Pourquoi je gagne TROP d’argent

Quand je discute avec d’autres entrepreneurs du web à succès, un truc finit toujours par tomber sur la table des discussions :

Ces foutues histoires de chiffre d’affaires annuel. Ces « objectifs pour l’année à venir ». Ces « moi je vise 500 000 euros ou un million, et toi ? ».

Moi ?

J’en ai rien à cirer.

Ce que je dis peut choquer, puisque je gagne déjà très bien ma vie, pendant que beaucoup crèvent la dalle ou rament 47 semaines par an à attendre une pauvre promotion de 50€ qui tombera (peut-être) dans les 5 ans.

Idem, rien à cirer (pour les outrés de nature, ceux qui s’arrêtent à ça sans chercher à comprendre pourquoi, vous êtes à un clic de vous barrer et de ne plus revenir… No problem for me).

Toujours là ?

Pourquoi je gagne trop d argent

Le truc, avec la majorité de ces entrepreneurs (pas tous, heureusement), c’est qu’ils tombent dans un cercle vicieux qui leur pourrit la vie.

Je gagne 5000€ par mois ?

Je vise 10 000.

J’y suis ?

Allez, 20 000.

300K de CA ?

Cap sur le million.

Pour y parvenir, ils sont forcément obligés de faire énormément de sacrifices.

Et ces sacrifices, ils se calculent tous en une monnaie un peu spéciale. Ma favorite et la seule que je compte vraiment et veut faire fructifier :

La liberté.

Pour continuer à passer des paliers de revenus, à un moment, il n’y a plus le choix. Il faut employer, ou sous-traiter en masse. Faire appel à des prestataires très qualifiés en tout cas, comme des experts en copywriting, en acquisition de trafic ou des managers pour gérer les équipes qu’ « on » est si fier d’avoir recruté.

Et c’est là que ça part en c…ahahuète.

Parce que c’est gens là sont sources de soucis. Vont-ils bien faire le job ? Sont-ils fiables ? Puis-je reposer toute cette partie de mon activité sur eux ?

Tout comme l’argent en excès est un souci. Parce qu’à partir d’un certain niveau de revenu, on passe plus de temps à s’inquiéter de savoir si on va pouvoir conserver ce qu’on a. La peur de ne pas avoir assez à la fin du mois s’est transformée en quelque chose de tout aussi stressant : la peur de perdre nos acquis.

Les études le prouvent : les riches ne sont pas plus heureux que les autres.

Leurs soucis et leurs contraintes se sont simplement déplacés à un autre niveau.

Ils se manifestent tout autant. Juste différemment.

C’est exactement pour ça que je ne cherche pas à taper le million par an.

Ce que je recherche sans cesse, c’est juste une chose : une fois passée et stabilisée la zone de revenus qui permet de très bien vivre, je n’ai qu’un objectif. Accumuler des points de lifestyle.

C’est la seule monnaie qui m’intéresse.

Je l’échange contre 6, 8 ou 10h par jour à faire exactement ce que je veux, où je veux (j’écris par exemple ceci en Bosnie, à quelques kilomètres de la frontière du Monténégro, en plein milieu d’un road trip d’un mois) et quand je veux.

Dépassés les 10 000 euros de revenus mensuels, plus rien ne change. On est suffisamment à l’aise pour ne plus jamais avoir à compter, hormis pour les dépenses en dur comme les achats immobiliers ou une nouvelle voiture.

Peu importe qu’on gagne 10 000, 20 000 ou 100 000.

Passée l’année de revenus d’avance (qui permet de ne pas avoir à prendre de clients ou de projets en urgence dès qu’une opportunité arrive juste parce qu’on a pas le choix, et de vraiment choisir ceux qui nous enthousiasment et qui vont nous éclater et ne jamais sembler être du travail), plus rien ne change.

C’est pour ça que je recommande à tous ceux qui me demandent mon avis de viser cette zone de confort idéale : entre 5000 et 20 000 euros par mois. Et basta.

Le reste ? Inutile.

Comme ces 80% de trafic et d’inscrits que beaucoup s’acharnent des journées entières à obtenir, alors qu’en ciblant les 20 meilleurs % de nos prospects, on génère les 80% de revenus qui font la différence, sans se fouler.

Comment générer simplement ces 10 000 euros par mois avec ses idées et son expertise ?

2 choses sur la prescription :

– Monter son business autour du coaching ou du service et le vendre sous forme d’abonnement, pour débuter. 20 clients à 250€ par mois font 5000 euros. Pas besoin de kilos de trafic.

– Créer et promouvoir une offre à abonnement (ou quoi que ce soit qui génère des revenus récurrents, chaque mois). 51 clients seulement à 97€ font vos autres 5000.

Ensuite, remplacer les départs par de nouvelles arrivées.

Et profiter de votre nouvelle monnaie.

Pour monter un business autour du coaching, de l’accompagnement ou du « done for you », cliquez ici.

Pour créer, promouvoir et vendre une formule à abonnement et vivre d’un seul produit, sans avoir à sans cesse vendre, regardez absolument cette page.

Greg