Comment rendre neurologiquement impossible qu’ils t’ignorent, en une seule ligne

Imagine :

Tu as longtemps été salarié.

 

Genre développeur informatique, comme l’un de mes potes (oui, j’ai des amis chelous).

 

Et tu en as marre de l’ambiance ragots machine à café-moquette grise-bureau-salariat, et tu veux trouver des clients en freelance qui vont te payer bien plus de l’heure et te permettre de bosser d’où tu veux, quand tu veux.

 

Tu te rends sur les différents sites de freelancing où tu sais que tes clients idéaux cherchent un profil comme le tien.

 

Et là, pas de surprise :

Toutes les annonces se ressemblent.

 

Toutes le même titre.

Genre « Développeur Cobol/SQL, 15 ans d’expérience ».

 

Et derrière,, une vieille liste pourrie des compétences techniques qu’ils maitrisent et des projets qu’ils ont gérés par la passé.

 

Sans aller jusqu’à te montrer comment tu peux facilement donner envie aux gens qui cherchent un développeur pour leur prochain projet une ou plusieurs raisons d’au moins vouloir te parler…

…tellement, toi, tu vas leur montrer bien plus concrètement ce que tu peux leur apporter, et pourquoi ils devraient absolument faire appel à toi tant que tu es encore disponible ?

 

Tu peux simplement commencer par intituler ton annonce comme ça :

« Pourquoi vous devriez virer votre développeur Cobol/SQL ».

 

(Et tu enchaines derrière avec quelques arguments qui vont bien)

 

Mets toi une seconde dans les pompes du recruteur qui voit la 1722e annonce de développeur informatique de sa vie quand il tombe sur cet intitulé d’annonce…

 

Sur laquelle va-t’il cliquer en premier, selon toi ?

 

Sur la tienne.

On est d’accord.

 

(Les probabilités ne doivent pas être loin du 100%, sur un coup comme ça…)

 

Ce que tu viens de faire, juste en une seule ligne ?

 

C’est de rendre neurologiquement quasi impossible pour tes clients idéaux et les gens que tu cibles de t’ignorer.

Et de ne pas au moins cliquer pour en savoir plus sur qui tu es et ce que tu as à proposer.

 

Bien sûr ?

C’est exactement tout pile pareil si tu n’es pas développeur.

Ni freelance.

 

Et quoi que tu aies à vendre.

A qui que ce soit que tu t’adresses.

Et où que tu le fasses sur la toile.

 

Savoir faire ça ?

Ça devrait être enseigné à l’école tellement c’est essentiel.

 

Et c’est, avec la bonne connaissance de tes clients idéaux, la base de la base sans quoi rien n’est possible.

 

Surtout de nos jours, où il y a de plus en plus de concurrence et d’endroits où cliquer.

 

Savoir rédiger ce genre de titres ?

 

C’est rien de moins que des mois en moins à essayer de te faire connaitre.

C’est des publicités qui te coûtent 2 fois moins cher, tellement tu suscites de clics des bonnes personnes.

C’est une mailing liste qui se remplit 3 fois plus vite.

C’est des emails qui sont lus.

C’est des pages de vente que les gens sont aussi obligés de lire.

 

Et c’est encore plus puissant quand tu sais aussi rédiger des puces promesses qui suscitent un niveau de curiosité tel…

…qu’il est difficile pour ceux qui te suivent de ne pas vouloir acheter, rien que pour savoir ce qui se cache derrière une ou deux de tes puces promesses.

 

Let’s face it :

 

L’énorme majorité des entrepreneurs dont je vois le travail ne sait pas faire ce genre de titres ou de puces promesses.

 

C’est pour ça que j’ai décidé de ressortir un gros pack de formations ces jours-ci.

Et de limite te le donner.

 

A l’intérieur ?

 

– Ma formation « Idées, titres et contenus irrésistibles : Comment créer du contenu qui accroche l’attention comme une nonne au milieu d’un gang bang, et qui rend ton audience accro à tout ce que tu publies »

 

(Normalement vendue 197€)

 

– Une longue ressource vidéo qui est l’enregistrement d’un coaching live que j’avais fait il y a quelques mois avec une cliente, où je l’aidais à améliorer ses puces promesses (tout en lui et en t’expliquant comment je m’y prends et comment je « pense » les miennes)

 

(Il fallait être membre de la Marketing Master School à l’époque pour pouvoir avoir accès à ce bonus)

 

– Et la grosse partie de la formation de mai 2019 de la Marketing Master School (au format PDF) où je montrais à mes membres comment devenir une machine à rédiger des puces promesses qui provoquent tellement de curiosité…

…qu’une seule d’entre elles peut provoquer la vente de n’importe quelle offre.

 

(Là encore, il fallait être membre pour pouvoir y accéder)

 

Comme je te disais :

 

J’ai décidé de limite te donner ce pack.

 

En le proposant à 99€ le tout seulement.

 

Parce que c’est tellement important de savoir créer ce genre de titres et de puces promesses.

 

Parce que c’est peut-être ce qu’il te manque aujourd’hui pour enfin attirer l’attention sur ce que tu fais et ce que tu as à proposer.

 

C’est pour ça que je voulais que ça soit accessible Y COMPRIS pour ceux qui démarrent, ou qui sont sur le point de le faire.

 

Après ?

Je sais que je m’amuse beaucoup à être très sarcastique dans mes emails.

A être provocateur.

Et extrêmement répulsif, comme il se doit pour beaucoup vendre.

 

Mais là, je ne déconne pas :

Si tu n’as pas 99 balles à mettre pour apprendre à faire ça, tu devrais clairement revoir tes priorités.

 

En commençant par te desinscrire de toutes les mailing listes que tu suis sur le marketing.

Puis en te cherchant un « vrai » job…

 

Anyway…

 

Tu peux récupérer ce pack à tarif fracassé sur cette page, avant que je ne le retire de la vente.

(Attention: tu es redirigé vers ta page d’accès juste après ton règlement effectué)

 

Greg

Le filtre anti bullshit pour savoir chez qui NE PAS se former

J’ai reçu ce qui suit ce week-end de Padawan Vincent.

 

Et si je te le partage, ce n’est pas pour les mots flatteurs à mon endroit.

(Une bonne phrase bien tordue ça…)

 

Mais juste parce que ça m’a rappelé que je voulais te parler d’un conseil pour choisir chez qui te former.

Ou à qui faire appel si tu cherches un coach.

 

(Peu importe que ça soit moi ou un autre, tant que ça t’aide à atteindre tes objectifs.

C’est pas les clients qui manquent sur Gresgland)

 

« Je me réjouis d’approfondir tout ça, tellement tes contenus sont toujours aussi riches et impactants.

(avec ton style unique, que j’adore! rires)

 

J’ai été super déçu et frustré à l’époque de devoir arrêté le coaching avec toi pour une question privée.

(décès familial qui m’a obligé à réorganiser toute ma vie!)

 

Mais là, je suis à nouveau à fond pour progresser dans le copywriting.

Via tes formations

(et peut-être un jour à nouveau ton accompagnement?).

 

Bravo pour tout ce que tu fais en tout cas!

Bravo pour ton expertise bien sûr!

Mais surtout ta cohérence et ton authenticité! Ca, c’est magnifique! »

 

On ne va pas se mentir :

L’expertise (tout comme l’expérience, et pas juste sur une thématique…) c’est bien sûr essentiel quand tu réfléchis à chez qui te former.

 

Mais arrêtons nous un instant sur la cohérence.

 

Parce que personne n’en parle de ça.

Et que c’est pourtant très important aussi.

 

La cohérence, c’est quoi chez un formateur ou un coach ?

 

C’est déjà ne pas te vendre un jour X comme étant le truc ultime, ce qui marche le mieux.

Et te le pitcher à fond pendant quelques temps.

 

Avant de te dire qu’en fait, ce qu’il y a de mieux, c’est plutôt le système Y.

 

Puis le système Z.

 

Et ainsi de suite.

 

C’est sûr :

C’est bien plus facile de beaucoup vendre en pitchant toujours du nouveau et du sexy comme ça.

 

Et c’est sans doute pour ça qu’ils le font.

(Certains sont même excellents là-dedans…)

 

Bien sûr aussi :

 

Ca peut arriver de changer d’avis.

De découvrir quelque chose qui fonctionne mieux que ce qu’on connaissait et utilisait jusque là.

 

Mais bon, quand ç’est systématique…

 

Et c’est là qu’on en revient à l’expertise, et à l’expérience.

 

Comment veux tu que la personne en question soit vraiment compétente dans ce qu’elle te propose si elle change elle-même sans arrêt de stratégie ?

Et ne va jamais elle-même au bout des choses ?

 

J’avoue :

C’est souvent très difficile d’y voir clair entre les vrais bons formateurs et les autres.

 

Surtout quand ils sont persuasifs.

 

Mais voilà déjà un premier filtre qui devrait t’éviter pas mal de formations achetées pour pas grand chose.

Ou d’investir beaucoup dans un coach qui va forcément te décevoir à terme.

 

Tu peux d’ailleurs juste te poser ces questions avant d’investir dans qui que ce soit :

 

Est-ce qu’ils sont cohérents dans leur message ?

Est-ce qu’ils sont cohérents dans leurs actions ?

Est-ce qu’ils sont cohérents dans ce qu’ils te disent qui est le mieux pour toi ?

 

Si ce n’est pas le cas ?

Je serais toi, je resterais le plus loin possible de ces gens là.

 

Aussi sexy et accrocheur que ce qu’ils te présentent paraissent.

 

Et pour juger de la vraie expertise et compétence d’un formateur ?

 

Regarde simplement si ce qu’il te dit fait sens.

Si ça parait vraiment plus pertinent que ce que disent les autres.

Et essaie de voir si il y a une vraie expérience derrière.

 

C’est ce que je fais moi-même pour me former depuis des années.

(Et pas qu’en marketing)

 

Et depuis que je m’y prends comme ça ?

 

Non seulement j’ai bien moins à investir qu’avant en formations depuis .

Mais je n’ai jamais eu un tel ROI dessus.

 

Et si tu juges que c’est sur Gregsland que ça peut être le cas pour toi ?

Tu peux jeter un oeil sur cette page.

Bien possible que tu y trouves quelque chose qui t’aide à passer au palier suivant dans le lot…

 

Greg

La vérité que 100% des entrepreneurs qui n’ont pas de résultats refusent de regarder en face

Ca me fait ch*er pour eux.

 

Mais en même temps je ne vais pas m’apitoyer sur leur sort.

Du tout même.

 

Pas même un quart de seconde.

 

Parce que oui, c’est de leur faute.

 

De qui je te parle ?

 

De tous ces gens qui ont des rêves plein la tête.

Des rêves de liberté.

Des rêves de simplement gagner (voire très bien gagner) leur vie, en partageant ce pour quoi ils sont bons, et qui peut aider de nombreuses personnes.

 

Mais qui finalement n’arrivent jamais vraiment à se lancer.

Ou qui n’arrivent jamais à vraiment faire décoller leurs résultats.

 

Pourquoi ils n’y arrivent pas ?

Et pourquoi je n’ai aucune pitié pour eux ?

 

Parce qu’ils font TOUT pour NE PAS avoir de résultats.

 

En REFUSANT en bloc l’évidence.

En étant dans le DENI permanent.

 

C’est sûr :

 

Quand tu leur dis que tout tient dans la compréhension profonde des gens à qui tu t’adresses ?

Ils te disent oui, oui.

 

Quand quelqu’un leur démontre que tout en entrepreneuriat  et en marketing n’est que de la simple psychologie ?

Ils disent oui, oui.

 

Quand tu leur dis qu’ils ont beau avoir la meilleure méthode du monde, être plus compétents que tous leurs concurrents et qu’ils ont beau être plus capables d’aider les gens que les autres, mais que pour que ça se sache, il faut encore savoir les convaincre, ces gens là ?

Ils te disent oui, oui.

 

Et ainsi de suite pour les seuls trucs vraiment importants.

Les seuls trucs qui comptent et rapportent vraiment.

 

(Tu veux des ventes ?

 

Easy :

Tu apprends à…vendre.

 

Et that’s it.

Là encore, c’est tout con…)

 

Mais non, ils font tout sauf ça.

 

Encore.

Encore.

Et encore.

 

Et sans surprise ?

Pas de résultats.

 

Ou 2 fois rien.

 

Mais plutôt que changer ?

 

Bah non.

 

Et que je continue encore à chercher le raccourci.

Le système magique.

Le truc qui brille à fond.

 

Qu’ils demandent à n’importe qui ayant les résultats dont ils rêvent si ce genre de trucs est responsable de ne serait-ce que qu’une infime fraction de leurs résultats…

 

La réponse ?

Ils la connaissent déjà.

 

Mais pourtant ils continuent à se mentir.

Ils continuent de refuser de regarder l’évidence en face.

 

Comme quelqu’un qui est en surpoids va refuser de mieux manger et de faire un peu d’activité physique, et chercher un énième régime ou une énième technique miracle pour fondre sans rien faire.

 

Quand j’y pense ?

Ca me fout vraiment les boules pour ces gens là.

 

Parce que si ils mettaient ne serait-ce qu’un dixième de l’énergie, du temps et de l’argent qu’ils dépensent sur les seuls trucs dont ils savent pourtant qu’ils fonctionnent…

… ils n’en seraient pas là.

 

Et seraient sans doute déjà beaucoup, beaucoup plus loin.

 

C’est pour ça que pour moi, ces gens là ne sont pas des victimes.

Mais des personnes RESPONSABLES de ce qui leur arrive.

 

Oui, c’est leur faute.

Et leur responsabilité.

 

Et elles ont le choix :

 

Continuer à faire ce qui ne fonctionne pas, et qui ne fonctionnera jamais quand tu n’as pas tes fondamentaux en place.

 

Ou justement s’intéresser à ces fameux fondamentaux.

 

Oui, ils ne sont pas sexy.

Oui, ce n’est pas ce que tu veux.

Mais ce que tu veux, tu ne pourras jamais l’obtenir sans eux.

 

En Mark et en Ting (et en business en général) ?

 

C’est pas compliqué :

 

Apprendre à connaitre ton client idéal et sa psychologie autant que possible.

Comprendre les motivations profondes des gens.

(Là encore, juste une question de psychologie)

En tirer les leçons pour savoir ce qu’ils veulent, et quoi leur vendre.

Apprendre à attirer l’attention, convaincre, et vendre.

 

En maitrisant toujours un peu plus les principes (rien à voir avec les techniques, donc) qui font depuis la nuit des temps que les gens ré agissent, cliquent et achètent.

 

C’est tout.

C’est absolument tout.

 

Le truc ?

C’est que plus tu creuses dans ces principes et dans ces fondamentaux ?

 

Plus tu deviens bon.

Et plus ça devient facile.

 

Alors que si tu continues de refuser de t’y intéresser…

 

Tout ce que je peux t’offrir de meilleur pour y arriver ?

(Hormis si tu as des dizaines et des dizaines de milliers d’euros à investir sur un accompagnement individuel d’un an avec moi)

 

C’est dans la Marketing Master School que je le partage.

 

C’est une formation continue, oui.

 

Justement pour que chaque semaine, chaque mois, tu maitrises toujours un peu plus les seuls principes qui comptent et rapportent.

Les seuls dont tu auras vraiment besoin dans ta carrière.

 

Est-ce que tu peux suivre la School un mois et déjà augmenter tes ventes dès ta prochaine offre ou série de mails ?

Bien sûr.

 

Si tu as une bonne offre et un minimum de prospects que ça intéresse sur ta mailing liste.

 

Mais s’arrêter là et ne pas aller plus loin ?

Ca serait n’avoir rien compris.

 

Ou encore continuer de refuser de regarder l’évidence en face.

 

Si c’est pour toi ?

Sache qu’il y a 3 places qui se sont libérées ce mois-ci dans la MMS.

 

Et que comme d’hab’, elles vont vite à nouveau êtres pourvues.

 

Ca se passe par là playboy :

http://lifestylers.fr/marketing-master-school/

 

Greg

 

PS : Et si 197€ par mois (qui peuvent pourtant être rentabilisés le plus souvent dès le jour même où tu appliques n’importe quoi que j’y partage), ça te parait trop pour les seules compétences dont tu auras jamais besoin hormis ton expertise sur ta thématique ?

 

Lâche l’affaire, et retourne bosser pour les rêves de quelqu’un d’autre.

 

C’est juste que le web n’est pas ta priorité aujourd’hui.

(J’arrivais à investir plus que ça en formations chaque mois en 2011-2012 en étant au RSA, sans la moindre économie de côté ni aide de qui que soit.

Avec pourtant le loyer et tout à payer…)

 

Aucune honte à ça.

 

L’entrepreneuriat ?

Ce n’est pas pour tout le monde.

 

Et c’est ok.

 

La technique inspirée d’eBay qui m’a permis de monter la MMS à 450 abonnés payants

Tu l’as remarqué si tu me suis depuis un moment :

 

Mon système pour promouvoir mon offre à abonnement, la Marketing Master School a pas mal évolué depuis le début de l’année dernière.

 

Pour arriver au stade, comme c’est le cas depuis quelques mois, où j’ai limité à 450 personnes le nombre de clients qui peuvent être membres.

 

Ce qui me permet de maintenir un très gros CA mensuel en récurrent, en n’ayant quasi plus à en faire la promotion dans mes mails.

(Ceux qui sont vraiment intéressés sautent sur l’une des quelques places disponibles quand c’est le cas…)

 

Mais le plus intéressant ?

C’est finalement ce que j’ai fait les mois avant ça…

 

De début 2019 au point où j’en suis arrivé à 450 membres, justement.

 

Et là, pendant 8 mois ?

 

J’ai fait beaucoup plus de mails qu’avant pour promouvoir la Marketing Master School.

 

Et ça a payé.

Au delà même de tout ce que j’aurais pu imaginer.

 

En février 2019, par exemple ?

Alors que je prévoyais toujours large en nombre d’exemplaires de ma formation papier ?

 

J’ai dû recontacter 4 fois mon imprimeur lors des 2 derniers jours avant l’expédition pour lui redemander des exemplaires supplémentaires.

 

Comment j’en suis arrivé à de tels résultats ?

(Et comment tu peux faire pareil pour remplir de plus de nouveaux membres ton abonnement que ce que tu penses même possible jusqu’ici ?)

 

Je vais te le dire de suite.

 

Et non, ça ne s’applique pas que si tu offres une formation papier dans ton abonnement.

 

Le truc ?

C’est que pendant trop longtemps, il y avait un problème avec les mails que j’envoyais pour pitcher la Marketing Master School.

 

Est-ce qu’ils étaient mauvais ?

Je ne pense pas.

 

Est-ce qu’ils manquaient de force de frappe niveau persuasion ?

Non plus.

 

Après tout, j’augmentais chaque mois mon nombre de membres depuis 3 ans et demi…

 

Et ça me faisait quand même de jolis revenus récurrents qui tombaient chaque mois, pour un produit pricé à 97€ (à l’époque) sur une liste pas énorme et avec un positionnement clairement pas à même de séduire la moitié de la planète.

 

De quoi ne faire que ça et vivre très confortablement.

 

Le souci des mails que j’envoyais, avec le recul ?

 

C’est qu’ils étaient bons pour donner envie de s’abonner.

Mais qu’ils donnaient trop rarement une vraie bonne raison de s’abonner TOUT DE SUITE.

 

Tout simplement parce que je n’étais pas assez stratégique.

 

Et que le tout manquait bien trop souvent d’un des plus gros éléments pour vendre :

L’urgence.

 

Tu sais comment ç’est :

 

Si on n’a pas une bonne raison d’acheter tout de suite et pas plus tard…

On procrastine.

Et on n’achète pas du tout.

 

Et puis, j’ai complètement changé de stratégie…

 

J’ai beaucoup plus planifié le contenu de ma formation papier.

De façon à avoir bien plus de temps pour la promouvoir.

 

Avec un mail sur un truc dans la prochaine édition.

Puis un autre.

Puis encore un autre.

Et ainsi de suite.

 

Jusqu’à ce qu’il soit difficile de ne pas avoir absolument envie de s’abonner pour accéder à cette formation du mois là.

 

Le résultat ?

Plus de nouveaux membres qui se sont inscrits lors du premier semestre 2019 que les presque 4 années précédentes…

cumulées.

 

Et quasiment plus de désabonnements.

 

(Même type de résultats pour mes clients, sur d’autres thématiques)

 

Pourquoi ça marche aussi bien ?

 

Pas juste parce que je teasais beaucoup mieux le contenu de chaque édition.

Avec un maximum de curiosité.

 

Non.

L’élément numéro un pour prendre autant de nouveaux membres comme ça, et vendre aussi facilement des abonnements que des simples formations, c’est ce que tu trouves sur eBay.

 

Avec leur système d’enchères.

 

Les premiers jours où tu teases ton nouveau contenu avec cette stratégie ?

(Ca n’a pas à obligatoirement être une formation papier)

 

Quelques nouveaux membres.

Pile comme tu as quelques enchères qui ne volent pas haut sur cet objet vendu sur eBay.

 

Et puis ça s’excite au fur et à mesure.

Jusqu’à ce que ce soit du n’importe quoi dans les dernières heures.

 

Tout simplement parce que tu ancres la même émotion dans l’esprit des gens :

 

Ils savent que si ils ne passent pas à l’action tout de suite, ils ne pourront pas y accéder.

Et que l’opportunité ne se reproduira sans doute jamais.

 

C’est, de très loin, la façon la plus simple de vendre des abonnements que je n’ai jamais testée.

(Et c’est pas faute d’avoir fait des tonnes de tests ces dernières années que ce soit pour mes clients ou pour moi)

 

Et c’est tellement efficace que tu veux clairement concevoir (ou modifier) ton abonnement avec ça en tête si tu veux de plus en plus de nouveaux membres.

 

Systématiquement.

Chaque mois.

 

Le meilleur ?

C’est que tu peux penser les différents éléments que tu offres dans ton abonnement pour qu’ils intègrent tous ces critères là.

 

De façon à obtenir des pics de nouveaux membres plusieurs fois dans le mois comme ça.

Ou même chaque semaine.

 

Par exemple ?

Plusieurs de mes clients en coaching prennent plus de nouveaux membres chaque mois en proposant juste un simple bonus une ou deux fois par mois en suivant cette stratégie.

 

Bien sûr, comme toujours ?

Le diable est dans les détails.

 

Notamment dans la façon de rédiger ces mails de teasing.

 

C’est pour ça que dans ma formation Print Money (que j’avais retirée complètement de la vente il y a plus de 6 mois), je ne fais pas que t’expliquer toutes mes meilleures stratégies pour obtenir des résultats limite obscènes avec les abonnements.

 

Non.

J’ai aussi joint 70 pages de mailings qui te montrent comment je faisais ce type de teasing en mode e-Bay.

 

Pour que tu voies bien comment je suscitais le désir, de plus en plus, jour après jour.

Comment je suscitais au maximum la curiosité, pour qu’il soit presque insoutenable de ne pas acheter rien que pour savoir de quoi il s’agit.

Et comment j’injectais de plus en plus d’urgence, jusqu’à ce qu’il soit trop tard et qu’on soit obligé de s’abonner sous peine de ne jamais avoir accès au contenu.

 

Et pour que tu puisses faire pareil à ton tour.

 

Rien que cette stratégie justifie à elle-seule ton investissement dans Print Money.

 

C’est tellement efficace que je te garantis tes résultats, d’ailleurs, comme tu vas voir.

 

Mais ce n’est qu’une toute petite partie de ce que tu vas y découvrir.

 

Je te laisse découvrir le programme complet ici :

http://lifestylers.fr/print-money/

 

Le hic, par contre ?

C’est que je la retire à nouveau de la vente ce soir, à 23h59.

 

Et à nouveau pour de longs mois.

 

Si tu ne traines pas ?

Tu peux profiter de 600,00€ de promotion dessus tant qu’il est encore temps.

 

Greg

Pourquoi je me suis mis à dealer

Je sais pas si ça t’arrive aussi :

 

Parfois, à, force qu’on te demande ce que tu fais dans la vie, ça te saoule de répondre que tu es marketeur.

Ou que tu bosses sur le web.

 

Surtout si tu sens qu’en face, la personne n’a aucune idée d’en quoi ça consiste vraiment.

(Ma grand mère n’a toujours aucune idée de ce que je fais dans la vie, depuis le temps.

Pas faute de me demander souvent pourtant !)

 

Maintenant ?

Quand je me sens joueur ?

 

Je dis que je suis magicien.

 

Parce qu’après tout, c’est pas complètement faux.

 

D’autres fois ?

Je dis que je vends de l’argent à prix réduit.

 

Parce que là encore, ça revient à ça pour mes clients.

 

Et le jour où ça me saoule ?

Ou que je sens que la personne qui me demande sent que c’est louche que j’ai autant de blé ?

(Pas faute d’être discret avec ça pourtant…)

 

Je dis ce que le gus à envie d’entendre :

Que je suis dans le business de la drogue.

 

Et là encore ?

C’est finalement pas complètement faux non plus.

 

Parce que la base de toutes mes méthodes, c’est de rendre les gens accros.

 

Pas que via mes méthodes de mailing un peu « spaced out ».

(Oui, même en anglais ça veut rien dire.

Mais j’aime bien…)

 

Non.

C’est pareil aussi pour mes contenus payants.

 

Je cherche toujours à devenir meilleur en maitrise de la dopamine.

 

La dopamine ?

C’est une drogue dure.

 

Elle n’est pas nocive pour la santé, elle.

(Pour les finances, par contre…)

 

La dopamine ?

C’est cet élément chimique qui nous file un shoot quand on achète quelque chose.

 

(D’ailleurs : beaucoup de gens malheureux consomment à tout va juste pour oublier un moment que leur life est misérable.

Pas la meilleure chose à faire, mais ce n’est pas le sujet ici…)

 

Non, ce qui t’intéresse toi ?

C’est d’arriver à vendre plus en jouant sur le fait que les gens ADORENT acheter.

 

(Anomalie chelou de la nature humaine :

Les gens adorent acheter, mais n’aiment pas qu’on leur vende.

 

Enfin, sauf avec les bonnes méthodes)

 

C’est pour ça que tu dois sans cesse chercher quels sont les boutons émotionnels les plus à même de faire craquer tes prospects.

Pour leur donner le plus facilement les sensations qu’ils recherchent tant.

 

Dans le même genre ?

Un autre élément de psychologie qui permet de vendre bien plus :

L’attente.

 

On peut appeler ça l’effet Père Noël.

 

T’es gosse.

Tu as fait ta commande au barbu.

(Pas celui en galère sur sa croix depuis 2 millénaires.

L’autre.

Le gros en rouge…)

 

Tant qu’il n’est pas descendu du ciel et de la cheminée, le loustic de Rovaniemi ?

T’es excité comme un pou.

 

Cet effet Père Noël ?

Et cette attente qui fait qu’on valorise bien plus ce qu’on attend ?

 

(Et donc qu’on est prêt à payer plus cher pour ça…

 

en plus d’être bien plus à même de vraiment utiliser ce qu’on a acheté….

 

et donc d’obtenir des résultats bien supérieurs…

 

et donc de continuer à acheter chez quelqu’un ou de rester abonné ?)

 

Tu peux le re créer pour gagner bien plus en ligne.

 

Comment ?

En vendant des choses que tes clients ne vont pas pouvoir télécharger de suite.

 

Tout ce qui est physique, donc.

 

C’est pour ça que je suis aussi fan des formations papier par exemple.

 

Non seulement elles me permettent de me différencier de tous mes concurrents.

Ou de me positionner bien plus haut qu’eux.

 

Mais ça m’aide aussi à faire un teasing dingue.

Pour récupérer de plus en plus de membres chaque mois.

 

Et pour mes chers Padawans qui y ont goûté ?

L’impression que le Père Noël est arrivé à chaque fois que leur facteur met ma coquine à ventes du mois dans leur boîte aux lettres…

 

Tu peux t’en douter :

Pas étonnant d’avoir des membres qui restent bien plus longtemps avec ça qu’avec n’importe quel autre format.

 

Le truc ?

C’est qu’il y a vraiment beaucoup de choses à savoir pour obtenir des résultats dingues avec un abonnement qui inclue une formation papier.

 

Depuis que j’ai lancé la MMS en décembre 2014 ?

Et pour les 2 autres formations papier que je vends pour mes clients ?

 

J’ai commis des tas d’erreurs.

 

Ca ne m’a pas empêché de faire de (très) jolis mois.

Et de bien gagner ma vie.

 

Mais quand je vois le types de résultats que j’arrive à obtenir maintenant, je me dis que c’est fou le pognon en plus que j’aurais pu gagner.

(Facile 100K de plus, rien que sur Life Stylers…)

 

Si tu veux te lancer dans l’aventure ?

(Un des meilleurs choix stratégiques que je n’ai jamais fait, et je suis sûr que ça sera pareil pour toi, quelle que soit ta thématique ou ce que tu vends)

 

Tu peux profiter de tout ce que j’ai découvert de meilleur en plus de 5 ans.

Dans ma formation Print Money.

 

Ne la prends pas si tu es un accro aux nouvelles formations que tu n’appliques jamais, parce qu’elle est chère, en plus d’être longue.

 

Mais tu peux voir tout ce que ça pourrait changer à tes résultats rien qu’en lisant cette page :

http://lifestylers.fr/print-money/

 

Par contre ?

L’énorme promo dessus se termine déjà demain soir.

 

Greg

Encore meilleur que la publicité

Tu l’as forcément constaté si tu fais de la publicité :

(Notamment sur Facebook, mais c’est pareil sur toutes les plateformes)

 

Plus ça va ?

Moins ça va.

 

Les coûts pour faire de la publicité explosent près de 2 ans maintenant.

Et c’est normal.

 

Vu que de plus en plus de gens veulent faire leur pub pour récupérer des inscrits ou présenter leurs produits.

 

(Et ça ne va pas aller en s’arrangeant, vu le nombre de personnes qui se lancent sur l’interoueb chaque jour)

 

Du coup ?

 

Classique :

 

De plus en plus de gens qui veulent montrer leurs trucs.

Mais pas plus de gens pour les voir.

Et pas plus de place sur le mur de Facebook non plus pour les afficher.

 

C’est alors à celui qui est prêt à payer le plus cher pour diffuser ses pubs.

Et les coûts pour le faire montent en flèche.

 

Pas besoin d’être Madame Soleil pour deviner que ça va pas aller en s’arrangeant.

 

La (meilleure) solution ?

Ce n’est pas d’aller sur une autre plateforme.

 

Même si ça peut être plus rentable pendant quelques temps.

Jusqu’à ce que ça soit la même chose là aussi.

 

Non.

Il suffit d’aller là où tu as simplement zéro concurrence.

 

D’autant que c’est aussi le même endroit qui te permet d’avoir toute l’attention des gens.

 

Quand on y pense ?

Tes vrais concurrents ?

 

Ce n’est pas juste ceux qui bossent sur la même thématique que toi.

Ce n’est pas juste ceux qui ciblent les mêmes clients que toi.

 

Non.

C’est beaucoup plus large que ça.

 

Ton client idéal ?

 

Il peut cliquer n’importe où ailleurs que sur l’email avec ta super offre que tu viens de lui envoyer.

Et ne jamais la voir.

 

Il peut cliquer n’importe où ailleurs que sur ta publicité.

Ou ta vidéo.

 

Pas juste sur le contenu d’un de tes concurrents.

 

La dernière photo bouche en cul de boule bombasse-style de cette jolie Choupette qu’il n’arrivera jamais à pécho ?

 

Elle peut accrocher son attention.

Et le faire vriller de photos en photos puis sur messenger pendant des heures.

 

Pareil pour une vidéo au titre accrocheur sur YouTube ou ailleurs.

Et pour n’importe quoi d’autre.

 

Tes vrais concurrents ?

 

C’est rien de moins que partout où les gens peuvent cliquer…

…ailleurs que sur tes contenus.

 

Bien sûr ?

 

Si tu développes une vraie relation avec ton audience, que tu sais les rendre fan (si ce n’est accro) et que tu sais créer des titres qui accrochent bien l’attention ?

 

Tu limites sérieusement la casse.

 

Mais tu perds forcément des ventes.

 

Mais, comme je te disais, il y a une solution à ça.

 

Un endroit où tes clients idéaux sont tout seuls.

Et où tu as toute leur attention.

(Et non, je ne te parle pas de leurs WC…)

 

Cet endroit ?

C’est…leur boîte aux lettres.

 

Imagine :

 

Tu vas checker ton courrier.

Allelouia !

 

Pas de factures aujourd’hui.

Pas de carte postale ou de trucs intéressants non plus.

(Qui envoie encore des cartes postales de nos jours ?)

 

Et là, tu tombes sur une grande enveloppe kraft avec ton adresse rédigée à la main…

 

Qu’est-ce que c’est ?

Qui m’envoie ça ?

 

Tu ouvres.

 

Et là, un courrier qui commence par une accroche qui te parle pile d’un truc que tu veux ou d’un problème que tu as…

 

Ce que tu vas faire, là, tout de suite ?

Probablement pas te jeter sur ton smartphone ou penser à courir allumer ton ordi.

 

Non, tu vas lire.

 

Et même si tu n’as pas le temps parce que tu as une date avec la soeur jumelle de Scarlett Johansson dans 20 minutes ?

 

Tu ne vas pas jeter ça à la poubelle.

 

(Surtout si j’ai su rendre mon courier rempli de valeur, comme il faut le faire en marketing direct…)

 

Que tu aies scoré Scarlett-sister ou pas ?

 

Devine ce que tu vas faire quand tu vas rentrer.

Ou au pire le lendemain, parce que ça sera toujours près de toi…

 

Je te souhaite la bienvenue dans le marketing sans concurrence.

 

Alors, je sais pertinemment que la plupart des gens qui liront ça n’enverront jamais d’offres comme ça à leurs clients idéaux.

 

Peu importe qu’on parle de gens qui te connaissent déjà, ou de personnes qui achètent déjà des choses similaires à ce que tu vends sur ta thématique.

 

(Super facile de trouver les adresses mails et postales de ces gens là)

 

Pourquoi ils ne le feront pas ?

Parce qu’ils pensent que ça coûte cher d’imprimer et d’envoyer des offres comme ça par la Poste.

Ou que c’est galère.

 

La vérité ?

 

C’est que ça ne coûte pas plus cher que d’acquérir une paire d’inscrits sur Facebook.

 

Et que là au moins, tu es sûr qu’ils vont regarder ton contenu, et donc voir tes offres.

 

Le retour sur investissement du marketing offline ?

Sans commune mesure avec ce qu’on peut obtenir de mieux en ligne.

 

Aussi, si tu sais exporter un PDF et envoyer un email ?

Tu peux faire gérer ça.

 

Pas besoin de faire appel à un spécialiste qui va te demander une grosse somme pour se charger de tout.

 

Ce n’est pas les gens qui manquent qui seront ravis de te faire ça contre un petit billet.

 

Comment faire ça ?

Je te le montre dans ma formation Print Money, que j’avais totalement retirée de la vente depuis plus de 6 mois.

 

Mais ce n’est qu’une toute partie de ce que tu vas découvrir dans cette longue formation.

 

 

Aussi au programme ?

 

Pas juste tout ce que j’ai découvert de plus efficace en près de 6 ans sur la vente de formations papier et d’abonnements.

Sur 3 thématiques différentes.

 

Ni même juste comment transformer une formation papier en machine à ventes additionnelles.

 

Ou en outil de séduction massive pour signer de nouveaux clients, là où tu as zéro concurrence, si toi tu ne vends pas d’information et que tu ne veux pas lancer un abonnement…

 

Non.

 

« Print Money », c’est aussi une formation complète sur comment créer une offre à abonnement qui cartonne, autour d’une formation papier.

 

Avec notamment ma stratégie de teasing qui m’a permis de prendre plus de nouveaux membres à la Marketing Master School entre octobre 2018 et mai 2019 que les presque 4 années précédentes cumulées.

(Oui j’ai changé de système depuis, en limitant le nombre de personnes pouvant s’y inscrire.

Mais justement parce que j’étais arrivé à un nombre tel que ça devenait super efficace de le faire)

 

De presque doubler en moins d’un an le nombre de membres d’un de mes clients (qui en avait pourtant déjà plus de 1000)

 

Ou encore d’aider une cliente que j’accompagne à gagner plus aujourd’hui avec un abonnement lancé sur une toute petite liste qui ne lui prend que quelques heures chaque semaine à gérer… que ce qu’elle faisait jusqu’ici avec une activité de coaching à temps plein.

 

(Rien que cette stratégie justifie l’investissement dans cette formation si tu cherches des moyens de faire passer bien plus de gens à l’action, et à l’achat, sur tes offres…)

 

Et bien plus encore…

 

Le programme est si dense que le mieux est que tu regardes par toi-même ce que je t’ai concocté sur cette page :

http://lifestylers.fr/print-money/

 

Greg