Comment je m’y prends pour scaler un business

Tu veux du sexy ?

Tu veux du qui tabasse ?

 

Si, oui, alors ton loustic de marketeux t’apporte de bonnes nouvelles.

 

Parce que je vais te parler de ce que je fais pour scaler n’importe quel business.

Et du moyen le plus efficace de remplir ta mailing liste tout en faisant un maximum de cash.

 

Par contre, je préfère te prévenir :

Elle va à l’encontre de tout ce que les vendeurs de systèmes « automatiques » te disent tous de faire.

 

Le hic avec ce qu’ils recommandent tous ?

 

(Tu sais :

Tu réfléchis au problème le plus pénible, douloureux, urgent qu’ont tes clients idéaux.

Tu fais une méthode qui y répond.

Et tu fais un max de pub pour amener les gens ayant ce profil vers un tunnel pour leur vendre ta solution)

 

C’est que ça implique d’être déjà super bon.

 

Genre déjà savoir ce qu’ils veulent, et ce qu’ils sont prêts à acheter.

Genre déjà savoir sur quels boutons émotionnels appuyer pour leur donner envie de passer à l’action (et à l’achat) tout de suite.

Genre déjà être capable de convaincre d’acheter des gens qui viennent tout juste de te découvrir.

Genre déjà savoir faire une très bonne page de vente et des mails qui rendent difficile de ne pas acheter.

Genre déjà savoir accrocher l’attention et transformer beaucoup de clics en inscrits avec tes pubs.

 

Etc, etc…

(Une fois de plus, je pourrais continuer cette liste très longtemps…)

 

Est-ce que c’est impossible ?

Non bien sûr.

 

Ca peut arriver de mettre le doigt pile sur un nerf du premier coup.

 

Mais les probabilités ne sont clairement pas en ta faveur.

 

Et quand, toi, tu débutes ?

Ou que tu n’as pas encore beaucoup d’expérience ni d’offres qui convertissent déjà très bien ?

 

C’est casse-gueule.

Très casse gueule même.

 

A vrai dire ?

Ca revient un peu à jouer au loto.

 

Et tu as bien plus de chances de te rater que de mettre en place un tunnel qui te ressort effectivement 2, 3, 5 ou 10 euros à chaque fois que tu en investis 1 en publicité.

 

Est-ce que c’est le moyen le plus efficace de scaler ton business, et vite ?

 

Oui.

Ils ont raison là-dessus.

 

Mais est-ce que c’est à recommander à tout le monde ?

Clairement pas.

 

C’est exactement comme décider d’utiliser de gros effets de levier en trading alors qu’on y connaît encore rien.

Ou pas grand chose.

 

Est-ce que les meilleurs traders parviennent à faire des sommes indécentes ?

Yes.

 

Mais le commun des « investisseurs », lui, perd le plus souvent tout son blé en juste quelques semaines.

 

C’est exactement la même chose avec les systèmes de vente en automatique.

 

Le système que j’ai lancé sur le marché anglophone sur la création de jardin directement en automatique il y a bientôt 3 ans maintenant ?

 

J’aurais probablement été incapable de le mettre en place avec succès si je n’avais pas d’abord autant fait de Mark et de Ting.

Sur autant de thématiques différentes.

Et pour autant de clients différents.

 

Pour les clients dont je fais tout le Mark et tout le Ting ?

Jamais je ne suis parti à l’aveuglette à faire mumuse avec leurs budgets publicitaires.

 

Même si ils étaient massifs, vu leurs chiffres d’affaire.

 

Quand je coache des entrepreneurs comme toi ?

Jamais je ne les envoie au casse-pipe et les fait partir sur de la publicité…

 

… Tant que je ne suis pas sûr que ça va leur rapporter beaucoup.

Et vite.

 

Parce que le truc, il est là :

Il y a une façon toute bête de savoir à l’avance si ça va marcher.

 

Et que tu peux envoyer la sauce.

 

D’ailleurs ?

Peut-être que tu es déjà à ce stade, sans forcément en être conscient.

 

C’était clairement le cas d’une cliente que j’accompagne.

(Ou plutôt de sa cliente, en l’occurrence)

 

Jusqu’à ce que je lui fasse mettre le doigt là-dessus dans une de nos dernières discussions.

 

(Je ne serais pas surpris du tout qu’elles fassent 2 à 3 fois plus de chiffre que l’an dernier rien qu’avec ça)

 

Ou peut-être que tu n’y es pas encore.

 

Ce qui n’est pas très grave, parce que je vais te montrer dans l’épisode de Breakthrough de la semaine quelle est la seule chose que tu dois chercher à avoir en place pour être certain de pouvoir scaler ton business avec succès.

 

Ainsi que le système exact que je suis pour le faire.

 

Et comment trouver le plus rapidement possible ce que tu dois avoir en place dans ton système pour pouvoir massivement augmenter ta mailing liste, tout en faisant un maximum de ventes directement dans la foulée.

 

Et pour bien te montrer le truc ?

4 exemples.

 

Celui de la cliente de ma cliente dont je te parlais plus haut.

Comment j’ai utilisé ça il y a 2 ans, pour faire le plus gros lancement de ma carrière sur Life Stylers.

Comment je suis en train de ré utiliser exactement la même méthode ces temps-ci pour préparer mon prochain gros lancement, tout en démultipliant la taille de ma liste.

Et comment je pourrais le faire encore une fois, dès aujourd’hui, avec quelque chose sur lequel j’ai mis le doigt ces derniers jours.

 

Le fait est que j’aurais pu faire de ça une formation complète, et super accrocheuse, vu la valeur de ce qu’il y a à l’intérieur.

 

Mais c’est juste pour les yeux et les oreilles des membres de la Marketing Master School.

 

Je leur envoie cet épisode demain matin par email.

 

Tu peux les rejoindre en t’inscrivant ici tant qu’il reste des places :

http://lifestylers.fr/marketing-master-school/

 

Greg

Le moyen le plus efficace de remplir ta liste tout en faisant un maximum de cash

C’est tellement le nerf de la guerre que c’est l’obsession logique de tout entrepreneur du world wide oueb un minimum sérieux :

 

Comment remplir sa mailing liste.

 

Et idéalement, bien sûr, des inscrits les plus qualifiés et les plus à même d’acheter encore et encore chez eux.

 

Et encore mieux, si possible, d’inscrits qui vont acheter le plus rapidement possible.

 

Le problème avec ça ?

C’est que des techniques pour remplir sa mailing liste, il y en a des tonnes.

 

D’un côté ?

 

Les techniques qui te donnent les meilleurs inscrits que tu puisses récupérer.

Les plus qualitatifs.

Les plus à même d’acheter chez toi.

 

Mais le souci, c’est qu’il s’agit de techniques lentes.

Qui demandent du temps.

Et qui ne te donnent pas beaucoup d’inscrits.

 

Pas top, si toi tu veux monter une grosse mailing liste rapidement, et scaler ton business.

 

De l’autre ?

 

Les techniques rapides.

 

A coup d’effet de levier.

Comme la publicité.

 

Mais le souci avec celles-là, c’est qu’il faut du budget et qu’il faut t’attendre à avoir du déchet.

Beaucoup de déchet.

 

Et seulement récupérer une fraction de bons inscrits dans le lot.

 

Tu sais :

Ceux qui vont acheter chez toi encore et encore.

 

Est-ce que c’est vraiment un problème ?

Non.

 

Parce que si tu y regardes de plus près, ce type de personnes sont généralement celles qui achètent tout ce que tu lances.

 

Et qui font 60 à 70% de ton chiffre à elles seules.

 

(Déjà remarqué que pas mal de noms revenaient sans cesse dès que tu lançais quelque chose de nouveau ?

Alors tu vois de quoi je parle)

 

Ce qui fait que tu peux être tout à fait rentable même si sur 1000 inscrits que tu récupères via tes campagnes de publicité, tu récupères 10,15 ou 20 de ces acheteurs en série là.

Du moins, si tu sors suffisamment de nouvelles offres.

 

Mais dans un cas comme dans l’autre, on est loin du point G de tout business en ligne…

 

Du moyen le plus efficace de remplir ta mailing liste tout en faisant un maximum de cash directement dans la foulée.

 

Ce moyen, pourtant ?

Il est tout bête.

 

Tout le monde le connaît.

 

Et nombre de formarketeurs sans scrupules envoient au casse pipe nombre de débutants en leur disant que c’est LA chose à faire.

 

Parce que oui, il fonctionne très bien.

 

Mais qu’il te demande d’abord d’avoir quelque chose en place dans ton activité avant de t’y risquer.

Quelque chose qui te prouve que ça va fonctionner.

 

D’ailleurs ?

Je déconseille systématiquement à toutes les personnes que je coache ou qui me demandent mon avis de partir dans de gros investissements en publicité tant qu’ils n’ont pas encore mis le doigt là-dessus.

 

Le truc, par contre ?

C’est qu’il arrive bien souvent qu’on ait déjà ce truc là, mais quand on n’en soit juste pas conscient.

 

J’ai encore eu le cas il y a quelques jours seulement avec l’activité d’une de mes clientes.

(Enfin, de sa cliente en l’occurence)

 

Qui a déjà ce truc qui lui assure de pouvoir lancer les grandes manœuvres avec succès.

 

(Je ne serais pas surpris qu’elle fasse 2 à 3 fois plus de chiffre cette année que l’an dernier rien qu’avec ça d’ailleurs)

 

Du moins, si elle suit le système que je te présente dans l’épisode de Breakthough de la semaine.

 

Ce système ?

Il est tout bête.

 

Mais il te permet d’avoir le meilleur des 2 mondes :

 

Des inscrits en masse.

Et un maximum de ventes, vite.

 

Soit tout ce qu’il te faut pour scaler massivement ton business et remplir ta mailing liste, tout en faisant un maximum de cash directement dans la foulée.

 

Et ça, en étant déjà certain que ça va fonctionner.

 

Dans cet épisode de Breakthrough de la semaine, uniquement réservé aux membres de la School ?

 

Je ne fais pas que te montrer de quoi il s’agit.

 

Mais je te montre aussi bien sûr tout le système en question.

 

C’est le système que j’utilise pour scaler n’importe quel business sur lequel je mets les mimines et en fais tout le Mark et le Ting.

 

C’est quelque chose que j’ai utilisé sur Life Stylers il y a 2 ans, et qui m’a permis de faire le plus gros lancement de ma carrière.

C’est quelque chose que je suis en train d’utiliser à nouveau ces jours-ci pour préparer mon prochain gros lancement, tout en démultipliant la taille de ma liste.

Tout comme je pourrais le ré utiliser encore une fois en parallèle, dès aujourd’hui, pour toucher et séduire encore d’autres de mes clients idéaux grâce à quelque chose sur lequel j’ai mis le doigt ces derniers jours.

 

Et c’est bien sûr aussi ce que je mets en place pour scaler les business de mes clients.

 

Impossible pour moi de savoir si tu as déjà ce qu’il faut en place dans ton activité pour directement utiliser ce système.

 

Mais si ce n’était pas encore le cas, je te montre aussi comment y arriver le plus vite possible.

 

Ce qui est d’ailleurs là où tu devrais concentrer tous tes efforts.

 

Seul moyen de recevoir cet épisode, comme d’hab’ ?

Etre inscrit à la MMS avant que je ne l’envoie par email aux membres.

 

Ce qui ne saurait tarder…

 

Tu peux y remédier si ce n’est pas le cas via ce lien :

http://lifestylers.fr/marketing-master-school/

 

Greg

L’impression d’être noyé sous toute l’information disponible ? Ce que tu devrais faire risque de te surprendre…

C’est un retour que j’ai souvent, et c’est normal que ça se passe comme ça.

 

De quoi je te groove ?

 

Du fait d’être complètement perdu sous la masse d’informations disponibles.

 

Tu sais :

 

Tu lances ton projet.

Ou tu fais ce qu’il faut pour le faire passer à la next step.

 

Tu te formes comme il faut pour réussir.

C’est-à-dire activement.

Et régulièrement.

 

(Non, on n’arrête jamais d’apprendre.

 

Et puisqu’on en parle, c’est de ce que j’ai vu tant de fois la différence entre un entrepreneur qui va finir par stagner dans les 10 à 30k par mois et un entrepreneur qui va réussir à aller chercher le million ou demi-million annuel :

 

Continuer à apprendre.

Même (et surtout) quand on commence à avoir l’impression de moins en avoir besoin…

 

Celui qui renonce à devenir meilleur cesse déjà d’être bon, après tout)

 

Mais tu arrives au stade où tu ne sais plus quoi faire.

Ni quoi appliquer.

 

Il y a juste trop d’options.

Et tu ne sais pas du tout laquelle suivre.

 

Le réflexe dans ces cas là ?

C’est de tout stopper.

 

C’est normal.

 

Tu as l’impression d’être noyé dans une masse infinie d’options.

Et tu ne sais plus dans quel sens nager.

 

Du coup ?

Tu te dis que tu vas arrêter de te former.

 

Le temps d’appliquer ce que tu as déjà appris.

 

L’erreur ?

Elle est justement là.

 

Parce que le problème n’est pas dans le fait d’apprendre sans cesse.

Mais dans ce que tu en fais.

 

Oui, ça ne sert à rien d’apprendre si tu ne mets pas en pratique.

 

Mais en même temps, si tu arrêtes d’apprendre, tu vas avoir bien plus de mal à savoir quoi mettre en pratique.

Et comment.

 

C’est pour ça que je recommande autant sur le fait de se former pour arriver à penser comme un marketeur pro.

 

Et pas juste pour savoir quel système ou technique appliquer.

 

Parce que quand on apprend à développer une compétence (n’importe laquelle)…

Il y a 2 niveaux :

 

Ce don’t tu as besoin, là, de suite, pour obtenir des résultats.

Et ce qui te permet d’apprendre à mieux penser et à devenir bien meilleur à terme.

 

Ce n’est pas un hasard si à l’école, les 3/4 de ce qu’on apprend ne nous servira jamais à rien.

 

Parce que l’objectif, il n’était pas là.

 

L’objectif de toutes ces merdes a priori inutiles qu’on y a apprises ?

(Oui, tu ne t’aies probablement jamais resservi d’un compas ou du théorème de Pythagore non plus…)

 

C’était surtout d’apprendre à réfléchir.

A penser.

A fonctionner.

 

En business et en Mark et en Ting ?

C’est pareil, d’expérience.

 

Les 90% de ce que tu apprends ?

Tu ne t’en sers pas forcément.

 

Mais c’est eux qui t’aident à cartonner avec les 10% que tu appliques.

Et c’est eux qui font toute la différence.

 

Le truc, c’est juste de prendre le minimum de recul pour savoir sur quoi te concentrer là, tout de suite.

 

Ce qui n’est pas bien dur.

 

Parce que ça revient toujours à la même chose :

 

Toujours mieux connaître tes clients idéaux.

Savoir quoi leur vendre.

Créer une offre.

Leur vendre.

Et remplir ta mailing liste en parallèle.

 

A chaque fois que tu as l’impression d’être noyé dans toute l’information disponible ?

Tu reprends juste ces 5 points.

 

Et tu te concentres sur celui des 5 qui te manque le plus aujourd’hui pour avoir des résultats.

 

Et une fois que c’est fait ?

Tu prends celui des 5 qui est celui qui te manque désormais le plus.

 

Et ainsi de suite.

 

C’est pas plus compliqué que ça.

 

Et ça va te donner exactement quoi appliquer dans toutes les formations que tu suis.

 

C’est comme ça, aussi, qu’on arrive à se coacher tout seul…

 

Je le répète dès que possible à mes Padawans membres de la Marketing Master School :

 

Je n’attends pas d’eux qu’ils appliquent tout ce qu’ils vont y découvrir.

Ce n’est juste pas nécessaire.

 

Mais si elle est pensée comme ça, avec autant de concepts à comprendre et de principes à assimiler, et de « breakthroughs » pour aider à que ça fasse tilt ?

 

C’est justement pour à la fois les aider à savoir penser comme un marketeur pro, le plus rapidement possible.

Tout en leur donnant ce qu’ils vont pouvoir appliquer pour des résultats rapides.

 

Mais, oui, ça demande un chouïa de jugeote et d’analyse pour faire le tri.

 

Ce qu’on appelle du bon sens.

 

Et ça, c’est pas à la portée de tout le monde…

 

J’envoie très vite le prochain épisode de Breakthrough aux membres.

 

A l’intérieur de ce qui pourrait tout à fait être une formation complète ?

 

Comment utiliser ce que tu as probablement déjà, pour non seulement remplir ta mailing liste (et pas qu’un peu), mais aussi faire un paquet de ventes avec, directement.

 

Et si tu ne l’as pas encore ?

C’est ce sur quoi que je te recommande le plus de concentrer tes efforts pour encaisser gros et scaler ton business, vite…

 

Tu peux profiter de l’une des dernières places disponibles dans la MMS avant que je ne ferme les inscriptions par ici :

http://lifestylers.fr/marketing-master-school/

 

Greg

Tu ferais ça toi ?

On me demande souvent si il faut vendre dès le premier jour où les gens nous découvrent et s’inscrivent à notre mailing liste.

Ou si il faut vraiment absolument vendre dans chaque mail.

 

Si ce n’est pas mieux d’envoyer des mails sympas, qui ne demandent rien.

Pour paraître plus cool.

 

Le truc, si tu fais ça ?

C’est que tu vas collectionner les pires prospects qui soient :

Les chasseurs de gratuit.

 

Ceux qui ne valorisent pas tes compétences et ton aide à ta juste valeur.

Ceux qui en veulent toujours plus, comme si tu avais toutes tes journées à leur disposition, à la Mère Thérésa.

Et, bien sûr, c’est pile les mêmes qui n’achètent jamais, et qui se plaignent le plus ou t’envoient le plus de questions.

(Et qui osent gueuler si tu ne leur réponds pas ou pas assez vite !)

 

Ne pas au moins proposer un lien vers une de tes pages de vente à la fin de chacun de tes mails ?

Ne pas dire que tu as ceci ou cela de dispo pour les gens si ça les intéresse ?

(surtout quand ils s’inscrivent chez toi, et qu’ils sont donc chauds pour le problème que tu leur proposes de résoudre ?)

 

C’est juste les EMPECHER d’acheter !

 

C’est comme si tu avais une boutique de fringues en ville.

Et que tu refusais de vendre à quiconque n’étant pas déjà entré une première fois par le passé dans ta boutique.

C’est comme si tu décidais de tout retirer de ta vitrine pour paraître moins commercial !

 

Ca ne te viendrait pas à l’idée je pense.

Parce que ça serait juste de la folie.

Et du suicide commercial.

 

Bah sur le oueb, c’est pareil.

 

Ca n’empêche pas d’être le marchand souriant qui sait accueillir les gens qui rentrent dans sa boutique.

Ca n’empêche pas de bien les conseiller.

De plaisanter avec eux.

 

Mais au bout du compte, tu es là pour vendre.

Pas juste pour ne pas offusquer les gens.

 

Quelqu’un qui ne pige pas que partager tout ce que tu sais a de la valeur ?

Que c’est du taf ?

Que c’est des compétences ?

Que ça t’a demandé des années ?

 

C’est exactement comme quelqu’un qui entrerait dans un magasin en pensant que tout DOIT être gratuit.

Forcément, il te rapporterait rien.

Et tu le mettrais vite dehors.

 

Bah sur le oueb, c’est (encore) pareil.

 

Pas besoin de vendre comme un bourrin.

(Ca marche moins bien en plus).

 

Juste d’être là, jour après jour, avec des trucs étonnants, intéressants, inspirants.

Et un simple lien vers une de tes offres à la fin.

 

Tout ça ?

Ca parait simple.

 

Et le fait est que ç’est pas bien compliqué.

 

Mais il y a des principes psychologiques qui font que les gens ont envie d’acheter ou non.

 

Et, oui, il y a des trucs à apprendre.

A commencer par comment vendre.

(Tu peux être le plus compétent de ton domaine, ou avoir le produit le plus à même de changer la vie des gens, si tu ne sais pas vendre, personne n’en saura jamais rien…)

 

Est-ce que ça à être long pour avoir des résultats ?

Non.

 

Du moins si tu as quelque chose à vendre qui intéresse les gens et un minimum de mailing liste.

 

Tiens, regarde encore l’exemple de Gilles, qui a rejoint la MMS et s’est mis au mailing quotidien il y a juste un mois :

 

« Bonjour Greg,

Juste pour te faire un retour de mon premier mois avec le contenu quotidien. Du lundi au vendredi.

J’ai réalisé 13 abonnements (14 mais avec un remboursement) à 47€/m. Presque 1 tous les deux jours.

Est-ce que je continue ? 

Purée OUI !

Derrière ça, j’ai appliqué des principes simples. Le meilleur dans tout cela ?

J’ai plus l’impression de vendre, mais d’aider mes prospects. Beaucoup moins de pression et tellement plus simple de trouver des idées en mode infotainment.

Il me tarde la prochaine édition papier et brainstorm. 

Je crois que cela a fonctionné aussi pour moi avec le contenu quotidien (l’email quotidien entre autre), car j’ai saisi que ce n’était pas une technique parmi tant d’autres, ou une astuce dernier cri à la mode.

Mais ce sont des principes psychologiques fondamentaux, qui ne changent pas et ne changeront pas.»

 

C’est pas plus compliqué que ça, yep.

 

Tu peux t’y mettre en rejoignant la MMS par ici tant que c’est encore possible :

http://lifestylers.fr/marketing-master-school/

(Une fois les 450 membres atteints, il ne sera plus possible de s’inscrire tant que personne ne laissera sa place)

 

Et recevoir de suite Emailing 3.0 de suite (ainsi que 2 autres formations), avec toutes mes méthodes d’emailing pour vendre chaque jour de l’année.

Juste en mettant un truc en vitrine à la fin de tes mails…

 

Greg

Pourquoi c’est si facile pour moi de te garantir Clients Flash

Forcément, j’ai reçu quelques questions sur ma garantie de taré sur Clients Flash.

 

C’est-à-dire que si tu ne trouvais pas plus vite, plus facilement, à des tarifs encore plus chers de meilleurs clients qu’aujourd’hui (oui, rien que ça…), je te le rembourserais intégralement.

 

Des questions auxquelles je n’ai bien évidemment pas répondu, parce que je sais pertinemment, d’expérience, que ceux qui partent dans cette optique là sont juste là pour essayer de gratter l’information gratuitement.

 

Qu’ils n’en feront bien évidemment rien.

Et qu’ils n’auront bien évidemment aucun résultat, comme d’habitude.

 

(Comportement de loser = résultats de loser, il n’y a pas de miracle, même sur Gregsland)

 

Si tu as ce genre d’état d’esprit ?

Pas la peine de commander le livre, donc.

 

Parce que je te demanderais de te prouver que tu as appliqué la méthode avant de te rembourser.

(Ce qui fait que je suis d’ores et déjà certain que je n’aurais à rembourser personne…)

 

Et si tu hallucines que je ne te parle de ça que maintenant dans mes mails de lancement de la bête ?

C’est que tu n’as pas lu la page de présentation, et que tu n’aurais donc pas dur investir dedans en premier lieu.

 

Pour les autres, et ceux qui voient leur activité comme ce que c’est vraiment, c’est-à-dire un vrai business ?

 

Voici pourquoi c’est si facile pour moi de te garantir Clients Flash et ce que je te disais plus haut…

 

(Je ne te parle même pas du fait qu’un ou deux nouveau(x) client(s) seulement vont suffire à déjà te rentabiliser ton investissement)

 

Déjà, tu ne vas plus fuir tes clients vers chez tes concurrents, en commettant les mêmes erreurs qui trahissent 99% des indépendants sans même qu’ils ne s’en rendent compte.

 

Ensuite ?

Tu ne vas clairement pas chercher à vendre tes offres à tout le monde.

 

Mais vraiment uniquement à la crème de la crème de tes clients potentiels.

 

Ceux que j’appelle les clients ULTRA idéaux.

 

C’est-à-dire ceux qui cherchent déjà activement une solution, qui ont bien plus de cash que la moyenne à y consacrer, qui en voient bien plus la valeur que le commun des gens à qui tu pourrais aussi vendre tes services, et, peut-être le meilleur : ceux pour qui ça va être le plus facile pour toi de leur apporter des résultats massifs.

 

Et c’est exactement ça qui va te donner quoi leur proposer, exactement.

 

Et quoi leur vendre au prix fort… tout en rendant bien plus facile qu’ils acceptent des tarifs potentiellement indécents

 

(Ca marche bien mieux que de vendre une prestation plus abordable, justement parce que c’est là-dessus qu’ils vont y voir bien plus de valeur, sans même que tu n’aies à les en convaincre)

 

Et c’est d’ailleurs fort probable que tu n’aies pas besoin de proposer une seule autre offre que celle-ci de toute ta carrière.

 

D’autant plus si tu utilises en parallèle…

 

… La méthode à la fois la plus efficace et rapide jamais inventée pour convaincre et signer des clients prêts à te payer très cher, même si personne ne te connaît aujourd’hui… 

 

Le fait est que cette seule technique peut te suffire à toi aussi.

Rendant tout le reste des méthodes que je détaille dans le livre inutiles.

 

(Plusieurs de mes clients en coaching ont signés tous les clients dont ils avaient besoin en moins de 3 moins rien qu’avec ça.

Et pas des moindres.

 

Et tout ça, tout en remplissant déjà leur mailing liste…)

 

Mais si ça ne suffisait toujours pas ?

J’aurais encore tout ça pour t’y aider toutes les techniques que je te présente sur la page de présentation de Clients Flash.

 

Avec, notamment…

 

…A quel moment faire entrer une seconde offre pour t’assurer les quelques clients qui te manqueraient encore en quelques jours seulement.

(Avec quoi mettre dedans et à quels profils exacts la destiner pour quand même en retirer beaucoup d’argent)

 

– Comment faire pour être DEJA PAYE pour donner envie à tes clients potentiels de discuter avec toi (et seulement toi) de leurs projets, et déjà les convaincre de tes compétences et de ta capacité à les aider !

(Tu me vois de plus en plus utiliser cette méthode complètement « invisible ».

Le fait est qu’elle est si efficace qu’il est surprenant que si peu de marketeurs la connaissent.

Mais, c’est tout sauf la pire chose à faire si tu as besoin de cash aujourd’hui en attendant que tes prochaines demandes de prestations ne tombent…)

 

– Une formation « accélérée boostée au speed » pour rédiger des mailings que les clients adorent lire pour se laisser convaincre

(Autre bénéfice et pas des moindres : tu peux en profiter pour apprendre cette compétence si recherchée et pour laquelle beaucoup de clients sont prêts à payer très cher : le copywriting d’emails…)

 

– Comment « détourner » ce que tu fais déjà de tes journées pour donner envie à tes clients potentiels de travailler avec toi, voire même de te payer bien plus que ce qu’ils n’auraient fait autrement !

(L’un des copywriters et consultants les plus chers et demandés de l’histoire a passé sa carrière entière à faire ça. Et c’est pourtant si facile, évident et simple que la plupart des gens à qui je montre cette astuce ont bien du mal à croire qu’elle fonctionne aussi bien. En tout cas, jusqu’à ce qu’ils l’essaient et qu’ils voient les résultats par eux-mêmes…)

 

– Une longue liste d’idées de mails « déjà pensés pour toi », designés pour amener une razzia de clients vers tes offres !

(Tu peux retrouver ces idées conçues sur mesure pour toucher la psychologie des clients et même ce qu’ils veulent entendre de la part d’un  prestataire avec qu’ils considèrent travailler à partir de la page 144)

 

– Les deux seules règles à suivre pour closer plus de clients, sans jamais pousser la vente ni même chercher à les convaincre

(Elles vont toutes les deux totalement à l’encontre de ce qu’on est naturellement enclins à faire quand on veut signer quelqu’un : lui pitcher nos services.

Ici, au contraire, on va simplement orienter la conversation d’une certaine façon pour que ça soit le client qui se convainque de lui-même de vouloir travailler avec nous, jusqu’à nous demander  comment c’est possible de le faire.

Et ça ?

Sans même que la question des tarifs ne soit abordée…)

 

– Toutes mes meilleures stratégies pour n’avoir à faire qu’à des clients au moins 80% convaincus de te payer cher pour ton aide, avant même de leur parler

(La rafale de pépites commence à partir de la page 131.

Comme tu vas le voir : ces stratégies n’impliquent ni de convaincre, ni de pitcher tes services, ni la moindre technique de manipulation)

 

– La vraie raison qui fait que certains docteurs sont vus comme des génies et peuvent facturer des tarifs outrageux…et comment tu peux l’appliquer à tes calls de closing pour ne pas avoir à vendre du tout, et pourtant obtenir bien plus de cash par client que tu ne pensais pouvoir facturer 

 

Ou encore une collection de près de 60 pages de mailings, 100% libres de droit, déjà rédigés pour que tu trouves des clients.

 

Le fait est que c’est impossible pour moi de tout te résumer ici.

Et que ce n’est pas pour rien si je t’ai tout détaillé sur cette (longue) page : http://lifestylers.fr/clients-flash/

 

Aucune idée de si tu auras le temps de la lire avant que je ne retire les 300,00€ offerts pour fêter le lancement de Clients Flash à 23h59 ce soir.

 

Mais ce n’est pas bien grave, parce que même à 699€, ça resterait de très loin le meilleur investissement que tu ferais de toute ta vie si tu travailles d’une manière ou d’une autre avec des clients, ou que tu comptes le faire.

 

Par contre, tu risquerais d’attendre un moment avec de récupérer ton exemplaire.

Parce que mon imprimeur part en vacances dans 2 jours pour près d’un mois dans les tropiques.

 

Greg

Comment pécho la reine du bal

La chose la plus logique et naturelle quand tu veux des clients ?

Faire en sorte de pitcher ton offre à un max de monde.

Et prendre les premiers clients à sauter sur ton offre.

 

Un peu comme si tu mettais des céréales en magasin, et que premier servi…

 

La chose la plus efficace à faire ?

 

Un peu près tout l’inverse…

 

Pourtant, ce n’est pas ce qu’on est naturellement enclins à faire.

 

Un peu comme un mec va naturellement être enclin à faire ce qui ne fonctionne pas avec les femmes pour les séduire.

 

Au moins jusqu’à ce qu’il finisse par comprendre que c’est la loose assurée, et l’opposé total de ce que les louloutes sont programmées pour rechercher chez un mâle, depuis la nuit des temps.

Quoi qu’elles puissent bien de en dire.

 

(Là encore, juste une question de psychologie et de nature humaine…)

 

Tiens, un exemple qui tue sa race :

 

Tu es en boîte de nuit :

(Oui, ça arrive même au meilleurs…)

 

Qui a le plus de chances selon toi de repartir avec la plus attirante loustiquette de la soirée ?

Celle vers qui tous les regards ne peuvent s’empêcher de se tourner ?

 

Le mec qui va venir lui parler, et lui dire comme 27 autres avant lui qu’elle est superbe, et qu’il aimerait lui offrir un verre ?

 

Alors qu’il lui a déjà fallu une heure pour réunir son courage et oser l’aborder ?

(Ce qui ne suffit pas à ce qu’elle ne repère pas dès la première seconde qu’il manque de confiance en lui ?)

 

Le mec en chien qui la met sur un piédestal, comme à peu près tous les autres ?

 

Ou ce gars qui semble rien en avoir à foutre d’elle, qui est d’abord là pour passer une bonne soirée, et qui véhicule 100 fois plus de valeur rien qu’en s’amusant avec ses amis et à déjà être entouré de jolies femmes ?

 

Ce second type ?

Aussi tout pourri qu’il puisse être, contrairement au mec gentil qui peut avoir tout pour lui pour le reste ?

 

Tu le sais comme moi :

 

C’est lui qui va pécho la reine du bal.

Pas un autre.

 

Le truc ?

C’est que c’est exactement pareil pour séduire, convaincre et signer les meilleurs clients qui soient.

 

Question de psychologie et la nature humaine, là aussi.

 

Bien avant n’importe quoi d’autre.

 

C’est-à-dire, oui…

 

…Bien avant tes compétences.

…Bien avant tes connaissances.

…Bien avant ta capacité à les aider.

…Bien avant la qualité de tout ce que tu fais.

 

Je ne te dis pas que ces choses là ne sont pas importantes.

(Elles le sont)

 

Mais elles ne viennent que dans un second temps.

 

Bien après le positionnement et le statut que tu véhicules.

Bien après tout ce qui se voit instantanément dans tout ce que tu fais, et qui trahit la plupart des indépendants qui n’y font pas attention.

 

Comme un mec qui n’a pas de cercle social va se trahir tout seul.

Comme un mec qui n’a pas confiance en lui se trahit tout seul.

Comme un mec qui n’a pas une vie intéressante et qui lui plait se trahit tout seul.

 

Si tu en as marre de te faire disqualifier et « nexter » direct par tes clients potentiels, pour des coachs ou prestataires dont tu te demandes bien comment ils font pour être aussi bookés ?

 

J’ai une bonne nouvelle pour toi.

 

Parce que tous ces signaux positifs qui influencent ceux qui cherchent quelqu’un pour les aider…

 

…ils se manufacturent.

De toutes pièces.

 

Et, oui, même si tu te lances, que tu n’as pas encore de clients et que personne ne te connaît aujourd’hui.

 

Tu vas te rendre compte si tu commandes Clients Flash qu’on va passer pas mal de temps là-dessus au début du livre.

Et, yes, avant de parler de toutes les techniques pour faire signer tes clients et obtenir des tarifs élevés, tout en passant le minimum de temps avec tes clients, sans rien concéder aux résultats que tu vas pouvoir leur apporter.

 

Parce que si tu les approches comme un loser approche la reine du bal, tu ne risques pas de les pécho, eux non plus.

 

Et si ça te saoule que je te parle si souvent de mécaniques de séduction ?

(Quitte à passer pour un foutu macho)

 

Ou que tu trouves que j’insiste beaucoup trop sur ces principes d’attraction et sur comment arrêter de paraitre needy ?

 

Sache que c’est une très bonne chose.

 

Parce qu’adopter ce type de comportement est tellement contre intuitif.

Et que c’est pourtant ce que tu peux faire qui va le plus changer tes résultats.

 

Ca a clairement été le cas pour moi.

A un tel point que ça me fait toujours halluciner à chaque fois que j’y repense.

 

Ca a clairement été le cas pour tous mes clients qui ont osé le prendre en compte dans leur marketing.

 

Et c’est aussi rien de moins que la différence entre tout faire pour vendre tes services à tes clients potentiels, et que ça soit eux qui fassent tout pour que tu les acceptes comme clients.

 

Tant que tu n’auras pas pigé ça ?

Tu ne pourras simplement pas avoir de résultats autres que les résultats médiocres (au mieux) qu’ont la majorité des indépendants.

 

En parlant de bal ?

La fin de ma promo spécial lancement de Clients Flash sonne à 23h59 ce soir.

 

Même pas la peine de me donner n’importe quelle excuse pour accéder à ces 300,00€ offerts après ça.

Je ne te répondrais même pas.

 

Alors si tu veux ton exemplaire asap dans ta boite aux lettres, better rushing here :

http://lifestylers.fr/clients-flash/

 

Greg