Je Récupère Des Clients (avec un mail complètement foiré)

Un petit feedback comme j’en reçois souvent, mais ça fait toujours plaisir :

« bravo Greg.

Plein de ventes ce soir sur ta stratégie email (en plus c’est un produit que j’avais deja mailé récemment)

Je place mon associé d’amour en copie. »

C’est signé Antoine Peytavin, que tu connais sans doute (Jerecuperemonex.com, c’est lui).

Alors, Antoine, il fait ce qu’il veut avec son associé ou avec ces ex, c’est pas mes ognons.

Par contre, il ne fait pas ce qu’il veut avec ses mailings. Vu que je l’accompagne.

Son mail, bien que très honnête et bienveillant ?

Vraiment pas top.

Et mal structuré.

Le titre ?

Bateau.

L’intro ?

Pas accrocheuse.

Le lien entre l’histoire qu’il a raconté et ce qu’il voulait montrer à sa liste ?

Il a dû zapper ça en route aussi le coco.

Son appel à l’action ?

Bof…

Mais…

Mais le truc, c’est qu’il a juste utilisé un simple principe d’infotainment dans son mailing, que je lui ai suggéré :

le fait de raconter une histoire.

Les histoires, les gens adorent ça.

Ils veulent en connaître la fin.

Et lisent donc nos mails jusqu’au bout (ce qui nous donne forcément beaucoup plus de chances qu’ils cliquent vers nos pages de ventes, et achètent nos produits).

Résultat des courses pour notre padawan FUTUR NINJA du mailing ?

14 ventes, en une soirée.

Au lieu de 5 ou 6 habituellement sur ce produit.

Le meilleur ?

C’est que ç’était son tout PREMIER ESSAI de mailing infotainment.

Et qu’il n’a utilisé qu’UN SEUL des principes qui permettent de générer des ventes sur demande, à chaque fois qu’on appuie sur le bouton « envoyer » de notre autorépondeur.

Et des principes comme ça, il n’y en pas qu’un. Loin de là.

Je viens de finir de tous les compiler dans ma nouvelle grosse formation : Emailing 3.0.

(Si ça te rappelle Webmarketing 3.0, ce n’est pas innocent. C’est du lourd).

C’est dispo la semaine prochaine.

Et ca va forcément être plus cher que mes formations plus classiques.

Sauf pour les membres de la Marketing Master School. Qui, comme d’hab’, vont recevoir tout ça (près de 3 heures de formation) en avant-première, dès ce week-end.

Tu peux t’inscrire ici pour m’arnaquer sur le tarif d’Emailing 3.0 si tu veux : http://www.lifestylers.fr/marketing-master-school/

Greg

Les gens sont BIZARRES. Comme des meufs. Mais tu peux en profiter pour vendre plus.

Les gens sont BIZARRES.

Comme des meufs.

Si, si, tu vas voir.

Les meufs ?

C’est simple !

Elles sont juste incompréhensibles.

(C’est ptet pour ça qu’on les aime d’ailleurs…)

Tu penses qu’il faut être gentil pour les séduire ?

Tnuuuut !

Tout faux.

Qu’il faut bien la traiter ?

Qu’il faut lui montrer de l’intérêt ?

Qu’il faut lui montrer qu’elle te plaît ?

Ou n’importe quoi d’autre qu’un mec bien ferait ?

Fais ça et tu ne la reverras plus.

Elle se sera déjà barrée en courant dans les bras d’un badboy.

Au mieux tu la reverras parce que tu es sympa quand elle aura besoin de se plaindre de comment le mec la traite…

Ma méthode pour séduire ?

(il y a sans doute mieux mais j’attends toujours de voir).

Faire tout l’inverse de ce que ferait un mec bien…

Dans le style illogique, il y a les gens aussi.

En général. Avec ou sans boobs. C’est pareil.

Eux aussi sont zarb’.

Tu te dis que plus tu leur donnes du lourd dans ton contenu gratuit, plus ils vont vouloir acheter chez toi…

Tu te dis que dans ton contenu, tu dois systématiquement leur apprendre des choses…

Tu te dis qu’il faut vraiment y aller mollo sur la promo avec eux, et ne pas faire d’offres trop souvent pour ne pas les faire fuir…

Et d’ailleurs, si tu les écoutes, ils te diront eux-mêmes que ç’est ça qu’ils veulent

(comme une nana te dira qu’elle veut enfin rencontrer un mec bien, gentil, prévenant, intelligent, avant que tu apprennes la semaine plus tard que…

Bref, tu connais le topo…)

Alors que ce n’est pas du tout comme ça que ça se passe.

(Bizarre, je te disais…)

L’avantage ?

C’est qu’une fois qu’on sait tout ça, on peut procéder complètement différemment.

Et leur donner exactement ce qu’ils veulent (et ce n’est pas ce que tu croies) en gratuit.

Et garder le reste, le meilleur, pour le contenu payant.

Exactement comme on peut redevenir un mec bien une fois qu’on a séduit cette nana.

Mais surtout pas avant.

Tout ce qu’il y a à savoir là-dessus…Comment rédiger des mailings qui RESSEMBLENT à du contenu et de l’information, mais qui sont juste de la vente pure….Les systèmes de promo les plus simples qui soient (mais tout sauf les moins efficaces) pour empiler les inscrits et les ventes, même quand on est nul en technique, en design et qu’on ne veut pas se montrer en vidéo….Comment parler de tes produits et services dans CHAQUE contenu que tu publies, sans jamais avoir l’air de vendre ni saouler les gens…La meilleure façon de rédiger des mailings si tu vends de l’information (et aussi la meilleure façon d’écrire des emails si tu vends des services ou du coaching)…Le moyen LE PLUS FACILE de vendre par email (crois-le ou pas, mais notre cerveau VEUT rédiger de cette manière…et les cerveaux de nos prospects VEULENT qu’on leur donne de l’information EXACTEMENT comme ça)…

Tout ça et bien plus encore (comme l’étrange moyen de faire que tes mailings soient les premiers lus par tes inscrits), ça arrive dans ma nouvelle formation qui sort d’ici quelques jours.

Le seul moyen d’y avoir accès en avant-première ET au tarif le plus avantageux qui soit ? Etre membre de la Marketing Master School.

Détails et inscriptions ici.

Mieux que Facebook et YouTube !

Tu l’as sans doute remarqué :

Les gens vont de moins en moins sur les blogs.

Leur temps en ligne, ils le passent majoritairement sur Facebook et YouTube.

C’est pour ça qu’il est important d’être présent sur ces plateformes.

Mais il y a une plateforme qui est bien meilleure que ça pour partager nos contenus.

Et presque personne n’y pense pour y être présent de façon constante dans l’esprit de nos prospects.

Cette plateforme, c’est la boîte mail de tes inscrits tout simplement !

Alors oui, tu sais qu’il faut collecter les adresses mails des personnes qui correspondent à ton client idéal.

Oui, tu sais qu’il faut garder le contact régulièrement avec ta liste, développer une relation avec elle et que tu peux vendre sur demande avec un simple mail quand tu as une offre à promouvoir.

Mais connais-tu la véritable puissance de l’emailing ?

Voici quelques bonnes raisons d’envoyer des mailings à ta liste CHAQUE JOUR (au delà de celles que je t’ai déjà indiquées hier, qui ne sont pas les plus mauvaises !) :

– l’emailing, c’est le format le plus visible.

Tout le monde consulte ses mails. Et pas qu’une fois par jour.

Contrairement à Facebook, YouTube et toutes les autres plateformes, tu es sûr que ton audience voit tous tes contenus, et sans avoir à faire de pub (cette raison seule suffit à privilégier l’email marketing à toutes les autres stratégies marketing)

– l’emailing, c’est intime.

Tu peux écrire à ta liste comme tu écrirais à tes potes. Parce qu’ils te connaissent déjà. Tu peux tisser une relation beaucoup plus forte avec ton audience qu’avec n’importe quel autre format si tu rédiges tes mails comme il faut.

– Rédiger des mailings tous les jours améliore tout ce que tu as d’autre à rédiger.

Tu vas écrire plus vite, plus clairement, et surtout, de façon BEAUCOUP plus persuasive. A force de rédiger des mailings à la chaine comme ça pour certains de mes clients, je les écris en quelques minutes seulement. Et mes argumentaires de vente n’ont jamais convertit autant.

– l’emailing démultiplie ton taux de réponse.

Tant que tu as une bonne offre, que tu vends à des personnes intéressées par ce que tu proposes et que tu fais ce qu’il faut pour augmenter ta liste régulièrement de prospects qualifiés, tu vas voir tes taux de ventes augmenter. Et pas d’un peu. J’ai vu des progressions de 50% à 300% pour mes clients…

– l’emailing est rapide

Si tu veux tester une nouvelle idée ou une nouvelle offre, c’est super rapide de juste envoyer un mail à a ta liste dans le style que je vais te dévoiler ces prochains jours.

Tu peux vraiment faire un bon lancement en quelques jours.

Et surtout, tu te rends compte très vite de quelles offres fonctionnent bien et desquelles marchent moins bien.

Tu isoles plus rapidement que via n’importe quel autre moyen de promotion des résultats concluants sur ce qui veulent les gens, et sur ce qui vend.

Juste en regardant comment ça vend et ce que te répondent tes inscrits, tu sais tout de suite si tu as découvert un truc qui peut cartonner. Et mettre le paquet dessus.

Ca te permet aussi, vu l’engagement et les réponses que ça provoque, d’en apprendre beaucoup plus, beaucoup plus vite sur ton audience.

Top pour trouver de prochaines idées de contenus et de produits.

– Fait en mode infotainment, c’est l’éclate.

Tu t’amuses à rédiger. A trouver des tournures de phrases un peu décalées. A voir jusqu’où tu peux aller. A être toi-même à 200%. A chercher des idées d’emails qui changent de tout ce qu’on voit sur ton marché.

Le meilleur ?

Ceux qui te lisent s’éclatent aussi. Même si tu n’es pas un clown de nature.

Et ils vont attendre chaque jour que tu leur envoies leur dose de fun.

Tu vas très vite te créer une fanbase de personnes totalement accros à ce que tu partages. Et si tu leur donnes aussi de l’info de valeur, une bonne partie d’entre eux va acheter tes trucs.

Les gens n’ont pas forcément des vies joyeuses tous les jours. Tout le monde est mort de faim pour du divertissement. Ca a toujours été comme ça, et ça serait surprenant que ça change…

– Ecrire, c’est thérapeutique.

Je crois qu’il faut vraiment l’expérimenter pour s’en rendre compte. Entre Life Stylers et les projets de mes clients, je rédige tous les jours. Et je peux t’assurer que si un jour je ne rédige pas ne serait-ce qu’un mailing de 200-300 mots, je le ressens…

Et je pourrais continuer cette liste et en faire 4 kilomètres de long comme ça…

Bien sûr, toutes ces techniques là, tu peux aussi les adapter aux autres formats : podcast, vidéos, articles, argumentaires de ventes…Tu peux même facilement écrire un livre comme ça.

Mais si tu n’as pas envie de te prendre la tête avec la technique, rien n’est plus facile que d’utiliser juste l’email.

Tu peux tout à fait avoir un simple site d’une page pour capturer des emails, et juste envoyer des mailings à tes inscrits

(je vais te montrer comment faire ça très vite pour obtenir un maximum de résultats, entres autres pépites, so stay tuned).

En attendant, si il te manque des inscrits et que tu as besoin de booster ta liste (ce que tu devrais faire de façon constante de toute façon), regarde cette page. Et yep, encore une promo pour toi (parce que je tiens à ce que tu puisses toi aussi profiter de ce système).

Mais elle ne va pas durer longtemps…

Ils nous font rire, et ils ont beaucoup à nous apprendre

Je ne sais pas si tu t’es déjà rendu dans une salle de spectacle pour voir un humoriste en live, mais tu as forcément déjà vu des sketchs et des spectacles complets à la TV ou sur YouPor…Tube.

Il y a un truc qui me laisse sur le boule à chaque fois que j’en vois un bon :

A quel point ils connaissent comment les humains fonctionnent.

Ils ne font pas que nous faire rire, ils ont beaucoup à nous apprendre, à nous, créateurs de contenus, coaches et autres marketeurs au poil soyeux.

Si ils sont si bons et font rire les foules, c’est parce qu’ils sont drôles, certes.

Mais pas que…

Surtout, ils ont une analyse du comportement des gens assez hallucinante.

Tu n’écris pas un super sketch sur ce qui se passe quand tu vas à Ikéa ou quand tu cherches à séduire une meuf si tu n’étudies pas un minimum comment les gens agissent et réagissent.

Comment ils pensent.

Comment ils voient les choses.

Tu n’y arrives pas si tu ne sais ce qui les gonfle.

Si tu ne sais pas ce qu’ils veulent vraiment (au delà de ce qu’ils veulent bien dire).

Si tu ne sais pas ce qui les motive.

En bref, tu n’y arrives si tu ne connais pas les gens mieux que personne.

Tu l’as compris, il y a une grosse leçon ici si tu veux attirer plus de trafic, créer du meilleur contenu et des offres sur lesquelles tes inscrits vont se jeter.

En fait, les humoristes, ce sont des putains de copywriters.

Sauf qu’ils n’ont rien à vendre.

(Hormis eux-mêmes, leurs DVD et des places pour leurs spectacles)

Mais ils savent exactement quels mots utiliser, sur quels boutons émotionnels appuyer pour nous faire faire ce qu’ils veulent : qu’on se marre.

Et si tu t’inspirais d’eux pour plier ton audience à ta volonté ?

Et faire qu’elle fasse exactement ce que tu veux qu’elle fasse ?

Si tu connais bien ton marché, le game devient vraiment jouable en mode facile.

Il te suffit de créer une bonne offre.

De la mettre en face des bonnes personnes.

Pour le reste, tu peux juste mélanger information et divertissement, dans de simples mails qui prennent quelques minutes à rédiger comme celui que tu es train de lire, et que tu peux simplement copier coller en tant qu’articles de blogs et de statuts pour ta page Facebook.

C’est tout con, mais ça fonctionne.

Je te le disais hier :

Les gens veulent apprendre. Mais surtout ils veulent passer du bon temps.

La recette tient un mot : l’infotainment.

Ce qui se passe quand tu envoies un mailing chaque jour à ta liste en mode relax comme ça ?

Tu les rends accros d’une part, parce qu’ils ont plaisir à te lire, et qu’ils attendent ton prochain mail.

Tu tisses une relation plus forte que jamais avec ta liste (et une liste engagée, c’est une liste qui va te suivre, et acheter chez toi, à répétition).

Tu t’imposes rapidement comme le meilleur conseiller sur ta thématique, et la première personne (si ce n’est la seule) chez qui tes prospects vont songer à acheter pour obtenir de l’aide.

Tu n’as pas besoin de vendre de façon hardcore.

Au contraire, tu as juste à poser un lien vers une de tes offres à la fin de chacun de tes mails.

Vers ton abonnement, une formation ou tes services.

Jusqu’à ce que la personne qui te lise soit convaincue de cliquer et d’acheter.

Pour elle, ça se passe naturellement.

Tu mélanges teasing vers tes offres, informations de valeur et divertissement comme ça, jour après jour, dans un format très light, qui vend sans avoir l’air, jusqu’à ton prospect soit prêt à devenir client.

Parce que tu auras tissé une super relation avec lui, qu’il te fera confiance, et sera convaincu de ta faculté à l’aider.

Il n’y pas de système marketing plus simple que ça.

Reste à avoir une bonne offre (ça c’est ta part du boulot) et bien comprendre comment rédiger ce type de mails.

Et ça c’est mon job de te le montrer.

Je t’en dis plus là-dessus demain.

En attendant, regarde par ici si tu souhaites créer du contenu qui marque et qui se remarque.

Greg

Interstellar bullshit telling, et le système marketing que j’utiliserais si j’étais comme eux

Ce que je ferais si j’étais comme l’extrême majorité des formateurs en marketing (pour ne pas dire tous) ?

(comprendre par là : ne pas faire du marketing avec et pour ses clients, ne pas faire de marketing tout court hormis sur son site…

ce qui est quand même un comble, mais si ça ne les empêche pas de dormir d’être une imposture, tant mieux pour eux …)

Et donc si j’avais plus de temps pour Life Stylers ?

Je publierais du contenu tous les jours (voire plusieurs contenus par jour).

Mais pas n’importe quel type de contenu, tu te doutes…

Parce que le format quotidien, il faut bien l’avouer, est le meilleur pour fidéliser une audience et la rendre accro à ce qu’on publie.

(si c’est qualitatif, of course)

Quand les gens sont habitués à ton rythme quotidien, ils se retrouvent à attendre ton article ou ta vidéo.

Ils vont même aller voir d’eux-mêmes sur ton site, ta page FB ou ta chaîne YT si c’est en ligne.

Et revenir un peu plus tard si jamais ce n’était pas encore le cas.

Publier chaque jour, c’est aussi la meilleure manière de lancer un nouveau site et de construire son audience.

(C’est ce que j’ai fait pendant plus de 6 mois aux débuts de Life Stylers, et ce que je recommande toujours à ceux qui lancent un nouveau site).

Le souci (et on n’aime pas les soucis) ?

C’est qu’en publiant tous les jours, il est très difficile que ça ne parte pas en c…acahuète au bout d’un moment.

Parce que, forcément, quand on publie pour publier, il arrive un moment où on a plus rien de pertinent à dire.

Et on se retrouve à chercher des trucs bien limite comme doivent le faire les médias les jours où ils n’ont rien de croustillant à se mettre sous la dent.

Je pense que tu as toi-même remarqué comment ça se passait pour les créateurs de contenus qui publient trop fréquemment.

Y compris pour ceux que tu apprécies beaucoup.

A un moment, ça part en vrille, et la qualité baisse forcément.

Au bout d’un moment, on tombe dans le racoleur juste histoire d’avoir un truc à publier.

On se met à raconter sa vie.

Mais pas en mode storytelling qui permet d’apprendre, de faire passer des messages difficiles mais nécessaires pour que nos prospects obtiennent de meilleurs résultats et de vendre.

Pas en mode storytelling qui permet que notre audience nous connaisse et nous apprécie mieux.

Non.

Juste en mode « interstellar bullshit telling ».

Le grand vide.

Circulez, il n’y a plus rien à voir.

A force de publier, forcément, on n’a plus assez de recul pour partager des informations pertinentes aux gens qui nous suivent.

Parce qu’on a pas le temps de suffisamment bosser sur notre thématique et avec nos clients pour voir quels sont leurs vraies difficultés.

En un mot : on oublie l’essentiel.

Connaître notre audience mieux que personne.

Ca peut te paraître difficile, mais avec l’habitude, une heure de coaching avec un client, c’est 2 ou 3 nouvelles idées de contenus.

Une discussion par mail de quelques lignes avec un de tes inscrits, une de plus.

Mais là je te parle de contenu pur et dur.

Le vrai.

Celui où on apprend des choses aux gens.

Sauf qu’il y a un souci avec ça aussi (et on aime toujours pas les soucis) :

les gens ils n’ont pas forcément toujours (très rarement en fait) envie d’apprendre des choses.

La plupart du temps, ce qu’ils veulent c’est se détendre.

Passer un bon moment.

Pas consulter un contenu hyper pointu, très technique, en mode tuto.

(C’est sans doute pour ça que ceux qui font les meilleurs contenus sont loin d’être ceux qui ont les plus grosses audiences).

Si ils peuvent apprendre des choses et progresser, tant mieux.

Mais si tu creuses un peu, tu remarqueras qu’ils ne cliquent pas pour ça.

Comment faire alors ?

Et quel système j’utiliserais si je ne passais pas autant de temps à me charger du marketing de mes clients et à coacher (et à profiter de la vie, aussi !) ?

Ce que je ferais pour publier chaque jour sans que ça me prenne des plombes, tout en m’amusant et en apportant de l’info de qualité à mon audience, sans la souler ?

Et, surtout, pour vendre encore plus que jusqu’ici ?

Si tu me suis depuis longtemps, je pense que tu as ta petite idée.

Dans tous les cas, je t’en parle dès demain.

Et puisqu’une image vaut mieux que 1000 mots, cette semaine, je vais te faire une démo.

A demain,

Greg

PS : En attendant, si savoir créer du contenu de qualité est ce qui te manque aujourd’hui pour toucher plus de monde, regarde cette page. Tu peux y récupérer de suite ma formation « Créer du contenu qui marque et se remarque » pour 47€ seulement (au lieu de 197€, soit 150,00€ de réduction) jusqu’à ce mardi soir, minuit.

Et pour aller plus loin :

Référencement, pub, réseaux sociaux, … : tes clients ne viennent pas forcément d’où tu croies…

Si tu t’intéresses au Mark&Ting, tu es forcément tombé sur les conseils des formateurs qui te disent que tu dois absolument tracker tout ce que tu fais.

Pour calculer l’efficacité de tes actions.

Pour voir d’où viennent tes clients.

Pour savoir si tes pubs sont rentables.

La vérité ?

Ca ne fonctionne vraiment que si tu ne fais entrer des prospects dans des tunnels via juste quelques points d’entrées super précis.

Par exemple, une landing page sur laquelle tu fais inscrire les gens, dont tu fais de la promo avec de la pub Facebook.

Mais tu bosses peut-être comme moi (et comme beaucoup d’autres) en publiant du contenu régulièrement.

Et ton contenu, tu le publies sur ton site, sur YouTube, sur ta page Facebook. Tu fais un peu de pub aussi.

Comment savoir alors ce qui est rentable ?

Je vais te dire un truc : tu ne peux pas vraiment le savoir.

Car, même si tu trackais tout, tout ce que tu apprendrais, c’est par où sont arrivés tes nouveaux visiteurs la première fois.

(Ce qui ne serait même pas fiable, car ils auraient pu entendre parler de toi par quelqu’un, ou dans un contenu de quelqu’un d’autre par exemple).

Ca ne te dirait pas quels sont tes contenus et tes actions marketing qui les ont transformés d’inconnus en clients.

Ta dernière promo sur laquelle ils ont cliqué et acheté pour la première fois tu vas me dire ?

Nah !

Ce n’est pas comme ça que ça passe.

Oui, cette première vente de ce client chez toi est celle où il est passé à l’action (et à l’achat).

Mais ce n’est pas que ta page ou ta vidéo de vente qui l’a convaincu, loin de là.

Ce qui l’a convaincu d’acheter chez toi pour la première fois ?

Absolument tout ce qu’il a vu de toi depuis qu’il t’a découvert !

C’est dans tous ces contenus là qu’il a appris à te connaître. A apprécier ta personnalité. A trouver tes conseils pertinents.

C’est pendant tout ce temps là qu’il a accroché à ton travail, et de plus en plus…

… jusqu’à réunir tous les éléments nécessaires à ce qu’il achète enfin un de tes produits :

– la confiance en toi

– l’expertise qu’il perçoit en toi, et ta faculté à l’aider, plus que les autres

– un niveau de conscience tel de son problème qu’il est enfin prêt à agir pour trouver une solution pour le résoudre

– une offre que tu proposes qui correspond à leurs problèmes et besoins précis

– le cash pour acheter ton produit

– le temps de le consulter, et d’appliquer ce qu’il va y apprendre

etc…

Tu vois le truc ?

C’est pour ça que quand mes clients me disent qu’ils ont dépensé tant en publicité, et qu’ils n’ont pas vu de ventes, je creuse un peu la question.

Qu’est-ce qui se passe, le plus souvent ?

Je découvre qu’ils ont fait plus de ventes que jamais depuis qu’ils font régulièrement de la pub sur TOUS LEURS CONTENUS.

Le souci, c’est que leurs dépenses en pub et leurs nouveaux pics de vente ne sont pas forcément super synchro.

Et ça, c’est normal.

Parce qu’il y a ce décalage de temps nécessaire entre le moment où quelqu’un te découvre et celui où il achète.

A part si tu proposes un produit qui résout un problème dont les gens sont hyper conscients, et pour lesquelles ils cherchent une solution de façon active (et vite !)….

(dans ce cas d’ailleurs, c’est sur Google ou YouTube qu’ils vont aller faire leur recherche)

il y a forcément ce laps de temps plus ou moins long où on tisse une relation avec notre audience.

Comment savoir alors comment tes nouveaux clients t’ont découvert ?

Comment savoir ce qui les a incité à acheter ?

C’est simple choupie :

il suffit de leur poser la question.

(Profites-en pour en leur poser d’autres de questions d’ailleurs. Car tu veux tout savoir d’eux pour vendre plus que jamais sur interoueb).

Et le système le plus simple pour attirer toute l’audience dont tu as besoin, c’est de promouvoir tous tes contenus.

Si tu cibles les bonnes personnes avec le bon message et les bonnes accroches, il y a forcément un moment où ton prospect idéal va finir par cliquer pour découvrir ton travail.

En faisant comme ça, c’est comme si chacun de tes nouveaux contenus était un nouveau point d’entrée possible pour ton « tunnel de vente ».

Sans galérer avec la technique, sans tracking, sans mettre des grosses campagnes de pub en place.

Même ma grand mère serait capable de faire ça.

A une condition : savoir convaincre, faire cliquer, créer des offres qui vont vraiment parler à son audience, et super bien connaître ce qui saoule ou fait vibrer son marché.

C’est pour ça que je te montre comment t’y prendre chaque mois à travers les pages de la Marketing Master School.

Je t’y montre tout ce que je fais, pourquoi je le fais comme ça et comment tu peux faire pareil.

Pour que tu vendes à chaque fois ou presque que tu publies un nouveau contenu.

Si tu veux apprendre à faire ce que tu veux de ton audience, tout en t’éclatant et en les aidant comme personne, c’est par là que ça se passe.