Ta nana, à vie, juste contre 3 vaches…

En plein territoire Himba (l’équivalent zoulou du coin, pour faire simple et pas chiant), très très loin de tout.

Avec 3 ou 4 potes qui me regardent taper ce mailing (faut dire qu’ils ont pas dû voir souvent un ordinateur les loulous…).

 

Alors là, un tant que seul petit blanc en plein milieu d’un village (pour entrer, tu conduis 4 heures, tu prends le 7387e buisson à gauche, tu payes ton sac géant de riz et tu vas négocier comme tu peux avec le chef : bref, ils ont pas vu un blanc de leur vie les potos…)…

… je pourrais encore te parler de positionnement et de spécialisation

 

Parce que je me sens un peu comme la vache pourpre de Seth Godin là.

(En tout cas, je flashe comme jamais, pile comme tu veux te différencier de tes concurrents.

Tellement que tous les gosses du bled sont venus me toucher la peau quand je suis arrivé pour voir ce que ça fait, un blanc).

 

Vu comment je galère à me faire comprendre (moi pas parler ta langue mec), je pourrais insister aussi sur l’importance de rendre tes pages de ventes aussi claires que possibles.

Genre le truc que même un gamin de 8 ans avec 3 cases en moins puissent comprendre…

 

Je pourrais aussi de parler d’effet de contraste (une arme fatale mais trop peu maitrisée en Mark comme en Ting).

 

L’effet de contraste ?

Il te permet de faire passer n’importe quel tarif (ou presque).

En donnant l’impression que c’est moins cher que ce que c’est, à condition de le mettre à côté d’un tarif bien plus élevé.

 

Ou pour faire croire que ton offre apporte bien plus de contenus et de valeur que ce qu’elle offre vraiment (là encore en la plaçant à côté d’une autre juste conçue pour la faire paraître plus accrocheuse).

 

Mais ce n’est presque rien ça encore.

Tu peux tout faire avec l’effet de contraste.

 

Comme rédiger des mails qui “clignotent” dans la boîte des réception de tes prospects.

 

Ou des titres accrocheurs.

Susciter l’attention.

Raconter une histoire qui va scotcher ton audience, jusqu’à tes boutons d’achats.

 

Une de mes façons favorites de le faire ?

C’est dans les titres et les accroches.

 

Tu sais ?

Le truc nécessaire pour rendre tout le reste possible.

 

Parce que si on ne te lit pas ou qu’on ne t’écoute pas, tu ne risques pas de vendre…

Pile poil comme il te faut 3 vaches à amener comme dot au daron si tu veux te récupérer une femme de plus, à vie, pour ta collection.

(Tu peux réserver dès la naissance, ou attendre qu’elle soit “prête”, comme tu veux).

 

Ensuite ?

Tu continues à pilonner arguments sur arguments.

Exemples sur exemples pour illustrer ton message.

Tu casses objections sur objections, pour casser les freins de ceux qui hésitent à acheter tes trucs (la majorité donc, tout le monde étant sceptique de nature).

 

Tout ça et tout un tas de stratégies de persuasion qui te permettent de montrer à tes clients idéaux que ton offre, c’est ce qu’il leur faut.

Là.

Tout de suite.

Et pas plus tard.

 

Je te dévoile comment faire tout ça dans ma formation “Devenir un monstre de persuasion en quelques semaines” que tu peux récupérer pour 2 fois rien ici (et avec un bonus qui vaut au moins autant, vu que j’y rédige une page de vente en intégralité, devant toi. En t’expliquant tout ce que fait et pourquoi je le fais)

La théorie + la pratique en bonus donc.

 

 

Greg

 

PS : Note aux 3 éventuelles féministes un peu trop inspirées par le bourrage de crâne médiatique incessant à la française qui liront ceci (le pays qui n’a jamais de juste milieu pour rien sérieux…) :

 

C’est bon, on se détend ! ;-)

A l’époque de (grand) papy, c’était comme ça chez toi aussi.

 

Ce n’est que du storytelling.

Et tu peux en faire toi aussi pour démultiplier tes ventes…

 

Qu’elle soit remplie d’énervées de l’égalité des teubs.

Ou pas.

 

Moi ?

Je suis déjà reparti te montrer comment aussi faire ça sur cette même page

Comment la vie dans la savane peut t’aider à gagner plus

Erindi Game Reserve, Namibie, pour une seconde journée de safari.

 

Je pense que je me suis trouvé une nouvelle passion et que je pourrais passer mes journées dans la savane à la recherche de gros matous (pas encore eu la chance d’en voir toutefois)…

 

Quelque chose de remarquable dans le “bush” ?

La robe des animaux.

Vraiment conçue pour qu’ils se fondent au mieux dans la végétation et soient plus difficiles à repérer pour les prédateurs.

(C’est pour ça aussi qu’il est aussi dur pour nous de les voir : va repérer un lion de couleur fauve dans de la brousse de la même couleur…ou un léopard qui se prélasse dans un arbre : si le loulou ne bouge pas la queue, tu n’as aucune chance de savoir qu’il est là !)

 

J’ai l’impression que c’est pile ce que font (inconsciemment bien sûr) la plupart des gens qui veulent gagner leur vie sur le web.

Plutôt que de mettre un gilet jaune flou comme quand ils font du vélo et veulent être vus, ils se parent de couleurs neutres.

Qui se noient dans la masse.

 

Alors que pour être remarqué et remarquable, il suffit de porter du “qui flashe”.

 

C’est en te positionnant comme ça (en proposant quelque chose de complètement différent des autres donc) que tu attires le plus facilement tes clients idéaux.

Car ils savent te voir.

Te reconnaître.

A des kilomètres.

 

Comme si tu te mettais à clignoter en plein milieu de la savane.

 

 

Aussi, pour ne plus avoir de concurrents, et rafler tous les clients qui sont déjà intéressés par ce que tu as à proposer ?

Rien ne vaut l’approche du spécialiste.

 

Soit te créer une niche au sein de ta niche.

Ta propre thématique dans ta thématique.

 

Ca te permet de ne plus avoir de concurrents.

Et de convaincre bien plus facilement, car tu es de suite perçu comme le spécialiste dans ton domaine, pendant que tous les autres se battent pour des miettes.

 

Les girafes, par exemple ?

Elles ne luttent pas avec tous les autres animaux pour brouter de la végétation au ras du sol.

Elles profitent au contraire de son cou à rallonge pour manger tranquillement ce qui se trouve en haut des arbres.

 

Et vu qu’elles sont les seules à le faire, tu te doutes bien que même en pleine saison sèche, elles ne sont pas prêtes de mourir de faim…

 

Si toi aussi tu comprends qu’avoir un excellent positionnement peut tout changer à tes résultats et t’économiser des mois et des mois de travail, ainsi que des dépenses folles en publicité pour trouver les clients déjà prêts à te payer pour ton aide ?

Jette un oeil à cette page : http://lifestylers.fr/special-positionnement/

 

Uniquement accessible jusqu’à ce soir minuit ?

Les meilleures méthodes que je connaisse pour devenir remarqué et remarquable, à vitesse express, et créer une marque unique.

(Si tu te demandes comment facturer plus cher pour tes produits ou services d’ailleurs, tu vas y trouver toutes les pistes dont tu as besoin)

 

Greg

Ensablé dans tes projets ? Voici comment ne plus avoir à chercher tes clients

Walvis Bay, Namibie.

Pour un changement de décor total et un tour en catamaran toute la matinée (featuring : des flamands roses, des dauphins, 2 baleines, des pélicans et des colonies entières d’otaries, dont une qui est venue “s’asseoir” sur mes genoux)…

… avant qu’on s’ensable gentiment avec Léon (mon 4×4) dès le retour dans le désert.

 

Le réflexe quand tu t’ensables ?

C’est d’appuyer comme un dératé sur l’accélérateur.

 

Forcément, ça marche pas.

 

Sur le oueb, quand on fait pas de ventes ?

C’est un peu pareil.

 

On se met à faire tout et n’importe quoi.

Parce qu’il nous faut des ventes, là, tout de suite.

 

Et forcément, là aussi, c’est jamais la meilleure chose à faire.

 

Si tu ne fais pas de ventes ?

Si tu n’obtiens pas de nouveaux clients ?

Si tu récupères bien trop peu de trafic et d’inscrits ?

C’est que tu n’es pas parti sur les bonnes bases.

 

Tu proposes sans doute des contenus sympas.

Mais pas accrocheurs.

Des produits intéressants.

Mais qui ne résolvent pas les problèmes des gens.

Ou tu te positionnes de façon tellement large que personne ne sait vraiment ce que tu fais.

 

Cette dernière option ?

C’est celle que je vois le plus chez ceux qui se lancent.

 

Faire tout, et n’importe quoi.

Pour espérer toucher un maximum de monde.

 

C’est aussi efficace que d’accélérer quand tu t’es enlisé dans le désert.

 

Au mieux ?

Tu vas faire de la fumée.

Du bruit.

 

Plus probablement ?

Tu vas t’enbourber encore plus.

 

Alors que si tu as un positionnement clair ?

Tout le monde comprend et sait ce que tu fais.

 

Tu peux même très vite le Monsieur ou la Madame “X” de ta thématique.

Comme je peux être perçu comme Mr Emailing ou Copywriting.

 

On pense qu’on touche moins de monde en faisant comme ça.

Alors que c’est tout l’inverse.

 

Tu peux ressortir comme la seule option (ou en tout cas la meilleure) dans ton domaine.

Et très vite être connu(e) comme LA référence.

 

Ca ?

C’est l’une des façons de se positionner.

Et souvent celle qui paie le mieux.

 

Tu peux en découvrir plein d’autres (pour compléter ça et démultiplier les effets, ou parce que c’est plus ton truc) dans cette formation si tu veux facilement augmenter tes tarifs et que nombre de tes clients te trouvent d’eux-mêmes au lieu de les chercher sans cesse : Spécial positionnement : Comment contrôler la manière dont tu es perçu sur ton marché pour ne plus avoir de concurrents

Greg

Tu ferais ça toi si tu avais un magasin ?

Swakopmund, pour chopper un bout de wifi après 4 jours dans le désert.

 

 

On me demande souvent si il faut vendre dès le premier jour où les gens nous découvrent et s’inscrivent à notre mailing liste.

Ou si il faut vraiment absolument vendre dans chaque mail.

 

Si ce n’est pas mieux d’envoyer des mails sympas, qui ne demandent rien.

Pour paraître plus cool.

 

Le truc, si tu fais ça ?

C’est que tu vas collectionner les pires prospects qui soient :

Les chasseurs de gratuit.

 

Ceux qui ne valorisent pas tes compétences et ton aide à ta juste valeur.

Ceux qui en veulent toujours plus, comme si tu avais toutes tes journées à leur disposition, à la Mère Thérésa.

Et, bien sûr, c’est pile les mêmes qui n’achètent jamais, et qui se plaignent le plus ou t’envoient le plus de questions.

(Et qui osent gueuler si tu ne leur réponds pas ou pas assez vite !)

 

Ne pas au moins proposer un lien vers une de tes pages de vente à la fin de chacun de tes mails ?

Ne pas dire que tu as ceci ou cela de dispo pour les gens si ça les intéresse ?

(surtout quand ils s’inscrivent chez toi, et qu’ils sont donc chauds pour le problème que tu leur proposes de résoudre ?)

 

C’est juste les EMPECHER d’acheter !

 

C’est comme si tu avais une boutique de fringues en ville.

Et que tu refusais de vendre à quiconque n’étant pas déjà entré une première fois avant dans ta boutique.

C’est comme si tu décidais de tout retirer de ta vitrine pour paraître moins commercial !

 

Ca ne te viendrait pas à l’idée je pense.

Parce que ça serait juste de la folie.

Et du suicide commercial.

 

Bah sur le oueb, c’est pareil.

 

Ca n’empêche pas d’être le marchand souriant qui sait accueillir les gens qui rentrent dans sa boutique.

Ca n’empêche pas de bien les conseiller.

De plaisanter avec eux.

 

Mais au bout du compte, tu es là pour vendre.

Pas juste pour ne pas offusquer les gens.

 

Quelqu’un qui ne pige pas que partager tout ce que tu sais a de la valeur ?

Que c’est du taf ?

Que c’est des compétences ?

Que ça t’a demandé des années ?

 

C’est exactement comme quelqu’un qui entrerait dans un magasin en pensant que tout DOIT être gratuit.

Forcément, il te rapporterait rien.

Et tu le mettrais vite dehors.

 

Bah sur le oueb, c’est (encore) pareil.

 

Pas besoin de vendre comme un bourrin.

(Ca marche moins bien en plus).

 

Juste d’être là, jour après jour, avec des trucs étonnants, intéressants, inspirants.

Et un simple lien vers une de tes offres à la fin.

 

Tout ça ?

Ca parait simple.

 

Et le fait est que ç’est pas bien compliqué.

 

Mais il y a des principes psychologiques qui font que les gens ont envie d’acheter ou non.

J’en parle chaque mois dans la formation papier de la MMS.

 

Celle de ce mois-ci est particulièrement blindée de ça.

Avec notamment ce que veulent vraiment les gens (quelle que soit la thématique) et les émotions qui font le plus vendre.

 

Tu sais, comme ce petit coup d’adrénaline que ça te fait quand tu découvres un truc de fou.

 

Seule moyen que je la fasse expédier chez toi ?

Etre inscrit ici avant ce soir : http://lifestylers.fr/marketing-master-school/

 

Et tu reçois alors en plus Emailing 3.0 de suite, avec toutes mes méthodes d’emailing pour vendre chaque jour de l’année.

Juste en mettant un truc en vitrine à la fin de tes mails…

 

Greg

Te créer une vie de rêve (et comment vivre plusieurs vies) sans devoir tout changer : ma méthode

Naukluft Zebra Park, Namibie.

A observer les zèbres (à moins que ça soit l’inverse).

 

Si tu me suis depuis un moment, tu as dû le deviner :

je ne tiens pas en place.

 

Hormis m’éclater avec mes 2 potes Mark et Ting là, j’aime bien découvrir tout un tas de nouveaux trucs.

Et pas que de nouveaux horizons.

 

Aussi de nouvelles activités et de nouvelles passions potentielles.

 

C’est dingue tout ce qu’on peut être tenté de faire dans une vie.

(Et déprimant quand on voit tout ce qu’on n’aura jamais le temps de faire !).

 

Pourtant, on peut vraiment avoir plusieurs vies dans la même.

(C’est ce que je fais depuis mon adolescence, avec des périodes bien distinctes).

 

Nombreux sont les gens qui rêvent de quelque chose de dingue.

De tout changer.

 

Comme faire un tour du monde.

Partir vivre sur une île déserte.

Devenir gérant de bar.

Partir voguer en voilier pendant des mois.

Ou se consacrer à temps plein à telle ou telle activité.

 

Et du coup, ça paraît inaccessible.

Parce que c’est trop cher.

Ca demande trop de temps.

Ou de tout plaquer.

 

Perso ?

Je trouve qu’il est bien plus simple de cumuler les expériences.

De tester le truc.

 

Tu as une méchante envie de tout du monde là, mais tu n’as pas les finances ou le temps pour le faire ?

Pars déjà pour un voyage sans billet de retour, pendant 3 ou 4 mois.

 

Pas besoin de mettre toute ta vie à la poubelle et de tout changer si tu fais ça.

Ni de gagner au loto pour te l’offrir.

 

Envie de vivre sur une île déserte ?

Concoctes-y toi déjà un séjour de 15 jours ou 3 semaines.

 

La vie de moine bouddhiste te fait tripper ?

Va au Népal ou au Tibet, et planifies de n’y faire que ça pendant quelques semaines.

 

Et ça pour tout ce qui te tente, au moment où ça te tente.

 

Non seulement ça rend tout ce qui te fait rêver bien plus facile et accessible.

Mais ça te permet de cumuler les expériences de rêve tout au long de ta vie, et avoir l’impression d’en avoir vécu plusieurs dans la même.

 

Et si sur le chemin tu découvres ton truc et veux y consacrer ta vie, tu l’auras déjà testé avant.

 

Des astuces comme ça pour te créer une vie dont tu n’auras jamais envie de divorcer, sans avoir à tout changer, à tout mettre à la poubelle ni à gagner au loto ?

Tu vas en trouver plein dans cette formation que je te mets en promo ici jusqu’à demain soir minuit.

Greg

A moins de chercher à vendre un radiateur en plein désert, tu veux tester ça

Sans prétendre me transformer en druide Panoramix, il faut que je parle d’une potion quasi magique aujourd’hui…

 

Elle m’a permis de penser à des idées de produits (ou services) qui ont le plus vendu (et aider les gens) de tout ceux que j’ai faits jusqu’ici, que ce soit pour moi ou pour les clients dont je me charge du Mark et du Ting.

Des trucs auxquels je n’aurais jamais songé sans brainstormer comme ça.

 

Le meilleur moyen de vendre, tu le sais à force, c’est de créer un produit qui répond pile poil à un besoin pénible et urgent qu’ont le plus gros des troupes qui s’intéressent à ta thématique.

 

Comme comment avoir du trafic ou des inscrits en marketing.

Ou comment arriver à avoir le numéro de cette jolie hirondelle et lui donner une envie folle de te revoir avant demain soir minuit.

 

Un problème non seulement présent régulièrement à leur esprit.

Mais aussi pour lequel ils ont déjà payés pour enfin s’en débarrasser.

 

Que ce soit en achetant un autre produit.

Ou simplement en y investissant du temps.

 

Ca ?

C’est une excellente formule pour créer des produits que les gens s’arrachent.

 

Encore mieux si tu leur donnes un moyen plus facile, moins contraignant et plus efficace de résoudre ce problème là que tout ce qu’ils ont testé jusque là.

 

Par exemple : Comment monter un business qui rapporte 5000€ par mois, sans site, mailing liste ni publicité.

(Penses à tout ce que les gens ne savent pas faire, n’ont pas le temps de faire ou n’ont pas envie de faire, et si tu parviens à leur montrer comment ils peuvent résoudre leurs problèmes sans avoir à faire ça, tu devrais avoir une bombe à ventes entre les mains…).

 

Mais il y a encore bien mieux que ça.

Quelque chose dont je n’ai parlé qu’à quelques clients en coaching.

 

Une idée toute bête pourtant.

Qui te dit exactement quoi mettre dans ton produit pour qu’il soit quasi impossible de ne pas l’acheter.

(A moins de chercher à vendre un radiateur en plein désert…)

 

Le problème avec ça ?

C’est que tu vas avoir tellement d’idées que certaines ne seront pas réalisables.

Parce que c’est un peu comme si tu te transformais en petit génie qui sort de sa lampe magique pour accomplir les bons voeux des autres.

 

Mais dans le lot ?

Forcément des choses auxquelles tu n’aurais jamais songé.

Forcément des choses auxquelles tes concurrents n’auront jamais songé.

Et forcément des choses que tu vas pouvoir promettre à tes prospects qu’ils vont vouloir savoir absolument.

 

En suivant cette “formule” que je te dévoile en détails dans la prochaine formation papier incluse dans la Marketing Master School ?

Tu vas soit trouver des concepts de produits irrésistibles, tout faits.

Soit des bouts de trucs que tu pourras mettre dans des formations classiques pour les rendre 10 fois plus accrocheuses.

 

Pense à l’effet de curiosité qui fait si facilement acheter pour te donner une idée de la puissance du truc.

Puis songe à ce que ça donnerait si tu pouvais garantir à tes Padawans de leur apprendre quelque chose qui paraît impossible mais qu’ils veulent absolument.

Et tu as une idée de ce que ça peut faire pour les ventes de tes prochains produits.

 

Je ne te garantis pas que tu trouveras forcément des idées comme ça chaque mois, même si tu connais très bien ce que ton audience veut.

Perso, j’en ai trouvé que 4 pour Life Stylers et 6 ou 7 pour les clients dont je me charge du marketing depuis un an que je fais cet exercice régulièrement.

 

Mais les produits où j’ai intégré ça, c’est pile ceux qui ont le plus vendu de tous.

Sans exception.

 

Je te détaille aussi tout ça dans la prochaine formation papier incluse dans la Marketing Master School.

Il ne te reste plus longtemps pour t’inscrire si tu veux la recevoir chez toi, et au format PDF par mail.

 

Inscription (et ma formation Emailing 3.0 offerte de suite) ici : http://lifestylers.fr/marketing-master-school/

 

Greg