Je me casse de France !

C’était bien drôle (ou pathétique, au choix) dimanche soir sur les réseaux sociaux après les érections pestilentielles de Gaule :

Je sais pas combien de personnes mettaient un statut « OK, je quitte la France ! »

Ils devaient pas être contents du résultats les loulous…

Sans doute parce qu’ils espèrent que le nouveau gouvernement pourra changer leur vie, et la rendre meilleure.

Ce qui est marrant avec ça, c’est que c’était déjà ça en 2002.

Puis en 2007.

Puis en 2012.

Et que ça sera pareil dans 5 ans.

Je serais prêt à m’en couper une si ne serait-ce qu’1% des gens qui déclarent ce genre de trucs sous le coup de l’émotion quittaient vraiment le pays.

(D’ailleurs, si tout ceux qui l’annonçaient partaient vraiment, on aurait presque réglé le problème du chômage !)

Ton cher serviteur ?

Lui n’a rien annoncé.

Mais il se casse.

Lundi, je pars en Roumanie.

Je file ensuite en Géorgie.

En juin, direction les US.

Puis en juillet, Belgrade, en Serbie.

Ce que je vais y faire ?

Ouvrir des comptes bancaires.

(A la fois personnels et pour mes sociétés)

Ouvrir des sociétés.

Et changer ma résidence fiscale.

Bye bye le pays des faux droits de l’Homme.

Pas que je ne sois pas bien ici en Bretagne

(à vrai dire, ça me faisait bien iech’ de me barrer…)

Pas que que le passage de Le Pen au deuxième tour me fasse flipper.

Ou que le libéralisme à tout va à la Macron qui va finir d’achever mon pays de naissance me dégoûte au point de me barrer.

(Même si yes, je suis très pessimiste sur l’avenir du pays, en espérant me tromper).

Pourquoi me barrer alors ?

Tout simplement pour aller là où je vais être mieux traité.

Pour chaque chose.

Pour mes différents comptes bancaires.

Pour mes différentes sociétés.

Pour ma résidence fiscale.

Pour les pays où je vais passer du temps.

Pour les endroits où je vais investir.

(Et, bien sûr, pour arrêter de me faire racketter par les impôts…)

Le monde est un gigantesque terrain de jeu.

Et les pays ont peut-être des frontières.

Mais pas toi.

Tu peux choisir tout le meilleur pour toi.

Exactement comme tu choisis tes amis, tes clients, ou sur quoi investir ton temps.

Je te partage le fruit de mois de recherches là dessus ici.

Et comment tu peux toi aussi profiter de toutes les options que le monde nous offre pour gagner plus, sans avoir à faire la moindre vente supplémentaire…

+ Tous mes conseils sur où monter ta société à l’étranger.

Et tellement d’autres choses que je ne peux résumer dans ce mail.

Le mieux ?

Que tu jettes un oeil sur cette page si tout ça t’intéresse.

Greg

Fais péter l’élastique dans ta tête !

Un truc important à comprendre en Mark & Ting, qui peut t’aider à gagner (beaucoup) plus :

L’élastique.

Tu as sans doute déjà entendu parler de l’élasticité des prix.

Ce que c’est ?

Jusqu’où tu peux tirer sur l’élastique avant qu’il ne pète.

Ca sert à tester tes tarifs.

Tu augmentes tes tarifs, jusqu’à ce que les gens n’achètent plus autant qu’à un prix inférieur, pour définir le tarif idéal auquel vendre ton produit ou ton service.

(En CA hein, pas en nombre de ventes…

parce que tu peux gagner plus en vendant à moins de personnes avec un tarif plus élevé…

L’élastique, il se casse quand tu arrêtes de générer plus de revenus en augmentant tes tarifs)

Beaucoup plus intéressant maintenant :

On a tous comme un plafond dans notre tête.

Quelque chose qui nous dit :

« Je ne peux pas gagner plus que cette somme chaque mois »

Pourquoi ?

Sans doute parce qu’on ne connaît personne qui a dépassé ces sommes là dans notre entourage.

Notre famille.

Pour beaucoup d’entrepreneurs, c’est 5000€ par exemple.

Pour d’autres, parce qu’ils ont été « programmés » toute leur vie différemment, ça va être plus.

Ou moins.

Et ce qui se passe, bizarrement ?

C’est que c’est exactement à ces sommes là, que ces gens là bloquent à un moment.

Une fois qu’ils arrivent à gagner ces sommes là, ils ne parviennent pas à aller plus loin.

Tu l’as compris, le souci, ce n’est pas une question de compétences.

C’est juste psychologique.

Le truc, c’est d’arriver à faire péter l’élastique dans sa tête.

Pour moi, 5000 yoyos par mois a été un blocage pendant quelques temps.

Ce qui se passe, une fois qu’on comprend que tout ça c’est juste une barrière qu’on se met ?

Tout devient no limit.

Il n’y a plus de plafond de verre, comme disent les sondeurs (électoraux hein, pas les proctologues….)

Et on se rend compte que gagner 5000, 10 000, 20 000 ou 50 000 par mois, c’est la même chose.

Ca ne demande pas plus d’effort.

C’est juste qu’on s’adresse à plus de monde, qu’on devient meilleur en persuasion, ou qu’on arrive à mieux se concentrer sur ce qui rapporte le plus.

On sait ce qu’on doit faire pour sans cesse continuer à faire monter notre activité.

Tout ça, c’est dans la tête, et de la stratégie.

Où que tu en sois aujourd’hui, regarde cette formation si tu veux nettement augmenter combien tu vaux et ce que tu gagnes de l’heure.

On y voit aussi ensemble comment devenir un Jedi du temps, comment enfin économiser, optimiser tes finances, réduire tes impôts au minimum (voire à 0), et comment monter ta société à l’étranger pour arrêter de redonner à l’état le plus gros de tes ventes…

Et plus largement, comment gagner plus de cash, sans avoir à faire la moindre vente en plus…

Greg

12 techniques trash mais efficaces pour trouver du temps même là où on en a pas

Hier, je t’ai donné une technique toute bête pour en finir avec la procrastination, et enfin lancer ton projet.

Aujourd’hui, on va continuer dans la même veine, et trouver du temps même là où on a pas.

Pour en avoir un maximum à consacrer à notre activité comme à nos passions ou aux gens avec qui on a plaisir à passer du temps.

Pour ça, ton Jedi favori va te partager des idées totalement what-the-fuck.

Rien à voir avec ce que tu vois dans les méthodes d’efficacité.

Mais qui lui permettent de gagner un temps fou

(Achtung, c’est trash, à l’image du loustic…)

1/ Consulte ta boîte aux lettres uniquement quand tu attends une livraison (et tant pis si tu ne l’ouvres pas pendant 3 mois).

Temps gagné à l’année ? Beaucoup…

2/ Ne règle aucune facture tant que tu n’en as pas 5 minimum à régler en même temps (sauf si tu en es à l’ultime rappel avant que l’huissier de justice te les brise…)

3/ Limite ta présence sur Facebook au strict minimum (gère tes pubs, réponds aux mails importants sur Messenger une fois dans la journée, partage tes contenus, puis ferme FB)

4/ Revends ton smartphone, et prends un vieux Nokia pourrave à 9,99€ (et, vire toutes les notifications en général, une plaie ce truc…)

5/ Demande toi systématiquement si cette tâche est vraiment importante

(et si non, si elle est vraiment urgente pour…TOI, ou…pour les autres…)

6/ Commence toujours par bosser sur ce qui te rapporte. Par bosser pour TOI (c’est comme se payer en premier, ça change tout…)

7/ N’en fais qu’à ta tête ! Elimine tout ce qui ne te fait pas vibrer, et tout ce qui ne vaut pas ton temps… Sois un extrémiste là-dessus

8/ Prends goût à être une saloperie d’égoïste. Toi d’abord, les gens avec qui tu veux vraiment passer du temps ensuite. Les autres ? Ne leur laisse même pas des miettes de ton temps…

9/ Ne réponds au téléphone que si tu sais qui t’appelle, et si c’est un bon moment pour toi de parler. Si c’est important ? On te laissera un message. Si c’est des gens que tu adores ? Tu pourras les rappeler à un meilleur moment.

10/ Mets toi comme règle numéro une de ne faire que des tâches qui te plaisent ET dont tu sais qu’elles sont censées être très positives pour ton activité (à très court terme, puis pour les semaines qui viennent). Le reste ? Oublie !

11/ Sur ces tâches là, fais toujours celle qui te branche le plus sur le moment. Passage à l’action facilité, et qualité du travail fait bien supérieur. Parce que quand ça nous enthousiasme, on s’y met sans effort, et on fait quelque chose de chouette. Et notre audience le voit.

12/ Apprends à faire l’amour à l’imperfection. Fait vaut mieux que parfait. En attendant que tous les procrastinateurs de niveau 9 se paluchent le cerveau dans tous les sens, toi tu avances. Tu montes ton audience, et tu vends. Tu pourras toujours améliorer plus tard.

Le meilleur ?

Tu vas te rendre compte que ce n’est même pas nécessaire d’améliorer par la suite.

Et qu’il vaut mieux enchaîner avec autre chose de parfaitement… juste fait.

Temps gagné si tu fais ça, à vue de nez ?

Au moins 4 heures par jour.

Je te le garantis.

Pour aller beaucoup plus loin, et découvrir toutes mes meilleures techniques qui permettent de se mettre facilement à faire ce qui compte (et rapporte), pour travailler uniquement sur ce qui nous plaît, nous enthousiasme le plus sur le moment et trouver du temps même quand on en a pas, regarde cette formation :

Ca s’appelle Brainsurfing.

Ce sont toutes les idées bizarres qui me permettent de gérer autant de projets et de clients et de toujours avoir du temps pour moi.

Et, surtout, de n’en faire qu’à ma tête.

De bosser uniquement sur ce qui me plaît.

Et qui rapporte.

Allez, big promo sur cette formation jusqu’à demain soir minuit ici pour que tu puisses faire pareil.

Greg

La technique de la testicule gauche pour ENFIN lancer son projet, sans avoir à créer quoique que ce soit…

Je discutais sur Skype là avec Matt, que j’avais rencontré il y a quelques années dans un week-end marketing.

Et Matt, il est peut-être comme toi.

Passionné de plein de choses.

Et passionné de marketing depuis des années.

Au moins depuis que je le connais donc.

Le souci, c’est qu’il n’a jamais vraiment rien lancé…

Pourtant, c’est un mec qui a des idées

(et de la tchatche à revendre pour 8).

Son souci ?

Il se forme trop.

Et n’applique rien.

(Jusque là, c’est classique ce que je te dis, mais attends Choupie, j’arrive…)

Il passe trop de temps à chercher le système marketing parfait.

A réfléchir à quels outils utiliser.

Bref, à tout ce qui permet de vendre.

Pendant ce temps là ?

Il n’a pas avancé d’un iota sur l’essentiel

(il m’avait parlé de son projet de site il y a un paquet de temps déjà, et y a du potentiel)

Avant qu’on se quitte sur Skype, il m’a demandé de lui donner un premier objectif.

Il a un peu près sa thématique en tête.

Les grandes idées qu’il pourrait développer.

Juste pas de blog, ni rien à vendre, ni d’audience.

Bref, il a un peu près son positionnement, mais c’est tout.

Et bien tu sais quoi ?

Ca suffit.

On peut continuer à procrastiner pendant 7 vies comme ça.

Et garder nos belles idées en tête, et le site avec.

Sauf qu’on n’est pas télépathes.

Le truc si tu es dans ce cas (et mon challenge pour Matt) ?

Ecris.

Chaque jour.

Mets tes idées dans de courts articles fun à lire.

En mode infotainment.

(Ou dans de courtes vidéos, ou dans de courts podcasts, comme tu préfères, même si le texte fonctionne mieux pour ce qu’on veut faire).

Et ces contenus, tu les partages.

Sur Facebook.

Ensuite seulement, tu créeras une page FB.

Puis un site.

Puis ta mailing liste.

Puis ton audience.

Puis ton premier produit.

En attendant, si tu fais ça pendant 30 jours ?

Tu auras avancé.

Plus que jamais pendant des années.

Tu auras commencé à partager ce qui te fait vibrer.

Ce qui peut aider les autres.

Tu auras commencé à faire accrocher quelques personnes à tes idées.

(Et tant pis si c’est que 22 pelos au début. Quoique, tu risques d’être surpris…)

Le système marketing ?

Quoi vendre ?

Les outils techniques et tout le tintouin ?

Tu verras après.

Juste un texte chaque jour.

Comme ces mailings.

Tu peux les mettre dans un blog direct, mais publie d’abord là où peux, sans rien avoir à créer.

(Et te fais pas chier pendant 150 ans à chercher un nom, prends le tien ou un pseudo, ça te permettra de pouvoir évoluer en fonction des réactions des gens et de l’évolution de ce que tu veux faire une fois que tu auras commencé).

Parce que oui, dès aujourd’hui, tu auras commencé.

Enfin.

En 300 ou 400 mots.

Et un partage sur Facebook.

C’est la base d’Emailing 3.0.  

Ca cartonne par email et pour vendre des produits.

Mais ça fonctionne aussi pour déjà simplement se lancer, et mettre ce qui nous fait vibrer en face des gens que ça peut aider.

Le reste ?

Ca coulera de source en temps voulu.

Et là seulement ça vaudra le coup que tu t’intéresses à la technique, aux systèmes marketing ou à la couleur de ton logo…

Jette juste une couille à l’eau, et vois si l’autre suit…

Greg

Comment devenir Copywriter (et autres FAQ pour les non initiés du Frisbee)

J’ai été contacté récemment pour répondre à quelques questions sur le copywriting.

Ce que c’est vraiment.

A quoi ça sert.

A quel point c’est important.

Ce que ça permet de faire.

Et pourquoi c’est THE truc à maitriser.

+ Comment on devient copywriter, et les auteurs que je recommande pour progresser.

La retranscription de ce que j’ai répondu est ici.

(la voix muuuulto sensuelle en moins, sorry Choupie, c’est pas tous les jours la teuf…)

Si tu veux aller plus loin et maîtriser le plus vite possible LA compétence numéro une pour faire cliquer sur ce que tu veux, convaincre et vendre tes produits et services, regarde cette formation :

http://lifestylers.fr/devenir-un-monstre-de-persuasion-en-quelques-semaines/

Grosse promo là-dessus jusqu’à ce que la France ait choisi ses 2 derniers loustics sur les 11 dalmatiens.

Parce que c’est quelque chose qui va vraiment t’aider.

(Le copywriting, hein. Pour le Président je ne promets vraiment rien cher Padawan…)

Greg