Je te retourne le crâne par procuration ?

Je ne sais pas si tu as déjà foutu les pieds dans un mastermind.

Ou un week-end Mark et Ting.

 

(De haut niveau, j’entends.

Avec du gros level autour de la table)

 

Mais si c’est le cas, tu sais à quel point tu en ressors un peu près dans le même état que d’une machine à laver.

 

Tellement c’est intense.

Tellement ton cerveau se met à turbiner 50 fois plus qu’en temps normal.

Tellement tu as d’idées.

Tellement tu mets le doigt sur des choses auxquelles tu n’avais jamais forcément pensées comme ça.

 

Ou que tu avais besoin d’entendre différemment, pour que ça fasse enfin tilt.

 

Et il faut l’avouer :

Y a un moment après ça où il faut se poser.

 

Pour se rappeler de comment tu t’appelles.

Et faire le tri dans tout ce sur quoi tu as mis le doigt.

 

Même si, comme tu sais, je suis pas du genre à trainer dans ce genre d’évènements…

(l’avantage d’être surpeuplé dans ma tête de base et de pouvoir « masterminder » tout seul ?)

 

…ça m’a fait le coup à chaque fois.

 

Et c’est la même chose à chaque fois que j’organise une semaine copywriting avec mes clients.

 

Lors de la dernière en date ?

On a poussé tellement loin dans la stratégie que mes clients se sont étiolés au fur et à mesure de la semaine, tellement je leur ai retourné le crâne.

 

(Ce qui est une très bonne chose.

Ils étaient venus pour ça, après tout)

 

L’ironie ?

C’est que ça a été la même chose pour ton loustic de marketeux.

 

Qui a eu quelques gros nouveaux « breakthroughs » aussi dans l’opération, comme tu as peut-être décelé dans mes mails récents.

 

Pourquoi je te parle de ça ?

 

Pour deux raisons :

 

La première, c’est que je te recommande vraiment de t’exposer à ce type de formats dès que possible.

 

Et quand je dis ce type de formats, ce n’est pas forcément un mastermind ou une semaine copywriting avec Tonton

Croquettes.

(Surtout si le niveau n’est pas élevé)

 

Ca peut même ne rien à voir avec ça.

 

Ce que j’entends par là, c’est tout ce qui te permet de voir comment pensent les esprits les plus affutés du game.

 

Comme dans un vieux livre de marketing direct, où les Ogilvy, Caples ou Halbert ne parlent finalement que des fondamentaux.

Comme dans un enregistrement limite inaudible de 3 jours où feu Dan Kennedy groove tellement sur les principes que tu as l’impression que le machin n’en finit jamais.

Ou en allant fouiller dans les études de psychologie sociale ou sur ce que sont les vrais déclencheurs qui nous poussent tous à faire tel ou tel choix malgré tous nos biais cognitifs.

 

Je sais :

Ca te file pas la trique ce que je te dis là.

 

Et c’est tant mieux.

 

Parce que peu sont prêts à se plonger dans ce genre de trucs.

(Pourtant passionnants et hautement addictifs une fois que tu y trempes le iep’)

 

Et c’est encore moins seks’ quand tu penses que c’est le genre de trucs où tu peux finalement ne pas apprendre la moindre technique ou stratégie.

 

Mais tous ceux que j’ai vu étudier régulièrement ce genre de choses sont aussi, sans aucune exception, tous les meilleurs marketeurs que je connaisse.

 

Parce qu’ils ont compris que c’est en passant le plus de temps possible à essayer de piger comment pensent les meilleurs qu’on progresse le plus.

 

Ce qui m’amène à ma deuxième raison de te parler de ça :

 

J’ai envoyé ce matin aux membres de la MMS un long enregistrement d’une discussion issue de ma dernière semaine copywriting.

 

C’est ultra long.

(3 heures)

 

Il y a forcément des moments qui ne vont pas t’intéresser directement.

(Le dictaphone a été posé sur la table, et il a enregistré tout du long ce qu’on s’est dit devant la cheminée.

Et je ne n’ai pas fait le moindre editing dessus)

 

On parle spécifiquement des projets et de la stratégie de mes clients qui étaient là, of course.

 

Et les 3/4 de ce sur quoi on a groové ne te sera peut-être d’aucune utilité directe.

 

Même si je pense que tu trouveras rarement autant de pépites en si peu d’heures de contenu que dans cet enregistrement.

 

Pourtant ?

C’est le genre de choses que les plus gros players du web viennent chercher dans les masterminds ou dans les consultings les plus chers qui soient.

 

Et rien que pour ça, je me devais de mettre à disposition cet enregistrement aux quelques uns qui y voient l’intérêt.

 

Car c’est le genre de trucs qui peut finalement plus te faire progresser ou te donner plus de « aha moments », comme disent les ricains, que via n’importe quelle formation.

 

Fais ce que tu veux de ce mail.

 

Mais sache que tu peux récupérer cet enregistrement jusqu’à ce jeudi soir uniquement , via ce bon de commande.

 

Et vu que ceux qui ont le « Direct Response Marketing Mindset » méritent d’être récompensés ?

Tout comme ceux qui savent passer à l’action, vite ?

 

Je brade totalement le truc pour les premiers, avant de te donner bien plus de détails sur tout ce dont on a parlé, et d’arbitrairement augmenter le tarif, sans prévenir .

 

(Plusieurs des stratégies qu’on a abordées pourraient facilement être vendues des milliers d’euros, comme tu verras dans mon mail de demain.

Et encore plus si j’avais le temps de vraiment bien marketer et packager ce « produit ».

Mais tout le monde n’a pas le temps libre d’un formarketeur…)

 

La méritocratie selon Greg ?

J’avoue.

 

Mais c’est très bien comme ça.

 

Greg

Je devrais vendre ça 2000 euros. Ou plus.

Une de mes promesses dans la page de présentation de la toute nouvelle Marketing Master School ?

C’est d’amener le plus rapidement mes loulous à penser comme un marketeur pro.

 

Pour ne plus être en mode copié-collé-adapté tant bien que mal de toutes les techniques qu’on peut tous trouver ici ou là.

 

Mais qui ne font généralement pas sens si on les applique telles quelles pour nous.

 

Parce que notre projet, il est spécifique.

A tous niveaux.

 

Comme une équation dont toutes les variables sont différentes d’un projet à l’autre.

 

Pour t’en convaincre ?

 

Pense à qui tu es.

A ton histoire.

A ton parcours.

A ta personnalité.

A ta façon d’expliquer les choses.

A ce que tu vends.

A qui tu t’adresses.

A ton positionnement.

A ta spécialité.

 

Et à tout ce qui te rend, et qui rend ce que tu fais, complètement différent de ce que font les autres.

 

Puis demande toi si c’est vraiment pertinent d’utiliser les mêmes techniques, les mêmes façons de présenter ou de vendre ce que tu fais qu’eux.

 

Si tu le fais, tu vas pouvoir t’en douter :

Tu as plus de chances de filer droit dans le mur et d’être déçu que d’avoir les mêmes vrais gros résultats qu’eux.

 

C’est pour ça qu’il est si important de savoir aller au delà de ce que tu peux voir les autres faire.

De toujours te demander si faire la même chose pourrait fonctionner pour toi.

 

Et de réfléchir un minimum à ce que tu devrais plutôt faire, dans ton contexte à toi.

Pour ta propre équation.

 

Pour ça ?

Oui tu dois connaître les techniques.

Les stratégies.

 

Mais surtout les bases et les fondamentaux du marketing direct.

(Bouh ! J’avoue : c’est pas sexy dit comme ça…)

 

En un mot ?

Les principes.

 

Parce que c’est ça qui te permet de savoir penser comme un marketeur pro.

De savoir adapter n’importe quel technique à ce que tu fais toi.

 

Et de te créer tes propres stratégies marketing.

 

(Ca aussi tu peux t’en douter :

Quelque chose d’unique et de différent est toujours plus efficace que les mêmes ficelles que les gens voient sans arrêt partout…)

 

En parlant de stratégie ?

De principes ?

Et de penser comme un marketeur pro ?

 

J’ai enregistré une longue session pendant ma dernière semaine d’immersion copywriting avec 3 de mes clients.

 

En mode soirée devant la cheminée qui n’avait pas besoin d’être allumée.

Où on a parlé stratégie pendant 3 heures.

 

Cet enregistrement ?

Il n’est donc pas sexy, lui non plus.

 

Parce que ça ne reste que 4 loustics qui discutent autour de la table, et un dictaphone qui enregistre tout.

 

Mais je ne serais pas surpris qu’il t’aide bien plus que nombre des formations que tu as suivies jusque là.

Qu’il t’inspire beaucoup de choses que tu pourrais faire toi aussi pour augmenter tes résultats.

Et qu’il te permette, justement, de faire un grand pas sur comment pensent les marketeurs pro.

 

(Tu verras que le niveau autour de la table était quand même très élevé)

 

Justement parce que tu vas nous entendre discuter stratégies très avancées.

 

Après tout ?

On parle du genre de choses que viennent chercher les top players dans les masterminds.

Les hot seats.

Ou dans du consulting à 5 chiffres.

 

Et exactement du type d’enregistrement que je pourrais et devrais envoyer aux profils les plus avancés du web francophone pour les convaincre d’absolument vouloir m’engager comme consultant pour leur business.

Sans rien avoir à dire d’autre.

 

(Très probable que je le fasse prochainement d’ailleurs, dès que je ferai le switch total vers uniquement du consulting pour les players tapant déjà dans les 7 chiffres annuels et qui veulent encore doubler…et que je tirerai ma révérence sur le reste…)

 

Cet enregistrement ?

Je pourrais tout à fait le vendre 2000 euros.

Voire plus.

 

Il me suffirait de le marketer comme il faut.

 

Mais j’ai décidé de l’offrir aux membres de la School.

Juste comme leur épisode de Breakthrough de la semaine.

 

(Un très long épisode, pour le coup…)

 

Tu peux donc y accéder aussi.

 

Du moins, si tu es membre avant ce soir midnight.

 

Parce que je l’envoie aux membres dès demain matin.

 

Pour ça ?

Une seule URL :

http://lifestylers.fr/marketing-master-school/

 

Greg

Pourquoi mes clients me paient si cher, et comment ne plus avoir à convaincre pour signer les meilleurs

Si tu te demandes comment tu pourrais plus facilement convaincre bien plus de tes clients potentiels ?

De bien meilleurs clients ?

Des clients que tu pensais inaccessibles jusqu’ici ?

Ceux qui paient très très chers car ils savent ce qu’ils peuvent retirer de ton aide ?

 

Arrête de chercher partout et ailleurs encore les derniers hacks magiques ou une énième tactique.

 

Et arrête même de chercher tout court.

 

Parce qu’il y a un principe qui fonctionne mieux que tout le reste, et ce depuis la nuit des temps.

(Sans doute pour ça que c’est un « principe », d’ailleurs, et pas une « tactique » ou une « technique »…)

 

Ce principe ?

 

Tu le vois pourtant utilisé partout.

Tout le temps.

 

De l’invention des « infomercials » à la télé.

(Tu sais : les longs formats qui te montrent comment un produit fonctionne, et ce qu’il fait en pratique.

Pierre Bellemare style, avant l’heure, donc)

 

A l’envoi d’une maquette par les musiciens pour convaincre un label de les signer.

 

En passant par les stands dans les supermarchés où on te fait goûter un nouveau produit.

 

Ce principe ?

Il est bien plus efficace que tout ce que tu pourras bien dire ou écrire sur ton produit ou ce que tu pourras faire pour

tes clients.

 

Ce principe ?

Il est bien plus puissant que tout ça parce que tu n’es plus en train de promettre quoi que ce soit.

 

Mais au contraire de prouver que tu es capable de tenir tes promesses.

 

Et ça, ça change toute la donne.

 

Jusqu’à ce qui se passe dans la tête des gens que tu veux convaincre.

 

Parce que si tu le fais bien, ils ne sont plus à essayer de savoir si oui ou non tu es the real thing.

Si oui ou non tu vas pouvoir tenir tes promesses.

 

Non.

Si tu l’utilises comme il faut, c’est eux mêmes qui vont se faire leur propres promesses sur ce que tu vas pouvoir leur apporter.

Et sur comment tu vas les aider.

 

Parce que tu leur auras déjà prouvé tes compétences.

 

Sans même rien faire d’autre.

 

Ce principe ?

Et les nombreuses façons dont tu peux l’utiliser pour convaincre bien plus de monde d’acheter chez toi ou de faire appel à toi ?

 

Je vais en parler en détail dans mon prochain gros produit/livre sur comment trouver, convaincre et signer plus

facilement et rapidement qu’avec toutes les techniques que tu connais sans doute aujourd’hui les meilleurs et plus

rémunérateurs qui soient.

 

Mais je t’en fais déjà une démo avec ce que je vais envoyer aux membres de la Marketing Master School mardi matin.

 

Et si tu écoutes cette (très) longue ressource en réfléchissant à ce que je viens de te dire, tu vas déjà pouvoir deviner

quel est le principe dont je te parle ici.

 

Par contre ?

 

Cet enregistrement n’a rien de sexy.

 

Parce qu’il s’agit d’une conversation que j’ai enregistrée en mode dictaphone posé sur le bord de la table pendant 3

heures lors de ma dernière semaine d’immersion copywriting avec 3 de mes clients.

 

Mais à l’intérieur ?

Peut-être plus de pépites et de breakthroughs totalement game changer que tu n’en obtiens normalement en suivant 10 formations.

 

Si tu te demandais pourquoi mes clients me paient si cher ?

Tu vas vite avoir ta réponse rien qu’en écoutant cet enregistrement.

 

Et possible même que tu sois prêt à tout à ton tour pour me convaincre de t’accepter comme client en consulting.

 

Le fait est que la valeur à l’intérieur est tellement dingue que j’hésite encore à le vendre.

Et si oui, à quel prix je pourrais bien proposer un truc pareil.

 

Mais vu que sur Gresgland, on n’est pas du genre à se foutre de la gueule de ses Padawans…

Les 400 et quelques membres de la Marketing Master School vont le recevoir ce mardi matin.

 

Tu peux les rejoindre avant que je ne blaste leur boîte de réception avec cet alien en passant par ici :

http://lifestylers.fr/marketing-master-school/

 

Greg

Pourquoi tu veux te mettre à dealer

Je sais pas si ça t’arrive aussi :

 

Parfois, à, force qu’on te demande ce que tu fais dans la vie, ça te saoule de répondre que tu es marketeur.

Ou que tu bosses sur le web.

 

Surtout si tu sens qu’en face, la personne n’a aucune idée d’en quoi ça consiste vraiment.

(Ma grand mère n’a toujours aucune idée de ce que je fais dans la vie, depuis le temps.

Pas faute de me demander souvent pourtant !)

 

Maintenant ?

Quand je me sens joueur ?

 

Je dis que je suis magicien.

 

Parce qu’après tout, c’est pas complètement faux.

 

D’autres fois ?

Je dis que je vends de l’argent à prix réduit.

 

Parce que là encore, ça revient à ça pour mes clients.

 

Et le jour où ça me saoule ?

Ou que je sens que la personne qui me demande sent que c’est louche que j’ai autant de blé ?

(Pas faute d’être discret avec ça pourtant…)

 

Je dis ce que le gus à envie d’entendre :

Que je suis dans le business de la drogue.

 

Et là encore ?

C’est finalement pas complètement faux non plus.

 

Parce que la base de toutes mes méthodes, c’est de rendre les gens accros.

 

Pas que via mes méthodes de mailing un peu « spaced out ».

(Oui, même en anglais ça veut rien dire.

Mais j’aime bien…)

 

Non.

C’est pareil aussi pour mes contenus payants.

 

Je cherche toujours à devenir meilleur en maitrise de la dopamine.

 

La dopamine ?

C’est une drogue dure.

 

Elle n’est pas nocive pour la santé, elle.

(Pour les finances, par contre…)

 

La dopamine ?

C’est cet élément chimique qui nous file un shoot quand on achète quelque chose.

 

(D’ailleurs : beaucoup de gens malheureux consomment à tout va juste pour oublier un moment que leur life est misérable.

Pas la meilleure chose à faire, mais ce n’est pas le sujet ici…)

 

Non, ce qui t’intéresse toi ?

C’est d’arriver à vendre plus en jouant sur le fait que les gens ADORENT acheter.

 

(Anomalie chelou de la nature humaine :

Les gens adorent acheter, mais n’aiment pas qu’on leur vende.

 

Enfin, sauf avec les bonnes méthodes)

 

C’est pour ça que tu dois sans cesse chercher quels sont les boutons émotionnels les plus à même de faire craquer tes prospects.

Pour leur donner le plus facilement les sensations qu’ils recherchent tant.

 

Dans le même genre ?

Un autre élément de psychologie qui permet de vendre bien plus :

L’attente.

 

On peut appeler ça l’effet Père Noël.

 

T’es gosse.

Tu as fait ta commande au barbu.

(Pas celui en galère sur sa croix depuis 2 millénaires.

L’autre.

Le gros en rouge…)

 

Tant qu’il n’est pas descendu du ciel et de la cheminée, le loustic de Rovaniemi ?

T’es excité comme un pou.

 

Cet effet Père Noël ?

Et cette attente qui fait qu’on valorise bien plus ce qu’on attend ?

 

(Et donc qu’on est prêt à payer plus cher pour ça…

 

en plus d’être bien plus à même de vraiment utiliser ce qu’on a acheté….

 

et donc d’obtenir des résultats bien supérieurs…

 

et donc de continuer à acheter chez quelqu’un ou de rester abonné ?)

 

Tu peux le re créer pour gagner bien plus en ligne.

 

Comment ?

En vendant des choses que tes clients ne vont pas pouvoir télécharger de suite.

 

Tout ce qui est physique, donc.

 

C’est pour ça que je suis aussi fan des formations papier par exemple.

 

Non seulement elles me permettent de me différencier de tous mes concurrents.

Ou de me positionner bien plus haut qu’eux.

 

Mais ça m’aide aussi à faire un teasing dingue.

Pour récupérer de plus en plus de membres chaque mois.

 

Et pour mes chers Padawans qui y ont goûté ?

L’impression que le Père Noël est arrivé à chaque fois que leur facteur met ma coquine à ventes du mois dans leur boîte aux lettres…

 

Tu peux t’en douter :

Pas étonnant d’avoir des membres qui restent bien plus longtemps avec ça qu’avec n’importe quel autre format.

 

Le truc ?

C’est qu’il y a vraiment beaucoup de choses à savoir pour obtenir des résultats dingues avec un abonnement qui inclue une formation papier.

 

Depuis que j’ai lancé la MMS en décembre 2014 ?

Et pour les 2 autres formations papier que je vends pour mes clients ?

 

J’ai commis des tas d’erreurs.

 

Ca ne m’a pas empêché de faire de (très) jolis mois.

Et de bien gagner ma vie.

 

Mais quand je vois le types de résultats que j’arrive à obtenir maintenant, je me dis que c’est fou le pognon en plus que j’aurais pu gagner.

(Facile 100K de plus, rien que sur Life Stylers…)

 

Si tu veux te lancer dans l’aventure ?

(Un des meilleurs choix stratégiques que je n’ai jamais fait, et je suis sûr que ça sera pareil pour toi, quelle que soit ta thématique ou ce que tu vends)

 

Tu peux profiter de tout ce que j’ai découvert de meilleur en bientôt 5 ans.

Dans ma formation Print Money.

 

Ne la prends pas si tu es un accro aux nouvelles formations que tu n’appliques jamais, parce qu’elle est chère, en plus d’être longue.

 

Mais tu peux voir tout ce que ça pourrait changer à tes résultats rien qu’en lisant cette page :

http://lifestylers.fr/print-money/

 

Par contre ?

L’énorme promo dessus se termine déjà ce soir.

 

Greg

Pourquoi tu perds un argent fou en t’acharnant avec la publicité

Tu l’as forcément constaté si tu fais de la publicité :

(Notamment sur Facebook, mais c’est pareil sur toutes les plateformes)

 

Plus ça va ?

Moins ça va.

 

Les coûts pour faire de la publicité explosent plus d’un an maintenant.

Et c’est normal.

 

Vu que de plus en plus de gens veulent faire leur pub pour récupérer des inscrits ou présenter leurs produits.

 

(Et ça ne va pas aller en s’arrangeant, vu le nombre de personnes qui se lancent sur l’interoueb chaque jour)

 

Du coup ?

 

Classique :

 

De plus en plus de gens qui veulent montrer leurs trucs.

Mais pas plus de gens pour les voir.

Et pas plus de place sur le mur de Facebook non plus pour les afficher.

 

C’est alors à celui qui est prêt à payer le plus cher pour diffuser ses pubs.

Et les coûts pour le faire montent en flèche.

 

Pas besoin d’être Madame Soleil pour deviner que ça va pas aller en s’arrangeant.

 

La (meilleure) solution ?

Ce n’est pas d’aller sur une autre plateforme.

 

Même si ça peut être plus rentable pendant quelques temps.

Jusqu’à ce que ça soit la même chose là aussi.

 

Non.

Il suffit d’aller là où tu as simplement zéro concurrence.

 

D’autant que c’est aussi le même endroit qui te permet d’avoir toute l’attention des gens.

 

Quand on y pense ?

Tes vrais concurrents ?

 

Ce n’est pas juste ceux qui bossent sur la même thématique que toi.

Ce n’est pas juste ceux qui ciblent les mêmes clients que toi.

 

Non.

C’est beaucoup plus large que ça.

 

Ton client idéal ?

 

Il peut cliquer n’importe où ailleurs que sur l’email avec ta super offre que tu viens de lui envoyer.

Et ne jamais la voir.

 

Il peut cliquer n’importe où ailleurs que sur ta publicité.

Ou ta vidéo.

 

Pas juste sur le contenu d’un de tes concurrents.

 

La dernière photo bouche en cul de boule bombasse-style de cette jolie Choupette qu’il n’arrivera jamais à pécho ?

 

Elle peut accrocher son attention.

Et le faire vriller de photos en photos puis sur messenger pendant des heures.

 

Pareil pour une vidéo au titre accrocheur sur YouTube ou ailleurs.

Et pour n’importe quoi d’autre.

 

Tes vrais concurrents ?

 

C’est rien de moins que partout où les gens peuvent cliquer…

…ailleurs que sur tes contenus.

 

Bien sûr ?

 

Si tu développes une vraie relation avec ton audience, que tu sais les rendre fan (si ce n’est accro) et que tu sais créer des titres qui accrochent bien l’attention ?

 

Tu limites sérieusement la casse.

 

Mais tu perds forcément des ventes.

 

Mais, comme je te disais, il y a une solution à ça.

 

Un endroit où tes clients idéaux sont tout seuls.

Et où tu as toute leur attention.

(Et non, je ne te parle pas de leurs WC…)

 

Cet endroit ?

C’est…leur boîte aux lettres.

 

Imagine :

 

Tu vas checker ton courrier.

Allelouia !

 

Pas de factures aujourd’hui.

Pas de carte postale ou de trucs intéressants non plus.

(Qui envoie encore des cartes postales de nos jours ?)

 

Et là, tu tombes sur une grande enveloppe kraft avec ton adresse rédigée à la main…

 

Qu’est-ce que c’est ?

Qui m’envoie ça ?

 

Tu ouvres.

 

Et là, un courrier qui commence par une accroche qui te parle pile d’un truc que tu veux ou d’un problème que tu as…

 

Ce que tu vas faire, là, tout de suite ?

Probablement pas te jeter sur ton smartphone ou penser à courir allumer ton ordi.

 

Non, tu vas lire.

 

Et même si tu n’as pas le temps parce que tu as une date avec la soeur jumelle de Scarlett Johansson dans 20 minutes ?

 

Tu ne vas pas jeter ça à la poubelle.

 

(Surtout si j’ai su rendre mon courier rempli de valeur, comme il faut le faire en marketing direct…)

 

Que tu aies scoré Scarlett-sister ou pas ?

 

Devine ce que tu vas faire quand tu vas rentrer.

Ou au pire le lendemain, parce que ça sera toujours près de toi…

 

Je te souhaite la bienvenue dans le marketing sans concurrence.

 

Alors, je sais pertinemment que la plupart des gens qui liront ça n’enverront jamais d’offres comme ça à leurs clients idéaux.

 

Peu importe qu’on parle de gens qui te connaissent déjà, ou de personnes qui achètent déjà des choses similaires à ce que tu vends sur ta thématique.

 

(Super facile de trouver les adresses mails et postales de ces gens là)

 

Pourquoi ils ne le feront pas ?

Parce qu’ils pensent que ça coûte cher d’imprimer et d’envoyer des offres comme ça par la Poste.

Ou que c’est galère.

 

La vérité ?

 

C’est que ça ne coûte pas plus cher que d’acquérir une paire d’inscrits sur Facebook.

 

Et que là au moins, tu es sûr qu’ils vont regarder ton contenu, et donc voir tes offres.

 

Le retour sur investissement du marketing offline ?

Sans commune mesure avec ce qu’on peut obtenir de mieux en ligne.

 

Aussi, si tu sais exporter un PDF et envoyer un email ?

Tu peux faire gérer ça.

 

Pas besoin de faire appel à un spécialiste qui va te demander une grosse somme pour se charger de tout.

 

Ce n’est pas les Gilets Jaunes qui manquent qui seront ravis de te faire ça contre un petit billet entre 2 manifs.

 

Comment faire ça ?

Je te le montre dans ma formation Print Money, que j’avais totalement retirée de la vente depuis près de 8 mois.

 

Mais ce n’est qu’une toute partie de ce que tu vas découvrir dans cette longue formation.

 

 

Aussi au programme ?

 

Pas juste tout ce que j’ai découvert de plus efficace en près de 5 ans sur la vente de formations papier et d’abonnements.

Sur 3 thématiques différentes.

 

Ni même juste comment transformer une formation papier en machine à ventes additionnelles.

 

Ou en outil de séduction massive pour signer de nouveaux clients, là où tu as zéro concurrence, si toi tu ne vends pas d’information et que tu ne veux pas lancer un abonnement…

 

Non.

 

« Print Money », c’est aussi une formation complète sur comment créer une offre à abonnement qui cartonne, autour d’une formation papier.

 

Avec notamment ma stratégie de teasing qui m’a permis de prendre plus de nouveaux membres à la Marketing Master School depuis octobre que les presque 4 années précédentes cumulées.

 

De presque doubler en moins d’un an le nombre de membres d’un de mes clients (qui en avait pourtant déjà plus de 1000)

 

Ou encore d’aider une cliente que j’accompagne à gagner plus aujourd’hui avec un abonnement lancé sur une toute petite liste qui ne lui prend que quelques heures chaque semaine à gérer… que ce qu’elle faisait jusqu’ici avec une activité de coaching à temps plein.

 

(Rien que cette stratégie justifie l’investissement dans cette formation si tu cherches des moyens de faire passer bien plus de gens à l’action, et à l’achat, sur tes offres…)

 

Et bien plus encore…

 

Le programme est si dense que le mieux est que tu regardes par toi-même ce que je t’ai concocté sur cette page :

http://lifestylers.fr/print-money/

Greg

 

PS : Si tu es membre de la Marketing Master School, pense bien à utiliser le code promo que je t’ai envoyé par mail avec ton épisode « Breakthrough » de la semaine pour profiter de ton tarif spécial.

 

Mais que tu sois membre de la School ou non, sache que je retire la grosse promo à laquelle tu peux accéder aujourd’hui dès demain soir.

Comment t’affranchir de toute concurrence

Livorno, Pizzaland.

 

L’un des sujets qui m’a toujours le plus obsédé en Mark comme en Ting, et sur quoi j’essaie de cogiter en permanence, pour mes clients comme pour moi ?

C’est comment s’affranchir de toute concurrence.

 

Parce qu’il faut bien l’admettre, on tombe tous dans le panneau d’attaquer notre thématique en frontal.

Au lieu d’emprunter les chemins les moins fréquentés, voire complètement déserts et donc bien plus rapides.

 

Et ça ?

C’est le meilleur moyen de se créer des problèmes pour rien.

 

Comme en cherchant à convaincre exactement les mêmes types de clients que nos concurrents.

 

Comme en proposant finalement la même chose qu’eux.

Au lieu de chercher à se différencier au maximum, de se spécialiser, pour arriver à se créer sa propre catégorie.

 

Comme en vendant finalement la même chose que les autres.

 

Comme en cherchant à se faire connaître aux mêmes endroits, ou à remplir sa mailing liste de la même façon.

 

Quelque part ?

C’est normal.

 

Parce que notre cerveau est programmé pour rechercher la facilité.

Pour suivre les normes.

Et pour faire la même chose que les autres.

 

Et je ne serais pas surpris que ça soit ce que tu fais aussi.

 

Sauf que dans les faits, faire la même chose que tout le monde…

 

…c’est l’assurance de devoir partager le gâteau avec les autres.

Si ce n’est carrément se condamner à se contenter des miettes.

 

Pire ?

Ça oblige à être 10 fois meilleur que les autres pour obtenir de vrais gros résultats.

 

Avec tes pubs.

Tes publications sur les réseaux sociaux.

Tes titres.

Tes accroches.

Tes arguments.

Et même les concepts de ce que tu vends.

 

En bossant comme ça, comme tout le monde ?

 

Tu te rends la tâche bien plus difficile pour attirer l’attention de tes clients idéaux.

Tu te rends la tâche bien plus difficile pour te faire remarquer dans ta thématique.

Tu te rends la tâche bien plus difficile pour remplir ta liste.

Tu te rends la tâche bien plus difficile pour te positionner comme le leader de ton domaine.

Tu te rends la tâche bien plus difficile pour les gens d’acheter chez toi.

 

Et pire encore sans doute :

Tu te condamnes à perdre des mois si ce n’est des années avant que ton projet ne décolle vraiment, en admettant que tu y arrives un jour.

 

D’ailleurs :

Si tu te demandes pourquoi mon marketing est aussi souvent complètement what the f*ck, ne cherche pas l’explication principale plus loin…

 

Créer ma propre catégorie pour ne plus avoir de concurrents aux yeux de mes clients idéaux étant l’une des choses sur lesquelles je planche le plus.

 

Mais ça ne s’arrête pas là.

 

Parce que tu peux aussi décider de totalement changer de terrain de jeu à bien d’autres niveaux…

 

Comme pour convaincre les clients les plus qualitatifs qui soient.

Comme pour augmenter tes ventes de façon systématique et prévisible, avec de plus en plus de revenus récurrents qui tombent chaque mois.

Comme avec un moyen simple de vendre encore plus à tes meilleurs clients, tout en étant déjà payé pour leur envoyer tes offres.

Comme pour vendre des offres high ticket facilement, sans forcer, à des gens déjà pré convaincus.

 

Et presque surtout :

Tout ça, au seul endroit où tu as zéro concurrence et toute l’attention des gens rien que pour toi.

 

Ce dont je te parle est mon arme fatale pour augmenter les résultats de n’importe quel business, chaque mois.

Comme ça l’est pour TOUS les meilleurs marketeurs anglophones.

 

Mais bizarrement, quasiment personne ne l’utilise dans dans nos contrées.

 

Peut-être justement parce que c’est si différent, et que ça va totalement à l’encontre de ce qu’on voit tous les autres faire.

 

Je te dis tout sur cette page, qui avait été retirée depuis près de 8 mois, et qui va à nouveau ne rester en ligne que quelques jours.

 

Ainsi que pourquoi tu dois snober la Ferrari 812 Superfast pour une « vulgaire » Bentley…

 

Greg