Je te coache pour la rendre plus irresistible que tout ce que tu as sorti jusqu’ici ?

Budapest.

 

Très grosse édition encore ce mois-ci de la formation papier de la Marketing Master School.

 

(J’avais promis de lâcher toutes mes meilleures tueries jamais dévoilées jusqu’ici le mois dernier.

On continue donc à le faire avec cette nouvelle coquine à ventes.

Et c’est loin d’être fini…)

 

Au programme cette fois ?

 

Rien de moins que ma formule ultime de persuasion, déjà.

 

Responsable de la partie de plus en plus facile des 20 millions d’euros de ventes que j’ai généré directement avec mon marketing.

C’est-à-dire uniquement les ventes que je peux suivre en temps réel.

 

Si je n’ai pas les accès pour suivre ça ?

C’est que ce n’est pas moi qui en fait le marketing.

Donc je ne compte pas.

 

On est bien loin de ce que les formarketeurs peuvent te raconter donc.

 

Cette formule, conceptualisée après des années et des années à sortir offre sur offre, mois après mois, sur de multiples thématiques ?

 

Elle va te permettre de savoir exactement si ton idée d’offre (quoi que tu vendes) a le potentiel pour tout déchirer.

Ou si tu ferais mieux de t’abstenir et de songer à proposer autre chose.

 

Tout comme elle te dit exactement ce qu’il te manque et sur quoi te concentrer pour que tu fasses un carton.

 

C’est simple :

Si tu veux vendre plus que jamais jusqu’ici, tu as juste à la suivre.

 

Surtout que je te donne avec la score card exacte qui te permet d’évaluer toi-même ce que tu songes vendre.

Et de savoir à l’avance à quoi t’attendre, en plus qu’elle te dise ce que tu as à améliorer pour obtenir des résultats bien supérieurs.

 

Un peu comme si j’étais avec toi.

Et que je te coachais personnellement pour que tu crées une offre plus irresistible que ce que tu n’as sans doute jamais proposé à ton audience jusqu’ici.

 

Mais c’est loin d’être tout ce que je t’ai préparé…

 

Aussi à l’intérieur ?

 

Ce que font en priorité ceux qui affolent tous les compteurs de ventes, que tous les autres négligent…

(Tu risques d’être déçu quand tu vas découvrir ce que c’est, mais c’est pourtant l’activité la plus rentable de tout ce que je fais, même si elle est complètement invisible…)

 

– Comment définir quelle stratégie et quel système de vente choisir pour des résultats extrêmes, en fonction de TON projet

 

– Les questions que presque personne ne se pose, et qui sont pourtant essentielles pour avoir bien plus de ventes que la moyenne

 

– Les 8+1 ingrédients ultimes qui font les offres qui explosent tous les compteurs de vente

 

– L’objectif numéro un que tu dois te donner quand tu vends quelque chose (pile comme quand tu vas découvrir ma formule de la persuasion, rien que connaître ça va faire de toi un bien meilleur marketeur, parce que ça va programmer ton cerveau pour réfléchir au plus important quand tu veux convaincre…)

 

Ce que la plupart des entrepreneurs négligent dans leurs argumentaires qui leur coûtent plus de ventes qu’ils n’en font à chaque fois qu’ils lancent une offre

 

– Comment casser les objections qui empêchent tes prospects d’acheter…tout en suscitant un maximum de curiosité en même temps (c’est la meilleure façon de convaincre les sceptiques, surtout si tu n’as pas de preuve irréfutable que tes méthodes ou produits fonctionnent à présenter)

 

– Les 5 objections universelles qu’on a tous dès qu’on est face à une offre (traite-les dans tes contenus de vente, et tu vas déjà éviter de perdre 30 à 40% de ventes faciles…

 

– Comment rendre tes promesses les plus dingues crédibles

 

– La « scorecard » qui te permet de deviner l’avenir. Et comment savoir si ton offre (et ton argumentaire de vente) vont cartonner, avant même de la lancer…

 

Et bien plus encore…

Avec notamment des exemples concrets d’utilisation en pratique de ma formule ultime de la persuasion.

 

Tout ça ?

Je ne l’ai montré jusqu’ici qu’aux clients ayant investi 5000 euros pour passer une semaine VIP avec moi.

 

Mais je le fais expédier la formation aux membres demain matin.

 

Si tu n’es pas membre de la MMS, ce soir, à minuit ?

 

Tu n’y accéderas pas.

Ni cette semaine, ni jamais.

 

Inscrits toi ici tant qu’il est encore temps :

http://lifestylers.fr/marketing-master-school/

 

(Et remplis bien le formulaire juste après pour que j’ai ton adresse à temps et que tu puisses télécharger Emailing 3.0 de suite)

 

Greg

La score card qui te permet de deviner l’avenir (et combien tu vas vendre)

Pest, pas loin de Buda.

Hongrie.

 

Je te parlais vendredi de la formule ultime de persuasion que j’ai fini par réussir à conceptualiser.

 

Et qui permet de savoir exactement ce que tu dois chercher à inclure dans n’importe quelle offre (formation, coaching, prestation de service, etc…) pour être certain qu’elle se vende super bien.

 

Et, bien sûr, pareil dans ton argumentaire de vente.

Puisqu’il n’est là que pour faire ressortir les éléments phares que tu promets à tes clients, et ceux qui vont les convaincre d’acheter.

 

Je te le disais :

Cette formule, elle tient en 8 éléments.

 

Ou plutôt 8+1 points, puisque tu as une sorte de « facteur X » qui te permet de décupler encore plus tes résultats.

Notamment parce qu’il force les gens à acheter, rien que pour savoir ce qui se cache derrière ton marketing.

 

Mais je ne t’ai pas tout dit…

 

Ces 8 et 1 points ?

Ils te donnent une note.

 

Dès que tu penses à une idée d’offre.

 

Tu as une idée de nouvelle formation, par exemple.

Tu n’enregistres rien pour le moment.

Tu ne fais non plus un plan détaillé.

 

Non, à ce stade, tu notes juste tes idées.

Et tes plus gros arguments pour la vendre.

 

Et là, tu prends la score card que je te donne dans l’édition papier de la Marketing Master School que je fais expédier aux membres mercredi matin.

 

Chaque élément que tu as dans ma formule ?

Il te donne un certain nombre de points.

 

Tu n’as plus qu’à faire les comptes.

 

Et tu peux ainsi évaluer toi même si ton offre est bonne.

Ou pas.

 

Tu t’en doutes :

Plus tu as de points (tu peux monter jusqu’à 120, hors bonus), plus tu tiens un potentiel bestseller que ton audience va s’arracher.

 

(Et plus tu peux facturer cher, du coup)

 

Ce barème ?

Il ne tient pas juste compte de si ton offre est suffisamment sexy.

 

Non, il prend aussi en considération si tu vas être capable de le prouver aux gens qui te suivent.

Et donc de les convaincre.

 

Tu as ton idée, par exemple.

Tu regardes ce que tu as, et cette score card.

 

Et tu obtiens la note du potentiel de ton idée.

Directement.

 

Mieux encore :

Tu sais exactement là où chercher pour l’améliorer.

 

Parce que tu vois de suite là où tu n’as pas marqué de points.

 

Ca va te dire, par exemple, si il faut que tu prouves plus.

Ou si tout simplement ton concept ne va pas donner envie aux gens de dépenser pour l’avoir.

 

Maintenant ?

Tu cherches donc pile là où il y a une faille qui peut te coûter un paquet de ventes potentielles.

 

Après l’avoir fait ?

C’est simple :

 

Si tu ne dépasses pas les 60 points, tu peux jeter ton idée à la poubelle.

Car tu sais d’avance que ça ne vendra pas.

Ou que ça sera ridicule.

 

Si tu atteins les 80 points ?

Tu peux foncer.

 

Même si il te manque quelques éléments de cette formule qu’il m’a pris tant de temps à formaliser.

 

Car tu sais déjà que tu tiens un potentiel bestseller.

 

Et plus tu te rapproches des 120 points ?

Plus tu sais que ce produit là, il va se vendre à des niveaux juste fous.

 

J’ai mis des années à trouver cette formule ultime de la persuasion.

Et je m’en sers désormais à tous les coups.

 

Cette formule, et la score card qui va avec, sont tellement précises que je sais quasiment le nombre de ventes que je vais faire, à l’avance.

 

D’ailleurs :

C’est comme ça que j’ai décidé du nombre de personnes à qui j’ai décidé de laisser accéder aux deux dernières formations que j’ai lancées sur Life Stylers.

Marketing Magnétique et Print Money.

 

Parce que je connaissais tellement bien le potentiel de ces formations que je savais combien de temps il allait me falloir pour les vendre au nombre de personnes que j’avais choisi.

Et combien de mailings rédiger.

 

Bon, je ne te promets pas que tu arriveras à ce dernier point.

(Je sors 3 ou 4 nouvelles offres grand minimum chaque mois sur plusieurs thématiques depuis des années après tout).

 

Mais que ça va tout changer à tes ventes, comme à ta façon de penser « marketing » ?

Ca, oui, je peux te l’assurer.

 

Si tu n’es pas membre de la MMS avant demain soir ?

Tu ne recevras jamais cette édition.

 

Tu peux y remédier par ici si tu veux :

http://lifestylers.fr/marketing-master-school/

 

Greg

Ma formule quasi imparable pour convaincre (je n’aurais jamais fait 20 millions d’euros de ventes sans elle)

A force de fréquenter Mark et Ting ?

On en apprend des trucs…

 

Sur quoi vendre.

Comment.

Jusqu’aux mots exacts à utiliser pour rendre insoutenable le fait de ne pas acheter.

 

Pendant très longtemps ?

J’étais comme tout le monde…

 

Je réfléchissais à une bonne idée d’offre.

Pour mes clients ou pour moi.

 

Je suivais les formules les plus connues pour les créer.

Et pareil pour mes argumentaires.

 

A force de lancer offre sur offre ?

Tu isoles ces critères qui font que ça marche.

Ou pas.

 

Ceux que tu connais forcément si tu te formes sérieusement.

 

Et tu essaies de les ré utiliser, à chaque fois.

 

Les résultats quand on a la discipline de se tenir à présenter un produit qui respecte à la lettre tous ces critères ?

Scotchants.

 

Rien que les connaître t’évite de lancer quelque chose qui va faire flop.

Ou de ne faire que quelques ventes, et pas justifier le temps que tu y auras mis.

 

Mais tu me connais à force :

Je suis un passionné.

 

Et un obsédé.

 

Quand tu es payé au résultat comme moi, et que tu touches des royalties en fonction du CA que font tes clients ?

Tu cherches toujours à faire mieux.

 

Et pas que pour le blé.

 

Pour le game, aussi.

Pour voir jusqu’où il est possible d’aller.

 

Le meilleur résultat de cette obsession ?

 

De tous ces produits lancés, systématiquement, mois après mois, sur de multiples thématiques complètement différentes les unes des autres, depuis des années ?

Et finalement de toute ma carrière ?

 

Ce n’est même pas les ventes.

 

Mais une équation.

Une formule quasi imparable de la persuasion.

 

Ou le summum de tout ce que j’ai réussi à faire depuis que je suis marketeur.

 

Pendant très longtemps ?

Je tournais autour.

 

J’avais de nombreux éléments de la formule.

Et faisait systématiquement des produits bestsellers à chaque fois que je les utilisais.

(Toutes les formations qui se sont le plus vendues sur Life Stylers passaient bien sûr à travers tous ces filtres).

 

Mais entre avoir une liste de critères à suivre et une formule complète, il y a quand même un monde.

(C’est que le diable tient toujours dans les détails…)

 

Et je m’en suis rendu compte quand j’ai enfin réussi à la formaliser de façon aussi précise.

 

Là où je parvenais avant à créer de bonnes offres régulièrement, et à sortir des bestsellers une fois sur trois ou quatre ?

 

Je savais désormais comment faire un carton, à tous les coups.

Ou presque.

 

Et les seules fois où je ne le faisais pas, ce carton ?

 

C’était systématique :

C’est que je n’avais pas utilisé au moins un des éléments de l’équation.

 

Et c’est là que j’ai compris que je la tenais.

Enfin.

 

Ce seul truc ?

 

Il peut à la fois te faire gagner des mois et des mois et faire de toi un bien meilleur marketeur.
Notamment (mais pas que, loin de là…) parce qu’il va t’éviter de lancer des offres qui n’ont pas de potentiel.

 

Et qu’il va t’aider à vraiment penser comme un marketeur de top niveau.

 

Rien que parce que dès que tu vas connaître la formule, tu vas « penser » tout ce que tu fais pour la suivre, autant que possible.

Et donc injecter bien plus de ces ingrédients dans tes offres et tes argumentaires.

 

(C’est clairement le cas pour les quelques clients qui m’ont payé 5000 euros pour passer une semaine avec mois cet hiver, et que je leur montre tout ce que j’ai découvert de meilleur au fil des années et que je n’avais jamais partagé avant. Et notamment ça, qui est ce dont je suis le plus fier depuis que je fais du marketing).

 

J’ai mis des années à le « piger ».

 

Et ce seul concept est en grande partie responsable de peut-être une dizaine de millions d’euros de ventes que j’ai faites cumulées entre Life Stylers, les sites des clients dont je me charge dont tout le marketing et mon projet sur la conception de jardin.
(Ce dernier a été entièrement basé là-dessus d’ailleurs)

 

Donc ne néglige surtout pas ce que tu vas y découvrir, même si tu connais déjà une partie de ce que je vais te montrer.

 

Parce que oui, j’ai décidé de te la révéler.

Dans l’édition du mois de la coquine à ventes de la Marketing Master School.

 

J’y repensais hier encore, dans mon vol entre Tbilissi et Istanbul…

 

Pourquoi partager un truc pareil ?

Pourquoi donner ma meilleure arme à tout le monde, comme ça ?

 

Surtout dans un produit qui ne me rapporte que 97€ par membre ?

Ca ne serait pas bien plus rentable de la garder pour moi ?

 

Mais le fait est que ce que je génère sur Life Stylers n’est qu’une partie de mon activité de toute façon.

 

Et que la refiler, même comme ça, au lieu de contre 5000€ par exemple…

comme ça a été le cas pour les clients qui ont passé une semaine avec moi pour que je leur partage toutes mes meilleures pépites découvertes au long de toutes ces années…

…ça ne va pas changer ma vie.

 

Par contre ?

Ca VA changer la tienne.

 

Et rien que pour ça, il fallait que je le fasse.

 

(J’avais promis de partager toutes mes meilleures pépites dans la formation papier de la MMS à partir du mois dernier de toute façon…)

 

Cette formule ultime de la persuasion ?

Celle qui m’a permis d’obtenir le plus gros des plus de 20 millions d’euros de ventes cumulées que j’ai générées directement à partir du marketing que j’ai créé ?

(Et la partie la plus « facile » de ces ventes, forcément…)

 

Je te la dévoile point par point (il y en a 8, plus un facteur X en bonus…) pendant 7 pages et demi de la nouvelle formation papier.

 

Puis on passe le reste de l’édition à l’illustrer.

Exemples à l’appui.

 

Elle va te servir à savoir exactement quoi vendre.

Et quelles idées laisser tomber.

 

Parce que plus tu réunis de points de la formule, plus tu sais que tu tiens une bombe à ventes.

Alors que si il t’en manque trop, tu sais déjà que mieux vaut lâcher l’affaire, et se concentrer sur autre chose…

 

Mais ce n’est pas tout :

Car elle va aussi te servir à savoir ce que vaut l’argumentaire de vente pour ton offre.

Là aussi, avant même de le créer.

 

Puisque, forcément, tous ces points devront se retrouver dedans également pour des résultats optimaux.

Quoi que tu vendes.

 

Tu vas donc pouvoir penser à ce que tu veux vendre.

A chaque fois.

 

Et à chaque fois, regarder combien d’éléments tu as sur les 8 points de la formule.

 

Si il t’en manque ?

Tu sauras donc exactement sur quoi te concentrer pour améliorer ton offre.

 

Tu sauras exactement où chercher.

Et que qu’il te manque.

 

Et là, c’est simple :

Soit tu trouves et tu complètes ton offre et ton argumentaire, et tu tiens un truc qui va faire un niveau de ventes dingue.

 

Soit tu constates que même en y réfléchissant, tu ne vois pas comment avoir ces ingrédients pour ton offre.

 

Et là, tu sais déjà que tu as intérêt à ne pas la lancer.

Et à passer à ta prochaine idée.

 

Bien sûr, ça va te demander que tu désapprennes une grosse partie de ce que tu as découvert depuis que tu te passionnes pour le marketing.

 

Mais est-ce que ça vaut le coup ?

Est-ce que tes résultats vont changer de monde une fois que tu l’auras fait ?

 

A un point que tu ne peux même pas imaginer…

 

(D’ailleurs, si tu dois n’apprendre qu’une seule chose de moi, c’est bien celle-ci)

 

Et c’est dans la formation papier de mars de la Marketing Master School; qui est déjà partie à l’imprimeur.

 

Plus que jamais ?

Ceux qui ne seront pas membres avant que je la fasse expédier ne pourront jamais y accéder.

 

Inscription ici :

http://lifestylers.fr/marketing-master-school/

 

Greg

 

PS : Si tu as déjà été membre de la MMS ?

Pas la peine de chercher à te ré inscrire pour obtenir ça.

 

Je ne t’enverrais pas cette formation.

Ce qui te coûte plus de ventes que tu n’en fais, à chaque fois que tu proposes une offre

Attention, métaphore à la mords-moi le zob :

 

Il fait beau.

Tu ouvres les fenêtres.

 

Ca fait courant d’air.

Ca aère.

 

Bref, c’est cool.

 

Jusqu’à ce que ça fasse TROP courant d’air.

Et que les portes se mettent à claquer de partout.

 

Ton réflexe, dans ces cas-là ?

Oui, fermer les fenêtres.

Ou les portes.

 

Jusqu’à ce que ça ne claque plus.

 

Et tant pis si ça évacue moins vite les odeurs de phoque et les vapeurs encore emplies d’alcool de la teuf de la veille.

 

Pourquoi je te parle de ça ?

Parce qu’en Mark et en Ting, c’est pareil.

 

Enfin presque…

 

Parce que là, tu ne veux même pas le moindre courant d’air.

Et tant pis si ça fouette le fenneck à faire s’évanouir même un putois.

 

Por qué ?

Parce que tu veux proposer un marketing qui ne laisse aucune chance de s’échapper à tes Padawans.

 

Quand tu crées une offre et que tu prépares ton argumentaire de vente ?

 

Tu as beau penser la meilleure méthode possible.

Celle qui va aider une majorité de gens à résoudre leurs problèmes ou obtenir ce qu’ils désirent plus que tout.

 

Et ficeler tout ça dans une offre aussi sexy que Clara Morgane grande époque.

 

Si tu promets un certain résultat, mais qu’au bout de 3 paragraphes, la moitié des gens qui te lisent se disent que ce n’est pas pour eux ?

Qu’ils ne pourront pas appliquer ta méthode ou utiliser ton produit ?

Que dans leur cas, ça ne va pas fonctionner ?

 

Tu es déjà dead.

 

Et tu ne vendras pas des masses.

 

Tu perdras même plus de ventes rien qu’à cause de ça que ce que tu vas en obtenir.

A chaque fois que tu lances une offre.

 

Et tu t’en doutes :

Ca fait vite un sacré paquet de blé que tu laisses sur la table.

 

C’est pour ça que l’une des choses les plus importantes en marketing, c’est de savoir casser les objections.

 

Et fermer toutes les portes par lesquelles tes prospects peuvent se barrer.

Sans acheter.

 

Un très bon moyen de le faire ?

 

C’est, à chaque fois que tu dis quelque chose dans un de tes contenus de vente, de systématiquement te demander si tu viens peut-être de provoquer une objection dans l’esprit de la personne qui te lit.

 

Et si c’est le cas ?

 

Tu casses cette objection.

De suite.

 

(Pas 3 paragraphes plus loin.

Ca serait déjà trop tard…)

 

Ce n’est vraiment pas compliqué.

Juste un réflexe à avoir.

 

(Et tu vas te rendre compte qu’à force, c’est en effet vraiment un réflexe.

Et que tu le fais sans même y penser)

 

Dans la prochaine formation papier de la School ?

 

Je ne te montre pas juste quelles sont les 5 objections universelles qu’on a tous.

 

Quels que soient l’offre.

La thématique.

Ou le tarif.

 

Afin que tu puisses penser à les traiter dans chacune de tes pages ou vidéo de vente.

 

Ni même juste aussi comment casser les objections qui constituent les plus gros freins à l’achat pour les gens qui les consultent.

 

De façon systématique, comme ça.

Dès que tu dis quelque chose qui peut faire penser à une partie de ton audience que ton truc, il ne va pas fonctionner pour eux.

 

Non.

Je te montre aussi, nombreux exemples à l’appui, comment tu peux aussi le faire dans n’importe quelle partie de ton argumentaire.

(Et même, oui, dans la partie que les gens lisent le plus :

…tes puces promesses)

 

Mais également dans tes mailings.

(Si les gens tiquent dès tes mails, avant même de voir ta page ou vidéo de vente, tu es mal barré…)

 

Et ça, y compris si tu fais des promesses qui paraissent bien difficiles à croire.

 

Tu vas voir que tu peux désarmer les objections qui te coûtent un paquet de ventes en apportant de la preuve que tes trucs marchent.

Et que non seulement ils marchent, mais qu’il vont aussi marcher pour la personne précise qui te lit.

 

Mais que tu peux aussi (et c’est ce que tu veux faire quand tu rames à trouver comment tu pourrais bien prouver quelque chose…) casser ces objections…tout en suscitant un maximum de curiosité.

En même temps.

 

Pour que les gens aient envie d’acheter tes trucs, rien que pour savoir ce qui se cache derrière.

 

Ninja stuff, ça ?

You bet.

 

C’est aussi dans la prochaine édition de la coquine à ventes de la School.

 

Qui est déjà partie à l’imprimeur.

 

Inscription ici avant que je ne la fasse expédier donc, si tu veux la recevoir :

http://lifestylers.fr/marketing-master-school/

 

Greg

Comment tout vendre plus cher, avant même de créer quoi que ce soit…

Un petit groove made in Tbilissi qui est particulièrement pour toi si tu veux vendre tes produits ou services à des tarifs plus élevés qu’aujourd’hui. Même si tu ne penses pas être en mesure de le faire…

 

C’est humain :

On a tous tendance à ne pas oser vendre nos trucs à leur juste valeur.

Ou à ne pas oser augmenter nos tarifs.

 

Parce que Machin sur notre thématique vend sa dope à 59€, et qu’il a plus d’audience ou d’expérience que nous.

Parce qu’on se dit que les gens ne vont pas acheter à un tel tarif.

Ou because on pense qu’on serait une imposture sur pattes…

 

Tu t’en doutes :

C’est une belle connerie.

 

Et l’une des plus grosses erreurs qu’on puisse commettre.

(Ai-je besoin de te dire ce que tu laisses sur la table à force de faire ça ?)

 

Ce qui dicte tes tarifs, et comment les gens vont y réagir ?

(C’est-à-dire si ils vont acheter ou pas ?)

 

Ce n’est rien d’autre que la valeur que tu associes à ton offre.

 

Oui, dit comme ça, ça parait évident.

Je sais.

 

Sauf que presque tout le monde part de son idée d’offre, créé tout le truc et se demande ensuite comment le vendre plus cher.

Si ce n’est pas comment le vendre tout court.

 

Comme si Rolls Royce envoyait déjà leur nouveau modèle à l’usine avant de se demander ce que veulent les gens, ce qui va les séduire et justifier leurs tarifs indécents et leur image grand luxe.

 

C’est bien évidemment tout l’inverse qu’il faut faire.

 

Un tarif élevé ?

 

Il se justifie le plus facilement avant même la conception.

Avant même la première esquisse du premier prototype sur papier.

 

Pas une fois que c’est déjà parti en fabrication à l’usine…

Et encore moins une fois que le bolide est déjà chez le concessionnaire, prêt à accueillir les premiers clients.

 

Tu ne justifies pas un tarif élevé en te demandant, une fois que ton produit est prêt :

« Ok, qu’est ce que je peux rajouter pour augmenter la valeur perçue de mon offre ? »

 

Et vas-y que je te rajoute ce PDF.

Cette session de coaching offerte.

Ou je ne sais quoi.

 

Et que je me retrouve finalement à gagner encore moins, vu le temps que tout ça me prend…

 

Non.

Si tu veux vendre tes produits et services plus chers, tu dois y penser avant de créer quoi que ce soit.

 

Et simplement te demander si l’offre que tu penses créer a déjà tout pour être irresistible.

Sur le papier.

 

Parce que tu sais déjà tout.

Dès ce stade.

 

Tu sais déjà si tu réponds à un problème pénible, douloureux, urgent.

Tu sais déjà si tu as une méthode plus efficace, plus rapide, moins contraignante à proposer aux gens que ce qu’ils connaissent pour résoudre ce problème qu’ils ont.

Tu sais déjà si tes Padawans ont déjà dépensé de l’argent pour ce genre de solution.

Tu sais déjà si tu es légitime sur le sujet.

Tu sais déjà si tu as une preuve forte de ce que tu promets.

 

Et ainsi de suite…

 

Si tu as tout ça ?

Et plus tu valides de critères qui font les offres les plus irrésistibles ?

 

Plus tu peux vendre ton truc cher.

Et être sûr que ça passe comme papa dans maman enduite de beurre.

 

Tout simplement parce que tu sais déjà que ton offre va avoir une énorme valeur perçue.

 

Et mieux encore :

Parce que tu as déjà tous les arguments pour la vendre.

 

Justifier des tarifs élevés ?

 

C’est juste savoir faire ça :

 

Associer une grosse valeur perçue à ce que tu vends dans l’esprit des gens.

De façon à ce qu’ils voient qu’ils ont plus intérêt à acheter ton truc…qu’à garder l’argent qu’il coûte.

 

Et avoir les arguments pour le démontrer.

 

Et ça, c’est notamment ce que je te montre dans la prochaine édition de la formation papier de la Marketing Master School…

 

Avec tous les critères en question.

(Certains sont évidents.

D’autres bien moins, même quand on bouffe du marketing matin et soir depuis des années)

 

Mais aussi les 8 + 1 éléments qui permettent à la fois de penser des offres irrésistibles et des argumentaires de vente qui rendent insoutenables le fait de ne pas acheter.

 

Qui vont te permettre de connaître le potentiel exact de n’importe quelle idée d’offre ET de son argumentaire de vente, avant même de commencer à bosser dessus.

 

Pendant très longtemps ?

Je me concentrais uniquement sur une partie de cette formule, comme tout le monde.

 

Depuis que j’ai réussi à l’affiner et à la conceptualiser de façon aussi précise ?

Non seulement je vends bien plus qu’avant, que ce soit pour moi ou pour mes clients.

 

Mais je vends aussi bien plus cher.

 

Cette formule ?

Je ne l’ai dévoilée jusqu’ici (au delà bien sûr des 3 clients dont je fais tout le marketing) qu’aux 7 personnes qui m’ont payé 5000€ pour passer une semaine d’immersion avec moi cet hiver.

 

Je vais bien sûr l’inclure dans quelques mois ou années dans un produit que je vendrais plusieurs milliers d’euros, vu ce que ça peut changer pour la vie de ceux qui la connaitront.

 

(Pour te donner une idée : la plus grosse et la plus facile partie des 20 millions d’euros de ventes que j’ai générées avec mon marketing, c’est grâce à cette seule formule…)

 

Mais je la lâche dans la prochaine formation papier, comme promis.

 

Uniquement pour les membres de la MMS.

 

Inscription ici tant qu’il est encore temps si tu ne veux pas la manquer :

http://lifestylers.fr/marketing-master-school/

 

Greg

Comment rendre crédibles tes promesses les plus dingues

Toujours à Tbilissi, qui est quand même une base bien pratique quand tu fais des aller-retours entre Europe et Asie comme ça a été mon cas cet hiver…

 

Quoi que tu vendes ?

Tu dois passer par la case promesse.

 

Et montrer clairement aux gens comment ce que tu vends va changer pour eux.

 

Le souci avec ça ?

(Et on n’aime pas les soucis…)

 

C’est que la limite qui te fait tomber dans le racoleur est vite franchie.

Et là, forcément, tes prospects n’y croient pas.

 

Tu as beau avoir une méthode qui va vraiment les aider ?

Si tu promets trop « gros », tu n’es pas crédible.

Et tu ne vends pas.

 

Pire encore ?

Ton audience te classe direct dans la catégorie « vendeur de rêve ».

 

Et bon courage pour leur faire changer d’avis un jour, en admettant même qu’ils continuent à te suivre…

 

La solution, le plus souvent ?

C’est de promettre moins que ce que tu sais que les gens peuvent obtenir avec tes méthodes.

 

Même si tu sais que tu as perdu 40 kilos avec ton truc ?

Ou que tu as aidé plusieurs personnes à en faire autant ?

Tu promets bien moins que ces résultats là.

 

Pour rester crédible.

 

Une autre très bonne manière de faire ?

C’est de promettre ces résultats de fou.

Mais en prévenant bien que seuls ceux qui seront prêts à X ou Y les atteindront.

 

Tout de suite ?

Tu es bien plus crédible si tu la joues comme ça.

 

Même chose si tu les fais imaginer ce que ça changerait pour eux si ils atteignaient ce résultat.

Plutôt que de leur promettre directement.

 

Ou si tu présentes ta promesse sous forme d’objectif qu’ils pourraient atteindre.

Au lieu de garantir ce résultat.

 

J’ai très souvent utilisé ces techniques dans mes argumentaires, et ça cartonne…

 

Mais reste que parfois, tu peux avoir une vraie méthode de malade à pitcher.

Un truc complètement dingue.

Dont tu sais que ceux qui l’appliqueront VONT obtenir des résultats de tarés.

 

Dans ce cas là ?

Tu n’as qu’une envie :

 

Ne surtout pas baisser ta promesse.

 

Au contraire, tu veux le crier le plus fort possible.

 

Pour que les gens comprennent bien à quel point ce que tu leur proposes est dingue.

Et qu’ils doivent absolument y accéder.

 

Dans un cas comme çà ?

Tu dois prouver 10 fois plus, forcément.

 

Au risque de passer pour un vendeur de tapis.

 

J’ai obtenu certains de mes meilleurs résultats en promettant la lune et plus encore comme ça.

Bien sûr, tu ne veux (et ne peux) pas le faire souvent.

 

Mais quand tu as une vraie bombe en stock dans le genre…

Ca serait de la folie de ne pas suffisamment montrer à ton audience à quel point ça peut tout changer pour eux.

 

Dans la prochaine coquine à ventes papier de la Marketing Master School ?

 

Je te montre comment rendre crédibles ce genre de promesses.

Les plus dingues que tu puisses faire.

 

On va voir, exemples à l’appui, comment prouver et démontrer ce que tu avances dans des cas comme ça.

L’astuce, bien sûr ?

 

Elle est d’aller chercher de la preuve là où elle est déjà.

Et là ou elle est irréfutable.

 

Et, non, ce n’est pas chez toi.

 

Si tu fais ça ?

 

Pas besoin de grosse démonstration.

De déjà être les Beatles de ta thématique.

Ni même d’être reconnu comme un expert.

 

Bien sûr ?

Ca ne va pas te servir uniquement pour vendre l’incroyable et obtenir un pic de ventes ou d’abonnements comme tu en auras peu d’autres dans ta carrière.

 

Non, tu vas pouvoir t’en servir dans tous tes contenus de vente.

 

Parce qu’après tout ?

C’est ça notre job en tant que marketeurs :

Prouver que ce qu’on promet va fonctionner pour les gens à qui on s’adresse.

 

Et vu la concurrence sans cesse plus importante et toutes les promesses qui tiennent du délire que voient nos Padawans un peu partout sur la toile…

C’est de plus en plus vital de savoir faire ça.

 

Inscrits-toi ici avant qu’il ne soit trop tard pour recevoir cette édition, et télécharger Emailing 3.0 de suite :

http://lifestylers.fr/marketing-master-school/

 

Greg