Copywriting 3.0

vendre des abonnements

Comment r√©diger des pages de vente qui ne laissent aucun autre choix √† ton audience que d’acheter, l√†, tout de suite…

(M√™me si tu n’y connais rien en persuasion ou que tu n’es pas √† l’aise avec le fait de vendre…)

vendre des abonnements

Le truc qui fascine le plus les gens qui suivent mon travail, ou qui bossent avec moi ?

Ma faculté à trouver les mots pour convaincre.

Sans jamais donner l’impression de coller un flingue sur la tempe de qui que ce soit en mode ¬†¬ĽAch√®te de suite sinon ce sont les terroristes qui vont gagner !¬†¬Ľ.

Sans même être pushy.

Pourtant ?

Depuis des ann√©es, j’encha√ģne les commandes de mailings et de pages de vente.

Je ne saurais m√™me imaginer combien j’ai pu en r√©diger.

Mais ça commence à chiffrer.

Les th√©matiques sur lesquelles j’ai r√©dig√©es pour vendre ?

De tout.

Du dev perso au régime minceur.

En passant par comment réussir son Code de la Route ou améliorer sa mémoire.

De comment gagner sa vie en louant des places de parking √† d’obscurs logiciels de gestion ou de services de domiciliation.

Bref.

Dans tous les cas ?

Des points communs.

Et, quand je coache des clients ou que je regarde le travail de personnes que j’aime bien qui me demandent des conseils ?

Je vois toujours la même chose.

Le même schéma, qui se répète sans cesse déjà :

¬ę¬†Ok, je sors ce nouveau produit.

Il va vraiment aider les gens.

Mais maintenant, comment je le vends ?

Comment je m’y prends ?

Qu’est-ce que je leur dis ?

Quand ?

Comment ?

OK.

J’essaie de faire un titre accrocheur.

Et je dois leur parler de leurs problèmes.

Et après, je présente ma came.

Mais, concrètement, je fais comment pour leur rendre insoutenable le fait de NE PAS acheter, là, maintenant, tout de suite ?

(Que mon produit soit en promotion ou qu’il soit √† plein tarif…)¬†¬Ľ

Comment faire pour ne pas passer des journ√©es enti√®res √† cr√©er¬† un argumentaire de vente ne serait-ce que ¬ę¬†potable¬†¬Ľ ?

Comment faire pour avoir les résultats que la qualité de ton produit mérite ?

Comment faire pour encha√ģner les ventes comme les superstars de la persuasion, quand toi, vendre, c’est pas ton truc ?

Voire, quand tu détestes ça ?

Je vais tout te dire dans les lignes qui suivent.

Mais juste avant, laisse-moi t’avouer quelque chose :

Moi aussi, je déteste vendre.

Rien que le mot me met mal √† l’aise.

Ca me rappelle instantan√©ment les costards cravateux Wall Street style qui seraient pr√™ts √† tout pour te faire signer leur putain de contrat pour ce service dont tu n’as pas besoin.

Et pas plus envie.

Tu l’as compris :

A la base, la vente et moi, ça fait 3.

Et si j’utilise le terme, c’est juste parce que je connais mon march√©, et que je sais que, comme moi, des ventes, c’est pile ce que tu veux.

Et sans y passer des plombes √† chaque fois que tu sors un nouveau produit…

Le problème pour 99,9999999% des gens qui bossent sur le web ?

C’est qu’ils sont bons dans ce qu’ils font.

Ils ont une expertise.

Ils sont passionnés.

Ils ont des idées et des méthodes qui peuvent aider beaucoup de gens.

Mais…

Ils vendent nada, ou presque.

Parce qu’ils ne savent pas comment s’y prendre…

Souvent ?

Ce n’est m√™me pas leur texte de vente le probl√®me

(peu importe qu’on parle d’une page de vente, d’une vid√©o de vente ou de n’importe quel type de script, les techniques pour convaincre sont les m√™mes…)

Il arrive bien avant ça.

Dès leur offre.

Tu offres un produit que personne ne veut ?

Tu vendras que dalle.

Et c’est normal.

Ton offre ne colle pas avec ta mailing liste, parce qu’elle n’est pas bien positionn√©e ?

Tu es condamné à faire flop.

Et à, au mieux, à ramasser des miettes.

(Aucun marketeur ne te dirait √ßa pour te vendre une formation sur comment r√©diger des pages de vente, parce que √ßa constituerait un trop gros frein √† l’achat…

Perso ?

Je pr√©f√®re t’aider, et c’est ce que je compte faire, d√®s cette page…)

Encore avec moi ?

Good !

Parce qu’une fois que tu as bien compris ce qui se passe dans la t√™te de tes clients id√©aux…

Ce qu’ils veulent…

Ce qui leur pourrit la vie…

Ce qui les saoule…

(Bref, les émotions qui font leur quotidien..)

…Tout devient facile.

Pas besoin d’en faire des caisses.

Pas besoin d’avoir un bac + 12 en litt√©rature.

Pas besoin d’utiliser des mots compliqu√©s ou de faire des phrases √† la Victor Hugo (c’est m√™me fortement d√©conseill√©)

Pas besoin d’√™tre un profiler du FBI habitu√© √† chasser des tueurs en s√©rie non plus.

Parce que les gens √† qui tu t’adresses et √† qui tu veux vendre tes trucs…

Ils sont juste comme toi et moi.

Ils parlent de façon simple.

Avec leur mots à eux.

Et bien au del√† des structures de vente toutes faites, le plus important pour convaincre, c’est ce que tu dis.

Et pas comment tu le dis.

C’est pour √ßa qu’il se passe souvent des choses marrantes en marketing :

Donne un super produit √† un copywriter pro qui n’y croit pas plus qu’en le P√®re Noel ?

Il vendra toujours moins que le mec qui a cr√©e le produit et qui n’en conna√ģt rien en copywriting.

Pourquoi ?

Parce qu’il conna√ģtra mieux les gens qui s’y int√©ressent.

Et que, m√™me sans s’en rendre compte, il trouvera les mots.

Maintenant ?

Mets un bon produit dans les mains d’un bon copywriter qui sait √† qui il s’adresse ?

Tu obtiens un massacre.

Et un nombre de ventes vertigineux.

Parce que tu mélanges les deux mondes.

Car le copywriting, c’est exactement √ßa :

A la fois un art et une science.

Une science, parce qu’avec les bons outils, tu peux savoir exactement quoi dire pour convaincre.

Et à quel moment le dire.

Parce que tu connais les structures de base qui permettent de persuader l’esprit humain depuis la nuit des temps.

Parce que tu sais exactement quelles questions te poser pour savoir exactement quoi dire…

… et rendre irr√©sistible le fait de NE PAS acheter.

Ensuite ?

Tu n’as plus qu’√† relier les points.

Et c’est l√† que ce qui est de l’art entre sc√®ne.

Ou, en tout cas, ce qui te para√ģt √™tre de l’art…

Alors qu’en fait, il s’agit de r√©ussir √† faire une seule chose :

Te mettre dans les pompes de tes prospects.

Et leur parler de leurs problèmes.

Avec des mots simples.

Les leurs.

Le truc, bien s√Ľr, c’est qu’il ne faut pas faire √ßa n’importe comment.

(Le diable est toujours dans les d√©tails…)

Tu veux non seulement leur montrer que tu les comprends presque mieux qu’ils ne se connaissent eux-m√™mes…

mais tu veux aussi injecter un maximum de l’outil le plus puissant qui soit en marketing :

La curiosité.

Tu veux les allécher.

Les mettre en appétit.

Tout en les grattant.

Parce que tu leur dis quoi faire.

Mais pas comment le faire.

Et que tu ne cesses de jouer l√†-dessus, pour qu’ils soit presque douloureux de ne pas acheter ta formation, rien que pour savoir ce qui se cache derri√®re tes puces promesses.

Tu ne veux pas seulement leur montrer à quel point ton produit va les aider.

Ou changer leur vie.

Tu veux faire beaucoup plus que ça.

Et c’est exactement ce que je vais te montrer dans ma toute nouvelle formation, Copywriting 3.0.

Une fois que tu leur as montré que tu les comprends mieux que personne, simplement en décrivant leur situation ?

Tu veux leur montrer pourquoi tout ce qu’ils ont essay√© jusqu’ici ne fonctionne pas.

Ou, au moins, pas aussi bien et aussi vite qu’avec ta m√©thode.

Tu veux ensuite leur apprendre des choses.

Parce qu’enseigner, c’est d√©j√† convaincre.

Avant de les amener au point o√Ļ ils ne peuvent que se rendre √† l’√©vidence :

Ce dont ils ont besoin, l√†, tout de suite, c’est de ta m√©thode.

Et d’aucune autre.

Et c’est seulement l√† que tu peux commencer √† en rajouter des couches pour d√©clencher encore plus de ventes, comme sur-demande.

En poussant la curiosité à son paroxysme.

L’un des meilleurs moyens de le faire ?

Ne jamais rien dévoiler.

Ca para√ģt fou, mais tu peux parler pendant des heures de ton produit sans jamais d√©voiler ta m√©thode.

Et ça va rendre les gens qui te suivent complètement dingues.

Parce qu’ils vont vouloir acheter ton produit presque juste pour savoir quels sont tes secrets.

(J’ai utilis√© cette strat√©gie √† de nombreuses reprises.

Et √† chaque fois, √ßa n’a pas manqu√© :

Ca a systématiquement été un bestseller.

Pour moi ou pour mes clients.

C’est pour √ßa que je vais te montrer pr√©cis√©ment comment faire √ßa, avec pas moins de 3 argumentaires de vente qu’on va √©tudier ensemble, toi et moi, de fa√ßon √† ce que tu puisses faire pareil, d√®s cette semaine…)

Mais cette technique l√†, m√™me si elle va probablement plus t’apporter que

les milliers d’euros que tu as peut-√™tre d√©j√† claqu√©s en formations ?

Ce n’est qu’un tout petit bout de ce que tu vas d√©couvrir dans Copywriting 3.0.

Dans cette formation, tout au long des 9 modules vidéos et des tonnes de ressources en PDF ?

Je vais te montrer en d√©tails comment je m’y prends pour r√©diger des argumentaires de vente imparables, √† tous les coups.

Au début ?

Ca risque de te demander du temps.

(Hey, on a rien sans rien…).

Parce que j’ai pr√©par√© des exercices pour toi qui vont te permettre de ne plus jamais avoir √† jouer aux devinettes.

De fa√ßon √† ce que tu saches quelle structure exacte utiliser comme ¬ę¬†b√©quille¬†¬Ľ pour commencer, si tu n’es pas encore √† l’aise.

De façon à ce que tu saches quels mots précis mettre dans ton argumentaire.

Mais pas seulement…

Tu vas carrément découvrir les arguments exacts que tu dois mettre en avant.

(Tu vas trouver un exercice un peu dingue, qui te permet de savoir exactement quoi dire pour convaincre.

Ton probl√®me ne sera plus jamais de ne pas savoir quoi dire, mais de faire le tri pour ne pas faire un texte de 4 kilom√®tres de long…

Je l’appelle ma machine √† arguments imparables)

Une fois que tu auras fait ces exercices , et que je t’aurais donn√© ma structure de vente favorite ?

Tu n’auras plus qu’√† relier les points.

Et mettre telle phrase, à tel endroit.

Bien s√Ľr, pour √ßa, je vais tout te montrer :

Comment trouver des titres et des accroches qui vont scotcher ton audience à la suite de ta page, pour savoir ce que tu as à leur dire.

Comment rédiger pour rendre la lecture facile, et ne surtout pas décourager tes lecteurs.

Comment utiliser des m√©taphores pour que ce qui compte raisonne dans leur t√™te jusqu’√† ce qu’ils aient appuy√© sur ton bouton d’achat.

Comment rédiger des puces promesses qui peuvent à elles seules te faire vendre ton produit tellement elles vont piqué la curiosité des gens qui te suivent.

Pour chaque étape de ton argumentaire ?

Je vais t’expliquer tous les principes qui changent toute la donne.

Et je vais te montrer comment faire à ton tour, en illustrant tout ça.

(En tout, on va √©tudier ensemble 5 pages de ventes, en int√©gralit√©…)

Le but ultime de tout ça ?

C’est que tu puisses tr√®s vite te passer de ces exercices et de cette structure.

Pour que tu puisses à ton tour rédiger des arguments irrésistibles en un seul jet.

Sans même réfléchir.

Pile comme je suis en train de le faire.

Parce que tu auras assimilé les principes qui différencient les pages de vente qui affolent les compteurs de toutes les autres.

Et que tu n’auras m√™me plus √† r√©fl√©chir √† leur structure.

Ou √† ce que tu dois dire, tellement √ßa va te para√ģtre naturel.

Une fois que tu seras rendu à ce stade ?

Ca va être la fête.

Parce que tu n’auras plus √† passer des journ√©es enti√®res √† te prendre la t√™te sur la vente.

Tu pourras m√™me te permettre de zapper 80% de ce qu’on est cens√© dire dans une page de vente.

Parce que tu sauras naturellement o√Ļ est l’essentiel.

Ce qui est d√©cisif dans la t√™te des gens pour qu’ils ach√®tent.

Les mots à utiliser.

Les émotions sur lesquels jouer.

Comment décrire leurs problèmes.

Comment présenter ton produit sans passer pour un marchand de tapis.

Comment casser les objections qui pourraient emp√™cher tes Padawans d’acheter.

Comment les convaincre que c’est pile ce dont ils ont besoin.

Comment injecter de l’urgence pour qu’ils ach√®tent tout de suite, et ne remettent pas √ßa √† plus tard (tu sais comme moi que ¬ę¬†plus tard¬†¬Ľ veut dire ¬ę¬†jamais¬†¬Ľ…)

Encore mieux ?

Tu pourras même prendre le contrepied de ce que tes clients idéaux en ont marre de voir partout.

Et qui les fait fuir.

Et tu pourras, si tu le souhaites, d√©guiser tes pages de vente en faux contenu…

(Je vais te montrer une paire d’argumentaires complets o√Ļ j’ai fait √ßa.

C’est particuli√®rement utile si, comme moi, tu bosses sur une th√©matique o√Ļ il y a beaucoup de concurrence ou si les gens osnt habitu√©s √† te voir arriver √† des kilom√®tres avec ta came…)

Et m√™me, r√©diger en mode ¬ę¬†je m’adresse √† un pote, tranquille !¬†¬Ľ.

Parce que, que tu tutoies ou vouvoies ton audience, et quelque soit ta personnalit√©, c’est toujours en √©tant 100% toi-m√™me qu’on arrive √† instaurer un rapport et une relation de confiance que nos concurrents ne peuvent que nous envier…

Et si vraiment tu veux aller vite, et claquer une page de vente en une heure à peine ?

Tu peux obtenir des résultats hors normes sans même glisser la moindre puce promesse dans ton argumentaire.

Je ne te le recommande pas tellement c’est puissant, mais parfois, on a juste pas le temps…

Tiens, d’ailleurs, tu as remarqu√© ?

Je n’ai pas utilis√© la moindre puce promesse jusqu’ici…

Je ne t’ai pas d√©taill√© ce que tu vas trouver dans chacun des modules de Copywriting 3.0, ni dans chacune des ressources que j’ai ajout√©es pour mieux t’aider et cr√©er la formation de r√©f√©rence en France sur le sujet.

Le fait est que je n’en ai m√™me pas besoin ici.

Car si, √† ce stade, tu n’es pas convaincu que cette formation ne va pas t’aider √† faire plus de ventes que jamais jusqu’ici, c’est que tu n’es pas encore au stade o√Ļ tu en as besoin.

Si tu n’es pas conscient que son investissement va √™tre plus que rentabilis√© d√®s ton prochain lancement, c’est que le marketing, c’est probablement pas fait pour toi.

Si, par contre, tu sais que cette formation va √™tre l’une des plus utiles que tu aies suivies jusqu’ici, je te pr√©viens quand m√™me.

Oui, je te garantis plus de ventes que jamais si tu appliques mes techniques.

Oui, tu vas pouvoir arriver au stade o√Ļ tu r√©diges des argumentaires irr√©sistibles en une paire d’heures seulement.

Oui, tu pourrais profiter de l’opportunit√© la plus sous-estim√©e sur le web aujourd’hui : r√©diger pour vendre pour les autres, et devenir copywriter pro.

(Je connais je ne sais combien de gens qui bossent sur le net qui tueraient pour pouvoir embaucher un bon copywriter, tellement ils sont rares et leur sp√©cialisation rapporte…)

Mais le fait est que cette formation va te demander d’y passer du temps.

Parce que m√™me si j’ai inclus autant de ressources pour que tu n’aies plus qu’√† combler les trous avec ce que je vais t’aider √† d√©couvrir sur ton audience, jusqu’aux arguments exacts √† utiliser, et quand…

… c’est tout sauf la formation que tu vas ne vouloir √©couter (et lire) qu’une seule fois, et laisser dans un coin…

(Sauf si tu veux juste vendre un max sur ton prochain lancement, et basta…).

C’et plus ton assurance vie si tu te plonges vraiment dedans.

En tout cas, le copywriting, c’est la mienne.

Je pourrais ne plus faire que ça de toute ma vie et ne jamais manquer de rien.

Et ce qui est top, c’est que √ßa, contrairement aux ¬ę¬†techniques magiques¬†¬Ľ qu’on nous vend sans cesse, c’est pas pr√™t de changer…

Là, on parle de cerveau humain.

Pas de technologie ou d’algorithmes…

Clique ici pour télécharger la formation tout de suite.