’est juste pas possible !) sans même m’en rendre compte, encore et encore, comme une machine.

En ne tournant qu’au plaisir.

Avec les seules actions et projets sur lesquels te concentrer si tu veux des résultats extrêmes, vite.

Et, surtout, avec les « règles » complètement contre-intuitives que seuls les top performers du web ont saisi (et appliquent jour après jour) pour attirer le succès et les ventes encore plus facilement qu’avec n’importe quel technique de persuasion ou de marketing.

 

Des principes qui ne marchent pas que pour vendre plus ou pour signer plus de clients à des tarifs indécents d’ailleurs.

Mais pour un peu près tout ce que tu peux vouloir dans la vie.

 

Mais la fin de la promo spéciale lancement se termine déjà ce soir, à minuit.

Plus d’infos sur cette page tant qu’il est encore temps : http://lifestylers.fr/impact/

Greg