Ton pire ennemi à toi aussi ?

Si aujourd’hui, tu es complément débordé ?

Que tu ne sais pas sur quoi te concentrer ?

Que tu passes tes journées à essayer de voir le bout de tes to do list ?

Que tu pars dans tous les sens, et multiplient les projets, sans vraiment voir de résultats concrets ?

Ou quoi que ce soit de similaire qui te bouffe un temps fou et fait que tu te disperses ou ne sait pas par quoi commencer ?

 

Ce n’est pas de TA FAUTE.

 

Mais de celle de ton PIRE ennemi.

Ton cerveau.

 

Ton cerveau ?

Oui, c’est la plus puissante des machines.

 

Il te permet à lui seul, ou presque, d’atteindre un peu près tout ce dont tu peux bien rêver.

 

Le souci ?

C’est que c’est aussi lui qui va se mettre en travers de ton chemin et t’empêcher d’y arriver.

Bien plus que n’importe quel facteur externe.

 

Le problème ?

Ce n’est jamais les autres.

La crise.

Une urgence.

Ou quoi que ce soit.

 

Ca, c’est des excuses.

 

Ton cerveau ?

C’est lui qui te dit que non, ça, tu ne peux pas y arriver.

(Les fameuses croyances limitantes)

 

Ton cerveau ?

C’est lui qui te fait choisir des batailles qui ne sont pas les tiennes.

Et qui te pousse à passer un temps fou à faire des choses juste pour l’égo.

 

Ton cerveau ?

C’est lui qui te pousse à mettre autant de choses sur tes to do list.

 

Au lieu de te concentrer sur l’essentiel.

Sur ce qui rapporte.

Et sur ce qui a un vrai impact sur ton business.

(Alors que 3 juste actions précises, effectuées tranquillement, jour après jour, suffisent largement…)

 

Ton cerveau ?

C’est lui qui va toujours chercher quelque chose d’autre à faire plutôt que de mettre à faire ce qui compte.

 

Ton cerveau ?

C’est lui qui t’embrouille.

 

C’est lui qui te fait toujours chercher le prochain objet qui brille, pour des résultats plus rapides.

(Si ce n’est pas magiques…).

 

C’est lui qui t’incite à multiplier les projets.

C’est lui qui te dit que tu dois faire ça et ça, aussi.

 

Puisque ça a l’air de marcher pour les autres.

Ou juste parce qu’eux le font.

 

Alors, forcément, ton cerveau, si tu veux vraiment réussir, tu dois l’embrouiller.

Tu dois le tromper.

Tu dois tricher avec.

Tu dois le canaliser.

 

Le truc qui m’a probablement le plus aidé depuis que je bosse avec Mark et Ting ?

Ce n’est même pas de savoir dompter ces 2 loulous là.

 

Mais de savoir tricher avec moi-même.

 

Pour m’y mettre sans douleur.

A chaque fois.

 

Le secret ?

Ce n’est pas un système d’efficacité magique.

Ce n’est pas de se motiver en se promettant une récompense si ont arrive au bout de notre to-do list (on préférera toujours y renoncer et procrastiner à la place…).

Ce n’est pas le système que tu utilises.

 

Le secret ?

C’est le plaisir.

 

N’en faire qu’à sa tête.

A chaque moment.

 

Comme une saleté d’égoïste.

 

Pas n’importe comment bien sûr.

(Car il y a des actions plaisantes, et elles sont nombreuses, qui ne rapportent rien, ou pas assez pour qu’elles vaillent le coup)

 

Et une fois que tu parviens à te mettre sans douleur « au travail », comme ça, jour après jour ?

Tu te concentres uniquement sur les (rares) tâches qui comptent (et rapportent) vraiment.

 

Il n’y en a que 3, quoi que tu vendes ou que tu fasses sur le net.

(Et 6 seules choses auxquelles songer)

 

Puis, plus ninja…

(mais encore plus profitable)

… tu suis les principes complètement contre intuitifs qu’ont fini par comprendre tout ceux qui parviennent à des résultats à faire blêmir même un président de la République sur-maquillé pour son embrouille de voeux de nouvelle année.

 

Ces principes ?

Ils ont du mal à faire « tilt ».

 

Justement parce qu’ils sont si peu naturels.

Et qu’ils paraissent souvent être TOUT L’INVERSE de ce qu’on pense devoir faire pour réussir.

 

Comme par exemple pourquoi tu dois tout faire pour qu’un client te dise « non » pour le convaincre 10 fois plus facilement.

Ou comment tu deviens tout de suite plus attractif quand tu arrêtes de mettre tes clients sur un piédestal, que tu renverses le besoin et que tu leur montres que c’est toi le boss.

Et que même être sur ta mailing liste est un privilège.

 

Tout ça ?

On groove dessus pendant près de 3h30 dans ma formation Impact.

 

Je t’en dis plus ici :

http://lifestylers.fr/impact/

 

Greg

Tes clients t’empêchent de réussir, et tu ne t’en rends pas compte

L’un des pires conseils que je vois tourner dans notre domaine ?

 

C’est que nos clients sont rois.

 

Et qu’il faut se plier en 12 pour les satisfaire.

(Ou ne serait-ce que pour les séduire)

 

Sur le papier ?

Ca fait sens.

 

Et on se dit qu’il faut les écouter.

Prendre en compte leurs retours.

 

Leurs avis sur ce qu’ils veulent.

Tout ça, tout ça…

 

A la fois pour décider de quoi leur vendre.

Comme de comment le faire.

 

Sauf que dans les faits…

(et tous les marketeurs expérimentés qui ont des résultats massifs te le confirmeront)

 

 

… rien n’est plus faux.

Je pourrais groover là-dessus pendant 122 mails de suite sans jamais te lasser tellement il y a de leçons qui peuvent te rapporter du dinar irakien à ne plus savoir quoi en faire.

 

Mais  juste un exemple :

 

L’une des meilleures « formations » marketing que je n’ai jamais suivies est le séminaire d’adieu de Gary Bencivenga (sans doute le meilleur copywriter encore vivant au monde).

Y assister coûtait 5000$.

Idem pour accéder aux enregistrements (désormais introuvables) peu de temps après.

 

Si il avait écouté les gens ?

Il aurait vendu ça 50$, au lieu de 5000.

Et les gens l’auraient traitée comme n’importe quelle autre formation sur le copywriting :

ça aurait fini par prendre la poussière sur une étagère ou au fin fond d’un disque dur, comme tous les autres produits à 50 balles qu’ils achètent.

 

Même chose pour ma Marketing Master School (et notamment sa formation papier).

 

Si j’avais fait un sondage, les gens l’auraient probablement voulu pour 17 euros.

Au format PDF.

Et avec tout un tas de premiums (groupe Facebook privé, etc…)

 

Mais je le propose tel que je le fais pour une raison :

 

Pour que les gens l’utilisent.

Pour qu’ils y associent de la valeur.

Et pour que les membres fassent du cash avec.

 

Le tarif, le formatage, le nombre de pages et tout le reste avec cette formation papier (même la page de vente, qui casse plusieurs « règles » marketing) ont été pensés avec attention pour leur donner ce dont ils ont besoin.

Et pas forcément ce qu’ils veulent.

 

Ceci dit, avant que tu me demandes :

 

Je ne te dis pas de ne pas demander l’avis de tes clients.

De ne pas prendre en compte leur feedback.

Ou de les ignorer.

 

Pas du tout.

 

Mais juste de ne te pas les laisser te dire comment tu dois gérer ton business.

(Il n’y aucun meilleur moyen de te planter)

 

Le fait est que c’est pareil pour tout en business et en marketing.

Et qu’absolument TOUTES les meilleures pépites qu’on puisse découvrir pour augmenter sans cesse nos résultats SONT contre-intuitives.

 

Même si elles on ne peut plus logiques une fois qu’on les comprend.

Et qu’elles font enfin « tilt » pour nous.

 

Mais elles vont toutes à l’inverse de ce qu’on pense être la meilleure chose à faire.

 

Ces règles qui ont tout changé pour mon business dès que je les ai érigées au rang de religion ?

Et qui m’ont permis d’atteindre, seul, un bénéfice annuel à 7 chiffres, sans jamais me prostituer ou promettre la princesse pour gagner plus ?

 

(Leur autre avantage ? C’est qu’elles sont faciles et même fun à suivre, et te rendent la vie 10 fois plus facile, en plus de te faire gagner un temps et un cash monstres…

Leur problème ? C’est qu’elles demandent un minimum de « balls »…)

 

Je les avais partagées en début d’année dans le dernier module d’une formation qui s’appelle « Impact ».

 

Où je te montrais aussi comment tromper ton pire ennemi et « truquer » ton chemin vers un business à 6 ou 7 chiffres…

…en ne faisant rien d’autre que ce qui t’enthousiasme le plus et les (rares) actions qui comptent (et rapportent) vraiment.

 

Et si je suis persuadé que suivre ce que je partage dans les 10 premiers modules de la formation soit la meilleure chose que tu puisses faire pour ne plus partir dans tous les sens et gagner plus que jamais par heure travaillée…

 

… tout ce que tu vas découvrir dans le module 11 te sera bien plus utile encore.

 

Mais assez de mystère.

 

Je te dis tout sur cette page :

http://lifestylers.fr/impact/

 

Mais je préfère te prévenir :

Les idées et concepts derrière cette page risquent d’offenser, d’insulter voire de blesser tes croyances les plus profondément ancrées.

(D’ailleurs :

si ça devait arriver, merci de m’envoyer un email pour que je t’ajoute à ma liste de clients satisfaits…)

 

Greg

Pourquoi je te souhaite d’en chier avec ton business

Un truc dont on ne parle clairement pas assez en business :

La barrière à l’entrée.

 

C’est-à-dire ce qui doit être fait pour pouvoir se lancer, ou utiliser telle ou telle stratégie pour laisser loin dans le rétroviseur nos concurrents.

 

Un gros problème sur l’interoueb de nos jours, ça.

Vu que n’importe qui peut lancer son activité avec 3 francs 6 sous et à peine plus de neurones.

 

Là où il y a finalement pas si longtemps, il FALLAIT apprendre le marketing direct.

Il fallait avoir de quoi envoyer des milliers de lettres aux gens et faire une offre, directement, pour pouvoir se lancer.

Ou faire tourner des publicités dans les journaux, magazines, à la radio ou à la télé.

 

Une bonne chose, ça, tu dis ?

Génial que tout le monde ait sa chance désormais ?

 

Clairement pas.

 

Parce que, justement, vu que l’accès est facile, et qu’il n’y a (quasi) pas de barrière à l’entrée, on devient paresseux.

On ne voit pas notre activité comme ce que c’est vraiment :

Un business.

 

Avec tous les investissements que ça implique.

 

En formation

En temps.

En énergie.

En argent.

 

Pourtant ?

 

Tu peux prendre un avantage énormissime sur tous les autres si tu es prêt à faire ce que les autres ne sont pas prêts à faire.

 

Parce que ça leur parait « difficile ».

 

Un énième exemple criant ?

La publicité YouTube.

 

N’importe qui ayant 2 neurones à peu près fonctionnels comprend bien que c’est le meilleur moyen pour remplir sa mailing liste aujourd’hui.

 

Parce que c’est là que tu peux récupérer le plus rapidement et le plus facilement les inscrits les plus qualifiés dont tu puisses rêver.

 

Vu les options de ciblage dingues qu’offre la plateforme de Google.

 

Pouvoir diffuser tes pubs JUSTE à ceux qui regardent les vidéos de tes concurrents, et leur voler leur trafic ?

Ou JUSTE à ceux qui cherchent activement une solution aux problèmes que tu résous ?

 

Juste dingue.

 

Et pour des miettes en plus, vu le nombre de vidéos qui sont uploadées chaque minute sur cette plateforme et le peu de gens qui y font de la pub.

 

Mais voilà, c’est toujours pareil :

 

L’énorme majorité des gens qui bossent sur le web ne vont pas s’y mettre malgré tout.

 

Parce qu’ils ne sont pas prêts à faire l’effort nécessaire au départ.

 

Comme configurer leur compte publicitaire.

Apprendre les stratégies qui fonctionnent.

Faire des premiers tests.

Et améliorer ensuite.

 

Alors que tu peux tout savoir en tout juste 7 heures.

 

(Et encore, ça inclut de nombreuses digressions sur les pépites à connaître pour des résultats extrêmes, des modules sur quoi offrir à l’inscription, réussir ta landing page ou encore que dire dans tes vidéos pour convaincre les gens de te laisser leur adresse email).

 

Tant pis pour ceux qui ne sont pas prêts à se les sortir.

 

Que ça soit avec la pub YouTube comme avec tout le reste.

 

Parce que ça nous laisse un avantage dingue.

Et nous permet d’atteindre des résultats auxquels les autres ont même du mal à croire.

 

Si je n’avais pas co-créé Youtube Ads Sniper avec quelqu’un ?

 

(En l’occurence Benjamin Turc, qui passe ses journées depuis plus de 7 ans à se charger des publicités de gros acteurs du web et à ne se rémunérer que sur les ventes en plus qu’il leur apporte avec ses pubs)

 

Et donc qu’il gagne un maximum avec ce lancement ?

 

J’espèrerais même vendre le moins de cette formation possible.

 

Parce que ce qui m’intéresse le plus n’est pas le cash.

Mais les résultats que mes clients obtiennent.

 

Et tous ceux que j’ai vu passer au-delà des barrières à l’entrée, quelles qu’elles soient, depuis que je me suis acoquiné avec Mark et Ting et que j’ai commencé à accompagner autant d’entrepreneurs individuellement, sont sans surprise ceux que j’ai vu le plus réussir.

 

Yep :

Sois prêt à faire ce que les autres ne feront jamais pour rouler sur ta thématique.

Et laisser tous les autres loin dans ton rétroviseur.

 

 Et si tu veux remplir ta mailing liste d’une véritable RAZZIA de nouveaux inscrits aussi ciblés que si tu étais un véritable SNIPER ayant les moyens du FBI à disposition pour traquer partout sur le web chacun de tes clients idéaux potentiels ?

 

…et ça, même si tu as le budget d’un gilet jaune ?

 

Tu peux encore récupérer YouTube Ads Sniper à son tarif de lancement avant que je boucle tout à triple tour pour une éternité ou deux à 23h59.

C’est-à-dire dans vraiment pas longtemps.

 

Ici :

http://lifestylers.fr/youtube-ads-sniper/

 

Greg

Te lancer avec la publicité YouTube : le grand FAQ

Me thinks qu’il est temps de groover sur pas mal de questions que tu te poses peut-être aussi sur la publicité YouTube.

En mode rafale.

 

Rentrons donc pleine balle dans le vif du sujet :

 

– Est-ce que tu as besoin d’une chaine YouTube pour faire de la pub ?

 

Oui.

Mais ça se créé en 2 minutes, et tu as juste à lier ta chaîne ensuite.

(Benjamin te montre comment, clic par clic, dans les nombreux tutos à la fin de YouTube Ads Sniper, une fois qu’on a vu toute la stratégie)

 

Mais ça ne veut pas dire que tu dois te mettre à la vidéo pour autant.

Régulièrement j’entends.

 

Perso ?

Je ne compte faire de la vidéo que pour remplir ma liste avec la publicité, et bien sûr rester sur l’emailing quotidien.

 

– Est-ce que tu as besoin d’un site de web ou d’un tunnel de vente ?

 

Il te faut une page d’inscription quelque part pour que les gens rejoignent ta liste, oui, forcément.

Pile comme il te faut des pages pour que les gens puissent commander tes produits ou services.

 

Le reste ?

Ca peut être complètement indispensable comme complètement inutile.

 

Ca dépend de ta thématique et ce que tu vends.

 

Il n’y a jamais de solution unique en marketing…

 

– Combien de temps faut-il consacrer en moyenne par jour pour avoir des résultats honorables ?

 

Le truc, c’est qu’une fois que tu as tourné ta vidéo et que tu as lancé ta publicité, tu as juste à surveiller les résultats que tu obtiens.

Et faire d’éventuelles retouches si nécessaire.

 

Une publicité qui tourne ?

C’est 2 minutes par jour à checker qu’elle est toujours aussi rentable que tu veux, c’est tout.

 

C’est le principe :

Qu’elle remplisse ta liste des meilleurs inscrits qui soient en automatique.

 

-Est-ce que la pub YouTube s’applique à tout ce qu’il est possible de vendre ?

 

Of course.

 

Dans tous les cas ?

Tu veux avoir l’adresse mail des gens pour pouvoir les recontacter et faire des ventes sur demande.

 

Tant que tu sais leur donner envie de s’inscrire à ta liste…

(et je te montre bien sûr comment, autant niveau stratégique que persuasion dans des modules dédiés)

 

Et si tu vends des produits physiques, en E-Commerce ou en dropshipping ?

Tu peux directement vendre tes produits avec tes publicités vidéo.

 

Ce qui est la meilleure chose à faire, et le plus efficace, si tu cibles comme tu devrais ceux qui font déjà des recherches en rapport avec tes produits sur Google ou YouTube.

 

(Sans parler de toutes les options de retargeting pour donner envie à tes clients existants d’acheter encore plus de tes produits)

 

– De quel matériel as-tu besoin pour tourner tes vidéos ?

 

On est en 2019 après le barbu sur sa croix hein.

Ton téléphone actuel suffit largement.

 

Par contre, fais gaffe à avoir un bon son.

(C’est ce qui rend ta vidéo pro, bizarrement)

 

Un petit micro Audio Technica, qui doit coûter quelque chose comme 17 balles, fait largement le job.

 

– « Oui, mais moi, je ne suis pas à l’aise face à la caméra, et j’ai peur qu’on se foute de moi »

 

Alors, là, il y a 2 options :

 

La première ?

C’est le rhum.

 

C’est bon, et ça désinhibe.

 

La seconde ?

Comme d’hab’ ?

 

C’est de tricher.

Comme je te montre dans la formation.

 

Pour enregistrer ta vidéo sans avoir à regarder un prompteur et te permettre de te planter autant de fois que tu veux sans avoir à tout refaire.

(Tu vas vite te rendre compte que ta troisième prise maximum est suffisamment bonne de toute façon)

 

Optionnel ?

La chirurgie esthétique.

 

Mais je déconseille.

Juste parce que ça va niquer ton ROI…

 

– A quel retour sur investissement t’attendre ?

 

Impossible pour moi de te le dire.

 

Car ça dépend de ce que tu vends, de tes tarifs et de tellement de paramètres différents.

 

Ce que je peux t’assurer, par contre ?

 

C’est que si tu prends des inscrits plus ciblés qu’avec les autres méthodes, comme c’est possible avec les options de ciblage chirurgicales de Google et YouTube, tes inscrits sont bien plus qualitatifs.

Et plus enclins à acheter ta dope.

 

Et vu qu’en plus ces inscrits là reviennent 2 à 3 fois moins cher en moyenne que via Facebook, ton retour sur investissement sera forcément encore d’autant plus élevé.

 

– Si tu as des questions, est-ce qu’il y a un suivi inclus avec YouTube Ads Sniper ?

 

Tu m’envoies un petit mail, et je te donnerais l’email de Ben qui répondra à tes questions si besoin.

(Même si ça me surprendrait, vu comment on a tout détaillé, pendant 7 heures de vidéos)

 

Les réponses à toutes tes autres questions ?

Elles sont dans la longue page de présentation de la formation que tu peux retrouver ici :

http://lifestylers.fr/youtube-ads-sniper/

 

Les 450,00€ offerts pour le lancement de la formation, eux ?

Ils disparaissent dès ce soir, 23h59.

 

Et vu qu’on est déjà en juillet, ce n’est pas cette année qu’on risque de la re proposer à un tel tarif…

 

Greg

Comment scaler ton busine$$ : ce que font ceux qui dominent leurs thématiques

Dans ce mail ?

Quelque chose qui est logique quand on l’explique.

 

Mais que seuls ceux qui roulent sur leurs thématiques pigent vraiment.

Et, surtout, prennent en compte.

 

C’est celui de la rentabilité de nos publicités.

Du retour sur investissement.

 

Naturellement ?

On veut le plus gros ROAS (Return On Ads Spend) possible.

 

C’est-à-dire qu’on veut que chaque euro investi nous rapporte le plus possible.

 

Et on se focalise uniquement sur ce chiffre.

 

« Ah, génial !

J’ai un ROI de 5 sur mes pubs !

Je les laisse tourner telles quelles ! »

 

Non l’artiste.

 

Quand tu as un ROI de 5, tu veux qu’il baisse.

 

Justement pour gagner plus.

 

Quand tu as un bon ROI, et que tu vois que tu es super rentable, ça veut dire que tu DOIS passer la démultipliée.

Pour toucher encore plus de gens.

 

Bien sûr, ton ROI va baisser si tu fais ça.

Mais tes bénéfices vont nettement augmenter.

 

A choisir, tu prends quoi ?

 

Un ROI de 5 sur 1000€ de pubs investies ?

(Tu mets 1000, tu récupères 5000)

 

Ou un ROI de 1,7 seulement, sur 10 000€ d’investissement ?

(Tu mets 10 000, tu récupères 17 000)

 

On est d’accord…

Surtout qu’en plus, dans l’opération, tu récupères bien plus d’inscrits qui achèteront éventuellement quelque chose plus tard…

 

(Ce qui est quelque chose que tu peux suivre, d’ailleurs, à l’euro près, en configurant le suivi des conversions dans ta plateforme de publicitaire)

 

Tu le sais sans doute mais un rappel ne fait jamais de mal :

Le jeu du web, c’est ceux qui peuvent se permettre d’investir le plus en publicité pour acquérir des clients qui le gagnent.

 

Ca ?

Ça n’a jamais été aussi accessible qu’avec la publicité YouTube.

 

Et pas besoin de casser ta tirelire pour commencer vu les possibilités de ciblage au laser qui donnent des coûts par inscrits si accessibles.

 

Surtout si tu suis tous les conseils que Benjamin et moi te donnons dans YouTube Ads Sniper.

 

Par contre ?

L’énorme promo spéciale lancement de cette grosse formation est sur le point de s’évanouir…

 

Tu peux en profiter par ici avant qu’il ne soit trop tard :

http://lifestylers.fr/youtube-ads-sniper/

 

Greg

Publicité hyper ciblée avec YouTube : Quel budget pour commencer ?

Forcément, YouTube Ads Sniper ne fait pas qu’un carnage niveau ventes.

(A juste titre, même si je suis forcément biaisé)

 

Je reçois aussi beaucoup de questions, sur lesquelles on va tranquillement groover jusqu’à dimanche soir et la fin de l’énorme promo spéciale lancement de la formation.

 

Celle qui revient le plus souvent ?

C’est quel est le budget nécessaire pour se lancer.

 

Pas en mode bout de ficelles et sparadrap.

Mais pour avoir des résultats vraiment intéressants.

 

Le fait est que c’est étonnamment abordable.

 

Et qu’il ne faut pas s’arrêter au fait que j’ai co-créé la formation avec Benjamin, un consultant en publicité Google/AdWords qui lui ne gère que les comptes de gros players du web investissant au moins 10 000€ chaque mois en pub.

 

Je lui ai bien sûr posé la question dans la formation.

 

Ce qu’il recommande pour à la fois voir ce que ça donne rapidement et obtenir des résultats dignes de ce nom, c’est 150€.

 

Pas par jour.

Mais par mois.

 

Ce qui revient à 5€ par jour.

 

Je sais, ça fait très peu.

 

Et d’ailleurs, si tu n’as pas 150€ par mois à investir en publicité dans ton business, c’est sans doute que tu as plus besoin d’un job que de travailler sur le web pour le moment.

 

Pourquoi c’est suffisant ?

 

Pour deux raisons :

 

La première, c’est le coût par inscrit vraiment bas qu’on obtient en pensant bien ses publicités sur YouTube.

(Et le fait de n’être facturé que quand les gens regardent plus de 30 secondes de ta pub vidéo aide beaucoup aussi)

 

De l’ordre de 2 à 3 fois moins cher que les coûts par inscrit avec la pub Facebook.

 

La seconde ?

C’est que tu peux commencer très très serré, contrairement aux autres plateformes de publicités.

 

C’est-à-dire que tu peux (et que tu veux !) ne montrer tes publicités au début qu’aux personnes correspondant pile à ton avatar client idéal.

 

Celles qui recherchent de l’information sur ton domaine, en tapant des mots clés sur Google ou YouTube.

Ou celles qui regardent les vidéos de tes concurrents.

 

En faisant ça ?

Tu t’assures forcément qu’une grosse proportion des gens qui verront ta publicité auront envie de la regarder jusqu’au bout.

Et de cliquer pour aller s’inscrire sur ta liste.

 

(Encore mieux bien sûr si tu sais quoi dire pour accrocher leur attention et leur donner hyper envie de rejoindre ta liste, comme je te montre dans la formation)

 

Et tu obtiens des inscrits vraiment qualitatifs, pour des cacahuètes.

 

Bien sûr ?

Rien ne t’empêche une fois que tu vois que ça fonctionne et que tu es rentable de balancer la sauce.

 

Et de mettre plus de budget pour récupérer des inscrits en masse.

 

A quel moment le faire ?

Comment suivre tes publicités pour vraiment savoir ce qu’elles donnent ?

(Avec les critères exacts à suivre, les éventuelles optimisations ou modifications à faire, et même savoir au centime près ce qu’elles te rapportent ?)

 

C’est bien au programme de YouTube Ads Sniper.

 

Comme une tonne d’autres points pour que tu cartonnes avec la pub YouTube.

 

Tout ce qu’on voit ensemble pendant les 7 heures de la formation ?

Je te le détaille ici :

http://lifestylers.fr/youtube-ads-sniper/

 

Greg