Trafic froid : Comment accrocher instantanément l’attention de ceux qui ne te connaissent pas encore

Il y a quelques temps, j’ai emmené une nana dans un bar.

Bar classe. Beaucoup de mecs friqués.

(Pas fait exprès…)

L’un d’entre eux ?

Un type qui était sorti avec l’une de ses amies.

3 meufs se sont assis à côté de lui au comptoir.

On s’est mis à observer la scène.

Je lui ai demandé :

« Tu penses qu’il va se faire l’une d’elles ? »

Sa réponse ?

Elle a fusé.

Et ne lui donnait aucune chance :

« Non, tous ces mecs sont ennuyeux… T’imagine même pas ! ».

On a suivi le truc pendant un bon moment, pendant que le mec essayait de parler à la meuf assise à côté de lui.

En mode consultant TV d’un match de foot qui commente une action qui vient d’être complètement foirée…

Genre : « il devrait dire ça ». Ou « il devrait faire ça ».

Au bout d’un moment, j’ai dit à ma partner in crime :

« – Tu sais ce qu’il devrait faire pour que cette meuf s’intéresse à lui et zappe complètement les autres mecs qui essaient de la séduire ?

– Quoi ?

– Il devrait trouver un truc avec lequel elle ne serait pas d’accord. N’importe quoi. On s’en fout. Mais trouver quelque chose en quoi elle croit. Et démonter ça. Y a pas un type qui aura les c**** de faire ça là-dedans. Ils ont tous tellement la dalle qu’il y en a pas un qui va faire autre chose qu’être d’accord avec toutes les conneries qu’elle va pouvoir raconter, juste pour caresser l’espoir qu’elle l’apprécie… »

Il y a une leçon d’emailing HYPER puissante là-dedans.

Tu ennuies la nana ?

C’est mort d’avance.

Avec ta liste ?

C’est pareil.

Surprends toujours tes lecteurs.

C’est entre autres pour ça que je n’ai pas peur de choquer dans mes mailings.

Fais ce que tu veux de ça. Mais sache que ça peut remplir ton Stripe ou ton Paypal d’un paquet de blé, choupie…

Pour plus de principes psychologiques qui peuvent rendre tes mailings bien plus rentables qu’aujourd’hui, emmène ta souris sur ce lien :

http://lifestylers.fr/marketing-master-school/

Greg

Une hérésie ? (et comment les faire acheter à l’usure)

Une question pertinente comme je les aime (signée Laurent) :

______________________________________________________

« Greg, ton système implique d’envoyer un mail tous les jours à ta liste. Mais, en faisant ça, tu te retrouves à mettre très souvent ton lien vers la Marketing Master School.

Tu n’as pas peur que les gens se lassent et ne cliquent même plus sur tes liens à force ?

Ce n’est pas une hérésie marketing que de toujours envoyer vers la même offre ? »

_________________________________________________________

Yep, c’est contre intuitif a priori.

J’avoue.

Mais il faut comprendre quelques points importants :

1/ Les gens ne sont pas forcément prêts à acheter tout de suite.

Ils doivent apprendre à nous connaître. A nous faire confiance. A juger de la qualité de nos contenus.

De notre capacité à les aider.

Si il n’y pas ça, on ne vend pas.

2/ Le meilleur moyen d’arriver à ça, c’est en créant un niveau d’engagement avec notre liste que tous nos concurrents ne pourront que nous envier.

Et ça, on le fait en envoyer un mailing light et surprenant, divertissant, chaque jour.

Jusqu’à rendre les gens qui nous suivent accros à nos mails.

(Ca permet de résoudre très vite le souci du point 1)

3/ On s’en fout complètement qu’ils ne cliquent pas sur nos liens vers nos pages de ventes à chaque fois.

Ce qui compte, c’est qu’ils finissent par être convaincus un jour ou l’autre.

Et d’acheter, quand ils seront prêts.

Perso, quand je vends un abonnement à 97€ par mois et que les membres restent abonnés plus de 6 mois en moyenne, ça ne me dérange pas le moins du monde si il leur faut 54 mails avant d’être convaincus de s’abonner.

Je ne regarde que de combien montent mes ventes jour après jour…

Et, 4/ (bonus, c’est cadeau) :

Il faut vraiment comprendre que quand tu as un bon produit à vendre, qui aide les gens à résoudre leurs problèmes ou atteindre leurs objectifs…

… ça serait NE PAS LEUR RENDRE SERVICE que de ne pas leur faire savoir que ton produit existe.

(Si tu as peur de vendre, grave ça quelque part dans ton disque dur neuronique)

En plus, si ce que tu envoies chaque jour est du bon infotainment, tes inscrits ne se focaliseront pas sur le lien vers ton offre que tu glisses à la fin de ton mail.

Sauf quand ils seront prêts à vouloir ton produit.

Exemple :

Si tu veux créer une offre à abonnement qui convertit, la promouvoir et la remplir de clients prêts à de te donner des yoyos tous les mois (qu’ils soient prêts à le faire dès aujourd’hui ou dans 28 mails)…

Clique ici et récupère Webmarketing 3.0.

L’énorme réduction se termine ce soir.

Greg

Les marketeurs te prennent le tête pour des miettes (et comment obtenir 80% des ventes avec juste 20% d’efforts)

Les marketeurs se prennent bien souvent la tête pour rien.

Et…

Te prennent souvent la tête pour rien.

Ou vraiment pas grand chose.

A coup de vas-y que je te vends telle technique magique qui te donne trop envie de passer à la caisse.

Là, tout de suite maintenant.

Tout ça ?

Pour optimiser un système de vente au max et gagner quelques conversions par ci, par là.

Est-ce que ça fonctionne cher Padawan ?

Oui.

En appliquant toutes ces petites optimisations, en les testant, en les affinant,…

en les poussant au maximum, tu finis par vendre un peu plus.

Mais ça fonctionne surtout encore mieux pour te filer un putain de mal de crâne.

(Et ça c’est direct comme résultat).

Et transformer ton système de vente en usine à gaz.

Quand je dois doubler le chiffre d’affaires d’un client dont je me charge de tout le marketing, je finis par le faire.

Si (et seulement si) ç’est nécessaire pour m’aider à ce qu’il double.

Le truc, c’est que si tu es comme moi, tu n’as pas envie de te prendre le chou avec tout ça.

Surtout quand tu peux déjà obtenir des résultats énormes avec un tunnel de vente tout simple.

Un tunnel de vente stupidement simple.

Parfait pour les gens qui préfèrent bosser en mode 80/20.

Mettre 20% des efforts.

Obtenir 80% des résultats.

Et laisser tomber le reste.

(Pour se concentrer sur d’autres projets, ou profiter de leurs journées et de leur flouze).

Ce tunnel ultra simple ?

3 étapes seulement choupie.

1/ Créer un formulaire pour construire sa mailing liste

2/ Créer une page de vente pour vendre son offre à abonnement

3/ Envoyer chaque jour à sa liste des mails fun à lire (et à rédiger) pour vendre cet abonnement.

Et basta.

Ensuite ?

Libre à toi d’ajouter tout ce que tu veux pour augmenter tes résultats.

Mais tu auras déjà les 80% des résultats en ne bossant que sur les 20% essentiels si tu fais ça.

Je n’ai crée qu’une seule formation sur les offres à abonnement : Webmarketing 3.0.

Simplement parce que je n’ai toujours rien à y ajouter depuis tellement le système est complet et rodé.

(Je ne l’utilise d’ailleurs qu’en mode 80/20 sur mon abo, en bon feignant. Mais ça me permet déjà de grossir ma liste de membres inscrits à la MMS sans cesse…)

Webmarketing 3.0 ?

Tu peux la récupérer de suite ici.

Avec une réduction énorme jusqu’à demain seulement pour t’aider à créer ton offre, la promouvoir, et la remplir de clients qui vont te payer mois après mois sans que tu n’aies à leur revendre quoi que ce soit d’autre.

Sauf si tu le souhaites…

Greg

Le produit parfait ! (et pourquoi tu trimes comme un roumain avec ton seau d’eau…)

C’est ça qu’on veut :

– Un produit qui ne nous demande pas de créer une nouvelle page de vente à chaque fois qu’on crée quelque chose de nouveau

– Un produit qui assure nos arrières, et nous permet de commencer nos mois (très) sereinement

– Un produit sur lequel on peut vraiment mettre de l’effet de levier (via de la publicité notamment), parce que le truc est bien calé, rodé et qu’on sait déjà qu’il se vend bien. De façon à gagner de plus en plus, chaque mois

– Un produit sur lequel on peut envoyer des mails infotainment tous les jours (ou simplement, un produit duquel on peut parler dans tous nos contenus), sans jamais lasser son audience

– Un produit qui peut être (même si je te conseille d’avoir plus d’offres que ça) le seul qu’on vend à notre audience, et très bien gagné notre vie avec

Ce produit parfait, tu l’as compris, c’est une offre à abonnement (à condition de bien la penser).

Pour moi, il s’agit de la Marketing Master School.

Si aujourd’hui, tu as déjà un minimum d’inscrits qui te suivent (500 minimum, 1000 pour être bien), tu passes à côté de quelque chose d’énorme si tu n’as pas d’offre mensuelle à proposer à ton audience.

Ce n’est vraiment pas compliqué à mettre en place (y compris si comme moi tu n’aimes pas te prendre la tête avec la technique).

Et ça ne demande pas des journées entières de taf pour créer le contenu (loin de là, avec les bonnes méthodes).

Mais ça te permet d’avoir déjà des revenus récurrents.

Et d’éviter de ramer à chaque fois que tu veux faire une nouvelle vente.

C’est comme installer une pipeline pour acheminer de l’eau directement chez toi.

Là ou, avant, tu trimais à traverser tout le bled avec ton seau à chaque fois.

Aussi, pas besoin de forcément vendre de l’information.

Il y a plein d’autres moyens de fournir de la matière sur laquelle ton audience va vouloir se jeter dans ton abonnement.

Tout ça…

+ comment créer, promouvoir et vendre une offre à abonnement mensuelle, je te le montre dans Webmarketing 3.0.

Dans cette formation, j’avais compilé tout ce que les américains avaient trouvé de meilleur sur le sujet.

Et ajouté un ingrédient qui tue.

Un truc auquel même eux n’ont pas pensé.

Je l’ai crée il y a plus de 2 ans maintenant, mais je n’ai jamais vu quoi que ce soit d’aussi efficace depuis pour vendre des abonnements.

Pour que toi aussi tu puisses créer un abonnement qui vend (ou améliorer ton offre actuelle, ou encore convertir plus de tes inscrits en membres payants chaque mois), je t’ai préparé grosse promo sur cette formation (mais qui ne va pas durer longtemps of course… On fait du marketing…)

Tout est là : http://lifestylers.fr/webmarketing-3-0/

Greg

PS : même si tu as déjà une offre à abonnement avec tous les membres que tu veux, regarde cette page de vente. Parce que c’est loin d’être la pire que j’ai jamais écrite. Et tu devrais apprendre pas mal de choses sur le copywriting en l’étudiant ;-)

PS 2 : je kiffe les roumains en fait.

Crevards United (et ce qui sépare les gagne petits des millionnaires du web)

Le week-end dernier j’ai un peu forcé ma nature…

Tu le sais si tu me suis depuis un moment,

Tout ce qui est partenariat, orchestrations, me pointer dans les évènements pour lustrer des teubs afin de gratter une paire de clients dont je n’ai pas besoin de toute façon (mes clients idéaux finissent forcément par me trouver un jour où l’autre…) ?

Vraiment pas mon trip.

Alors, quand on m’a proposé de participer à un mastermind, j’ai longtemps hésité.

(Ce qui est déjà rare, d’habitude, c’est non direct).

Là, ça aurait été un événement web classique, ça aurait été non sans réfléchir non plus.

Mais les autres personnes invitées, c’était vraiment du très lourd.

On était 15 et la moyenne de CA générée dépassait facile le million d’euros annuel.

Dans ces cas là, tu mets un peu tes principes de côté, et tu vas jeter un oeil pour voir.

Je suis donc parti un poil à reculons.

Et pour tout te dire, j’étais pas hyper serein en y allant, car c’est pas mon élément à la base ce truc là.

Pas stressé, car c’est pas mon style.

Mais pas serein.

Comment gérer ça ?

Je me suis juste dit que j’allais être moi-même.

A 200%.

Faire du Greg.

(Ce qui consiste grosso merdo à donner toutes les stratégies que je peux pour aider les autres, et à balancer des vannes le reste du temps)

Quand il a fallu donner un nom à ce mastermind (parce qu’il va continuer), la première connerie qui m’est passée par la tête était « Crevards United ».

Pas ma plus belle réussite en naming de produit, c’est sûr.

Mais, au moins ça a fait marrer tout le monde.

Mais, bien sûr, ce n’est pas pour ça que je te parle de ça.

Le truc ?

C’est qu’au bout du compte, j’ai passé un week-end extraordinaire.

J’ai rencontré des gens géniaux.

J’ai des tonnes d’idées pour la suite de mes activités (à en avoir le vertige).

Je vais probablement avoir pas mal de très bons clients suite à ça aussi (alors que je partais pas du tout dans l’optique d’en « chercher »).

Tout ça, sans changer d’un poil par rapport à d’habitude.

Et ça, c’est une grosse leçon.

Je le répète souvent, mais c’est tellement important :

Quand on est 100% soi-même, non seulement on s’éclate, mais on est irrésistible.

Idem quand on est pas « needy ».

Quand tes prospects sentent que tu n’as pas besoin de clients, tu vends beaucoup plus facilement.

Autre big leçon :

Les gens qui étaient là-bas ce week-end, ils passent tous à l’action.

Vite.

Non en fait.

TRES VITE.

Une bonne idée ?

Go !

On implémente.

Tout de suite.

Voilà 3 grosses différences entre les gens qui s’assoient à ce genre de table, et ceux qui resteront à rêver de ne serait-ce qu’entendre des bribes de ce qui s’y dit.

Tout ça, c’est le mindset.

Tout le monde là-bas avait de grosses compétences.

Après, tout se passe dans la tête.

Je te laisse te poser les bonnes questions sur le mindset (on en reparlera).

Pour ce qui est des compétences nécessaires pour parvenir à ce niveau là, je te donne tout ce que j’ai appris ici pour que tu gagnes des années.

Greg