Boom ! Pitch 100% vente inside

Aujourd’hui ?

Ce n’est pas dans ton intérêt que je te fasse quoi que ce soit d’autre dans mon mail…

…qu’un bon gros pitch de vente.

 

Parce que c’est le dernier jour pour accéder à la formation papier de janvier de la MMS.

(Si tu n’es pas inscrit ce soir à minuit, tu n’y accéderas pas, vu qu’elle est expédiée aux membres demain)

 

Voici sur quoi on va groover ensemble ce-mois-ci :

 

– Comment exploser tes compteurs de vente en mettant ton audience dans un ascenseur permanent entre le paradis et l’enfer

Ou comment manipuler « éthiquement » les émotions des gens pour vendre bien plus avec tes lancements, promotions ou séquences automatiques…

 

J’ai amené plus de ventes à l’un de mes clients que lors des deux précédents lancements réunis du même produit avec ça.

Sans rien changer d’autre, hormis le tarif, qu’on a augmenté…

 

Et je l’ai testé depuis sur mon site anglophone de conception de jardin pour faire 27 000$ de ventes en décembre, à un moment de l’année où personne ne s’intéresse à son jardin.

 

Le problème ?

C’est que ce truc, que je n’ai montré qu’à 10 personnes jusqu’ici, est tellement bête que je suis presque sûr que ceux qui cherchent du « magique », du sexy ou du ninja ne l’utiliseront sans doute même pas

 

– Le truc auquel personne ne pense que tu veux regarder avant tout le reste quand tu analyses tes chiffres de ventes

pour savoir exactement quel type de mail envoyer, et quoi mettre dedans pour extraire un maximum de cash de ta liste

 

(Y compris pour vendre de nouveaux produits ou services ou pour faire plus de cash qu’avant en relançant quelque chose que tu as déjà en stock)

 

– Comment savoir si ton mailing va bien vendre avant même de l’envoyer

(La checklist d’un mec qui a envoyé plusieurs milliers de mailings, sur des dizaines de thématiques différentes, qui te dit exactement ce qu’il te manque pour mieux convaincre…)

 

– Comment identifier où en sont tes clients idéaux pour trouver des idées marketing qu’ils n’ont encore jamais vus ailleurs

(et toujours avoir un coup d’avance sur tes concurrents)

 

Ce que je détaille va te permettre de savoir…

 

… exactement à quoi tes prospects sont exposés

…Ce qu’ils ont marre de voir

…Ce qui ne les convainc pas

…Si les promesses que tu comptes faire vont les convaincre, ou au moins susciter leur curiosité

… Comment juger la qualité de tout ton marketing par rapport à ce que font tous les autres

… Et voir instantanément ce qui cloche dans TOUT ton marketing (argumentaires de vente, pages d’inscription, publicités…)

… Si tu peux continuer à faire tourner des publicités ou des séquences automatiques sans que tes résultats ne s’essoufflent

… Sur quoi tu dois faire évoluer ton marketing dès que les autres se mettent à faire comme toi, pour toujours garder un coup d’avance sur la concurrence

… Et, surtout, comment trouver des idées de produits uniques qui vont instantanément attirer l’attention et te différencier de tous les autres…

sans avoir à vendre autre chose que ce que les gens achètent déjà le plus.

 

(J’ai trouvé les concepts de tous mes produits bestsellers, et ceux de mes clients, pile grâce à ce modèle)

 

– Le principe (basé sur la psychologie de l’achat et sur comment les gens adorent qu’on leur vende des produits ou services)

qui te permet de créer du contenu bien plus vite et de vendre bien plus souvent qu’en donnant des tonnes de « valeur » ou en cherchant à créer le truc persuasif parfait.

 

Il va à l’inverse de tout ce que les « gourous » qui ne jurent que par ce qu’ils ont vu chez les américains disent sur le gratuit

Qui les oblige à avoir des audiences et listes énormes pour faire leur CA.

 

Et explique sans doute à lui seul pourquoi personne ayant testé mon système sérieusement n’ait eu envie de le lâcher pour quoi que ce soit d’autre (méthodes 100 fois plus sexy incluses…)

 

Je te montre même 2 exemples de mailings à modéliser (sur 2 thématiques différentes) poussant ce principe à l’extrême qui ont particulièrement cartonnés.

(Bien possible que tu aies acheté suite à celui des 2 que j’ai envoyé sur Life Stylers d’ailleurs, tellement il a provoqué de ventes…)

 

– Une template de mail qui te montre à elle-seule comment convaincre (et vendre), sans page de vente

(Je l’ai rédigé en 20 minutes en coaching pour faire vendre à un de mes clients un accompagnement à 3000 euros et lui montrer ce qui clochait avec ses mails jusqu’ici.

Là, je te montre toute la structure, et la psychologie derrière chacun des points clés de mon email)

 

– Ce que tu dois changer à tes offres d’accompagnement ou de service pour justifier bien plus facilement des tarifs élevés,

et la rendre irrésistible aux yeux de la partie de ta liste déjà prête à dépenser bien plus chez toi

 

– Une action que tu peux tester dès le jour où tu vas recevoir la formation pour vendre une offre « high ticket », juste par email

(Tu feras peut-être 0 vente avec, mais tu progresseras forcément en persuasion dans l’opération,

et ancrera des tarifs plus élevés dans l’esprit de tes prospects pour au moins associer bien plus de valeur à tout ce que tu vends d’autre)

 

– La technique de « closing » la plus puissante (mais aussi la plus contre intuitive) que je connaisse

(Je l’utilise à chaque fois que je vends du coaching ou des prestations chères, comme à la fin de nombre de mes pages de vente…

Je viens d’ailleurs encore de l’utiliser pour vendre un coaching à 75 000€ l’année)

 

– Comment tester scientifiquement tes accroches pour que tes futurs clients idéaux valident ce que tu dois mettre dans TOUT ton marketing,

avant même de créer quoi que ce soit…

 

Et bien plus encore…

 

Je te le disais :

La coquine à ventes ?

Je la fais expédier aux membres demain.

 

Si tu n’es pas inscrit à la MMS d’ici ce soir ?

Tu ne la recevras pas.

(Et tu n’y auras sans doute jamais accès, vu que je ne re propose quasiment jamais les anciennes éditions)

 

Ça se joue par ici :

http://lifestylers.fr/marketing-master-school/

 

Greg

Pourquoi je blackliste les chasseurs d’opportunités

Ca devrait être une loi du succès toute simple et toute bête,

mais je suis obligé de refaire ça une fois de temps en temps :

 

Et d’insister à nouveau sur pourquoi ceux qui abandonnent trop vite ne réussissent jamais rien.

 

Qu’ils sont condamnés à échouer.

Toute leur vie.

 

Et qu’ils n’ont aucune place dans la mienne.

(Pro comme personnelle)

Sous aucune forme.

 

Les raisons de ça ?

Elles sont plus profondes qu’il n’y parait.

 

Ce que j’entends par là ?

 

C’est que des personnes s’inscrivent parfois à la Marketing Master School pour, disons, 30 jours.

(Juste le temps d’une formation numérique et d’une édition papier)

 

M’envoient un mail pour me dire à quel point ils ont adoré.

Comment ils comptent faire de l’argent avec.

Qu’ils ont eu accès à assez d’information pour le moment et doivent arrêter pour implémenter la seule édition qu’ils ont reçue jusqu’ici.

Mais qu’ils se ré inscriront plus tard.

 

Ma réponse ?

Toujours la même :

 

« Non, Choupie. Tu ne te ré inscriras pas. Tu es banni ».

 

Et je bloque leur adresse IP, leur adresse mail et les mets sur une liste que je vérifie à chaque fois qu’un nouveau membre rentre dans mon système.

 

Est-ce que je suis un connard là-dessus ?

Et est-ce que ça ne me fait pas perdre de l’argent ?

 

Non, et non.

 

Le truc ?

 

C’est que quiconque rejoint (n’importe quelle formation papier de qualité, pas juste la mienne) et se désinscrit avant d’APPLIQUER au moins 3 éditions n’a pas le bon mindset pour ce que j’offre.

Et n’aurait pas du s’inscrire du tout.

 

C’est comme les gens qui prennent un complément alimentaire pendant 25 jours, qui n’en voient pas le bénéfice immédiat, qui arrêtent et en concluent que ça ne marche pas.

 

Non, loulou, ce n’est pas le supplément qui ne marchait pas.

C’est TOI.

 

Tu ne lui as juste pas laissé la chance de se propager dans ton système.

 

C’est de ça dont je parle.

L’était d’esprit qu’ont les chasseurs d’opportunités.

Contrairement au mindset qu’ont les investisseurs.

 

Par exemple :

 

Je suis inscrit à près de dix formations papier (payantes).

C’est mon type de produit favori.

 

Parce qu’elles m’obligent à faire les choses.

Me formant continuellement sans que je n’ai à perdre mon temps à lire une énième autre page de vente d’un énième autre « expert » pour un énième autre produit.

 

Et c’est comme si j’avais un coach personnel qui me gueulait dessus et me menaçait avec son fouet pour que j’utilise et applique ce que j’ai appris.

Sous peine d’avoir balancé mes thunes par la fenêtre.

 

Aussi, vu que j’ai une mentalité d’investisseur (et pas celle de quelqu’un qui passe sa vie à chercher la méthode miracle pour obtenir des résultats sans rien faire),

je sais (par expérience) que juste UNE technique dans UNE édition une fois tous les 4 mois peut faire toute la différence.

Et m’apporter des milliers d’euros de ventes en plus.

 

Mais ce n’est pas tout.

 

Parce que la valeur de ces informations se démultiplie avec le temps.

Pile comme les intérêts composés.

 

Je sais que l’édition que je viens de lire de n’importe quel marketeur que je suis…

(si je l’applique, ce qui m’oblige à rester à jour, sinon je perds mon cash)

… va me permettre de mieux maitriser, et de mieux profiter de toutes les informations des éditions passées et futures.

 

Tournant les probabilités mathématiques et financières en ma faveur.

 

Dit autrement ?

 

2+2 ne font pas 4.

 

Ça peut faire 400.

Ou 4000.

 

Ou même PLUS avec le temps.

 

La morale ?

 

Si tu hésites à rejoindre la MMS, laisse moi être très clair :

 

Si tu dois y « réfléchir », ne t’inscris pas.

Si tu as toujours une pile de formations que tu n’as toujours pas appliquées parce que tu n’as pas la discipline et les couilles de gérer ton temps pour les suivre et appliquer ce que tu achètes, ne t’inscrits pas.

Si tu penses que tu peux t’inscrire, récupérer Emailing 3.0 et une ou 2 formations, que ça va te suffire, que tu peux te désinscrire et revenir plus tard, ne t’inscrits pas.

 

(Tu te feras bannir de toute façon)

 

Si tu t’es reconnu, c’est que tu es un chasseur d’opportunité.

Pas un investisseur.

 

Ça ne fait pas de toi une « mauvaise » personne.

 

Ca fait juste de toi quelqu’un à qui je n’ai pas du tout envie de parler.

Que je ne veux pas connaître.

Ou passer ne serait-ce qu’une seule seconde à aider.

 

Je fais tout ce que je peux pour m’entourer de gagnants.

(Y compris de clients gagnants)

 

Et je te recommande de faire pareil.

 

Mais ceux qui cherchent sans cesse les opportunités ne gagnent jamais.

Ils n’obtiennent jamais de résultats, quoi qu’ils essaient.

C’est systématique.

 

Et si ils y arrivent un jour, c’est juste par pure chance.

 

Les investisseurs, eux ?

Ils comprennent la force brute de s’engager.

D’être régulier.

Et, oui, d’appliquer.

 

Je veux des clients qui appliquent.

Qui se sortent les doigts et font beaucoup de ventes.

Et qui veulent réussir plus que tout.

 

Je ne veux pas de qui que ce soit qui va juste s’asseoir sur plusieurs éditions et ne rien implémenter.

Ou qui va ne pas broncher devant leur femme si elle dit qu’ils ne peuvent se permettre les 3,23€ par jour que ça coûte.

Ou qui ne veut pas foncer et conquérir sa thématique.

 

Non, ça ne se fait pas en un jour.

 

Ça demande du temps.

Du travail (beaucoup).

Et l’envie de gagner.

(Même si tu vas probablement voir une augmentation rapide, voire substantielle, de tes ventes si tu appliques ce que j’enseigne, que tu as une offre que les gens veulent, et que tu es régulier)

 

Mais le business est un marathon.

Pas un sprint.

 

Les investisseurs en sont conscients.

Alors que les chasseurs d’opportunités ne le comprendront jamais.

 

Les investisseurs avancent sans cesse vers leurs objectifs en s’entourant de gens et d’outils (c’est-à-dire des produits) de qualité.

 

Les chasseurs de rêves ?

Ils sprintent simplement d’un « gourou » à un autre, d’un produit pas cher à un autre, et, oui, d’un idée de business à une autre…

Sans jamais être focus sur quoi que ce soit.

 

Ils font juste tourner le carrousel des gourous, espérant tomber un jour sur quelque chose qui les rendra riches.

 

Outch.

Ils doivent avoir une vie bien triste.

 

C’est pour ça que je ne veux rien à voir avec eux.

C’est pour çà que la page de vente de la Marketing Master School fait tout son possible pour les dissuader de s’inscrire.

Et c’est pour ça que je leur dis de ne pas acheter.

 

Va hanter la liste de quelqu’un d’autre.

Plein d’autres formateurs seront ravis de prendre ton pognon en sachant que tu auras zéro résultat.

Mais pas moi.

Oui, je SAIS que ceci va repousser un paquet de gens de ma liste.

Tant pis pour eux.

 

Mais en 2019 ?

(Et ça ne va pas s’arranger)

 

Ce n’est plus l’heure de faire n’importe quoi.

On a des des financiers sur le point de complètement faire crasher l’économie.

Des gouvernements qui font tout ce qu’ils peuvent pour nous mettre des bâtons dans les roues.

De plus en plus de concurrence sur le web.

(Et de plus en plus forte, et pro…)

 

Ce n’est plus l’heure de chercher le truc magique comme un loser.

Ce n’est plus l’heure d’écouter ce que les gourous les plus connus recyclent sans réfléchir.

Ce n’est plus l’heure du grand nimp.

 

Si tu veux rejoindre la Marketing Master School ?

Sois prêt à appliquer.

Aies une mentalité d’investisseur.

 

Ou tu nous fait perdre notre temps à tous les deux.

 

Et pour le peu (très peu) de personnes qui lisent toujours ce mail ?

Qui comprennent de quoi je parle, qui ont un mindset d’investisseur et qui veulent gagner (et pas juste jouer à la grande loterie des gourous) ?

Voici où s’inscrire :

http://lifestylers.fr/marketing-master-school/

 

Je fais expédier la nouvelle formation papier après-demain.

 

Greg

Décrocher la cymbale, sans page de vente

Un « retour de groove » comme je les aime :

(de Laurent, qui a décroché la « cymbale » à la sauce Greg avec son site sur la batterie.

C’est à dire en se foulant juste sur l’essentiel…)

 

« Et les bonnes nouvelles…

(tu devines que tu vas avoir ton lot de remerciements après…)

 

J’avais un gros lancement pour ma formule à abonnement qui s’est terminé hier.

Résultat :

241 nouveaux inscrits en 1 semaine pour une liste de 5500 personnes.

(4,3% de taux de conversion… énormissime pour moi) 

 

Le plus beau dans tout ça ?

J’étais à la bourre complet (pour des raisons familiales)

J’ai pondu la page de vente d’une traite… le jour-même du lancement

 

Et surtout……..

 

C’était FACILE….

Car j’étais habitué à écrire pour vendre avec les mails quotidiens…

Comme si j’étais entraîné à bloc pour ce moment important, cette page de vente.

 

Et puis tout du long du lancement… restait plus qu’à envoyer mes mails quotidiens, comme d’hab.

En variant les angles.

 

Bingo !

 

Bien sûr, tout ça c’est grâce à toi…

Grâce à tes formations papier, Inside

 

(Après c’est sûr, je bosse à fond tes formations… minimum 2 lectures / écoutes. Prise de notes systématiques. 

Et j’applique ce que je peux appliquer dès que possible)

 

Donc juste MERCI…

 

Laurent

PS : J’ai adoré la formation de janvier qui m’a remis les idées en place pour 2019 »

 

De rien mec !

Ça me fait plaisir.

 

Et ça me fait aussi penser à insister sur deux choses qui peuvent vraiment aider :

 

La première ?

C’est qu’il n’y a pas de secret.

 

Le plus important de ce qu’a écrit Laurent n’est pas ses résultats.

Mais son « c’est sûr, je bosse à fond tes formations… minimum 2 lectures / écoutes. Prise de notes systématiques. 

Et j’applique ce que je peux appliquer dès que possible »

 

La seconde ?

C’est qu’avec mes méthodes, ta page de vente devient presque accessoire.

Voire inutile.

 

Parce que la vente, tu l’as presque déjà faite avant que les gens ne la voient.

 

Je ne te dis pas de ne pas en faire du tout.

Ou de la craquer en une heure seulement.

 

C’est juste que la persuasion, tu l’as faite presque sans t’en rendre compte avant.

Avec tes mails.

 

(C’est pour ça que beaucoup de mes pages de vente sont si courtes d’ailleurs.

Pourquoi s’emmerder ?)

 

Et, qu’au delà de ça, effectivement, mailer chaque jour est un très bon entrainement pour réussir des pages de vente plus ambitieuses.

 

D’ailleurs ?

Ne pas avoir de page de vente du tout ?

 

Ce n’est pas ça qui doit te bloquer.

 

J’ai fais des ventes en envoyant directement sur des liens PayPal.

Et même des ventes d’un événement à 5000€ juste en UN mail.

Sans même encore avoir de date ou de lieu à communiquer aux clients.

 

Récemment encore, j’ai rédigé un mailing pour un des clients que je coache.

Pour vendre un coaching à 3000 euros.

 

Jusque là ?

Il n’arrivait pas à bien vendre ses accompagnements.

 

Là ?

Il en a signé un, en envoyant juste vers un vulgaire bon de commande.

 

Ce mail ?

Il n’est pas parfait.

Loin de là.

(Je l’ai rédigé en 20 minutes, en plein coaching, en même temps)

 

Mais il a tout ce qu’il faut où il faut.

(Comme une choupette de compet’, oui)

 

Et je l’analyse pour toi dans la prochaine formation de la School.

 

Je te détaille toute la structure.

La psychologie derrière.

Et tout ce qui fait qu’il a vendu, tout simplement.

 

Comme une template que tu peux modéliser pour quoi que ce soit que tu aies à vendre, même sans page de vente.

 

Par contre ?

L’envoi de la coquine à ventes est imminente.

 

Pose tes baguettes et file t’inscrire ici avant de manquer ta batterie de pépites, parce que je ne fais dans le replay…

http://lifestylers.fr/marketing-master-school/

 

Greg

Comment faire des ventes même si tu es une tanche en copywriting

Mindoro, Philippines.

 

J’ai maté un webinaire l’autre jour (fin décembre).

(C’est suffisamment notable pour que je le signale, vu que je dois en regarder 2 par an…

D’ailleurs, si tu veux être sûr de ne pas me vendre quoi que ce soit, le webinaire est pile le système que je te recommande :-P)

 

C’était l’oeuvre d’un marketeux français.

(Je ne vais pas dire qui car c’est une tanche en copywriting, et qu’il le sait.

Et que c’est un pote en plus).

 

Comment il a eu mon attention et m’a donné envie de regarder son truc du coup ?

En teasant à fond de « nouvelles » techniques.

(Oui, ça marche sur tout le monde le coup des nouvelles techniques qui brillent, moi y compris.

Tout ce qui semble « nouveau » accroche l’attention)

 

La morale de cette (courte) histoire ?

 

C’est que tu n’as pas besoin d’être bon en copywriting pour réussir sur le web.

(Dingue qu’un copywriter te dise ça, hein ?)

 

Si (et seulement si) tu as une bonne offre que les gens veulent vraiment.

 

Les 50 premiers % du taf, c’est ton marché.

Les 30% suivants, c’est ton offre.

Et les 20% qui suivent, c’est ton copywriting.

 

Si tu ne connais pas ton marché et ce que veulent les gens ?

Tu es dead in the water comme disent les ricains.

(Mort dans l’oeuf en frenchie, mais ça fait tout de suite moins sexe)

 

Mais ça, tu le sais déjà, tellement je le rabâche.

 

Et si tu as une offre moisie, idem.

Tu ne vendras pas.

 

C’est aussi simple que ça.

 

Je sais, je sais, je sais :

Tu as déjà lu ça 150 000 fois.

 

Sauf que statistiquement, une personne sur 2 (pour être TRES gentil) qui va lire ça ne sait pas le faire.

 

Il me suffit de 10 secondes dès qu’on m’envoie un mail pour me demander mon avis sur une page de vente pour m’en rendre compte.

 

Discours flou.

Promesse floue.

Une offre « sympa » mais qui ne parle pas aux gens.

Qui ne s’adresse pas à leurs vrais problèmes.

La liste pourrait être longue.

 

J’ai juste UN exercice pour toi aujourd’hui :

(c’est cadeau)

 

Regarde tes pages de vente.

(Ou vidéos, ou webinaires, ou whatever)

 

Et demande toi juste si ton offre propose à tes clients idéaux (tu sais qui ils sont ?)…

…une solution plus rapide, plus efficace, moins contraignante…

 

… à un problème pénible…

urgent…

et déjà présent à leur esprit.

 

(Pour te donner un exemple classique de l’erreur à ne pas faire :

non, manquer de confiance en soi n’est pas un problème pénible et urgent.

 

C’est ce dont ils ont besoin pour régler un problème bien plus douloureux et concret pour eux, comme être célibataire, et ne pas oser aborder qui que ce soit, avoir peur de parler en public ou souffrir de crises d’angoisse.

C’est ça le problème qu’il veulent résoudre.

Pas leur manque de confiance en eux, qui n’est pas assez concret pour qu’ils passent à l’acte.

 

Ne leur vends donc pas ça, mais une solution au problème qu’ils ont DEJA VRAIMENT en tête)

 

Et une fois que tu as fait ça ?

Modifie tout ce qui ne colle pas avec ce que je viens d’écrire.

 

Après, il y a autre chose d’hyper important auquel tu dois aussi songer.

 

Ce que c’est ?

C’est tout ce que les gens voient déjà partout ailleurs.

Chez la concurrence.

 

Si tu fais les mêmes promesses que tous les autres ?

Les mêmes publicités que tous les autres ?

Si tu vends la même chose que tous les autres ?

 

Tu te condamnes au mieux à partager le gâteau avec eux.

(Et tu seras déjà heureux d’en récupérer des miettes)

 

Par contre ?

Si tu sais transformer ton marketing en quelque chose qu’ils n’ont encore jamais vu ailleurs ?

Là, tout de suite, tu accroches l’attention.

 

Comme dès tes publicités.

Pour remplir ta liste bien plus facilement.

 

Et tu peux proposer des produits qui se démarquent instantanément.

 

Et, oui, même si tu vends finalement quelque chose qui promet la même chose que les autres.

 

Tout est dans le concept, et dans le fait de trouver quelques éléments pour rendre ça complètement nouveau.

 

En faisant ça ?

Tu as le meilleur des 2 mondes :

 

Quelque chose qui répond à un besoin prouvé.

(Que tout le monde veut sur ta thématique)

 

Mais qui tranche quand même avec ce qu’ils en ont marre de voir partout, et suscite instantanément l’attention.

 

C’est comme ça que j’ai créé mes plus gros bestsellers, comme « Marketing Héroïne » par exemple.

 

Mais ça ne fonctionne pas juste pour tes pubs ou tes produits.

Mais bien pour tout ton Mark et ton Ting.

 

Aussi dans la prochaine coquine à ventes de formation papier de la School ?

Tout le process pour savoir comment faire ça.

 

Avec :

 

– Comment savoir exactement à quoi tes prospects sont exposés (et ce qu’ils ont marre de voir, et qui ne les convainc pas)

– Comment savoir si les promesses que tu comptes faire vont les convaincre, ou au moins susciter leur curiosité

(Et comment juger la qualité de tout ton marketing par rapport à ce que font tous les autres)

– Sur quoi tu dois faire évoluer ton marketing dès que les autres se mettent à faire comme toi pour toujours garder un coup d’avance sur la concurrence

– Et, of course, comment trouver une idée marketing à la fois unique et à même d’affoler tes compteurs de ventes

 

Par contre, il ne reste plus beaucoup de temps avant que je la fasse expédier (elle est déjà partie à l’imprimeur).

 

Inscrits-toi ici si tu ne veux pas la manquer :

http://lifestylers.fr/marketing-master-school/

 

Greg

Comment savoir si tes mails vont vendre, avant même de les envoyer

Toujours avec mes clients pour cette semaine copywriting exclusive avec eux, à Puerto Galera, aux Philippines.

 

Au delà de leur montrer comment créer des mails et des argumentaires de vente aussi irrésistibles que possible ?

Mes chers Padawans, ils me bombardent de questions.

(Et ils ont bien raison, c’est fait pour).

Et il y en a une notamment qui peut vraiment t’aider.

 

Celle-ci :

« Greg, comment tu fais pour évaluer la qualité des tes mails et leur potentiel de vente, avant même de les envoyer ? »

 

J’avoue que je ne m’étais jamais posé la question comme ça avant.

 

Mais quand tu as envoyé plusieurs milliers de mailings dans ta carrière, sur des dizaines de thématiques différentes, et que tes clients te laissent avoir accès aux résultats, tu sais quoi répondre.

 

Même si à force, tu le fais de façon naturelle, et que tu ne te poses même plus la question.

 

D’ailleurs, ça sera très vite pareil pour toi.

 

Parce qu’après t’être posé la question plusieurs fois, tu vas te retrouver à y penser dès que tu es en train d’écrire ton mail.

Et que tu vas avoir le réflexe d’y inclure ces éléments là.

 

Je pense que c’est donc pas juste une très bonne check-list pour « valider » si ton mail est bon avant même de l’envoyer.

 

Mais aussi un très bon exercice pour t’entraîner à faire des mails bien plus persuasifs, jusqu’à ça que ça devienne quasi automatique pour toi.

 

Cette check list ?

Elle consiste juste en 6 questions.

 

Pour les 6 éléments les plus importants à mettre dans chacun de tes mailings.

 

En gros ?

Tout ce que tu as à faire, une fois que tu as rédigé ton mail ?

 

C’est de jeter un oeil à ces 6 questions, et te demander si tu obtiens un oui pour chaque.

 

Et si ce n’était pas le cas ?

Tu as juste à améliorer le ou les points où tu n’as pas un « oui. »

 

Je l’ai incluse dans l’édition de janvier de la formation papier incluse avec la MMS.

Avec son mode d’emploi.

 

Seul moyen d’y accéder, comme pour tout le reste de la prochaine coquine à ventes ?

 

Rejoindre mes Padawans via cette page avant que je ne la fasse expédier :

http://lifestylers.fr/marketing-master-school/

 

Greg

La technique de mailing la plus profitable jamais partagée ?

En novembre, j’ai testé quelque chose d’assez bizarre.

Pour l’un des 3 clients dont je me charge de tout le Mark et de beaucoup du Ting.

 

On relançait un gros produit qu’il a dans sa gamme.

Sur beaucoup de nouveau trafic.

(en plus des « usual suspects » qui ont l’habitude de suivre mes, euh, ses mailings quotidiens)

 

Notamment beaucoup d’inscrits récupérés avec de la publicité.

(Via différents médias)

 

Et les leads qu’on récupère avec de la pub, c’est toujours les moins qualitatifs.

(Ça ne vaudra jamais quelqu’un qui t’a écouté pendant une heure d’interview, qui a lu un livre de toi, qui lit tes mails depuis un moment.

Ou quelqu’un qui t’a découvert en faisant une recherche active sur Google ou YouTube)

 

Reste que la pub, c’est bien sûr le meilleur moyen de faire venir beaucoup de monde sur ta planète rapidement.

 

Bref.

Il y avait du peuple.

 

Et ça tombe bien.

Parce que mon partner in crime, il voulait se faire une belle fin d’année.

 

Alors ton cher Jedi s’est réuni dans sa tête avec toute sa family.

Et a cogité à comment aller encore plus loin que d’habitude.

 

Comme d’hab’ ?

J’ai envoyé BEAUCOUP de mails à sa liste.

Et, comme d’hab’?

Vraiment pas n’importe quoi ni n’importe comment.

 

Mais la nouveauté, ça a été une sorte de « spéciale ».

 

Un truc qui m’est venu en réfléchissant à comment augmenter mes ventes sur mon projet anglophone quand ce n’est pas la saison du jardinage, comme c’est le cas en ce moment aux Etats-Unis, au Canada ou en Angleterre.

 

Le principe ?

Mettre la mailing liste de mon client dans un gigantesque ascenseur émotionnel.

Appuyer sur « On ».

 

Et ne les laisser en sortir qu’au bout de 5 jours.

(Sauf ceux qui achètent plus tôt, bien sûr).

 

Et ça a été un vrai carton.

(On a fait plus de ventes sur ce re lancement que lors des 2 derniers lancements du même produit réunis.

Et, pourtant, on a augmenté le tarif)

 

Tellement que je me suis empressé de le tester sur mon site anglophone sur le jardinage.

Normalement ?

Je fais quasi 0 ventes dans les pays de l’hémisphère nord à cette période de l’année.

Et je vends juste aux Australiens et aux Néo-Zelandais.

 

Là ?

J’ai fait 27 000$, juste en décembre.

(Sur une séquence et avec un budget pub « tests ».

Je m’attends à beaucoup plus ce mois-ci)

 

Anyway…

 

La stratégie derrière ça ?

C’est l’un des plus proches de la manipulation que je n’ai jamais utilisés.

 

Mais ça reste de la manipulation « éthique ».

(Pour utiliser ce terme que les marketeux qui ont peur de vendre…

à des gens qui ont peur de vendre…

utilisent à ne plus savoir ce que va veut dire…)

 

Reste que c’est tout bête.

Et que c’est pour ça que ceux qui cherchent du « magique », du sexy ou du ninja ne l’utiliseront sans doute même pas.

 

Après tout, on ne parle que de 2 des leviers émotionnels les plus efficaces qui soient en persuasion.

Rien de nouveau donc.

 

C’est juste la façon de les combiner pour faire souffler le chaud et le froid jusqu’à leur rendre presque impossible de ne pas acheter qui est nouvelle…

 

Bref, tout ça pour te dire que jusqu’ici, je n’ai partagé ça qu’à mes 3 clients dont je fais le marketing.

Aux 7 padawans qui ont investi 5000 euros pour passer une semaine spéciale copywriting avec moi (en Thaïlande en novembre, et la semaine dernière ici à Mindoro aux Philippines).

Il y a donc de grandes chances que tu sois le seul sur ta thématique à utiliser ça dès les jours qui viennent.

 

Car j’ai décidé de le partager dès ce mois-ci dans la formation papier de la MMS.

(J’avais prévu d’attendre, vu mon planning éditorial, mais je suis trop impatient de le partager !)

 

Inscription ici si ça te dit : http://lifestylers.fr/marketing-master-school/

 

Greg