Une rafale à 15+1 balles

Aujourd’hui, je shoote une rafale !

(je préfère te prévenir)

Genre, ni caresse ni préliminaires…

 

Une rafale de 15+1 balles.

(Une « bullet », c’est une balle en grand breton.

Et une « bullet point », c’est l’arme fatale en Mark & Ting, comme tu sais…)

 

De la bullet, en voici :

 

Dans la nouvelle édition de la formation spéciale copywriting/persuasion incluse uniquement dans la Marketing Master School que je te fais expédier DEMAIN :

 

– Comment scotcher ton audience à ce que tu as à dire, tout en les persuadant déjà d’acheter tes produits…

– La stratégie de persuasion la plus « evergreen » qui soit (on l’utilisait déjà autour du feu à la pré histoire, et je t’assure que ma mémoire est bonne là-dessus, comme tu vas voir…)

– Ce que 99% des entrepreneurs ne songent pas à mettre en avant à propos de leurs produits (c’est dommage, parce que rien n’est plus efficace pour faire visualiser aux gens ce que ça va changer pour eux, et que ça ne demande même pas de faire la moindre promesse)

– Une petite astuce de rédaction qui permet de mettre l’emphase sur l’idée que tu veux faire passer, tout en donnant l’impression de la rendre dérisoire (c’est hyper utile pour promettre du lourd, sans en avoir l’air par exemple…)

– Une structure de mailing qui te permet à la fois de créer de la tension jusqu’à ce que tu dévoiles ta méthode et de la faire paraître 100 fois plus efficace que ce que fait tout le monde (et que ce que vendent tes concurrents bien sûr…)

– Comment donner envie aux gens d’acheter certains de tes produits dans les jours qui viennent, tout en faisant la promo d’un autre, là, tout de suite

– Les façons d’emprunter de la crédibilité aux leaders de ton domaine pour prouver que ton produit est une tuerie (c’est la parade à utiliser absolument si tu n’es pas encore connu, que tu n’as pas de grosses références à montrer ou des tonnes de preuves à apporter sur l’efficacité de ce que tu vends)…sans avoir à les contacter ou même qu’ils connaissent ton nom

– Comment ancrer des promesses de résultats (très) élevés dans l’esprit de ton audience SANS jamais rien leur promettre (tout est dans la tournure et la psychologie des gens, et tu peux le faire en juste 2 lignes)

– Comment le plus grand copywriter de tous les temps présentait les offres qui sont devenues les plus rentables de l’histoire du marketing direct (c’est une structure toute bête, et son efficacité n’a pas pris une ride)

– L’erreur classique que font presque tous les débutants qui tuent presque tout leur potentiel de vente, même si leur offre a tout pour cartonner

– L’arme de persuasion massive que tout le monde devrait utiliser dans CHAQUE promotion, mais que 99% des gens qui vendent oublient totalement…

– Comment rendre évident que ce que tu vends fonctionne, même si tu n’as pas la moindre preuve à apporter… (exemples de mailings inclus)

+ TOUTE LA SUITE DU SYSTEM CACHE DERRIERE LIFE STYLERS

(pas eu le temps de tout détailler le mois dernier…)

avec, notamment :

– Comment optimiser ton calendrier de promotions (et quoi vendre, quand, pour maximiser ton CA mensuel), que tu fasses un mail par jour comme je le fais sur Life Stylers ou que tu te crées une séquence automatique géante comme je le fais sur mon site grand public anglophone

– Ma meilleure technique pour rendre tes lancements performants jusqu’au dernier jour, même si tu augmentes ton tarif chaque jour pour faire passer les gens à l’action tout de suite

– Comment je vends du coaching, des pages de vente et des prestations hyper chères depuis des années… sans jamais en faire la promotion (et les secrets méconnus pour obtenir ce type de résultats)

Et la possibilité que je t’aide en coaching à démultiplier les résultats de ton business.

(Tu l’as peut-être vu vendredi, j’ai décidé de prendre 10 nouvelles personnes en coaching. Je te dis tout dans la semaine.

Mais sache qu’il y a déjà 3 places de pourvues sur les 10, et que les membres de la MMS vont bien sûr avoir la priorité absolue)

Si tu veux recevoir cette formation chez toi et en version PDF, le seul moyen est d’être inscrit ici avant ce soir minuit.

Car l’expédition est demain.

 

Greg

 

PS : Tiens, un super exercice pour faire des puces promesses comme celles-ci et progresser à pas de géant en persuasion :

Quand tu vas recevoir cette formation, lis là aussi une fois en cherchant ce qui correspond à chacune de ces bullet points.

Ca va t’aider à voir la mécanique et à créer des puces promesses qui, peuvent, à elles seules, te permettre de vendre n’importe lequel de tes produits, même si le reste de ton argumentaire n’est pas tip top…

De la démence de faire ça ?

A une époque je pensais qu’envoyer des mailings chaque jour était de la démence pure.

Après tout…

Je n’aurais pas des désinscriptions en masse ?

Les gens ne m’accuseraient pas de les spammer ?

Je n’énerverais pas ma liste et la rendrais moins encline à acheter ?

Et puis j’ai décidé de tester quand même pour voir.

(D’abord pour un client dont je me charge de tout le Mark & Ting. Oui, fallait oser…)

 

Oui, j’ai eu plus de désinscriptions.

Mais les clics sur le bouton « spam » sont descendus à presque nada.

Et, surtout, j’ai fait des TONNES de ventes en plus.

 

Quand j’ai regardé les chiffres qu’on faisait avec mon client, j’ai presque failli gerber quand j’ai réalisé tout le cash que j’avais laissé sur la table en écoutant les gourous et autres experts de l’email marketing qui disent d’envoyer un mail une fois par mois seulement.

Ou quand tu as quelque chose d’intéressant à dire, blablabla.

 

Il y a UN PAQUET de raisons de mailer tous les jours.

Les ventes ? C’est la plus évidente.

Mais pense aussi à ces 2 là :

 

1. Le positionnement

Si tu es VRAIMENT un expert ou (encore mieux) un leader sur ta thématique (et être perçu comme un leader devrait t’obséder, n’est-ce pas ?)…

et que tu n’as pas quelque chose (ça peut être n’importe quoi !) à dire chaque jour sur ce domaine sur lequel tu veux convaincre tout le monde que tu es un expert…

euh…

la gueule de l’expert quoi…

Les vrais experts ?

Ils ne peuvent pas se la fermer dès qu’il s’agit de leur activité.

Leur expertise suinte de partout.

Et les gens adorent les lire.

Parce que personne ne peut se lasser d’entendre parler de ses passions et/ou de ses problèmes.

 

Du coup, si tu mixes les 2 ?

Boom !

Tu ne peux que gagner.

 

Aussi, si tu n’envoies qu’un mail par mois (ou même par semaine), et que tes concurrents en envoient 3 ou 5 par semaine, je te souhaite bonne chance.

Parce qu’hormis si tu as un positionnement de rock star, tu ne seras jamais mieux qu’un 2e, 3e ou 4e choix dans l’esprit des gens. Bien derrière ceux qui communiquent régulièrement avec leurs prospects.

 

Alors que…

si tu arrives dans la boîte de réception des gens chaque jour avec quelqu’un chose d’intéressant, de fun et de pertinent par rapport à leurs douleurs et désirs, ton positionnement va grimper en flèche.

Au moins bien plus haut que ceux qui n’envoient qu’un mail par mois ou par semaine.

 

2. La procrastination

 

Un autre truc auquel songer :

Les gens n’arrivent plus à se décider. C’est sûr : il y a des gens sur ta liste là qui sont à deux doigts d’acheter chez toi ou de faire appel à tes services.

Mais, si tu ne provoques pas le destin, ils ne franchiront jamais le pas. Ils vont t’oublier.

Et vont retourner à leur vie bien remplie, en se disant « ouais, je ferais ça plus tard… ».

Et bien sûr, plus tard veut dire jamais.

A la place ?

Ils achèteront sans doute chez l’un de tes concurrents qui communiques avec eux plus souvent.

D’autant plus que si tu mailes peu souvent, tu risques de finir dans les spams. Ou de ne plus être lus par les gens qui se sont inscrits sur ta liste.

 

Qui va gagner selon toi ?

Le marketeux qui maile une fois par mois ou une fois par semaine ?

Ou celui qui se pointe chaque jour avec un mailing fun et intriguant ?

Qui a le plus de chance d’être lu ?

 

Et si ta vie en dépendait, et que tu DEVAIS faire le plus de ventes possibles avec ton produit et que tu aies 30 jours pour le faire…

tu ferais quoi ???

Tu enverrais un mail une fois, deux fois, 4 fois…ou chaque jour (ou aussi souvent que possible) ?

 

Le truc ?

C’est de savoir écrire des mails qui surprennent et qui fascinent.

De ne pas faire comme tout le monde.

(La plupart n’envoie un truc que quand ils ont quelque chose à vendre)

Apprends à rédiger des titres qui dilatent les pupilles des gens (d’excitation, de curiosité, de colère, peu importe…) dès qu’ils les lisent.

Apprends à rédiger des textes que les gens prennent plaisir à lire.

Pas des contenus chiants comme une feuille d’impôts comme tout le monde fait.

 

Fais ça, et ta mailing liste n’en aura assez de recevoir tes mails.

Si il y en a qui sature, ça sera ton Paypal ou ton Sripe….

 

Greg

PS : Oui ?

Tu dis ?

Comment claquer des mails comme ça en quelques minutes seulement ?

 

Ah vi, pardon.

Je te montre ça sur cette page : http://lifestylers.fr/emailing3-0/

La meilleure façon de devenir bon en copywriting ?

Un grand classique des questions que je reçois souvent :

« Quelle est selon toi la meilleure façon de devenir bon en copywriting ? »

(peut-être la question la plus importante de toutes celles qu’on peut me poser, donc…)

 

Je ne pense pas qu’il y ait une seule réponse possible à ça (demande à 10 copywriters différents, et tu auras 10 réponses différentes…)

Mais hormis lire et étudier tout ce que je pouvais trouver sur le sujet, il y a quelque chose qui a rendu le process bien plus rapide pour moi (et c’est pareil pour tous ceux que je connais qui le font aussi).

C’est quand j’ai commencé à écrire chaque jour.

(Chaque jour de la semaine du moins)

Ca a plein d’avantages.

Pas juste de devenir meilleur à rédiger.

Ca peut aussi t’aider à trouver des clients pour ce que tu vends (et pas que pour des produits).

 

Tu cherches des clients pour tes prestations, par exemple ?

Ecris des textes de ventes, à la chaîne.

Et publie les là où trainent tes prospects.

Je te donne un exemple d’un client que j’avais conseillé en coaching il y a quelques temps.

(Un rédacteur web qui se formait au copywriting à l’époque et qui n’est pas dégueu du tout maintenant)

 

Il n’avait pas de commandes clients, pas de prospects.

Rien.

Je lui ai conseillé de passer ses journées à écrire des textes (un peu près de la taille de mes mailings, voire encore plus courts).

Afin qu’il améliore sans cesse ses compétences de rédaction, de persuasion et de copywriting.

(Il en claquait environ 10 par jour, et publiait ça sur FB)

 

Le truc ?

C’était qu’il fallait qu’il voit ses textes comme des publicités.

Et c’était des pubs dans un sens (pour donner envie aux gens de cliquer vers sa page de ressources).

Ca l’a forcé à mieux écrire, à savoir utiliser le storytelling, à structurer des arguments qui convainquent, etc…

Ca lui a aussi permis d’obtenir du trafic et des inscrits (choquant ?!).

Et, encore mieux, il a pu compilé ses meilleurs textes dans un ebook qu’il offrait sur son site.

 

Peu après, de nombreuses personnes ont commencé à le contacter.

« J’ai lu ton ebook…J’aimerais en savoir plus sur tes services… ».

Pas de vente ou de persuasion nécessaire.

Ils ont vu qu’il savait rédiger. Qu’il savait convaincre. Qu’il savait vendre.

Qu’il savait de quoi il parlait.

Sa façon d’écrire prouvait qu’il savait faire le job.

 

Je ne dis pas que c’est la seule façon de devenir un bon copywriter.

Ni même forcément la plus rapide.

Mais c’est l’un des meilleurs moyens que je connaisse.

Pas seulement sur le « comment » convaincre.

Mais aussi sur comment attirer et signer des clients.

 

Donc :

Ecris, écris, écris…

Et au fur et à mesure que tu construis ta mailing liste, envoie leur des mailings chaque jour.

Tu vas devenir vraiment bon en copywriting.

Tu vas commencer à récupérer de nombreux inscrits intéressés par ce que tu vends.

Et, oui, tu vas faire du cash en même temps.

 

Et si tu as bien conscience que devenir un Jedi de la persuasion est la meilleure compétence que tu puisses avoir pour attirer tous les clients que tu désires ou vendre ce que tu veux, quand tu veux (que ce soit là tout de suite ou encore dans 20 ans)…

…file de ce pas de souris sur cette page tout de suite : http://lifestylers.fr/copywriting-3-0/

 

Greg

Ce coup-ci, Facebook a vraiment tué le game (+ que faire pour ne pas tout perdre)

Ponta Negra, dans le Nordeste du Brésil…

 

Tu l’as peut-être remarqué si tu utilises Facebook pour marketer tes trucs :

Les pages fan n’apparaissent plus du tout sur la timeline des gens.

Tu peux publier ce que tu veux, le statut du siècle, avoir 50000 likes et commentaires (ce qui n’est plus possible, pour le coup, mais tu vois l’idée…)…

si les gens ne cliquent pas sur le nouvel onglet « Fil explorer », ils ne verront pas ce que tu as publié.

 

Donc, à moins d’avoir une audience accro à ce que tu partages sur ta page fan (ce qui est quand même hyper dur à faire), personne ou presque ne va aller voir ta page.

 

Cette page fan ?

Tu peux presque la mettre à la poubelle.

 

Elle ne te sert plus que de support pour tes campagnes de pub.

(et quelque part c’est tant mieux…)

 

Si tu veux continuer à profiter de la puissance de Facebook sans avoir à raquer ?

Plus qu’un seul moyen.

 

Utiliser les groupes.

 

Et ça a pas mal d’avantages :

 

Tu peux ajouter qui tu veux à ton groupe.

(Bon, va pas faire le spammeur non plus, ça ne t’apporterait rien)

Et quand tu y publies ton contenu, les gens sont automatiquement notifiés.

 

Rien de nouveau, mais pretty cool.

Et d’autant plus utile si une grosse partie de ta stratégie résidait jusque là à toucher un max de monde avec tes posts gratuits sur FB.

 

J’ai aidé beaucoup de monde à trouver leurs meilleurs clients (ceux qui sont déjà prêts à payer cher pour ton aide) en détournant les groupes Facebook comme ça.

Tu en connais sans doute quelques uns, notamment chez les marketeux, qui ont appliqué ces stratégies.

Et qui sont passés d’inconnus ou presque à des références sur leur thématique en vraiment pas longtemps en bossant comme ça.

 

Si tu cherches ce type de clients pour tes prestations de coaching, d’accompagnement, de done for you, ou si tu vends du service, la formation que j’avais créée sur le sujet va vraiment t’aider.

Si tu vends de la formation ?

Les principes sont exactement les mêmes, et ça peut-être un super substitut si tu n’as pas encore les moyens de faire de bonnes grosses campagne d’acquisition de leads.

 

Cette formation (« 5000 euros par mois sans site, publicité ni mailing liste : le système pour convaincre des clients premium chaque semaine ») ?

 

Tu peux la récupérer ici au tarif normal.

Ou simplement rejoindre la School pour y accéder.

Ainsi qu’à une autre formation sur comment atteindre un niveau de ventes hors norme sans grosse audience ni système complexe.

+ bien sûr, ma prochaine formation papier sur la persuasion, et ma nouvelle formation début décembre…

 

Offre irrésistible ?

C’est toi qui me diras ;-)

 

Greg

Un exercice toute bête pour trouver des tonnes d’idées de formations

Un exercice toute bête pour trouver des tonnes d’idées de formations ?

 

Tu traces une simple ligne droite.

Et tu notes le chemin pour faire passer les gens du tout début à là où ils veulent être au bout du compte.

(Puisqu’on vend toujours une transformation, tu as un point A et un point B…)

 

Sur cette ligne ?

Tu notes chaque étape qui les sépare du point B.

Chaque problème qu’ils rencontrent.

Et qu’ils doivent résoudre pour arriver là où ils veulent.

 

Ca peut être chronologique, ou non, selon ta thématique.

 

Par exemple, dans la thématique de la séduction, pour les hommes qui veulent finir par être en couple avec la nana de leurs rêves, ça va donner un peu près ça :

Apprendre à ne plus avoir peur d’aborder des inconnues. Savoir quoi leur dire. Apprendre à obtenir leur numéro de téléphone. Savoir quels types de SMS envoyer pour la revoir – Réussir son premier RDV – etc, etc…

A chaque étape ?

Un produit à absolument créer, tellement il y a de demande.

 

Sur le marketing, ça va être pareil.

Tu vas forcément mettre sur ta «ligne » tous les problèmes qui méritent que tu fasses un produit : remplir sa liste, créer du contenu qui se remarque, créer des produits, apprendre à convaincre, avoir du trafic et tutti frutti.

Si tu n’as pas tout de façon chronologique, c’est pas bien grave.

(Dans la plupart des thématiques c’est dur de faire une vraie chronologie d’ailleurs).

 

Une fois que tu as ça ?

Tu as de quoi sortir de nouvelles formations pendant un bon moment.

 

Et empiler les ventes des gens  qui aiment ce que tu fais plutôt que de toujours avoir à convaincre de nouvelles personnes d’acheter chez toi (l’un n’empêche pas l’autre, mais c’est quand même bien plus facile de toujours avoir du nouveau à proposer aux personnes déjà convaincues).

 

Ne reste plus qu’à les créer ces formations.

 

Je sais que tout le monde s’en fait une montagne.

Du moins au début.

(Parce qu’avec l’habitude, ça va super vite).

 

C’est pourtant pas compliqué.

Il suffit de comprendre qu’il n’est pas nécessaire de mettre tout ce qu’on sait dedans.

 

Parce que ce que les gens veulent, c’est une méthode étape par étape, qui les aide à résoudre leurs problèmes.

Rien de plus.

 

Je te montre comment faire ça en moins de 2 heures, dans « Formations Faciles ».

 

Ainsi que les 2 types de formations plus longues (mais qui ne prennent pas plus de 20 minutes par jour à créer) qui ont le plus rapportées de toutes celles que j’ai faites….

 

Greg

PS : oh, au fait, la promo dessus va s’envoler comme les belles promesses d’un politique ce soir à minuit…

Petit coup de blues parce que tu vends moins ces temps-ci ?

Ca arrive même aux meilleurs marketeux :

Parfois, on a une période de vaches maigrichonnes.

 

Pendant quelques jours (ou quelques semaines)…

On a beau continuer à faire ce qu’il faut

(comme publier du bon contenu, communiquer avec sa liste régulièrement ou continuer à faire rentrer de nouveaux leads dans la machine)

il y a pas moyen.

 

On vend moins.

Voire carrément moins.

 

Du coup, on se met à cogiter.

Dur.

 

A flipper un peu aussi.

Parce que quand on est entrepreneur, on a besoin de plus d’argent pour vivre.

Pour assurer nos arrières.

 

Et les revenus qui font forcément le yoyo, c’est parfois dur à gérer.

 

Le meilleur truc à faire dans ces cas là me thinks ?

C’est de lâcher un peu l’affaire.

 

Pas d’abandonner, non.

Mais de prendre un peu de recul.

 

(Genre zapper l’ordi pour quelques heures et aller se lifestyler les omoplates).

 

Et de revenir avec un oeil neuf sur ce qu’on fait.

(Je le répète tout le temps, mais rien ne m’aide autant que les mini-retraites à méditer sur la stratégie…)

 

De revenir avec de nouvelles idées.

Fraîches.

Et qui nous ENTHOUSIASMENT.

 

Parce que, j’en démordrais jamais, c’est toujours le meilleur moyen de réussir.

 

Quand on a le blues du poulet des mauvais jours de vente comme ça, on a tendance à ne plus trop savoir de quoi on va parler dans nos contenus.

A plus trop savoir ce qu’on va sortir comme prochaine offre.

Quelle formation on va créer.

 

Là, je vois 2 choses à faire :

 

1/ Trouver un sujet qui t’excite beaucoup plus que ce que tu as fait récemment.

Et prévoir d’en faire ton prochain produit.

(Faut que ça puisse intéresser ton audience bien sûr, mais souvent, ça fait du bien de sortir un truc qui tranche avec tout ce qu’on fait d’habitude.

Pour nous, pour les gens qui nous suivent, et pour notre compte bancaire)

 

2/ Fouiner dans nos anciens produits pour trouver un bestseller à remettre en avant pour re générer un bon pic de vente comme on les aime.

Qui va nous remettre de bon oilp’.

Et en confiance.

 

La meilleure façon de faire ça, dans les 2 cas ?

(Y compris quand ça va bien et que tu veux continuer à empiler les ventes comme Rocco S. enchainait les…euh…prises de vue ?)

Sortir régulièrement de nouvelles formations.

 

Une par mois, minimum.

Pour que tu puisses rattraper les mauvais lancements en remettant en avant des produits que tu sais qu’ils vendent bien.

 

Je sais, ça peut paraître impossible de produire autant de contenu payant.

 

Pourtant, si tu connais bien ton domaine et ton audience, tu peux toujours trouver des tonnes de (bonnes) idées de formations.

Plus que tu n’auras besoin d’en sortir.

 

Le meilleur ?

Avec les bonnes tactiques (et en se concentrant sur la seule chose importante : comment tu aides les gens à résoudre leurs problèmes), tu peux créer ces formations là en tout juste 2 heures.

 

Je te montre quoi créer, et comment faire ça dans « Formations Faciles ».

Et yes, la coquine est en promo aujourd’hui.

 

Parce que le blues du poulet, j’aime pas ça.

Et que je ne veux pas que tu l’aies.

 

Greg