Caresser comme un poète l’art de complètement s’en battre les c****** (la version non c** sensuel)

Hop, voilà un titre qui passe tous les filtres certifiés GREGISO9100…

Hmmm…

Anyway…

Un truc qui permet d’être plus heureux que tout ?

Etre libre.

Vraiment.

Etre libre d’en avoir rien à cirer de ce que peuvent bien penser les autres.

Ne pas tomber dans la course à l’égo et les marathons à qui à la plus grosse (audience, hein…Ou le plus gros CA, ou whatever…)

Etre libre de suivre ses rêves à soi, et pas ceux des autres.

Etre libre de ne rendre des comptes à personne, hormis à quelques clients qu’on a vraiment choisi (et pas l’inverse).

Etre libre de claquer la porte quand ça ne nous plaît plus.

Etre libre de partir là, tout de suite, si on en envie.

Etre libre de choisir de faire ce qui nous enthousiasme le plus, et de saluer tout le reste.

Etre libre de dire non quand on a pas envie, sans avoir à se justifier ni se sentir mal.

Etre libre de refuser tous ces partenariats à la con et de dormir l’esprit tranquille le soir.

Etre libre de faire tes trucs à ta sauce et d’en avoir rien à secouer de ce que les autres vont bien pouvoir penser.

Etre libre de bosser sur des projets qui te ressemblent, avec ton ton à toi. Et tant pis si ça plaît pas aux pontes du truc.

Etre libre d’avoir le temps de faire autre chose.

Etre libre d’être quelqu’un d’autre.

Bon, je pourrais continuer mon groove longtemps comme ça…

mais je crois que tu as pigé l’idée et que je peux m’arrêter là…

Etre libre d’être qui on est vraiment, sans filtre.

Et caresser comme un poète l’art de complètement s’en battre les c*******, donc.

Ca, c’est plus important que tout ce que tu peux gagner.

Que tout ce qu’ils peuvent bien penser.

Et ça n’empêche pas d’être quelqu’un de bien.

C’est ça aussi être un Life Styler.

Pas juste empiler du cash à ne plus savoir quoi en faire en aidant les autres.

Ca c’est le moyen.

Le pinceau et la palette de couleurs.

Mais c’est à toi de pas te gourer sur à quoi tu veux que ressemble ta toile…

Si tu veux oser des tons qui t’iront mieux ou que tu en as marre de toujours peindre plus ou ou moins la même chose,

procures-toi « Comment te créer une vie dont tu n’auras pas envie de divorcer » tout de suite tant que les enchères ne sont pas encore trop hautes.

Greg

Te créer une vie dont tu n’auras pas envie de divorcer (et un petit jeu pour toi)

Pourquoi tu fais tout ça ?

Pourquoi tu bosses sur le web ?

Pourquoi tu prends autant de clients ?

Pourquoi tu passes autant de temps à te former ?

Pourquoi tu cherches toujours à gagner plus ?

Pourquoi tu en veux toujours plus ?

Pour amasser un max de blé que tu n’auras pas le temps de dépenser ?

Pour profiter à fond quand, enfin, tu auras assez de temps et d’argent ?

Pour prendre ta retraite plus vite ?

Pourquoi ne pas kiffer à fond tout de suite, plutôt que de tout remettre à plus tard ?

Et ce, chaque jour de ta vie ?

Pourquoi ne pas faire uniquement ce qui te plaît, au moment où ça te plaît ?

C’est mon moteur perso…

Toujours faire ce qui m’enthousiasme le plus, au moment où ça me branche le plus.

Tout ça ?

En étant 100% moi-même, quelque soit la situation ou la personne en face de moi.

(Et tant pis si ça les fait halluciner au début…)

Beaucoup de questions dans ce mail, n’est-ce pas ?

C’est normal.

Là, on parle de ce qui ait le plus dur à faire je pense :

Apprendre à se connaître.

Savoir ce qui nous rend vraiment heureux.

Et comment designer notre vie pour prendre un plaisir fou, chaque jour.

Tout de suite.

Et pas dans 10 ans quand on aura enfin…(mets la liste d’excuses qu’on se trouve tous ici….)

J’en suis de plus en plus persuadé :

Pour être vraiment heureux et avoir un mode de vie dont on n’aura jamais envie de divorcer….

Il faut toujours du nouveau.

Evoluer en fonction de ce qu’on découvre.

Ne pas poursuivre les rêves des autres.

Et, surtout, apprendre à se déprogrammer de tout ce qu’on nous met dans le crâne depuis qu’on est nés.

Parce que la liberté, ce n’est en suivant leurs règles qu’on la trouve.

Je crois que c’est ça le plus difficile…

Je t’ai préparé un petit jeu ici qui te permettra, je l’espère, d’y voir plus clair sur où tu en es aujourd’hui.

Et, aussi derrière ce lien, une sorte de nouvelle « formation » où on va papoter de tout ça toi et moi.

Pas besoin de gagner au loto pour vivre une vie dont tu n’auras jamais envie de divorcer.

Pas besoin de tout mettre à la poubelle.

Pas besoin de partir au bout du monde pour voir si l’herbe y est plus verte.

Pas besoin de tout changer.

Ce sont juste des options parmi d’autres.

Si aujourd’hui tu sens qu’il te manque quelque chose…

Découvre mes idées « screw the system » pour te créer ton mode de vie idéal.

Tout de suite.

Et pas dans 20 ans.

Greg

J’ai failli péter un plomb

Je ne sais pas si tu te rappelles un mailing que je t’avais envoyé fin juin.

J’étais à New-York, et ça n’allait pas tip top.

Trop crevé.

Stressé.

La raison ?

Je m’étais écarté de ma ligne de conduite.

J’avais enfreint mes règles.

Surboosté par un mastermind de haut niveau en début d’année, je m’étais décidé à lancer des nouveaux projets en masse.

A prendre (encore) plus de clients que d’habitude.

Je ne sais pas pourquoi, mais je voulais amasser un maximum de cash en un minimum de temps.

Pour m’offrir une retraite (dorée) dans les 3 ans max.

Alors que je gagne déjà très bien ma vie.

Le résultat ?

5 mois à bosser comme un taré.

(Et pas à la meilleure période non plus, car je planchais aussi à enfin mettre mon plan international en place pour me créer une vie encore plus libre, à tous les niveaux).

Le résultat ?

Plus le temps de rien.

Plus le temps de profiter de la vie.

Ou trop peu à mon goût.

(J’ai normalement des standards très élevés : malgré le nombre de clients que j’aide et le nombre de business dont je me charge du marketing : ma journée moyenne, c’est 3 à 4 heures de taf par jour…

Et encore, j’ai pas l’impression que ce soit du travail tellement j’aime ce que je fais.

Et tellement je choisis de bosser uniquement sur les choses qui m’enthousiasment le plus, au moment où ça me branche le plus)

Et là, tu finis par te réveiller un beau matin.

Et tu te rends compte que ça ne va pas.

Que tu files droit dans le mur.

Tu te demandes pourquoi tu fais ça.

Tu te demandes à quoi ça peut bien servir de bosser comme un malade pour gagner le plus que tu peux le plus vite possible…

alors que…

… tu vis déjà plus que bien

… tu as un style de vie dont tu n’aurais même osé rêver quelques années plus tôt

… et, surtout, tu n’as pas l’impression de travailler tellement tu aimes ce que tu fais

Pourquoi je te parle de ça ?

Parce que quand on bosse sur le web (ou quand on est entrepreneur en général), c’est un danger qui nous guette tous.

Chercher à toujours gagner plus.

Au détriment de la vie qu’on mène.

Pourtant, c’est pile ce qu’on recherche quand on lance notre activité :

Plus de cash, oui.

Mais surtout plus de temps.

Pour nous, nos proches et ce qui nous passionne.

Plus de liberté.

Faire uniquement ce qui nous plaît, avec des clients avec lesquels on a un plaisir fou à travailler.

Uniquement sur des projets qui nous branchent vraiment.

(Ce qui est d’ailleurs le meilleur moyen d’atteindre des résultats hors normes, sans jamais voir l’impression de travailler…)

A quoi bon alors chercher à prendre sa retraite le plus vite possible quand tu adores ce que tu fais et que tu gagnes super bien ta vie ?

Aucune idée de comment j’ai pu tellement me faire influencer là-dessus.

Parce que c’est vraiment pas moi.

Et que mon seul objectif, c’est de n’en faire qu’à ma tête.

Dans le sens où je ne vise qu’à aider un maximum de gens en ne faisant que ce qui me plaît.

Le truc, c’est que c’est humain de toujours vouloir gagner plus.

Pour se payer toujours plus de choses dont on a vraiment pas besoin.

Au lieu de vivre.

A 2000%.

Au lieu d’être libre.

Tranquille.

Simplement heureux.

A quoi bon faire tout ça si ce n’est pas pour en profiter un max ?

A quoi bon quitter la prostitution perpétuelle de la vie scriptée qu’on nous programme depuis qu’on est gamin si c’est pour commettre les mêmes erreurs à nouveau ?

Parce que, si on regarde bien, il s’agit vraiment des mêmes erreurs que celles d’un salarié qui sacrifie 5 jours chaque semaine pour 2 jours où il va consommer un maximum pour tenter d’oublier la vie pourrie dans laquelle il s’est emprisonné.

Elles sont juste un peu masquées par les zéros en plus qu’on peut gagner chaque mois quand on a une expertise qui change la vie des autres et qu’on sait la marketer.

Tu sais probablement tout ça.

Mais je t’en parle car, comme moi sans doute, tu n’es pas à l’abri d’une rechute de temps à autre.

Comme ça m’est arrivé en ce début d’année.

Il y a des grands concepts comme ça (et surtout, un paquet d’erreurs qu’on a tendance à tous commettre) qui nous empêchent de vivre la vie de nos rêves.

Pas besoin de gagner des tonnes de cash pour vivre comme une rock star.

Pas besoin d’enchaîner les journées de 12 heures pour être 100% heureux.

Pas besoin non plus de tout changer et d’appuyer sur le bouton « Reset » pour kiffer comme jamais jusqu’ici.

C’est même le meilleur moyen de ne pas y arriver..

Voici les idées contre intuitives qui permettent de se créer une vie dont tu n’auras jamais envie de divorcer.

Sans avoir à gagner au loto ni tout mettre à la poubelle et repartir de zéro…

Je te préviens :

Elles pourraient vraiment te faire du bien, et tout changer pour toi.

Greg

Tu te prends vraiment trop la tête…

Les marketeurs se prennent bien souvent la tête pour rien.

Et…

Te prennent souvent la tête pour rien.

Ou vraiment pas grand chose.

A coup de vas-y que je te vends telle technique magique qui te donne trop envie de passer à la caisse.

Là, tout de suite maintenant.

Tout ça ?

Pour optimiser un système de vente au max et gagner quelques conversions par ci, par là.

Est-ce que ça fonctionne ?

Oui.

En appliquant toutes ces petites optimisations, en les testant, en les affinant,…

en les poussant au maximum, tu finis par vendre un peu plus.

Genre 1, 2, 3%.

4% si le vent est favorable.

Mais ça fonctionne surtout encore mieux pour te filer un putain de mal de crâne.

(Et ça c’est direct comme résultat).

Et transformer ton système de vente en usine à gaz.

Quand je dois doubler le chiffre d’affaires d’un client dont je me charge de tout le marketing, je finis par le faire.

Si (et seulement si) ç’est nécessaire pour m’aider à ce qu’il double.

Le truc, c’est que si tu es comme moi, tu n’as pas envie de te prendre le chou avec tout ça.

Surtout quand tu peux déjà obtenir des résultats énormes avec un tunnel de vente tout simple.

Un tunnel de vente stupidement simple.

Parfait pour les gens qui préfèrent bosser en mode 80/20.

Mettre 20% des efforts.

Obtenir 80% des résultats.

Et laisser tomber le reste.

(Pour se concentrer sur d’autres projets, ou profiter de tes journées et de ton blé).

Ce tunnel ultra simple ?

3 étapes seulement.

1/ Créer un formulaire pour construire sa mailing liste

2/ Créer une page de vente pour vendre son offre à abonnement

3/ Envoyer chaque jour à sa liste des mails fun à lire (et à rédiger) pour vendre cet abonnement.

Et basta.

Ensuite ?

Libre à toi d’ajouter tout ce que tu veux pour augmenter tes résultats.

Mais tu auras déjà les 80% des résultats en ne bossant que sur les 20% essentiels si tu fais ça.

Je n’ai crée qu’une seule formation sur les offres à abonnement : Webmarketing 3.0.

Simplement parce que je n’ai toujours rien à y ajouter depuis tellement le système est complet et rodé.

(Je ne l’utilise d’ailleurs qu’en mode 80/20 sur mon abo, en bon feignant. Mais ça me permet déjà de grossir ma liste de membres inscrits à la School sans cesse…)

Webmarketing 3.0 ?

Tu peux la récupérer tout de suite ici.

Avec une réduction énorme jusqu’à minuit seulement pour t’aider à créer ton offre, la promouvoir, et la remplir de clients qui vont te payer mois après mois sans que tu n’aies à leur revendre quoi que ce soit d’autre.

Sauf si tu le souhaites…

Greg

Plus envie de devoir vendre à chaque fois que tu sors un produit ?

Tu le sais si tu t’intéresses au marketing depuis plus de 3 semaines :

Plus tu as d’offres et de produits à proposer à ton audience, plus c’est facile de vendre.

Parce que tu as toujours quelque chose de nouveau à proposer.

Parce que tu n’es pas obligé à chaque fois de convaincre quelqu’un qui n’a pas encore acheté chez toi d’enfin franchir le pas.

Sortir de nouveaux produits régulièrement, c’est en quelque sorte se créer des revenus récurrents.

En quelque sorte seulement.

Parce qu’à chaque fois que tu crées du contenu et que tu veux le vendre, tu dois repasser par la case départ.

Et faire une nouvelle page (ou vidéo) de vente.

Alors que ce qui t’éclate toi, sans doute, c’est juste de partager ce que tu connais.

Pour aider les autres.

Pas de savoir que tu vas devoir repasser des heures…et des heures…à préparer un argumentaire convaincant…

Si te farcir une nouvelle page de vente à chaque fois que tu as une idée de formation te décourage avant même d’en coucher les grandes lignes sur papier, reste avec moi.

Parce qu’il existe un moyen de ne plus avoir à rédiger de pages de ventes.

Imagine :

Si tu ne pouvais qu’avoir à créer du contenu ?

A informer, à inspirer, à motiver ceux qui te suivent ?

Et à encaisser les ventes jour après jour ?

Qu’est-ce que ça changerait pour toi ?

Ce moyen ?

Il existe.

Il est ici.

Et même en promo jusqu’à demain soir…

Greg

Coup de blues, poker face éternelle et typing therapy

Belgrade, un dimanche midi en mode complètement naze après une dernière grosse soirée avec mes amis d’ici…

Ca t’arrive sans doute aussi parfois :

(surtout si comme moi tu es émotif)

Tu vis des moments extraordinaires pendant un moment.

Avec des gens géniaux.

Et tout d’un coup ?

Finito.

Tu as beau savoir que toutes les bonnes choses ont une fin.

Quand ça arrive, ça fait mal.

Pire qu’une gueule de bois :

Le grand vide après une période émotionnellement géniale.

Ce type de moments pour lesquels on vit.

Ces gens à qui on s’est tellement attachés qu’ils nous manquent déjà terriblement, 5 minutes après leur avoir dit au revoir.

Ou « adieu », comme c’est souvent le cas quand tu rencontres des gens d’un peu partout sur cette Terre.

Tu le sais, c’est passager.

Et si tu fais ce qu’il faut pour te créer la vie de tes rêves…

(ce qui est vraiment pas si difficile quand on en fait sa priorité)

tu sais que la suite va être géniale.

Par exemple, là, je quitte Belgrade.

Retour en Bretagne pour régler quelques trucs et profiter de l’arrière saison.

Ca va être top.

Et je vais revenir. Vite.

Bref, le baromètre est au top.

Sauf juste là maintenant.

Pourquoi je te parle de ça, alors que tu en as probablement rien à cirer ?

Parce qu’il y a plein de choses intéressantes derrière ça.

Par exemple,

Tu peux partager ça avec ton audience dans l’un de tes mailings.

Ca va te faire un bien fou d’écrire ce que tu as sur le coeur.

Ces mailings quotidiens sont vraiment thérapeutiques.

Même quand tu ne pars pas en mode journal intime comme je le fais là.

Ton audience va comprendre ce que tu ressens.

Elle va s’identifier à ce que tu vis.

Même si tu partages juste des émotions que tu auras zappées 20 minutes plus tard.

Et les émotions, je te le dis souvent.

C’est hyper puissant.

Ce sont les meilleurs déclencheurs pour faire passer tes lecteurs à l’action quand tu sais les faire passer, et que tu joues dessus pour mieux faire résonner ton message.

Mais c’est aussi tout simplement le meilleur moyen de vraiment te « connecter » avec les gens qui te suivent.

De rentrer dans leur vie.

Et de devenir cet espèce d’ami virtuel qu’ils finissent par mieux connaître que pas mal de leurs potes.

A force qu’ils te lisent, jour après jour.

Et ça, ça n’a pas son pareil pour t’aider à vendre.

On ne suit vraiment pas quelqu’un qui partage ce qui le fait vraiment vibrer, ses hauts et ses bas, ce qui l’inspire ou le saoule comme on suivrait quelqu’un de lisse.

Genre Poker Face éternelle.

Exactement comme on vend plus facilement un produit dont on avoue un défaut

(ça rend nos promesses plus crédibles)

on fédère bien plus facilement une audience de « fans » (j’aime pas le mot, mais tu vois l’idée…) quand on met ses tripes sur la table.

Y compris dans les moments moins sexy.

C’est comme ça qu’on tisse une relation de malade avec son audience.

Parler de soi, c’est déconseillé en marketing.

Tu veux toujours t’adresser à tes prospects.

Faire du VOUS.

Pas du JE.

Sauf que quand tu partages des émotions dans lesquelles ton audience va se reconnaître, c’est comme si tu leur parlais d’eux.

A travers toi.

Et là tu fais coup double.

Exactement comme tu fais coup double en partageant un simple texte comme ça aussi sur ton site ou sur Facebook.

Et que tu mets systématiquement un lien vers l’une de tes offres à la fin.

Pour moi aujourd’hui ?

Ca va forcément être Emailing 3.0.

Parce qu’au delà du niveau de ventes hors normes que cette méthode apporte

(surtout comparé au temps de « travail » que ça demande)

ça fait vraiment du bien d’écrire chaque jour.

Je me sens déjà mieux.

Et c’est aussi grâce à toi…

Greg