Se passer totalement de pages de vente ?

Une très bonne question de MMS-Padawan Christophe C. :

 

« Si tu fais bien ton boulot de teasing dans tes mails en les transformant en PDV, la page de vente classique ne devient-elle pas obsolète ? Tu mets un lien de paiement avec les puces promesses à la fin du mail.

Du moins, faire une mini-PDV light »

 

C’est le principe de mes méthodes de mailings.

Qu’ils fassent le plus gros du job.

 

Et qu’à force de les enchainer quand tu lances une nouvelle offre, ou quand tu fais une promo, les gens n’aient quasiment pas besoin de page de vente (ou de vidéo, ou de webinaire) pour être convaincus.

 

Après, ne pas mettre de page de vente du tout, ça dépend.

 

Comme toujours : il n’y a pas de réponse universelle en marketing.

 

C’est clair que plus ça va, plus les gens manquent d’attention.

Et qu’il est du coup de plus en plus efficace de directement leur donner tout le contenu, là où ils sont.

(L’email étant forcément le format le plus efficace pour ça)

 

Se passer de page de vente, ça oblige à faire de très longs mails.

Ce qui peut justement faire fuir les gens.

 

(Même si il suffit de formater ton mail pour que ça ne se voit pas qu’il va être long)

 

Vendre directement dans mes mails, et envoyer de suite vers un bon de commande ?

Je l’ai fait plein de fois.

Pour mes clients ou pour moi.

 

Mais à chaque fois que j’ai choisi de le faire, c’était toujours réfléchi.

 

Pour des offres où je savais d’avance que les gens voulaient vraiment le truc.

Pour des offres où il y avais peu d’objections à casser.

De démonstration à faire.

D’exemples à leur donner.

Etc, etc…

 

Bref :

Où l’argumentaire de base pouvait être bien plus court.

 

Et là, en effet, ça fait sens.

 

Chaque mail venant susciter encore plus le désir et l’envie d’acheter le truc tant qu’il est encore temps.

 

Pour les offres où il y a plus à démontrer ?

A prouver ?

Pour des produits plus chers ?

 

Là, par contre, la PDV reste indispensable.

 

Même si les mailings feront toujours le plus gros de la persuasion.

Et que la plupart des gens ne liront pas entièrement ta page de vente.

 

Beaucoup achèteront sans même la lire du tout.

(Justement grâce aux mailings)

 

Mais dans tous les cas :

Pour pouvoir se passer de page de vente, il faut d’abord savoir en rédiger de bonnes.

 

Parce que savoir tout ce que tu dois y mettre, et de quelle façon, pour convaincre, te dira exactement de quoi parler dans tes mails de vente.

Et comment le présenter.

 

Ces mails n’étant guère que des mini pages de vente.

 

Vendre uniquement par mail ?

Sans savoir rédiger des argumentaires de vente qui ne laissent d’autre choix que d’acheter, là, tout de suite ?

 

C’est comme essayer de courir sans encore savoir marcher.

 

Donc oui.

C’est très faisable à terme.

 

Quand tu sais ce que tu fais.

 

Mais je ne te le recommande pas au début.

Sauf pour des petites offres.

 

En parlant de pages de vente irrésistibles ?

J’ai décidé de retirer définitivement de la vente ma meilleure formation sur le sujet, Copywriting 3.0.

 

Et ça, dès les heures qui viennent.

 

Ça peut te surprendre.

Mais forcément, il y a un plan derrière l’apparente folie.

 

Cette formation, toutefois ?

C’est la plus exigeante de toutes celles que j’ai créés.

 

Ce que je veux dire par là ?

 

C’est qu’au delà des différents modules…

 

… il y a BEAUCOUP d’exercices que je te donne à faire.

Et de ressources à étudier.

 

 Pour que tu puisses progresser et t’améliorer encore et toujours.

 

Parce que oui, on parle d’un game qui demande de l’entrainement.

De la pratique.

Et de la réflexion.

 

Est-ce que ça veut dire que tu ne vas pas pouvoir proposer une meilleure page de vente en l’appliquant pour ta prochaine offre, même si tu débutes, que tu n’y connais rien en persuasion ou que tu n’aies pas à l’aise avec le fait de vendre ?

 

Non.

(Si tu suis et appliques bien la méthode, il n’y a pas de raison).

 

Mais ce que ça veut surtout dire, c’est que ce n’est clairement pas le type de formation que tu ne voudras suivre qu’une fois.

C’est qu’on parle quand même de la compétence la plus importante qui soit pour n’importe qui qui bosse sur le oueb.

 

Si tu es du style à manger de la formation au kilo pour espérer trouver le raccourci magique qui te fera y croire à nouveau ?

Celle-ci n’est vraiment pas pour toi.

(Comme toutes mes formations d’ailleurs)

 

Ce n’est clairement pas le type de formation que tu as ENVIE de suivre.

Ce n’est clairement pas ce que tu VEUX.

 

Mais si ta question est de savoir si convaincre et vendre est ce dont tu as le plus BESOIN ?

 

La réponse est dans la question…

Et évidente pour n’importe quel entrepreneur sérieux.

 

D’ailleurs :

Ce que je trouve particulièrement dingue avec le copywriting ?

C’est que ça te fait faire un bon de fou dans tes résultats dès que tu commences à sérieusement t’y intéresser.

Mais que tu découvres toujours des trucs des années plus tard qui t’aident à améliorer encore et encore tes résultats.

 

Et plus tu t’acoquines avec ?

Plus tu te passionnes pour le sujet.

 

Jusqu’à ne plus avoir à suivre les structures « béquilles » que tu as juste à suivre telle que celles que je te donne dans Copywriting 3.0.

Jusqu’à savoir casser toutes les règles.

Et pouvoir tricher.

Ou, carrément te passer de pages de vente et juste vendre par email, la plupart du temps.

 

Mais c’est comme tout :

Pour savoir tricher, il faut déjà connaître les règles du jeu…

 

Ce qui est mon (premier) objectif pour toi avec Copywriting 3.0.

 

Quand est-ce que je la retire définitivement ?

Est-ce que je te fais une promo pour fêter son suicide ?

 

Réponses par là :

http://lifestylers.fr/copywriting.3.0/

 

Greg