Pourquoi je ne dévoile toujours pas mon projet 100% automatique

L’une des questions que je reçois le plus dans l’année ?

(Et c’est le cas depuis 2017)

 

C’est « Hey, Greg, où est-ce qu’on peut voir ton fameux site sur le jardinage 100% automatique ? »

 

Et, à chaque fois, c’est pareil :

Je ne donne pas le lien de la bête.

 

Même si quelques uns ont fini par tomber dessus tout seuls, parce qu’ils vivent dans un des pays anglophones que je cible avec Trafic Man et qu’ils rentraient dans mes critères de ciblage.

 

(Trafic Man ?

C’est le media buyer à qui je demande d’aller me chercher pour tant de dollars d’inscrits pour ma séquence le mois suivant.

 

Soit tout ce que j’ai à faire sur le projet depuis que je l’ai lancé il y a 3 ans)

 

Pourquoi ne pas le montrer, le loustic ?

 

Il y a plusieurs raisons à ça.

 

La première, c’est que je n’ai rien à y gagner.

 

Après tout, pourquoi risquer que plus de personnes viennent m’en pomper le contenu pour faire la même chose, que ce soit en français ou en anglais, et me fabriquer des concurrents supplémentaires ?

 

Alors c’est sûr :

 

Je pourrais exhiber la bête.

Montrer tous les chiffres derrière.

Combien elle m’a rapportée depuis le temps.

 

Et, oui, ça me donnerait tellement de preuve que je pourrais vendre comment créer un projet vraiment 100% automatique comme ça, pour plusieurs milliers d’euros, au lieu de juste pour 2 fois rien comme jusqu’à ce soir.

 

Car c’est le rêve de tout le monde.

 

Mais quand tu fais le calcul, qu’est-ce que serait même 10 fois plus de ventes, 10 fois plus cher sur une formation marketing comparé au rendement du truc ?

 

Finalement pas grand chose.

 

Et yep…

L’arbitrage est du coup vite fait.

 

Exactement de la même manière d’ailleurs que l’arbitrage est vite fait entre l’exhiber comme un trophée, et décider de ne pas le dévoiler, pour pouvoir l’adapter en français ensuite.

 

Ce qui était le plan à l’origine bien sûr.

 

Sauf que ton loustic, il marche au défi plus qu’au pognon.

 

Et que juste adapter le machin au marché francophone, ça ne m’a jamais suffisamment motivé.

 

Et c’est pour sûr pour ça que je ne l’ai toujours pas fait.

Et que je risque de ne jamais le faire d’ailleurs.

 

(On m’a proposé plein de fois de le traduire pour moi.

Mais ça ne m’excite pas non plus de m’occuper de faire faire ça)

 

C’est comme sur le nombre de mails que je t’envoie :

Si j’étais suffisamment motivé, et que je n’avais pas autant de projets en parallèle, je ne t’enverrais pas qu’un seul mail chaque jour sur ma liste Life Stylers…

 

Le défi ?

C’était d’arriver à créer quelque chose qui tourne vraiment tout seul.

 

Sans plus jamais avoir à créer le moindre produit.

Sans plus jamais avoir à rédiger la moindre ligne.

Sans plus jamais avoir à m’occuper de quoi que ce soit.

 

Ni publicité.

Ni SAV.

Ni nothing.

 

Nada.

Que dalle.

 

L’idée ?

Ca n’a jamais été d’en faire une démo de mes compétences.

 

Comme je m’étais forcé pendant des années à ne jamais parler de mes résultats et de ceux de mes clients pour convaincre sur Life Stylers, ou de balancer du témoignage clients à tout va.

 

Afin de devenir le meilleur possible en persuasion, avec pour seule arme de démontrer que ce que je disais faisait sens et allait vraiment apporter des résultats.

 

(Un superbe exercice pour devenir un ninja en vente, ça…)

 

Autre raison, et pas des moindres ?

 

C’est que ça ne serait aider personne de les laisser regarder mes pages d’inscriptions, mes pages de ventes ou mes mailings, sans les expliquer.

 

Parce que c’est toujours pareil :

99% des gens qui y auraient accès copieraient/adapteraient le truc bêtement.

 

Au lieu de réfléchir aux spécificités et au contexte précis de leur projet, et à ce qui pourrait bien marcher pour eux.

 

Enfin ?

 

Le « pour vivre heureux, vivons cachés ».

 

Je ne suis franchement pas certain qu’étaler ta confiture tout partout sur la toile, en mode photos de Ferrari ou je ne sais quoi, soit la meilleure idée qui soit.

 

(Et ça, même si tu n’as rien à te reprocher légalement et que tu n’as rien à cacher.

 

Perso ?

J’ai mieux à faire de mes journées que de montrer patte blanche à qui viendrait me demander des comptes)

 

Et vu que le « show off » n’est pas le style de la maison non plus…

 

Après ?

 

Libre à toi de faire complètement différemment si tu parviens à monter un projet comme ça, à faire blêmir 99% des formarketeurs sur leurs réelles compétences.

 

Parce que oui, il faut que je te mette en garde :

 

Dans la formation « Objectif 1000€ par jour vraiment en automatique » que tu peux récupérer à prix désossé jusqu’à ce soir seulement ?

 

Je te montre exactement comment je m’y suis pris.

Et comment tu peux faire pareil.

 

(Et yes : cette formation date de 2017.

Mais vu que ça tourne tel quel depuis…)

 

Est-ce que ça veut dire pour autant que tu arriveras à ton tour à faire tourner avec succès un projet comme ça ?

 

Pas forcément.

 

Comme tu le verras si tu prends la formation ?

 

Le système est simple.

 

Mais ça demande un minimum de skills, forcément.

 

Car, oui, n’espère rien si tu ne sais pas mettre en place une publicité et une page d’inscription qui te ramènent de l’inscrit en nombre.

Et car oui, n’espère rien si tu ne sais pas créer une paire de formations qui vendent vraiment.

(Perso, j’en ai 3 dans mon système.

Vendues 67$ chaque)

En plus des mails et pages de ventes qui vont avec.

 

Ce qui peut demander du temps.

Et pas mal de tests jusqu’à trouver ce qui fonctionne.

 

Ce qui risque d’être un sacré problème pour ceux qui veulent le système magique.

Et tout, tout de suite.

 

L’approche à suivre, c’est justement tout le contraire.

 

En mode trial and error :

 

Tu testes.

 

Tu vois ce qui marche.

Ce qui ne marche pas.

 

Tu adaptes.

 

Tu re testes.

Et ainsi de suite.

 

Jusqu’à ne plus jamais avoir à toucher à rien.

 

Si tu n’es pas prêt à faire ça ?

Ne clique pas sur cette page pour prendre la formation et profiter de la promo qui se termine ce soir.

A moins que tu sois juste curieux de savoir comment je m’y suis pris.

 

Mais ça ferait un peu cher le documentaire Netflix, si tu veux mon avis…

 

Greg

Tu dois te mettre à cette couleur, vite. Et encore plus si tu veux du vrai 100% automatique

Le truc qui me manque peut-être le plus, en ces temps d’emprisonnement ?

 

C’est de pouvoir changer d’environnement.

Pour y voir plus clair.

  

Et pour simplement laisser les idées venir à nous sans chercher quoi que ce soit.

 

(Je sais pas pour toi mais c’est presque toujours comme ça que j’ai eu mes meilleures idées.

De celles qui propulsent ton business au niveau supérieur…)

 

Mais quelque chose encore plus efficace que ça si tu veux que ton activité franchisse un nouveau palier et ne plafonne pas ?

 

C’est de changer de couleur.

Et de te mettre au vert. 

 

Et je ne te parle pas ici de te prendre une semaine quelque part pour réfléchir à ta stratégie (même si je te conseille de le faire régulièrement, et dès que ce sera à nouveau possible).

 

Je te parle du vert d’evergreen.

 

Ce mot, en jardinage, il désigne les arbustes qui ne perdent pas leurs feuilles en hiver.

 

En Mark & Ting ?

On l’utilise pour ce qui ne se démode pas.

 

Ce qu’on peut créer.

Et vendre pendant des années.

 

Parce que ça sera toujours aussi pertinent.

 

On fait le travail seulement une fois, et on capitalise dessus à vie.

 

Et c’est parfois l’erreur qu’on fait :

Ne pas rester sur du vert.

 

On crée une formation (ou quoi que ce soit à vendre qui nous demande d’y passer du temps) sur quelque chose qui fonctionne en ce moment.

 

Parce que c’est basé sur de nouvelles techniques, de nouvelles technologies, de nouveaux principes.

Ou n’importe quoi qui risque de changer dans quelques semaines ou quelques mois.

 

Le problème si tu fais ça ?

 

C’est que dès qu’il y a du nouveau, ton produit, il est foutu. 

Et tu ne peux plus le vendre.

 

C’est aussi pour ça que je choisis d’autant t’enseigner les principes qui ne changent pas sur Life Stylers.

Comme la persuasion, le copywriting, l’emailing ou la vente.

 

Plus que les dernières nouvelles techniques magiques comme telle ou telle fonction de publicité sur Facebook ou telle façon de remplir ta mailing liste au meilleur coût le plus vite possible.

 

Parce que ça te servira tout le temps.

Et que moi, je pourrais le vendre tout le temps.

 

Mon conseil pour toi ?

 

Quand tu penses au prochain produit que tu comptes créer, demande-toi si tu pourras toujours le vendre dans 6 mois.

Et dans 3 ans.

  

Tu peux même monter un business entier autour de ça.

 

C’est ce que j’ai choisi de faire début 2017 quand j’ai lancé mon projet pour aider les gens à se créer le jardin de leurs rêves sans devoir attendre des années, y laisser leur PEL ni y passer leurs week-ends à l’entretenir, sur le marché américain, puis anglophone.

  

J’ai choisi une thématique qui intéresse plein de monde.

Et dont les principes sont éternels.

 

Du coup ?

Tout ce que j’ai fait sur ce projet, j’ai pu l’automatiser à 100%.

 

Mais vraiment.

 

(Pas comme te promettent les gourous avec leurs tunnels de vente automatique où tu dois toujours être derrière tes publicités et tant d’autres choses encore)

 

De ma landing page aux produits que je vends, des mailings que j’ai rédigés à mon système de publicité ?

 

Je n’ai plus rien eu à faire depuis que tout est en place.

(Je me suis juste amusé à un moment à tester des types de mails un peu spéciaux comme je l’avais montré dans une édition papier de la MMS il y a un bail déjà)

 

Hormis regarder le matin combien j’ai vendu la veille.

 

 

J’avais monté ce projet en me donnant pour objectif de faire 1000€ par jour de profit net dessus.

Ca va quasiment faire pile 3 ans que c’est le cas.

 

Et il n’y a pas de raison que ça ne dure pas pendant des années.

  

Je ne te promets pas les mêmes résultats, vu que je te connais pas, mais je te montre comment faire exactement la même chose sur cette page.

 

En mode tu crées, tu affines, et une fois que c’est réglé comme une horloge de papier à musique suisse, tu n’as plus qu’à laisser tourner.

 

Greg

Le plus grand défi de ma carrière (et le graal du marketeur)

Dans cette période de confinement, même si tu es bien occupé sur tes différents projets ?

Tu as forcément le temps de prendre plus de recul que d’habitude.

 

D’ailleurs…

 

Je trouve que c’est une période sublime de se préparer une belle vie.

Qui te rend pleinement heureux.

 

Parce que ç’est là que c’est le plus facile de te rendre compte de ce qui te manque le plus.

 

Et donc de ce qui te fait le plus vibrer.

 

Que tu n’auras qu’à beaucoup plus intégrer à ta vie dès que ça sera à nouveau possible.

 

 

Dans le même genre ?

 

Suite à une discussion que j’ai eue avec l’un des clients dont je fais tout le Mark et le King Kong sur les plus gros défis qu’on a relevé ensemble au fil des années, je me suis mis à repenser aux plus gros défis (tout court) que j’ai relevé dans ma petite carrière de marketeux.

 

Est-ce que ça a été de me lancer, et d’arriver à gagner ma vie sur le oueb ?

 

Nope.

 

Est-ce que ça a été d’accompagner autant de clients en coaching (on a dépassé facile les 250 en individuel et sur la durée), avec beaucoup plus de réussites que d’échecs ?

 

Non plus je pense.

 

Est-ce que a a été de prendre ces clients dont je fais le marketing depuis si longtemps maintenant, au moment où ils étaient dans les 500K de CA annuel, et de les faire monter vers les 2 millions et plus ?

 

Même pas.

 

Non, le plus gros défi ?

Et le truc dont je suis le plus fier, sans prétention aucune ?

 

C’est d’avoir réussi à mettre en place le GRAAL absolu sur internet :

 

Le fameux projet qui tourne en automatique.

 

(Et qui tourne toujours pleine balle depuis, en plus)

 

Et c’est d’ailleurs pour le défi que je l’ai lancé en 2017.

Bien plus que pour le blé.

 

(Même si c’est depuis lors ce qui me rapporte le plus, avec les royalties que je touche sur le marketing que je fais pour mes clients)

 

L’idée ?

 

C’était de voir si c’était possible d’arriver à de beaux résultats en s’attaquant au marché anglophone, d’une part.

 

Mais, surtout, de voir si c’était possible de créer un projet VRAIMENT 100% automatisé.

 

Rien à voir donc avec ce que vendent la plupart des formateurs avec leurs tunnels de vente.

 

Où tu te retrouves à devoir sans cesse…

 

… créer du contenu pour te faire connaître

… faire appel à des partenaires et organiser des gros lancements pour vendre

… devoir gérer tes publicités sur Facebook ou ailleurs sans cesse (si tu as déjà vu une campagne qui est rentable à vie, sans rien avoir à retoucher, tu me dis, perso j’en ai jamais vu une…)

… devoir toujours créer de nouvelles offres pour rentabiliser ses investissements en publicité parce que notre tunnel de vente ne…vend pas assez.

 

Pour moi, ça ?

Ca ne ressemble vraiment pas à ma définition de quelque chose d’automatique.

 

Ce que je voulais ?

 

C’était ça :

 

Quelqu’un qui m’envoie le type de trafic que je veux, exactement où je veux, quand je veux.

Une séquence email.

3 ou 4 produits à vendre.

Et c’est tout.

 

Basta.

 

Je « commande » du trafic que je sais qui va convertir.

Il rentre dans ma séquence.

Je vends.

Et je gagne plus que ce que j’investis en publicité de façon prévisible derrière.

 

Et c’est tout.

 

J’ai donc réfléchi jusqu’à trouver comment c’était faisable.

Et je l’ai mis en place.

 

Ce que j’ai découvert ?

Comment monter un site rentable vraiment automatisé à 100 %, comme je l’ai fait, et qui tourne tranquillou depuis près de 3 ans maintenant ?

(il ne reste plus que le support client à gérer une fois tout en place.

Que tu peux bien sûr sous-traiter, comme je l’ai fait)

 

Je te le montre dans “Objectif 1000€ par jour (vraiment) en automatique.

 

Que tu peux récupérer en promo sur cette page pour la première fois depuis longtemps :

http://lifestylers.fr/objectif-1000e-par-jour-vraiment-en-automatique/

 

Greg

Jamais assez de temps pour monter ton business correctement ?

Buda f*cki’n Pest, Hongrie.

 

J’ai souvent ce type de retours sur mes mails et mes méthodes :

(et ça sera pareil avec ce que tu vas trouver chez les autres formateurs en Mark et en Ting)

 

«  Oui mais moi je n’ai pas le temps de faire tout ça ! »

 

J’entends par là tout ce qui doit être fait pour obtenir des résultats avec une activité sur le web.

 

Comme se former.

Créer du contenu.

Créer des produits.

Et faire ce qu’il faut pour les vendre.

 

Le fait est que si tu es de ceux qui sont salariés, bossent 50 ou 60 heures par semaine, doivent promener le chien et qui ont par dessus le marché deux morpions qu’ils n’ont pas envie d’essayer de refourguer sur eBay…

 

…ça va être compliqué.

 

Et, désolé de te le dire si c’est ton cas, mais tu devrais tout simplement arrêter de dreamer et être un minimum lucide :

Le business sur le oueb, c’est pas pour toi.

 

Du moins tant que tu ne fais ce qu’il faut pour te libérer du temps.

 

Et quand je dis du temps, c’est du temps.

Pas juste 30 minutes le soir, en mode dessoudé de ta journée au bureau…

 

Mais pour ceux qui sont salariés et qui ont un peu de temps pour eux chaque jour (et le cerveau disponible nécessaire pour aller avec), il existe un moyen.

 

Le truc ?

C’est que tu ne pourras pas tout faire.

 

Pas comme le ferait un pro ou semi pro en tout cas.

 

Le mieux, du coup ?

C’est de ne même pas essayer.

 

(Tu finirais cramé et frustré de ne pas avancer…)

 

Mais d’adopter un système light.

 

Où tu fais tout en rédigeant l’équivalent de 500 mots par jour.

 

De la génération d’inscrits à ta liste au produit que tu vas vendre, en passant par les mails pour le promouvoir.

 

Bien sûr, tu ne vas pas battre tous les records de ventes en faisant ça.

 

Mais au moins, tu fais du concret.

 

Tu as de quoi toucher tes clients idéaux.

Les convaincre.

Et tu as quelque chose à leur vendre.

 

Et tout ça, en n’ayant pas plus à rédiger chaque jour que l’équivalent de ce mail.

 

J’avais créé une formation avec un système pensé justement pour les gens dans ce cas là.

(Voire pour ceux qui visent de déjà gagner très correctement leur vie, en en branlant le moins possible…)

 

Où tu as tout le système, clé en main, avec tout ce qu’il te faut de A à Z.

(Tu peux lancer le truc dès ce soir si tu t’y mets un bon coup)

 

Depuis que j’ai lancé cette formation ?

Plusieurs clients m’ont dit avoir fini par quitter leur job.

 

Et se concentrer désormais à appliquer des méthodes plus ambitieuses telles que celles que je te présente jour après jour.

 

Est-ce que je peux te garantir le même résultat ?

Bien sûr que non.

 

Parce que ça dépend de toi, surtout.

 

Ce que je peux faire, par contre ?

 

C’est te donner le lien de cette formation.

Et même la mettre en promo pour que tu puisses investir dedans même si tu as un peu trop craqué sur les mojitos cet été.

 

Le lien ?

C’est celui-là :

http://lifestylers.fr/vendre-de-linformation-sans-creer-de-formation/

 

La promo ?

Elle est derrière.

 

Mais plus que pour quelques heures.

 

Greg

Le coup de gueule de l’espace

Aujourd’hui, je vais te parler d’un truc qui me saoule au plus haut point.

 

Genre niveau 12.

Sur…10.

 

Et de tous ces gens qui se plaignent et se cherchent des excuses sans arrêt.

 

Tu sais :

 

Le genre de personnes qui te disent par exemple : « Oui, mais c’est facile pour toi, tu n’as pas d’enfants ».

 

(Celle là, je crois que c’est celle qui me rend le plus ouf.

Surtout vu le nombre de projets différents que je gère en parallèle depuis des années, qui valent, à mon avis, au moins un demi-mioche…)

 

Si je n’ai pas d’enfants aujourd’hui ?

 

C’est une question de choix.

 

(Même si mes skills de sex symbol de l’espace s’avéraient plus limitées que je ne le pensais, y aurait toujours une Gertrude qui traine avec qui ça pourrait le faire sur un malentendu, je pense…)

 

Et si toi tu en as ?

 

C’est que tu as fait un choix.

 

Et un choix de vie ?

 

Ça s’assume.

 

Perso ?

 

Je ne vais pas chouiner si il y a des trucs de mon pays qui me manquent par exemple.

 

Ou comme là si je me retrouve bloqué dans un pays dont le seul mot que je comprends est « Koronavirus ».

(Oui, eux, ils ont en fait un « K »)

 

Parce que vivre à l’étranger, c’était mon choix.

 

Un choix sur lequel il est plus facile de revenir, certes.

 

(Même si tu peux toujours mettre tes mioches dans la machine à laver.

L’essorage étant assez efficace, j’imagine…)

 

Mais un choix quand même.

 

Et ce n’est pas parce que tu as fait un choix qui semble te freiner dans tes ambitions entrepreneuriales que c’est une excuse.

 

Sauf si justement, tu te caches derrière, et que tu t’en fais une, d’excuse.

 

(Et ceci n’est pas valable que si tu as des petits loustics.

Mais aussi pour tout le reste)

 

 

Après tout ?

 

Est-ce qu’il n’y a pas des marins qui ont des enfants qui partent en mer pendant des jours et des jours, si ce n’est des mois ?

 

Est-ce qu’il n’y a pas des gens qui bossent 12h par jour, et qui donc ne voient très peu leur progéniture ?

 

Est-ce que ce n’est pourtant pas pour assurer leur avenir, et leur apporter tout ce dont ils ont besoin, qu’ils le font .

 

Pourquoi ça serait différent sur le web ?

 

(Surtout que sur le web, ça reste quand même bien plus facile.

 

Tu peux être chez toi ou avec eux quand tu veux.

Adapter ton planning.

Et, oui, t’occuper bien plus de tes gamins que le marin qui ne voit ses loulous que tous les 4 mois…)

 

La morale ?

 

C’est que tout dans la vie est une question de PRIORITES.

 

Et, oui, décider de passer une heure de moins chaque jour avec ton ou tes loulous n’est pas quelque chose d’impossible.

 

Mais bien une question de priorités.

 

 

C’est comme ça avec tes enfants, si tu en as.

 

C’est comme ça si tu es salarié, et que tu penses ne pas avoir le temps pour monter ton activité.

 

C’est comme ça avec ce que tu décides de faire de ton temps.

 

C’est comme ça avec ce que tu décides de faire de ton argent, et ce que tu décides d’investir en formation et en coaching.

 

C’est comme ça avec tout.

 

 

La vérité ?

 

C’est que sauf cas ultra hardcore, il n’y a probablement rien qui t’empêche de monter quelque chose qui tourne bien sur le web.

 

Hormis les excuses que tu te trouves et derrière lesquelles tu te caches.

 

Ou parce que tu n’as pas tes priorités au clair.

 

Surtout qu’on ne parle vraiment pas d’une activité qui demande de bosser des heures et des heures chaque jour.

 

(Gros scoop :

 

Non, ce n’est pas en bossant non stop que tu obtiens les meilleurs résultats.

 

Même quand tu te lances.

 

C’est en bossant intelligemment.

 

Ce qui est très différent de ce qu’on nous a toujours appris à faire)

 

Alors oui, tu as le choix.

(Comme toujours)

 

Tu peux continuer à te trouver des excuses.

 

Et avoir les résultats qu’ont forcément ceux qui passent leur vie à se plaindre de ne pas avoir le temps de faire ceci ou cela.

Ou qui attendent que toutes les planètes soient alignées avant de bouger une oreille.

 

(Encore un scoop :

Non, ça n’arrivera jamais)

 

Ou tu peux prendre tes responsabilités, et enfin faire ce qu’il faut.

 

Et si vraiment tu as très peu de temps chaque jour ?

Ou que tu as l’impression qu’il te faut des heures pour faire ce que certains semblent faire en 10 minutes ?

 

(Ce qui peut être normal, au début…)

 

Je t’invite à regarder cette page.

J’y avais pensé un programme vraiment particulier, mais quand même bien efficace, pour TOUT faire, sans avoir à rédiger plus de 500 mots par jour.

 

Soit, yes, encore bien moins que ce que tu viens de lire…

 

Et, oui, je te le mets en promo.

Mais uniquement jusqu’à demain soir.

 

Parce que si tu es un procrastinateur de première ou quelqu’un qui se cherche toujours des excuses, tu n’arriveras jamais à rien de toute façon.

Du moins tant que tu ne changeras pas.

 

Greg

Le plus gros game changer

Tu sais quelle est la différence principale entre ceux qui cartonnent sur le web et ceux qui galèrent, et n’arrivent jamais à vraiment décoller ?

 

 

Est-ce que c’est que ceux qui ont de vrais bons résultats…

 

…Appliquent ?

…Passent à l’action ?

…Bossent aussi vraiment sur leur expertise, pour devenir sans cesse meilleurs ?

…Se forment, de façon continue ?

…Investissent dans leur activité et leurs connaissances ?

 

Non.

Même pas.

 

Car ça, c’est la base j’ai envie de dire.

(Et elle fait déjà la différence entre ceux qui n’arriveront jamais à rien et tous les autres)

 

Mais le gros game changer, il est encore ailleurs…

(et personne ne m’en fera démordre, mignon toutou enragé que je suis là-dessus)

 

Ce que c’est ?

C’est de savoir se concentrer en toute priorité sur la stratégie.

Et les principes.

 

Avant toutes les petites techniques qui ne servent qu’à AMELIORER ce qu’on met déjà sur la table.

 

Pour que tu voies bien ce que j’entends par là…

 

La différence entre un PRINCIPE (qui ne change jamais) et une TECHNIQUE marketing (qui va forcément évoluer avec le temps, la technologie ou parce qu’elle n’aura plus aucun effet tellement tout le monde l’a vue), c’est ça :

(juste quelques exemples)

 

 

Toujours chercher à mieux connaître ses clients idéaux pour savoir quoi leur vendre, et comment (avec les mots exacts à utiliser) ?

C’est un principe.

 

Alors que décider de vendre avec une page de vente, en webinaire ou via un live

Facebook, ce n’est que des techniques.

Tout comme de savoir si tu dois mettre ton bouton d’achat à tel ou tel moment.

Ou en vert plutôt qu’en rouge.

 

Faire des contenus où tu es 100% toi-même, différents de tout ce que les gens voient partout, et qui vont parvenir à attirer l’attention des gens, où qu’ils soient publiés ?

C’est un principe.

Alors qu’utiliser la publicité YouTube pour te faire connaître, c’est une technique.

 

Utiliser la polarisation dans tes mails et tes contenus, pour attirer tes clients idéaux, et uniquement ceux-là ?

 

C’est un principe.

 

Alors que te demander quel est le meilleur format ou le meilleur endroit pour promouvoir ces contenus là, c’est de la technique.

(Mon principe préféré, d’ailleurs, c’est juste d’aller là en priorité où tes concurrents ne sont pas, et où tu as toute l’attention de ton audience juste pour toi)

 

Les stratégies de copywriting qui permettent de faire cliquer les gens vers tes contenus ?

(Et ainsi faire baisser le coût de tes publicités, que tu les fasses sur FB, AdWords,

YouTube, Instagram ou où tu veux ?)

Ce sont des principes.

 

Alors que savoir si tu dois faire une pub Facebook optimisées pour les conversions ou les clics, en vidéo ou en texte + image, ce n’est qu’une technique (qui va très vite changer).

 

Bon, j’arrête.

Je pourrais groover pendant 30 mails là-dessus.

 

Est-ce que tu dois négliger les techniques ?

Je ne dis pas ça.

 

Ce que je dis ?

C’est que les techniques seules ne servent à rien.

Et qu’en plus, elles changent sans arrêt.

 

Les principes, eux ?

Ils te serviront tout le temps.

Quel que soit le projet sur lequel tu bosses.

Quel que soit le média ou la plate-forme que tu utilises.

Peu importe comment le gestionnaire de publicités Facebook évolue.

Ou ton logiciel de webinaire.

Quelle que soit l’année.

Le sens du vent.

Ou l’âge du capitaine.

 

C’est pour ça que je recommande à tout le monde de se focaliser là-dessus.

Avant tout le reste.

 

C’est bien plus efficace pour se faire connaître, se créer une vraie audience impliquée, convaincre, et vendre.

Encore et encore.

 

J’attends toujours de voir quelqu’un réussir avec juste des techniques, mais zéro expertise, zéro connaissance de son audience, zéro positionnement.

Alors que des personnes qui se fichent de 99% des techniques mais qui cartonnent sur le web, j’en connais plein.

(Et toi aussi).

 

C’est tout sauf un hasard.

Parce que l’essentiel, il est là.

 

Tu l’as peut-être vu hier :

Je t’ai mis une promo sur une formation où je te partage tout ce que j’ai appris d’essentiel pour réussir sur le web.

Où je te détaille tous les principes que je te recommande de suivre en toute priorité.

Où je te dis où mettre ton énergie, et quoi reléguer au second plan.

 

Exactement comme si je te coachais personnellement.

 

C’est dispo sur cette page :

http://lifestylers.fr/la-methode-life-stylers/

 

Et il ne te reste plus très longtemps si tu veux en profiter.

 

L’ironie ?

 

C’est que c’est bien possible que tu n’apprennes RIEN de nouveau avec cette formation.

 

Mais je serais prêt à mettre ma main à couper qu’elle te rapportera bien plus que toutes celles que tu as suivies jusqu’ici.

(A moins que tu aies déjà un business en ligne qui cartonne, auquel cas tu as forcément déjà établi tout ce que j’y dévoile au rang de religion…)

  

Greg