Accrocher l’attention de vos visiteurs, comme cette série qui vous rend fou quand vous découvrez que…

Commenta accrocher l'attention de vos visiteurs

On commence à regarder.
Episode 1. Le pilote.
Scène choc pour ouvrir le bal.

On découvre l’intrigue.
Les personnages.
Un à un.

Peu à peu, au fil des scènes et des masques qui tombent,
on se met à les adorer. A les jalouser. Autant qu’à les détester.
Tous à leur façon, à leur rythme, prennent place dans nos esprits.

Comme un album de musique sur lequel on aura vécu tant de choses qu’on y associera jamais vraiment un souvenir précis,
contrairement à ces musiques qui nous rappellent à chaque fois une mémorable tranche de vie.
Parce que des souvenirs sur ces notes et ces mélodies, on en a trop pour n’en ressortir qu’un seul, aussi fort soit-il.

Puis, forcément, on s’attache.
On s’irrite aussi.
Avec cette foutue garce qu’on a envie de claquer, mais qui crée finalement tout l’équilibre entre les protagonistes.

L’effet de contraste, ou comment (se) rendre compte qu’on tutoie le sublime.
Ou juste le soi-même.
(Ce qui est peut-être encore plus beau…)

Au fil des épisodes, il est devenu impossible de résister.
L’histoire n’a jamais été aussi captivante.
Et, au moment où on on ne veut rien autant que de savoir ce qui va se passer, une révélation éclate.
Qui vient tout chambouler.

A peine en sait-on enfin plus, que de nouvelles boucles sont ouvertes.
3 questions qui se posent en échange de chaque réponse.
Et des génériques de fin qui tombent pile au paroxysme du désir de savoir ce qui va arriver…juste après…
ça.

L’attente devient irrésistible.

Impostures, jeux de pouvoir, drames.
Séduction, faux sourires et larmes.
On est ébloui par les dialogues aiguisés comme un diamant.
Et voilà un nouveau rebondissement alors qu’il est 2 heures du matin.

Insoutenable obsession de découvrir la fin.
D’être sûr que tout se passera bien.
De découvrir par quel chemin l’évident deviendra sien.

Dernière saison.
Clashs, retrouvailles, retournements de situation, masques qui volent et crescendo digne d’un feu d’artifice.
Et le moment qu’on attendait tant qui vient vite.
Beaucoup trop vite.

Ca fait bien longtemps qu’il ne nous est plus possible de savourer.
On dévore, encore et encore.
Jusqu’à cette fin… qu’on était trop hypnotisé à imaginer pour ne serait-ce qu’y avoir songé…
Qui aurait crû avant cette dernière scène que…

Dernier générique et clap de fin.
Ces sentiments de vide et déjà de manque qui peinent à se frayer un chemin.
Notre esprit étant trop sous le choc de ce qui vient de passer.

C’était ça.
C’était lui.
C’était devant nous.
Depuis le début.
Mais on a rien vu venir…

Et là, une seule hésitation :
Rester ébloui par une telle maestria dans le scénario ?
Ou tout regarder à nouveau, tout de suite, depuis le début, maintenant qu’on sait ?

Le rapport entre ce que je viens de taper à l’instant, au fin fond d’une nuit blanche, et le marketing ?
Le lien avec la façon d’accrocher l’attention et de persuader vos visiteurs ?
De créer du contenu qui va scotcher vos visiteurs ?
D’attirer du trafic et d’empiler les ventes ?

Je crois que tout est dans (ou entre) ces lignes.

Imagé ? Assurément.
Caché à demi-mots ? Sans doute.

Il n’y a pas une leçon qui peut vraiment vous aider dans ce que vous venez de lire.
Mais plusieurs.

Aucune ne vous aidera plus, toutefois, le jour où vous en prendrez conscience, …
(à l’image de la claque reçue quand on découvre que tout était là, devant nous, depuis le début…)
que celle-ci :
Soyez-vous même.
A 3000%.
Minimum.

Si c’est le chemin le plus rapide pour réussir, sur le web comme ailleurs ?
Je n’en sais rien.
Si c’est celui qui rend le plus heureux et le voyage inoubliable ?
Je n’en doute pas une seconde.
Même si je ne connais pas encore la fin…

Pour apprendre toutes les techniques de copywriting, de storytelling, d’emailing et de persuasion, un seul lien : celui-ci.

Non classé